On ne dit pas : "Il a relativement fait peu de westerns" !

Le réalisateur français Bertrand Tavernier

Comme le déclare le réalisateur français Bertrand Tavernier, dans sa présentation du film états-unien "Duel dans la boue", réalisé en 1959 par Richard Fleischer et sorti en DVD en 2011.

Mais : "Il a FAIT relativement peu de westerns" !

Et, idéalement : "Il a RÉALISÉ relativement peu de westerns" !

On ne dit pas : "Ils étaient assez festifs" !

Comme j'ai entendu une journaliste française le dire, le 7 novembre 2020, sur la chaîne de télévision française d'information en continu BFMTV.

Mais : "Ils étaient assez JOYEUX" ou "Ils FAISAIENT LA FÊTE" !

L'adjectif du langage courant "Festif" signifie en effet : ayant un caractère de fête, relatif à la fête, se rapportant à la fête.

On dit par exemple : "Un évènement festif".

Sources : www.larousse.fr et wiktionary.org

On ne dit pas :""Je pense que nous avons un SUJET SUR les conditions de poursuite de l'activité des services postaux (...) c'est un sujet très problématique dans bien des territoires" !

Comme l'a déclaré, le 1er avril 2020, le Premier ministre français Édouard Philippe, sur la chaîne de télévision publique française LCP-AN.

Mais : "Je pense que nous avons un PROBLÈME AVEC les conditions de poursuite de l'activité des services postaux (...) c'est un sujet très problématique dans bien des territoires" !

Il n'est cependant pas le seul à nous écorcher les oreilles avec cette tournure inepte, puisque l'on entend régulièrement des variantes telles que : "C'est un sujet" ou "Il y a là un vrai sujet".

On ne dit pas : "Expliquer aux parents d'élèves qui pourraient avoir une émotion de c'qui s'est passé" !

La journaliste française Alexandra Gonzalez

Comme l'a déclaré, le 21 octobre 2020, la journaliste police-justice française Alexandra Gonzalez, dans l'émission d'Apolline de Malherbe "Apolline matin", sur la chaîne de télévision française RMC Découverte.

Mais : "Expliquer aux parents d'élèves qui pourraient S'ÉMOUVOIR de cE qui s'est passé" !

Ou : "Expliquer aux parents d'élèves quE CET ÉVÉNEMENT A ÉMU" !

 

On ne dit pas : "Le père de la jeune fille il" ni "Le père de la victime il" !

La journaliste française Mélanie Vecchio

Comme l'a déclaré la journaliste française "police-justice" Mélanie Vecchio, le 20 octobre 2020, sur la chaîne de télévision française d'information en continu BFMTV.

Mais simplement : "Le père de la jeune fille" (+ verbe conjugué) et "Le père de la victime" (+ verbe conjugué) !

Parce que répéter systématiquement ce type de pléonasme - comme cette personne l'a fait à au moins six reprises lors de sa courte intervention - me semble indigne d'une professionnelle du verbe, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Il désigne nommément le nom du professeur" ni "La teneur des auditions sont au coeur de" !

La journaliste française Mélanie Bertrand

Comme l'a déclaré la journaliste française "police-justice" Mélanie Bertrand, le 20 octobre 2020, sur la chaîne de télévision française d'information en continu BFMTV.

Mais simplement : "Il désigne nommément le professeur" !

Et : "La teneur des auditions EST au coeur de" !

Parce que de telles phrases me semblent indigne d'une professionnelle du verbe, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "I' doit être dans la capacité de" !

L'ancien athlète français devenu consultant sportif Bouabdellah Tahri dit Bob Tahri

Comme l'a déclaré, le 18 septembre 2020, l'ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri, dans l'émission vespérale d'Olivier Ménard "L'Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais : "IL doit être CAPABLE de" !

Et même, simplement : "IL doit POUVOIR" !

Parce qu'il accumule dans cette émission les fautes de grammaire, les anglicismes et ce genre de phrases insupportables, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".