On ne dit pas : "Les meilleurs joueurs que l'PSG a besoin i' sont tous pris" !

L'ancien joueur de football français Ludovic Obraniak

Comme l'a pitoyablement déclaré l'ancien joueur international de football franco-polonais devenu consultant, Ludovic Obraniak, le 15 septembre 2020, dans l'émission "L'Équipe d'Estelle", de la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais : "Les meilleurs, PARMI LES joueurs DONT LE PSG a besoin, sont tous pris" !

Pour ses anglicismes, ses fautes de grammaire et ses phrases construites en dépit du bon sens, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On doit impérativement faire la liaison lorsque l'on dit "C'est un" !

Et prononcer par conséquent la liaison en disant : "cette-un" et non "ssai-un" !

Je ne supporte plus d'entendre à longueur de journée, dans les organes d'information, cette faute de prononciation élémentaire.

Digne autrefois des seuls enfants ou locuteurs étrangers, elle est à présent commise, par de plus en plus de journalistes, hommes politiques et autres intervenants.

Comment toutes ces personnes peuvent-elles avoir ainsi oublié une pratique aussi simple ?

On ne dit pas : "La suspension est plus domestique que militaire" !

Le mécanicien Edd China et le concessionnaire Mike Brower, de l'émission de télévision britannique "Wheeler dealers : occasions à saisir"

Comme je l'ai entendu, le 16 septembre 2020, dans le doublage du 7e épisode de la saison 13, consacré au Land Rover IIA 1965, de l'émission britannique "Wheeler dealers : occcasions à saisir", de la chaîne de télévision française RMC Découverte.

Mais : "La suspension est plus CIVILE que militaire" !

On ne dit pas : "C'est des articles qui sont reviewés" !

Le docteur Frédéric Adnet, directeur médical du SAMU de Seine-Saint-Denis et responsable du service des Urgences du CHU Avicenne de Bobigny (93)

Comme l'a déclaré le professeur Frédéric Adnet, directeur médical du SAMU de Seine-Saint-Denis (93) et responsable du service des Urgences du CHU Avicenne de Bobigny (93), le 15 septembre 2020, sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais : "CE SONT des articles qui sont ÉTUDIÉS" ou "CE SONT des articles qui sont EXAMINÉS"  !

Pour cet épouvantable anglicisme, ainsi que pour cette énorme faute de grammaire ("C'est des"), qu'il a réitéré quelques instants plus tard, et parce qu'il accumule des énormités qu'une personne de son rang - qui passe son temps au surplus à s'exprimer sur les plateaux de télévision - ne devrait pas commettre, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "On se disait ensemble" !

Les journalistes français Christophe Delay et Pascale de la Tour du Pin, présentateurs de l'émission de télévision matinale "Première édition" sur BFM Business

Comme l'a déclaré, le 15 septembre 2020, le journaliste français Christophe Delay, présentateur, avec Pascale de la Tour du Pin, de l'émission de télévision matinale "Première édition", de la chaîne de télévision française d'information en continu BFM Business.

Mais, à tout le moins : "On se disait" !

Car "On se disait ensemble" est un pléonasme.

Et même, idéalement : "NOUS NOUS DISIONS" !

Pourquoi dire : "Il va faire le jump (sur un adversaire)" ?

L'ancienne championne cycliste française, devenue consultante pour la télévision, Marion Rousse

Comme l'a déclaré, le 10 septembre 2020, l'ancienne championne cycliste française devenue consultante, Marion Rousse, commentant en direct la 12e étape du Tour de France, sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Et pas : "Il va RATTRAPER (cet adversaire)".

On ne dit pas : "Les gens i' marchent les yeux figés à leur téléphone" !

Comme j'ai entendu une dame le déclarer, le 10 septembre 2020, dans l'émission d'ÉLise Lucet "Envoyé spécial", de la chaîne de télévision publique France 2.

Mais : "Les gens marchent les yeux RIVés à leur téléphone" !

On ne dit pas : "C'est les plus hautes revues" !

Le docteur Frédéric Adnet, directeur médical du SAMU de Seine-Saint-Denis et responsable du service des Urgences du CHU Avicenne de Bobigny (93)

Comme l'a déclaré le professeur Frédéric Adnet, directeur médical du SAMU de Seine-Saint-Denis (93) et responsable du service des Urgences du CHU Avicenne de Bobigny (93), le 15 septembre 2020, sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais : "CE SONT les revues les plus PRESTIGIEUSES" !

Pour cette énorme faute de grammaire ("C'est des"), qu'il avait déjà commise quelques instants plus tôt, et parce qu'il accumule des énormités qu'une personne de son rang - qui passe son temps au surplus à s'exprimer sur les plateaux de télévision - ne devrait pas commettre, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

"Difficultueux" n'est pas un synonyme de "Difficile" !

Et cela, même s'il est régulièrement utilisé en ce sens dans les articles du Figaro consacré à la langue française.

Pourtant, cet horrible adjectif du registre soutenu ne signifie nullement "Difficile", mais : enclin à causer, faire naître ou soulever des difficultés.

Et ne se dit donc en principe que des personnes.

Ainsi peut-on l'employer pour qualifier quelqu'un ou sa personnalité.

Et dire par exemple : "Mon frère a un caractère difficultueux".

Ou "J'ai un directeur tâtillon et difficultueux".

Sources : www.larousse.fr et www.cnrtl.fr

On ne dit pas : "Je me suis fait beaucoup d'interdits" !

Comme je l'ai entendu récemment sur une chaîne de télévision française d'information en continu.

Mais : "Je me suis CRÉÉ beaucoup d'interdits", "Je me suis FIXÉ beaucoup d'interdits" ou "Je me suis IMPOSÉ beaucoup d'interdits" ! !

On ne dit pas : "Nous voyons que les pays, au bout de 20 ans, de la zone euro sont..." !

La journaliste française Natacha Polony

Comme l'a fait, le 5 janvier 2019, la journaliste française Natacha Polony, dans l'émission radiophonique dominicale d'Ali Baddou, "Le grand face à face", sur la station publique française France Inter.

Mais : "Nous voyons que les pays de la zone euro, sont, au bout de 20 ans..." !