On ne dit pas : "Des cas plus ou moins graves selon l'avancée dans leur stade du COVID" !

Comme l'a déclaré un caporal-chef de la BSPP (Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris), le 14 juillet 2020, sur la chaîne de télévision française d'information en continu BFMTV.

Mais : "Des cas plus ou moins graves selon LEUR STADE D'AVANCEMENT DE LA maladie à coronavirus" !

Pour cet affreux charabia, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

 

Pourquoi dire : "Il est sans arrêt en train de faire des rushs" ?

Comme l'a fait le journaliste sportif français Bertrand Latour, le 4 juillet 2020, dans l'émission vespérale "l'Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Et pas : "Il est sans arrêt en train d'ACCÉLÉRER" ou "Il est sans arrêt en train d'EFFECTUER DES ACCÉLÉRATIONS" ?

On ne dit pas : "C'est une tâche herculéenne à faire" !

Le docteur Anne Sénéquier, co-directrice de l'Observatoire de la santé mondiale de l'IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques)

Surtout en oubliant la liaison et en prononçant "sè-une" et non "cette-une".

Comme l'a fait le docteur Anne Sénéquier, co-directrice de l'Observatoire de la santé mondiale de l'IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques), le 11 juillet 2020, sur la chaîne de télévision française d'information en continu BFMTV.

Mais : "C'est une tâche herculéenne à ACCOMPLIR" !

On ne "fait" pas une tâche : on l'accomplit.

On ne dit pas : "Vous avez passé une semaine sur l'hôpital de campagne de Mulhouse" !

Le journaliste français Matthieu Desmoulins

Comme l'a déclaré le journaliste Matthieu Desmoulins sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI, le 12 juillet.

Mais : "Vous avez passé une semaine À l'hôpital de campagne de Mulhouse" !

À moins d'y avoir effectué un stage de couvreur ou de ramoneur...

Cet usage abusif de la préposition "sur" ("J'habite SUR Aix-en-Provence, mais je travaille SUR Marseille"...) que l'on entend désormais à longueur de journée m'exaspère de plus en plus.

On ne dit pas : "On oblige le port du masque" ni "Je n'autoriserai plus des événements de cette capacité" !

L'homme politique français Christian Estrosi

Comme l'a déclaré l'homme politique français Christian Estrosi, le 13 juillet 2020.

Mais : "On IMPOSE le port du masque" !

Et : "Je n'autoriserai plus des RASSEMBLEMENTS de cette IMPORTANCE" !

Certes M. Estrosi a arrêté ses études avant même l'obtention de son baccalauréat et cela pourrait éventuellement constituer une excuse pour ne pas maîtriser correctement notre langue.

Mais il est né en 1955 et a eu je pense, depuis, le temps de s'instruire par lui-même. Son utilisation de la formule "de cette capacité" qui constitue un anglicisme atteste ainsi de ce qu'il lit ou entend beaucoup d'anglais.

En tout état de cause, je considère que l'on ne peut pas continuer à s'exprimer aussi mal lorsque l'on a derrière soi, comme lui, 32 années de vie politique au plus haut niveau (trois fois ministre, six fois député, président du conseil général des Alpes-Maritimes, président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, président de la métropole Nice Côte d'Azur, maire de Nice) et lui décerne par conséquent sans hésiter mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "La météo va les y aider en cela" !

Comme je l'ai entendu dire, le 11 juillet 2020, par un journaliste de la chaîne de télévision française d'information en continu BFMTV.

Mais : "La météorologie va les Y aider" OU "La météorologie va les aider EN CELA" !

Mais en aucune façon les deux ("y" et "en cela") à la fois : cela fait deux compléments d'objet direct et constitue donc un épouvantable pléonasme.

"Une personne d'origine subsaharienne".

Vous vous interrogez à propos de cette étrange locution nominale ?

Allons, allons, voyons !

Merveille de la novlangue, cette formule absconse, que je commence à entendre, désigne tout simplement... un habitant des régions situées au Sud du Sahara.

Autrement dit : celui que le vil raciste négrophobe que vous êtes peut-être se permet encore d'appeler... un africain de couleur noire ou - par ellipse péjorative - un noir !

On ne dit pas : "Il y a une fracturation très forte de la société française" !

Le "communiquant" Arnaud Benedetti

Comme l'a déclaré le "communiquant" Arnaud de Benedetti, le 21 juin 2020, sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews.

Mais : "La société française EST TRÈS FRACTURÉE" !

Le mot "Fracturation" désigne en effet uniquement un procédé utilisé dans l'extraction d'hydrocarbures afin augmenter la perméabilité de la couche productrice en y pratiquant des fractures.

Pourquoi dire : "On a les verts qui scorent avec le parti socialiste" !

La journaliste française Laurence Ferrari

Comme l'a déclaré la journaliste française Laurence Ferrari, dimanche 29 juin 2020 au soir, à l'occasion du second tour des élections municipales, sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews.

Et pas : "On a les verts qui RÉALISENT DE BONS CHIFFRES avec le parti socialiste" !

Voire : "Nous avons les verts et le parti socialiste qui OBTIENNENT DE BONS CHIFFRES" !