La gamme "EQ" ou "EQ power".

Logo de la gamme EQ de Mercedès

Telle est le sigle anglais (i-kiou-dai-ye-z) que le constructeur automobile allemand Mercedes-Benz nous impose pour désigner, depuis 2019, sa gamme de véhicules électriques à batterie.

Ce mystérieux "EQ", que pas un consommateur sur 100 ni un français sur 100 000 ne doit connaître, signifie en effet : "Electric Quotient" !

Les choses n'auraient-elles pas été bien plus claires si l'on nous avait parlé d'électromobilité intelligente ?

Pourquoi dire : "Des pantalons flare" ?

Le journaliste français Olivier Benkemoun (© Bestimage)

Comme l'a déclaré, le 02 octobre 2020, le journaliste français Olivier Benkemoun, sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews.

Et pas : "Des pantalons ÉVASÉS" !

Pantalon évasé ("flare pants" en anglais)

Vraisemblablement pour tenter de compenser la médiocrité de son discours et de ses propos en parlant anglais, ce qui est pour moi l'apanage des sots.

Mais si ce monsieur souhaite absolument étaler sa science et parler la langue de Shakespeare, alors qu'il utilise la locution nominale anglaise complète "Flare pants", plutôt que ce salmigondis.

Pourquoi dire : "Le singles' day" ?

Carrefour singles' day le 11 novembre

Comme le fait - en France - la société de distribution française Carrefour, depuis le 11 novembre 2019, en nous imposant cette formule anglophone, qui correspond à l'appellation internationale de la journée promotionnelle à destination des célibataires, lancée depuis le 11 novembre 2009, par le géant chinois du commerce en ligne Alibaba.

Et pas, simplement, en français : "La journée des célibataires" !

Par peur d'être massivement compris par la totalité de la population, plutôt que par à peine 20 à 30% ?

On ne dit pas : "Et à la diagonale opposée de la France, dans les Alpes-Maritimes" (en parlant de la Bretagne) !

Comme l'a déclaré, le 2 octobre 2020, un présentateur de la chaîne de télévision française d'information en continu franceinfo.

Mais : "Et À l'AUTRE EXTRÉMITÉ DE LA France, dans les Alpes-Maritimes" !

Pourquoi vouloir faire semblant de s'y connaître en géométrie lorsque ce n'est pas le cas ?

On ne dit pas : "On remercie le soutien de Charlie Hebdo" !

Luc Hermann, journaliste, producteur, réalisateur et codirigeant de la société de production télévisuelle française "Premières Lignes"

Comme l'a déclaré, le 25 septembre 2020, le journaliste français Luc Hermann, producteur, réalisateur et codirigeant de la société de production télévisuelle française "Premières Lignes", sur la chaîne de télévision française d'information en continu BFMTV.

Mais : "On remercie CHARLIE HEBDO POUR SON soutien" !

Ou : "On APPRÉCIE le soutien de Charlie Hebdo" !

On ne dit pas : "La ministre n'a pas connaissance du niveau nécessaire aux masques" !

La femme politique française LaREM Agnès Buzyn

Comme l'a pitoyablement déclaré l'ancienne ministre des solidarités et de la santé Agnès Buzyn, le 30 juin 2020, lors de son audition, à l'Assemblée nationale, devant la Mission d'information sur l'impact, la gestion et les conséquences dans toutes ses dimensions de l'épidémie de Coronavirus-Covid 19.

Mais : "La ministre n'a pas connaissance du NOMBRE DE MASQUES nécessaires" !

Pour ce charabia indigne d'un ministre, qui plus est au cours d'une audition préparée de longue date et pour laquelle je ne doute pas qu'elle se soit entouré de conseillers en communication, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Prioriser" et encore moins "Prioritiser" !

Mais : "Accorder la priorité à", "Établir des priorités" ou "Classer par ordre de priorité" !

Ces deux verbes verbes que l'on commence, malheureusement, à entendre et à lire de plus en plus souvent ces derniers temps constituent en effet des barbarismes qu’il convient de proscrire.

On dit par exemple :

  • "Nous allons donner la priorité à l’emploi",
  • "Il faut désormais établir des priorités",
  • ou :"Je vais classer les tâches par ordre de priorité".

Source : www.academie-francaise.fr

On ne dit pas : "Un homme correspondant au signalement fait par les victimes" !

La journaliste française Sarah-Lou Cohen, chef du service police-justice sur BFM

Comme l'a déclaré, le 25 septembre 2020, la journaliste française Sarah-Lou Cohen, chef du service police-justice de la chaîne de télévision française d'information en continu BFMTV.

Mais :

  • "Un homme correspondant au signalement COMMUNIQUÉ par les victimes",
  • "Un homme correspondant au signalement DONNÉ par les victimes",
  • ou "Un homme correspondant au signalement ÉTABLI par les victimes" !

Parce que cette jeune femme est une professionnelle du verbe, qu'elle est une journaliste expérimentée, qu'elle parlait là d'une pratique relevant de son domaine de compétence, que les événements de ces dernières années lui ont malheureusement beaucoup trop donné l'occasion de peaufiner, et parce qu'enfin elle nous a gratifié en quelques minutes à peine d'au moins deux autres phrases - pour moi - inacceptables (*), je lui décerne sans hésitation mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

(*) : "Nos reporters qui sont sur place voient en nombre des policiers qui sont armés" et "Ce quartier c'est un quartier très large, très grand".

On ne dit pas : "Je fais la précision pour les gens qui nous regardent" !

Le journaliste français Jean-Baptiste Boursier

Comme l'a déclaré le journaliste français Jean-Baptiste Boursier, le 4 octobre 2020, sur la chaîne de télévision française d'information en continu BFMTV.

Mais : "Je PRÉCISE pour les gens qui nous regardent" !

On ne dit pas : "Ce quartier c'est un quartier très large, très grand" !

La journaliste française Sarah-Lou Cohen, chef du service police-justice sur BFM

Comme l'a déclaré, le 25 septembre 2020, la journaliste française Sarah-Lou Cohen, chef du service police-justice de la chaîne de télévision française d'information en continu BFMTV.

Mais : "Ce quartier EST TRÈS ÉTENDU" !

Parce que cette jeune femme est une professionnelle du verbe, qu'elle est une journaliste expérimentée, qu'elle parlait là d'une pratique relevant de son domaine de compétence, que les événements de ces dernières années lui ont malheureusement beaucoup trop donné l'occasion de peaufiner, et parce qu'enfin elle nous a gratifié en quelques minutes à peine d'au moins deux autres phrases - pour moi - inacceptables (*), je lui décerne sans hésitation mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

(*) : "Un homme correspondant au signalement fait par les victimes" et "Nos reporters qui sont sur place voient en nombre des policiers qui sont armés".

On ne dit pas : "L'avion a tendance à être difficile à redécoller" !

Comme le déclare un pilote de Canadair dans le documentaire français de 2017 d'Eddy Pizzardini, "Canadair : un avion de légende", diffusé le 15 juillet 2020 sur la chaîne de télévision française RMC Découverte.

Mais : "L'avion a tendance à être difficile à FAIRE redécoller" !

On ne dit pas : "L'information a à peine une demi-heure" !

Édition spéciale du 25 septembre 2020 après-midi sur BFMTV

Comme j'ai entendu une journaliste le déclarer, le 25 septembre 2020, sur la chaîne de télévision française d'information en continu BFMTV.

Mais : "L'information DATE D'à peine une demi-heure" !

À la décharge de cette malheureuse, toutefois : sans doute était-ce la toute première fois qu'une telle chose se produisait !