"Jaja" et "Le panda".

L'ancien coureur cycliste français Laurent Jalabert, reconverti en commentateur

Il s'agit des deux principaux surnoms du champion cycliste français, Laurent Jalabert, né le 30 novembre 1968.

  • "Jaja" est bien sûr une gémination se référant à son patronyme.
  • et "Le panda" fait référence à sa bonhommie et à ses épais sourcils noirs, rappelant les tâches noirs entourant les yeux du panda.

Le coureur cycliste français Laurent Jalabert, dit "Le panda"

Coureur professionnel de 1989 à 2002, il est notamment numéro un mondial de sa discipline de 1995 à 1997 puis en 1999, et champion du monde contre-la-montre en 1997, il remporte 138 victoires au cours de sa carrière.

Coureur très complet, il commence sa carrière comme sprinteur, puis remporte plusieurs classiques, dont Milan-San Remo en 1995 et le Tour de Lombardie en 1997, ainsi que des courses d'une semaine, comme Paris-Nice, trois fois, le Tour du Pays basque, le Tour de Catalogne et le Tour de Romandie.

Sur le terrain des grands tours, il a remporté le Tour d'Espagne en 1995, le classement par points des trois grands tours et le classement de la montagne de deux d'entre eux.

Le coureur cycliste français Laurent Jalabert, vêtu du maillot à pois de meilleur grimpeur du Tour de France

Lire la suite

"Le castor".

La philosophe française Simone de Beauvoir, assise dans un fauteuil

Il s'agit du surnom de la philosophe, romancière, mémorialiste et essayiste française Simone de Beauvoir, née le 9 janvier 1908 et morte le 14 avril 1986.

Ce curieux surnom animalier lui a été attribué, en 1929, par son ami René Maheu, professeur de philosophie et attaché culturel à Londres (Angleterre) (Grande-Bretagne), en pensant au mot "beaver" (bi-veur : "castor" en anglais), qui - pour les anglophones - se prononce presque comme "Beauvoir".

Et il a été repris et popularisé par Jean-Paul Sartre, son compagnon, lequel tenait en estime les castors "qui vont en bande et qui ont l’esprit constructeur".

La philosophe française Simone de Beauvoir, assise, lisant à son bureau, en 1953
La philosophe française Simone de Beauvoir, assise, lisant à son bureau, en 1953

Prix Goncourt pour "Les mandarins", en 1954,  les oeuvres de Simone de Beauvoir sont parmi les plus lues dans le monde.

Souvent considérée comme une théoricienne majeure du féminisme, notamment grâce à son livre "Le deuxième sexe" publié en 1949 et vendu à 1,2 millions d'exemplaires, Simone de Beauvoir a participé au mouvement de libération des femmes dans les années 1970.

Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir

Sources : www.lexpress.fr, wikipedia et www.letemps.ch

"Petit Hibou".

Le joueur de football international italien Marco Verratti

Il s'agit du surnom du joueur de football international italien Marco Verratti, né le 5 novembre 1992.

Interrogé en 2015, par l'hebdomadaire français L'Équipe Magazineafin de savoir si ce curieux surnom lui plaisait, il avait répondu : "Si mon surnom me plaît ? C’est ma copine qui me l’a donné. Elle disait que j’avais un peu des yeux de hibou. Elle a commencé à m’appeler un peu comme ça il y a quelque chose comme quatre ans et maintenant c’est parti. En France, en Italie, mais aussi à l’étranger, on m’interpelle comme ça assez souvent. Mais ça me fait plaisir".

Évoluant au poste de milieu de terrain, il a été recruté par le PSG à l’été 2012 en même temps que Zlatan Ibrahimovic et Thiago Silva, et s’est rapidement imposé comme l’idole du Parc des Princes. Les supporteurs parisiens se sont en effet attachés au jeune joueur italien pour son indéniable talent et sa personnalité hors du commun.

Âgé de 19 ans seulement, il rejoint le PSG pour une dizaine de millions d'euros, après avoir débuté dans sa ville natale de Pescara (Abruzzes) (Italie), en Serie B. Très talentueux, ses performances lui permettent rapidement de devenir indispensable au milieu de terrain.

Le joueur de football international italien Marco Verratti, sous le maillot du PSG

Avec le PSG, Verratti, il obtient sept titres de champion de France depuis la saison 2012-2013, ce qui constitue un record pour un joueur en France. Il participe également à la Ligue des champions, compétition où il atteint à quatre reprises les quarts de finale et une finale contre le Bayern de Munich en 2020.

Régulièrement sélectionné avec l'équipe nationale italienne, il marque son premier but en sélection nationale en février 2013.

Et est élu Pallone Azzurro 2015 devant son compatriote Gianluigi Buffon.

Le joueur de football international italien Marco Verratti, sous le maillot de l'équipe d'italie

En Italie, Verratti est souvent comparé à Andrea Pirlo, sa technique de passe ainsi que son aisance ballon au pied le rapprochant de l'ancienne star italienne.

Sources : L'Équipe Magazine, le10sport.com et wikipedia.org

"La pioche", "Paulo" ou "La pieuvre".

Le joueur de football international français Paul Pogba

Il s'agit des surnoms du joueur de football international français Paul Pogba, évoluant au poste de milieu de terrain, né le 15 mars 1993.

Le joueur de football international français Paul Pogba, sous le maillot de la Juventus de Turin

Avec la Juventus de Turin, il remporte le championnat italien de Serie A quatre fois consécutivement, en 2013, 2014, 2015 et 2016. Et dispute la finale de la Ligue des champions en 2015.

Le joueur de football international français Paul Pogba, sous le maillot de la Juventus de Turin

En 2017, il remporte avec son club de Manchester United, la Ligue Europa et est sacré meilleur joueur de la compétition.

Le joueur de football international français Paul Pogba, sous le maillot de Manchester United

Sélectionné en équipe de France, il participe à la Coupe du monde 2014, à l'issue de laquelle il est désigné meilleur jeune, puis à l'Euro 2016 où la France atteint la finale.

Le joueur de football international français Paul Pogba, sous le maillot de l'équipe de France

En juillet 2018, lors de la Coupe du monde en Russie, il est un acteur majeur du parcours de l'équipe nationale vers son deuxième titre mondial, ponctuant sa compétition par un but marqué en finale face à la Croatie (4-2).

Le joueur de football international français Paul Pogba, sous le maillot de l'équipe de France

Ses deux frères aînés, les jumeaux Florentin et Mathias, sont également des joueurs de football internationaux mais guinéens (Guinée-Conakry) :

Le joueur de football international guinéen Florentin Pogba
Le joueur de football international guinéen Florentin Pogba, né le 19 août 1990
Le joueur de football international guinéen Mathias Pogba (© SNS Group)
Le joueur de football international guinéen Mathias Pogba, né le 19 août 1990 (© SNS Group)

Source : wikipedia.org

"Le fennec".

Le journaliste sportif français Nabil Djellit

Il s'agit du surnom du journaliste sportif français Nabil Djellit, né en 1977.

Spécialiste du football, il travaille pour le magazine "France Football", mais est également consultant sur les radios Europe 1 et RFI. Ainsi que dans les émissions "L'équipe d'Estelle" et "L’Équipe du soir", respectivement animées par Estelle Denis et Olivier Ménard, sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Ce sont d'ailleurs ses collègues au sein de l'émission "L'Équipe du soir", qui ont surnommé Nabil Djellit "Le fennec", en référence à son ascendance algérienne, ses parents étant originaire de Bouira (Algérie).

Dans le registre des surnoms animaliers, un autre de ses collègues dans cette émission, le journaliste sportif français Étienne Moatti, a lui été surnommé "La hyène".

 

"L'homme-serpent", "L'homme-tronc", "La chenille humaine", "Le cigare humain" ou "Le torse vivant".

L'artiste de cirque états-unien d'origine guyanaise Prince Randian, Randion ou Rardion (12 octobre 1871 - 19 décembre 1934), dans le film culte de Tod Browning "Freaks / La monstrueuse parade" (1932)

Il s'agit des différents surnom de l'artiste de cirque états-unien d'origine guyanaise "Prince Randian", "Randion" ou "Rardion", né le 12 octobre 1871 et mort le 19 décembre 1934.

Atteint du syndrome tétra-Amélie, une maladie génétique très rare, il ne possédait ni bras ni jambes.

Il est mondialement célèbre pour son incroyable apparition dans le rôle de"The living torso" ("Le torse vivant"), dans le film culte de Tod Browning "Freaks / La Monstrueuse Parade", sorti en 1932, dans lequel il s'allume, seul, malgré son handicap, une cigarette à l'aide d'une allumette !

Malgré son pseudonyme de Prince Randian, il n'était nullement de sang royal, mais né dans une famille de travailleurs indiens.

Et son véritable nom de naissance demeure mystèrieux.

Marié avec une femme d’origine indienne, connue sous le nom de Princess Sarah, il a eu avec elle quatre filles et un fils !

Polyglotte, il parlait couramment hindi, anglais, allemand et français.

C'est par l'intermédiaire de l'entrepreneur de spectacles états-unien Phineas T. Barnum, qu'en 1889, à l'âge de 18 ans, le jeune infirme avait immigré aux États-Unis d'Amérique et était, jusqu'à sa mort des suites d'une crise cardiaque, devenu une attraction populaire du spectacle de monstres humains ("Freak show") de Coney Island, à New York.

 

Randian décède  le 19 décembre 1934, à l'âge de 63 ans.

"La hyène".

Le journaliste sportif français Étienne Moatti

Il s'agit du surnom du journaliste sportif français Étienne Moatti, aimablement attribué par ses confrères de l'émission vespérale d'Olivier Ménard "L'Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française "L'Équipe".

Entré au journal "L'Équipe" en 1999, celui-ci y est en charge de l'économie du sport.

Spécialiste des droits télévisuels, il est également l’interlocuteur des grandes institutions du football (LFP, FFF, UEFA, FIFA).

Et chroniqueur permanent pour l'émission "L’Équipe d’Estelle", qui précède "L’Équipe du Soir" sur la chaine "L’Équipe".

Dans le registre des surnoms animaliers, un autre de ses collègues de "L'Équipe du soir", le journaliste sportif français Nabil Djellit, a lui été surnommé "Le fennec".

Source : www.mediasenseine.com

"La panthère noire", "La perle noire", "La perle noire de Saint-Étienne" ou "La perle noire du Mali".

Le joueur international de football malien Salif Keïta

Il s'agit des différents surnoms du joueur de footbal international malien Salif Keïta, né le 12 décembre 1946.

Né en 1961, j'ai neuf ans lorsque cet attaquant devient le premier vainqueur du Ballon d'or africain en 1970 et - comme pour beaucoup des petits français de l'époque, je crois - l'une de mes idoles.

Salif Keïta avait commencé sa carrière à l'AS Real Bamako avec laquelle il remporte trois fois la Coupe du Mali avant d'être transféré au Stade malien.

Déjà immense vedette au Mali, il rejoint, à 21 ans, en 1967, l'AS Saint-Étienne. Ses débuts en équipe première sont fulgurants (il marque dès son premier match officiel). Il reste cinq saisons à Saint-Étienne où il remporte trois titres de champion et une coupe de France. Lors de la saison 1970-1971, il réalise quatre quadruplés et inscrit 42 buts ce qui lui permet de terminer 2e meilleur buteur du championnat et Soulier d'Argent Européen 1972.

Logos successifs de l'ASSE (Association Sportive de Saint-Étienne)
Logos successifs de l'ASSE (Association Sportive de Saint-Étienne)

Considéré comme une icône à Saint-Étienne (42), c'est son surnom de "La panthère noire", qui a donné naissance au symbole de l'ASSE figurant sur ses logos de 1970 et 1988.

Salif Keïta a ensuite joué à l'Olympique de Marseille, au Valence CF puis au Sporting Clube de Portugal où il a remporté une Coupe du Portugal.

Treize fois sélectionné en équipe nationale pour onze buts inscrits, il est, avec cette équipe finaliste des Jeux africains en 1965 et de la Coupe d'Afrique des nations en 1972.

Source : wikipedia.org

"La panthère".

Le joueur international de football français Bafétimbi Gomis

Il s'agit du surnom du joueur international de football français Bafétimbi Gomis dit "Bafé Gomis", né le 6 août 1985.

Le joueur international de football français Bafétimbi Gomis célébrant un but en imitant la panthère
Le joueur international de football français Bafétimbi Gomis célébrant un but en imitant la panthère

Ce surnom lui vient de sa façon de célébrer ses buts en imitant une panthère ; laquelle fait référence à la célébration de l'ancien attaquant stéphanois Alex (le brésilien Alex Dias de Almeida), qui rendait lui-même hommage à Salif Keïta, "La panthère noire" de l'AS Saint-Étienne.

Évoluant au poste d'attaquant, il a notamment joué l'ASSE, à l'Olympique de Marseille, à l'Olympique Lyonnais et au Galatasaray SK.

Et il est le cousin des joueurs de football français Nampalys Mendy et Alexandre Mendy.

Source : wikipedia.org

"La buse", "La bouche", "Louis Labous" et "Louis de Boure"

Il s'agit des surnoms et des pseudonymes d'Olivier Levasseur, un pirate français du XVIIIe siècle qui écuma l'océan Indien après avoir fait ses premières armes dans les Caraïbes, lors de la guerre de Succession d'Espagne (1701-1714).

Son histoire et ses origines sont encore très mal connues. Il pourrait être de la même famille qu'un certain Paul Levasseur, corsaire ayant ses attaches à Calais (62), mais aucun document officiel ne vient étayer cette théorie

Certains prétendent de ce fait qu'Olivier Levasseur serait originaire de l'Île de la Tortue, un célèbre repaire de flibustiers. Et qu'il appartiendrait à la même lignée que François Levasseur, seigneur de René, de Boisdouflet et des Lettres, né à Cogners (72), qui fut le premier gouverneur de l'île.

L'histoire et les exploits d'Olivier Levasseur restent encore extrêmement flous, aucun historien n'ayant encore, à l'heure actuelle, retracé précisément son parcours.

Il fut pendu le 7 juillet 1730 à Saint-Denis (974), sur l'île Bourbon (actuelle île de La Réunion) pour ses crimes de piraterie.

Tout à la fois personnage historique et figure folklorique de La Réunion (974), "la Buse", ainsi que son supposé trésor, font partie du patrimoine culturel de l'océan Indien.

Voir également mon article consacré à toutes les significations du mot "Buse".

Source : wikipedia.org

"Exocet", "Le chef de commando", "Le prussien", "Le moine-soldat", "Le rottweiler" ou "Le Dalaï-Lamy".

L'homme politique français Pascal Lamy

Il s'agit des différents surnoms de l'homme politique français Pascal Lamy, né le 8 avril 1947 :

  • "Exocet", "Le chef de commando" ou "Le prussien" (mais aussi "Le moine-soldat") : tous ces surnoms relevant du registre militaire lui viennent de sa rapidité et de son efficacité en tant que directeur de cabinet du président de la Commission européenne Jacques Delors, et son sherpa au G7, de 1985 à 1994,
  • "Le rottweiler" est le surnom que lui avaient attribué les américains en raison de sa pugnacité comme commissaire européen au Commerce, de 1999 à 2004,
  • et "Le moine soldat" ou "Le Dalaï-Lamy" (calembour avec "Le Dalaï-lama", bien sûr) lui viennent de sa rigueur et de son physique de moine thibétain.

Ce haut-fonctionnaire appartient au Parti socialiste depuis 1969, et a été membre du comité directeur de 1985 à 1994.

Diplômes

Diplômé d'HEC Paris (1969), de Sciences Po Paris (section Service Public) (1971) et de l'ENA (Ecole Nationale d'Administration) (1975), il est également titulaire d'un diplôme d'études supérieures de droit.

Un parcours exemplaire

Pacal Lamy commence sa carrière dans la fonction publique à l'Inspection générale des finances (1975-1979) et au Trésor (1979-1981), où il est secrétaire général du CIASI (Comité Interministériel pour l'Aménagement des Structures Industrielles).

Après la victoire de la Gauche, il devient conseiller du ministre de l'Économie et des Finances Jacques Delors (avril 1981-juillet 1984) puis directeur-adjoint du cabinet du Premier ministre Pierre Mauroy (1983-1984).

Il exerce de 1985 à 1994 les fonctions de directeur de cabinet du président de la Commission européenne Jacques Delors, dont il est par ailleurs le sherpa au G7.

Il intègre ensuite le Crédit Lyonnais dont il devient directeur général et qu'il contribue à redresser jusqu'à sa privatisation, en 1999.

Pascal Lamy revient ensuite à Bruxelles, pour occuper le poste de commissaire européen au Commerce sous la présidence de Romano Prodi (1999-2004).

Enfin, il est élu, le 26 mai 2005, directeur général de l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce). Seul candidat à sa propre succession (une première dans l'histoire de l'institution créée en 1995), il a été reconduit, le 30 avril 2009, à la tête de l'organisation pour un second mandat de quatre ans à l'issue d'un vote par acclamation de ses 153 membres. Son mandat prend fin le 31 août 2013 et Arancha Gonzalez, l'actuelle directrice du centre du commerce international, a été sa porte-parole et chef de cabinet durant toute cette période.

Une tentative politique ratée en 1993

En 1993, il est battu dès le premier tour dans la 5e circonscription de l'Eure (15,10 %), devancé par le candidat FN, alors que le sortant appartenait au PS.

Sources : wikipedia.org et archives.politiqueinternationale.com

"L'animal", "L'anesthésiste", "Attila", "Cartouche", "Hannibal Lecter", "Seabass", "Caveman", "BOB" et "Beast of Balmain".

Le joueur de rugby français Sébastien Chabal

Il s'agit des différents surnoms du joueur de rugby à XV international français, Sébastien Chabal, né le 8 décembre 1977.

Son style de jeu ainsi que son physique atypique lui ont valu la plupart de ces surnoms.

"L'animal", "L'anesthésiste", "Attila", "Cartouche" (un gros placage, en rugby, dans le registre familier) ou "Hannibal Lecter".

Certains de ces surnoms relèvent de pays spécifiques :

  • Outre-Manche, Sébastien Chabal est ainsi surnommé "Seabass", ce qui se prononce "si-basse" et signifie "Le loup de mer" en anglais. Mais ce qui constitue également un calembour assez plaisant, basé sur l'homophonie avec l'apocope anglophone de son prénom, "Sebas" (si-basse) pour "Sebastian" (si-bastiane),
  • en Nouvelle-Zélande : "Caveman" ("L'homme des cavernes" en anglais),
  • et en Australie : "BOB", un rétroacronyme en forme de prénom, signifiant "Beast Of Balmain" ("La bête de Balmain"), en référence au club de Balmain Rugby Football Club (Nouvelle galles du Sud) (Australie), pour lequel il effectua une pige d'un match, en février 2012.

Sur le même thème, je vous invite à découvrir l'article "Que dit-une femme à Sébastien Chabal au soir d'un premier rendez-vous galant ?".