On ne dit pas : "C'est moins pire, on va dire, c'est moins pire" !

Le diplomate et homme politique français, socialiste, Hubert Védrine

Comme l'a lamentablement déclaré le diplomate et homme politique français, socialiste, Hubert Védrine, le 17 avril 2021, dans l'émission de Calire Chazal "Soyons Claire", sur la chaîne de télévision publique d'information en continu franceinfo.

Mais : "C'est moins GRAVE, on va dire, c'est moins GRAVE" !

Pour cet épouvantable barbarisme, indigne d'un professionnel du verbe tel que lui, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

 

On ne dit pas : "Il a rien eu d'soucis" !

L'ancien joueur de football international français Olivier Rouyer

Comme l'a pitoyablement déclaré, le 13 avril 2021, l'ancien joueur de football international français, Olivier Rouyer, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais, à tout le moins : "Il N'a rien eu COMME soucis" !

Et, idéalement : "Il N'a eu AUCUN PROBLÈME" !

Parce qu'il est malheureusement coutumier de ce type d'énormités, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Une image surprenante aux États-Unis, où on a vu un stade rempli de personnes non masques, sans masquées" !

La journaliste française Aurélie Casse

Comme l’a déclaré, le 6 avril 2021, la journaliste française Aurélie Casse, dans l'émission "Ligne rouge", sur la chaîne de télévision française d'information en continu BFMTV.

Mais, bien évidemment : "Une image surprenante aux États-Unis, où L'on a vu un stade rempli de personnes non masquÉES, sans masquES" !

Certes, on m'objectera que l'erreur est humaine et qu'il ne s'agit là que d'un simple bafouillage. Mais la moindre des choses serait tout de même, à mon sens, de se reprendre, à défaut de s'excuser.

On ne dit pas : "Le Bayern a été en mode démonstration" !

Le journaliste sportif français Damien Degorre

Comme a pu le déclarer, le 16 mars 2021, le journaliste sportif français Damien Degorre, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais, bien plus simplement : "Le Bayern ÉTAIT en démonstration" !

Je n'en peux plus de cette formule à la mode "en mode", dont on me bassine les oreilles à longueur de journée.

On ne dit pas : "Nous allons passer et nous attaquer sur un autre phénomène" !

Le journaliste sportif français Olivier Ménard

Comme a pu le déclarer, le 14 avril 2021, le journaliste sportif français Olivier Ménard, dans son émission vespérale "L'Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais : "Nous allons passer À un autre phénomène" !

Ou : "Nous allons nous attaquer À un autre phénomène" !

Pour ses innombrables anglicismes et autres phrases du même type, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "I' sont pas qu'une caisse d'enregistrement" !

Comme l'a lamentablement déclaré la journaliste politique française Alix Bouilhaguet, le 1er avril 2021, sur la chaîne de télévision française d'information franceinfo.

Mais : "ILS NE sont pas qu'une CHAMBRE d'enregistrement" !

C'est à dire : une chambre parlementaire vidée de quelques-unes de ses prérogatives, dont celle d'être à l'initiative des lois. L'assemblée se contente d'alors de valider, d'enregistrer les lois décidées par l'exécutif ou par une chambre parlementaire plus influente.

Pour ces différentes déclarations du même tonneau, accumulées en quelques minutes à peine, je lui décerne sans hésitation mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Source : wikipedia.org

On ne dit pas : "Goretzka pas sur la feuille de match" !

"L'Équipe du soir", l’émission sportive vespérale d’Olivier Ménard consacrée au football, sur la chaîne de télévision française L’Équipe

Ainsi que j'ai malheureusement pu le lire, le 13 avril 2021, sur un bandeau de l'émission vespérale d'Olivier Ménard "L'équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais, à tout le moins : "Goretzka N'EST pas sur la feuille de match" !

Et idéalement : "Goretzka ABSENT DE la feuille de match" !

 

On ne dit pas : "J'connais aussi qu'y a un syndicat en France et qu'est puissant" !

L'ancien conseiller sportif français Gilles Favard

Comme a pu le déclarer, le 19 avril 2021, l'ancien conseiller sportif du FC Nantes Gilles Favard, dans l’émission vespérale  "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "JE SAIS aussi qu'IL y a un syndicat en france QUI est puissant" !

Parce qu'il régulièrement l'auteur de phrases du même acabit et semble incapable de s'exprimer correctement en public, kje lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Ils concèdent un nombre d'occasions importantes" !

Le journaliste sportif français Nabil Djellit

Comme a pu le déclarer, le 21 avril 2021, le journaliste sportif français Nabil Djellit, dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais bien évidemment : "Ils concèdent un nombre d'occasions IMPORTANT" !

Parce qu'il accumule malheureusement les phrases de ce type dans cette émission que je suis assez régulièrement, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Le maréchal du Tchad, président de la République, chef de l'État, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno vient de donner son dernier souffle" !

L'annonce de la mort du président tchadien Idriss Déby Itno, le 20 avril 2021 par le porte-parole du CMT (Conseil Militaire de Transition), le général Azem Bermandoa Agouna

Ainsi qu'a pu le déclarer, le 20 avril 2021, le général Azem Bermandoa Agouna, porte-parole du CMT (Conseil Militaire de Transition), à l'annonce de la mort du président tchadien.

Pas plus que : "Le président Idriss Déby Itno vient de CONNAÎTRE son dernier souffle" !", ainsi que le mentionne le communiqué officiel publié le même jour !

Mais : "Le maréchal du Tchad, président de la République, chef de l'État, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno vient de RENDRE son dernier souffle" !

Évitons de dire : "Avoir le meilleur sur" ou "Prendre le meilleur sur" !

Comme ne cessent malheureusement de le faire les commentateurs sportifs ou politiques français, car ces deux  expressions sont de simples calques de l’anglais "To get the better of someone".

Mais disons plutôt, selon le contexte :

  • "Avoir l'avantage sur" (quelqu'un),
  • "Avoir raison de (quelque chose ou quelqu’un)",
  • "Battre" (quelqu'un),
  • "Dominer" (quelque chose ou quelqu’un)",
  • "Gagner la confrontation avec (quelqu'un)",
  • "L'emporter sur (quelque chose ou quelqu’un)",
  • Prendre le dessus sur (quelque chose ou quelqu’un)",
  • "Prendre le dessus dans (une rencontre, une partie, une manche)",
  • "Triompher de (quelque chose ou quelqu’un)",
  • ou : "Vaincre" (quelque chose ou quelqu’un) !

Sources : www.btb.termiumplus.gc.ca et dictionnaire.sensagent.leparisien.fr