On ne dit pas : "La fête et la débauche se donnaient libre cours".

Lhistorien de lart français Jean-Michel Leniaud

Ainsi que le déclare l'historien de l'art français Jean-Michel Leniaud, dans le documentaire français de Fabrice Buysschaert "Le Sacré-Coeur : mégastructure historique", réalisé en 2018 et diffusé en décembre 2020 sur la chaîne de télévision française RMC Découverte.

Mais bien sûr : "La fête et la débauche AVAIENT libre cours".

"Je pense que si j'me s'rais appelé Leguluche" !

L'humoriste français Azedine Bendjilali

Comme l'a déclaré l'humoriste français Az, le 28 novembre 2020, dans l'émission vespérale de Laurent Ruquier "On est presque en direct", sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Mais : "Je pense que si jE m'ÉTAIS appelé Leguluche" !

Pour cette énorme faute de grammaire, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Est-ce que dans vos films y a toujours pas un peu d'expressionnisme ?", ni "Des choses qui sont expressionnistes et qui sont très beaux" ou "L'enjeu est beaucoup moindre" !

Le critique de cinéma et éditeur français François Guérif, grand spécialiste du film noir

Comme l'a déclaré le critique de cinéma français François Guérif, en 2019, dans sa présentation figurant sur le DVD du film états-unien "Casier judiciaire", réalisé en 1938 par le réalisateur allemand Fritz Lang.

Mais :

  • "Est-ce que dans vos films IL N'y a PAS toujours un peu d'expressionnisme ?,
  • "Des choses qui sont expressionnistes et qui sont très BELLES",
  • et : "L'enjeu est BIEN moindre"!

Pour ces trois phrases, figurant dans le même entretien de quelques minutes à peine, je décerne à ce monsieur, mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Pourquoi dire : "C'est un très beau cast" ?

L'historien français du cinéma Patrick Brion

Comme le déclare l'historien français du cinéma Patrick Brion, dans sa présentation du film états-unien "Duel dans la boue", réalisé en 1959 par Richard Fleischer et sorti en DVD en 2011.

Mais : "C'est unE très beLLE DISTRIBUTION"  !

On ne dit pas : "Il a besoin de joueurs sur qui i' peut compter" !

L'ancien athlète français devenu consultant sportif Bouabdellah Tahri dit Bob Tahri

Comme l'a déclaré, à l'automne 2020, l'ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri, dans l'émission vespérale d'Olivier Ménard "L'Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais : "Il a besoin de joueurs sur LESQUELS iL peut compter" !

Parce qu'il accumule dans cette émission les fautes de grammaire, les anglicismes et ce genre de phrases insupportables, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

 

On ne dit pas : "Le film dispose de moyens très considérables" ni "Voire même de critiques italiens" !

Le réalisateur français Bertrand Tavernier

Comme le déclare le réalisateur français Bertrand Tavernier, dans sa présentation du film états-unien de Henry King "Le cygne noir" (1942) sorti en DVD en 2007.

Mais :

  • "Le film dispose de moyens considérables" ou "Le film dispose de moyens très IMPORTANTS" !

L'adjectif "Considérable" signifiant déjà "Très important", la formule "Très considérable" est en effet un épouvantable pléonasme.

  •  et "Voire de critiques italiens" ou "Et même de critiques italiens" !

Le mot "Voire" signifiant déjà "Et aussi" ou "Et même", la formule "Voire même" est en effet, elle aussi, un épouvantable pléonasme.

Pour ces deux énormes fautes de français, je me vois malheureusement contraint de décerner à ce réalisateur et critique que j'aime pourtant énormément, mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Pour le coup, là y a un vrai sujet" !

L'universitaire français Benjamin Morel

Comme l'a lamentablement déclaré, le 15 décembre 2020, l'universitaire français Benjamin Morel, sur la chaîne de télévision frnçaise d'information en continu CNews.

Mais : "IL y a, EN L'ESPÈCE, un vrai PROBLÈME" !

Ou : "IL y a, EN LA CIRCONSTANCE, un vrai PROBLÈME" !

Pour cette phrase inepte, je décerne sans hésitation à ce monsieur mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Je ne supporte plus en effet cette utilisation erronée de la locution "Pour le coup" ainsi que cette utilisation du mot "Sujet" en lieu et place du mot "Problème" !

On ne dit pas : "Y a quand même un sujet quand y a des enfants qui sont agressés aux écoles" !

L'homme politique français Vincent Segouin

Comme l'a déclaré, le 1er décembre 2020, l'homme politique français Vincent Segouin, sénateur LR (Les Républicains) et agent général d'assurances de profession, dans l'émission "Bonjour chez vous !", sur la chaîne de télévision publique française Public Sénat.

Mais : "IL y a quand même un PROBLÈME quand IL y a des enfants qui sont agressés DANS LES écoles" !

Pour son utilisation du mot "Sujet" en lieu et place du mot "Problème" qui a le don de m'exaspérer, ainsi que pour la médiocrité de son niveau de langue et la nullité crasse de l'ensemble de ses propos, creux comme un bambou, mais surtout pour le charabia sans nom que constitue cette phrase épouvantable, je décerne à ce monsieur mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".