On ne dit pas : "C'est l'homologue de Monsieur Véran, belge" !

Comme a pu le déclarer la journaliste française Sonia Mabrouk, le 17 mars 2021, dans son émission Midi News, sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews.

Mais : "C'est l'homologue BELGE de monsieur Véran" !

Parce qu'elle a accumulé ce jour là, en a peine vingt minutes, pas moins de sept tournures de phrases, sinon fautives, du moins - pour moi - indigne d'une professionnelle du verbe expérimentée comme elle peut l'être, je lui décerne donc mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "C'est le même sujet qui est posé à Strasbourg" !

L'homme politique français, LR, Gérard Larcher, président du Sénat

Comme l'a déclaré, le 11 avril 2021, le sénateur LR (Les Républicains), Gérard Larcher, dans l'émission d'Amélie Carrouër "En toute franchise", sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais : "C'est le même PROBLÈME qui SE POSE à Strasbourg" !

Je n'en peux plus d'entendre, à longueur de journée, la plupart des personnalités politiques, journalistes, chroniqueurs et autres intervenants utiliser le mot "Sujet" en lieu et place du mot "Problème".

Parce que cet exemple-ci est particulièrement criant, parce que M. Larcher a répété cette erreur à plus de 6 reprises en moins de 15 minutes (si, si !), et parce que j'ai personnellement trouvé globalement lamentable la façon dont s'exprimait l'actuel président du Sénat une quinzaine de minutes durant - au point de l'épingler quatre fois dans ce blogue - je lui accorde sans hésiter mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Je n'en peux plus d'entendre utiliser le mot "Sujet" en lieu et place du mot "Problème" !

C'est à longueur de journée, désormais, que j'entends nos hommes politiques, mais également les journalistes, chroniqueurs et autres intervenants passionnants de nos organes d'information prononcer des phrases telles que : "C'est un sujet", "Il y a un sujet" ou "Nous avons un sujet" !

Non ! Il ne s'agit aucunement de "Sujets", mais de "Problèmes" ! Ou de "Sujets d'INQUIÉTUDE" !

Ainsi de l'avocat français Carbon de Sèze, qui déclare, le 14 avril 2021, dans l'émission Midi News, sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews : "Là aussi, il y a un sujet" !

L'avocat français Me Carbon de Sèze

On ne dit pas : "J'chuis intervenu rapidement." !

Comme le fait un intervenant dans la publicité télévisée pour la société Carglass diffusée sur nos écrans en mars 2021.

Mais : "JE Suis intervenu rapidement" !

Ce n'est pas en parlant de cette façon que nos enfants  parviendront à prononcer les mots correctement.

 

 

Pourquoi dire : "Personne n'a fait la moindre intervention" ?

L'homme politique français, socialiste, François Hollande

Comme l’a déclaré, le 15 mars 2021, l'homme politique français François Hollande , dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Et pas simplement : "Personne n'EST INTERVENU" !

On ne dit pas : "Ces fakenewsers, j'invente un mot, là" !

Le journaliste français Julien Pain, présentateur de l'émission "Vrai ou fake" sur la chaîne de télévision publique française France Info

Comme l'a déclaré le journaliste français Julien Pain, le 18 mars 2021, dans l'émission "Vrai ou fake", qu'il présente, sur la chaîne de télévision publique française France Info.

Mais : "Ces DIFFUSEURS DE FAUSSES NOUVELLES" !

Ou : "Ces DIFFUSEURS D'INFORMATIONS FALLACIEUSES" !

On ne dit pas : "Pour demain, non, mais dans le futur, oui" !

L'ancien joueur de rugby à XV et consultant sportif français Éric Blanc, cofondateur de la marque de vêtement "Eden park"

Comme l'a déclaré, le 18 mars 2021, l'ancien joueur de rugby à XV et consultant sportif français Éric Blanc, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "À TRÈS COURT TERME, non, mais À L'AVENIR, oui" !

"Dans le futur" est une formule anglaise et non française.

On ne dit pas : "Si demain, pour aller au restaurant, il faudrait montrer un passe" !

L'homme politique français, LR, Gérard Larcher, président du Sénat

Comme l'a pitoyablement déclaré, le 11 avril 2021, le sénateur LR (Les Républicains), Gérard Larcher, dans l'émission d'Amélie Carrouë "En toute franchise", sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais : "Si demain, pour aller au restaurant, il FALLAIT montrer un passe" !

Parce que j'ai personnellement trouvé globalement lamentable la façon dont s'exprimait l'actuel président du Sénat une quinzaine de minutes durant - au point de l'épingler quatre fois dans ce blogue - je lui accorde sans hésiter mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne prononce pas : "Une au-de" !

La journaliste politique française Alix Bouilhaguet"

Comme l'a fait la journaliste politique française Alix Bouilhaguet, le 1er avril 2021, sur la chaîne de télévision française d'information franceinfo.

Mais : "Une ô-de" !

Ce substantif féminin désigne :

  • dans l'Antiquité grecque : un poème lyrique (donc chanté) composé d’une strophe, d’une antistrophe et d’une épode, que le choeur chantait en décrivant certaines évolutions.
  • par analogie :
    • dans la littérature moderne : un poème lyrique divisé en strophes, ordinairement semblables entre elles par le nombre et la mesure des vers.
    • ou, de façon usuelle : ce qui rappelle une ode, par son caractère lyrique enthousiaste.

On dit par exemple : "ce film superbe constitue une magnifique ode à la nature".

Sources : wikipedia.org et www.cnrtl.fr

On ne dit pas : "Les gouvernements fixent des agendas" !

Le journaliste français Renaud Pila

Comme l'a déclaré, le 6 avril 2021, le journaliste français Renaud Pila, sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais : "Les gouvernements fixent des CALENDRIERS" !

Un "agenda" n'a jamais signifié en français "calendrier", comme en anglais, ainsi que j'ai déjà eu l'occasion de le préciser dans un article.

On ne dit pas : "Il a poursuivi son art (jusque dans les années x)" !

La commissaire-priseur française Delphine Fremeaux-Lejeune, experte dans l'émission "Affaire conclue", sur la chaîne de télévision publique française France 2

Comme l'a déclaré, le 11 mars 2021, la commissaire-priseur française Delphine Fremeaux-Lejeune , dans l'émission "Affaire conclue", présentée par Sophie Davant, sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Mais : "Il EST DEMEURÉ EN ACTIVITÉ (jusque dans les années  x)" !

Parce qu'elle accumule les formules incorrectes de ce type lors de chacune de ses interventions dans cette émission, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Il a été inimité jusqu'à présent" !

Logotype de l'émission "Affaire conclue", présentée par Sophie Davant, sur la chaîne de télévision publique française France 2

Comme l'a déclaré la vendeuse Brigitte, le 9 avril 2021, dans l'émission "Affaire conclue", présentée par Sophie Davant, sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Mais : "Il N'a PAS été imité jusqu'à présent" !

Si l'adjectif "inimitable" existe en effet, il n'en est pas de même du verbe "inimiter" qui n'est qu'un affreux barbarisme.