"Elmer Food Beat".

Le groupe français "Elmer Food Beat"

Elmer Food Beat (parfois abrégé EFB) est un groupe de rock français dont le nom anglais constitue un énAUrme calembour donnant d'emblée le ton ("Food Beat" = "fou de bites").

Originaire de Nantes (44) et fondé en 1986, Elmer Food Beat se caractérise en effet par des textes égrillards et humoristiques.

"30 cm" : le premier 33 tours du groupe français "Elmer Food Beat" sorti en 1990

Son premier album "30 cm" (nouveau jeu de mots tout en finesse), sorti en 1990, se vend à 650 000 exemplaires.

Et comporte notamment les titres "Daniela" - chanson à laquelle j'ai consacré un autre article par ailleurs - et "La caissière de chez Leclerc".

En 1991 sort "Le plastique c'est fantastique", qui a pour but de sensibiliser au port du préservatif. Et qui est, à ce titre, adoptée par le ministère de la Santé pour une campagne en milieu étudiant recommandant l'usage du préservatif.

En 2019, Elmer Food Beat reprend très astucieusement sa chanson en modifiant son titre et ses paroles : "Le plastique c'est fantastique" devient ainsi "Le plastique, c’est dramatique", afin de militer en faveur de la dépollution des océans et notamment pour soutenir l'association The SeaCleaners et le projet Manta.

Lors des Victoires de la musique 1991, Elmer Food Beat est désigné meilleur groupe de l'année.

Mais après une période difficile, il se met en sommeil en 1993.

Avant de prendre un nouveau départ à la fin de l'année 2006.

Le groupe français "Elmer Food Beat"

Membres fondateurs :

  • Le chanteur Manou (Ramirez) se signale par un style vestimentaire inattendu : casquette blanche de coureur cycliste à visière relevée, "marcel" blanc, caleçon blanc ou slip kangourou, chaussettes jaunes du FC Nantes (44), sandalettes de pêche à pied en plastique, épuisette,
  • Le guitariste Twistos (Vincent Lemoine) meurt le 28 août 2017,
  • Alain (basse),
  • Pats (guitare),
  • et Vincent (Vincent Nogue) (batterie).

Source : wikipedia.org

L'origine du nom du duo comique "Les chevaliers du fiel".

Le duo comique français "Les chevaliers du fiel", constitué des toulousains Éric Carrière et Francis Ginibre

Constitué en 1984 sous forme de trio, "Les chevaliers du fiel" est, depuis 1990 un duo comique français, constitué d'Éric Carrière et Francis Ginibre.

Les plus jeunes l'ignorent souvent, mais ce nom de "Chevaliers du fiel" constitue un amusant calembour, fondé sur le nom d'un célèbre feuilleton télévisé des années 1960 intitulé "Les chevaliers du CIEL", narrant les aventures des pilotes de chasse de bande dessinée Tanguy et Laverdure, et sur la paronymie existant entre les mots "Ciel" et "Fiel".

Au-delà de la scène et de leurs spectacles, "les chevaliers du fiel" exercent leur activité dans de nombreux domaines tels que :

  • la radio (RMC, Sud Radio, Rire & Chansons, RTL, France Bleu),
  • la télévision (Télé Toulouse, Comédie, France 3, D8),
  • l'écriture de livres humoristiques,
  • ou le cinéma, avec les films :
    • "Repas de famille" (2014),

Affiche du film français "Repas de famille", d'Éric Carrière et Francis Ginibre, les membres du duo comique "Les chevaliers du fiel" (2014)

    • "Les municipaux, ces héros" (2018),

Affiche du film français "Les municipaux,ces héros" d'Éric Carrière et Francis Ginibre, les membres du duo comique "Les chevaliers du fiel" (2018)

 

    • et "Les Municipaux, trop c'est trop" (2019) :

Affiche du film français "Les municipaux, trop c'est trop" d'Éric Carrière et Francis Ginibre, les membres du duo comique "Les chevaliers du fiel" (2019)

À la fin des années 1970, Éric Carrière, étudiant en sociologie, et Francis Ginibre, diplômé des Beaux-Arts, font leurs débuts sur scène dans une cave-spectacle de Toulouse.

Le duo comique français "Les chevaliers du fiel", constitué des toulousains Éric Carrière et Francis Ginibre, au début des années 1990

À la suite de leur rencontre avec Gilles Petit en 1984, ils créent leur premier spectacle, "Le détournement d'avion le plus fou de l'année", qui connut un véritable succès et donna naissance aux "Chevaliers du Fiel", qui furent donc d'abord un trio, de 1984 à 1990.

Le duo comique français "Les chevaliers du fiel", constitué des toulousains Éric Carrière et Francis Ginibre, en 1996
Le duo comique français "Les chevaliers du fiel", constitué des toulousains Éric Carrière et Francis Ginibre, en 1996

Les trois compères se produisent dans les caves-spectacle de Toulouse (31) et font leurs premières apparitions télévisuelles, en 1996, sur l'ancienne chaîne de télévision locale TLT (Télé Toulouse), avec des courts-métrages comiques.

En 1996, les Chevaliers du Fiel font leur première télévision nationale sur France 2, avec Michel Drucker, et sortent leur chanson humoristique "La Simca 1000", dont ils vendent 400 000 exemplaires en six mois !

Fin 2010, ils rachètent le théâtre "La comédie de Toulouse" (31)

Éric Carrière et Francis Ginibre, les membres du duo comique "Les chevaliers du fiel", dans leur théâtre "La comédie de Toulouse", racheté fin 2010

Les employés municipaux

Portés au cinéma en 2018 et 2019, ils sont certainement les plus célèbres des très nombreux personnages créés par les Chevaliers du fiel.

Le duo comique français "Les chevaliers du fiel", constitué des toulousains Éric Carrière et Francis Ginibre, en employés musicaux, sans doute leurs personnages les plus célèbres

Le duo comique français "Les chevaliers du fiel", constitué des toulousains Éric Carrière et Francis Ginibre, en employés musicaux, sans doute leurs personnages les plus célèbres

Le salon de coiffure

L'une de mes saynètes préférées, dans laquelle les chevaliers déversent leur fiel à qui mieux mieux :

Source : wikipedia.org

"Le péril jeune".

J'aime beaucoup le calembour du titre de ce superbe téléfilm français, réalisé en 1994 par Cédric Klapisch.

Affiche du film français "Le péril jeune" de Cédric Klapisch (1994)

Explication du calembour
Il résulte de la paronymie avec la formule « Le péril jaune », qui désignait, à la fin du XIXe siècle, le danger que les peuples d’Asie surpassent les Blancs et gouvernent le monde.

Désignant dans un premier temps le péril chinois, l’expression est ensuite employée au tournant du XIXe siècle afin de stigmatiser le Japon lors du conflit qui l’oppose à la Russie en 1904-1905.

Tourné pour le compte de la chaîne de télévision publique franco-allemande ARTE dans le cadre de sa série "Les années lycée", le film fut ensuite exploité en salles, en janvier 1995, avant de devenir avec le temps un film culte de cette période.

Le film raconte l'histoire des retrouvailles, après dix ans, de quatre amis qui furent lycéens de terminale au printemps 1976, soit trois années avant moi, qui suis né la même année que le réalisateur, en 1961. Ce qui explique sans doute mon attachement personnel pour cette histoire.

On y découvrait pour la première fois les jeunes acteurs français Vincent Elbaz et Romain Duris, alors âgés de 23 et 20 ans.

Repéré dans la rue par un agent pour les besoins du film, Romain Duris deviendra ensuite Xavier Rousseau, le héros de la trilogie de Klapisch "L'auberge Espagnole" (2002), "Poupées russes" (2005) et "Casse-tête chinois" (2013).

Source : wikipedia.org

"Bring M. Backalive".

J'adore le nom de ce chasseur de fauves, obsédé par la capture du fameux marsupilami, créé le 1er juillet 1965 dans le récit complet "La cage", par le génial André Franquin, assisté du grand Will.

Le chasseur de fauves Bring M. Backalive dans le récit complet "La cage" d'André Franquin et Will (1er juillet 1965)

Pour le savourer, il faut bien entendu lire son nom à voix haute et "à l'anglaise" (brigne-èm-bak-eu-laï-ve), puisque cela donne... "Bring'em back alive", autrement dit "Ramenez les vivants" en français ; une consigne donnée aux chasseurs de fauves par les jardins zoologiques.

Malheureusement, nombre d'enfants ou de personnes ne maîtrisant pas l'anglais ne sont pas à même de comprendre ce jeu de mots, qu'ils ne remarquent donc pas.

Par ailleurs, je pense que beaucoup de gens ignorent - même parmi tous ceux qui ont perçu ce superbe calembour - c'est qu'il est, bien sûr, directement fondé sur le titre du film états-uniens de Clyde E. Elliott, "Bring'em back alive".

Affiche du film états-unien "Bring'em back alive" ("Seigneurs de la jungle") de Clyde E. Elliott (1932)
Affiche du film états-unien "Bring'em back alive" ("Seigneurs de la jungle") de Clyde E. Elliott (1932)
Affiche du film états-unien "Bring'em back alive" ("Seigneurs de la jungle") de Clyde E. Elliott (1932)
Affiche du film états-unien "Bring'em back alive" ("Seigneurs de la jungle") de Clyde E. Elliott (1932)

Le film est sorti en France et en Belgique en 1932 sous le titre "Seigneurs de la jungle", mais l'affiche américaine a également circulé en Belgique, et Franquin (3 janvier 1924 - 5 janvier 1997), alors âgé de huit ans, l'a manifestement vu, comme tous les jeunes belges de son âge.

Affiche du film états-unien "Seigneurs de la jungle" ("Bring'em back alive") de Clyde E. Elliott (1932), improprement attribué à "Franck Buck", son héros principal et l'auteur du roman qui l'a inspiré (dont le nom s'orthographie par ailleurs "Frank" et non "Franck" avec un "c"...).
Affiche du film états-unien "Seigneurs de la jungle" ("Bring'em back alive") de Clyde E. Elliott (1932), improprement attribué à "Franck Buck", son héros principal et l'auteur du roman qui l'a inspiré (dont le nom s'orthographie par ailleurs "Frank" et non "Franck" avec un "c"...).

Le film était tiré du roman éponyme écrit en 1930 par Frank Buck (*), un célèbre aventurier, chasseur et collectionneur états-unien des années 1930 et 1940.

Photographie dédicacée de l'aventurier, chasseur, écrivain et acteur états-unien Frank Buck (17 mars 1884 - 25 mars 1950)
Photographie dédicacée de l'aventurier, chasseur, écrivain et acteur états-unien Frank Buck (17 mars 1884 - 25 mars 1950)
L'équipe de tournage du film, prête à partir pour le tournage en extrême orient, avec, de droite à gauche : le héros du film Frank Buck lui-même et le réalisateur Clyde E. Elliott. Par publicity portrait, photographer unknown — New York Public Library, Domaine public
L'équipe de tournage du film, prête à partir pour le tournage en Extrême-Orient, avec, de droite à gauche : le héros et narrateur du film Frank Buck lui-même et le réalisateur Clyde E. Elliott. Par publicity portrait, photographer unknown — New York Public Library, Domaine public

Le film sera ensuite repris - toujours sous ce nom de "Bring'em back alive" - sous forme de feuilleton télévisé, en 1982, afin de profiter du phénoménal succès remporté par le film de Steven Spielberg "Les aventuriers de l'arche perdue", avec Harrison Ford dans le rôle d'Indiana Jones, sorti l'nnée précédente, en 1981.

Créé par Frank Cardea et George Schenk, ce feuilleton d'aventures exotiques se déroulant, elle aussi, dans l'Entre-deux-guerre, fut diffusé sur CBS entre le 24 septembre 1982 et le 31 mai 1983, et comportait un téléfilm pilote de 90 minutes et 16 épisodes de 47 minutes.

En France, il a été diffusé à partir du 13 novembre 1983 sur TF1 sous le titre "Frank, chasseur de fauves", et rediffusé sous le titre "L'aventurier de la jungle", en 1992, sur Antenne 2.

Les héros du feuilleton états-unien "Frank, chasseur de fauves" (1982-1983)
Les héros du feuilleton états-unien "Frank, chasseur de fauves" (1982-1983)

Avec un générique chanté parfaitement dans l'esprit de ces années-là (celui de "Dallas" et de son "Univers impitoya-a-ble" ne datait alors que de 4 ans) qui fait saigner les oreilles (paroles ET musique)...

(*) Et Edward Anthony (4 août 1895 - 16 août 1971), journaliste et écrivain états-unien.

Source : wikipedia.org

"Être dans un état proche de l'Ohio".

Localisation de l'Ohio

Comme nombre d'entre vous j'imagine, j'aime beaucoup cette jolie formule du registre familier en forme de calembour, jouant sur le double sens du mot "état" et signifiant, au sens figuré : être épuisé, fatigué, sur les nerfs.

L'expression est assez largement entrée dans le langage courant depuis qu'elle a servi de refrain à la chanson à "Ohio" (o-aï-o), écrite par Serge Gainsbourg pour l'actrice Isabelle Adjani en 1983.

Disque 45 tours d'Isabelle Adjani de 1983, comportant les chansons "Beau oui comme Bowie" et "Ohio"

Sortie en 45 tours en 1983, avec la chanson "Beau oui comme Bowie", elle figurait sur le disque "Pull marine".

 

Le disque 33 tours "Pull marine" d'Isabelle Adjani (1983)
Le disque 33 tours "Pull marine" d'Isabelle Adjani (1983)

Ainsi que le revèle la lecture des paroles, Isabelle Adjani y répète pas moins de dix fois la formule "J'suis dans un état proche de l'Ohio", ce qui a contribué à ancrer durablement la formule dans notre imaginaire collectif.

Paroles de la chanson "Ohio" (1983)

"J'suis dans un état proche de l'Ohio
J'ai le moral à zéro
J'suis dans un état proche de l'Ohio
J'approche peu à peu du Nevada
J'ai envie de m'évader
D'passer les frontières et de m'extrader

J'suis dans un état proche de l'Ohio
J'ai le moral à zéro
J'suis dans un état proche de l'Ohio
Je me suis perdue dans le Colorado
On m'a laissée en radeau
J'imaginais trouver l'Eldorado

J'suis dans un état proche de l'Ohio
J'ai le moral à zéro

J'suis dans un état proche de l'Ohio
Je marche forcée dans le Massachusetts
A côté de mes chaussettes
J'ai un p'tit scarabée d'or dans la tête

J'suis dans un état proche de l'Ohio
J'ai le moral à zéro
J'suis dans un état proche de l'Ohio
Et dans quel état serai-je en Utah
Je n'en ferai pas état
Etat second j'suis dans tous mes états

J'suis dans un état proche de l'Ohio
J'ai le moral à zéro
J'suis dans un état proche de l'Ohio".

Si cet article vous a plu, je vous recommande la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "Être très fatigué".

Source : www.languefrancaise.net