On ne dit pas : "Le digital" ou "Un réveil à affichage digital" !

Mais : "Le numérique" et "Un réveil à affichage digital" !

En français, le mot "Digital" est un adjectif signifiant : qui appartient aux doigts, se rapporte aux doigts.

On parle ainsi d'"empreintes digitales".

Des empreintes digitales

"Digital" vient du latin "digitalis" ("qui a l’épaisseur d’un doigt"), lui-même dérivé de "digitus" ("doigt").

Et c’est parce que l’on comptait sur ses doigts que de ce nom latin a aussi été tiré, en anglais, le substantif "digit" ("chiffre") et l'adjectif "digital" ("qui utilise des nombres").

Source : www.academie-francaise.fr

On ne dit pas : "La baie moteur" !

Un compartiment moteur

Comme j'ai pu l'entendre dire dans le commentaire français de l'émission documentaire états-unienne "Design auto", diffusée le 2 janvier 2022 sur la chaîne de télévision française RMC Découverte.

Mais : "Le COMPARTIMENT moteur".

Ce sont les anglophones qui parlent de "Motor bay".

"Gratifier".

Ce verbe du registre soutenu signifie, selon le contexte :

  • faire généreusement cadeau à quelqu'un d'une somme d'argent, la lui octroyer,

On dit par exemple : "Mon père a gratifié sa secrétaire d'une belle prime".

Ou : "Certains clients étrangers gratifient les serveurs d'importants pourboires".

  • donner, accorder à quelqu'un quelque chose d'agréable, le satisfaire, lui procurer de l'agrément,

On dit par exemple : "L'hôtesse de l'air m'a gratifié d'un joli sourire en apprenant que j'étais chirurgien esthétique".

  • infliger un désagrément à quelqu'un, quelque chose qui lui sera pénible, désagréable,

On dit par exemple : "Ce triste sire m'a gratifié d'une contravention".

  • par calque de l'anglais "to gratify" ("satisfaire") : procurer à quelqu'un un plaisir, une satisfaction psychologique, et en particulier narcissique.

On dit par exemple : "Mon patron croit qu'il me gratifie avec ses compliments, mais je préfèrerais une prime".

Sources : www.larousse.fr  et www.cnrtl.fr

On ne dit pas : "Juste une fragile passerelle relie les deux berges" !

Documentaire français "Bolovie, au coeur du déluge", réalisé en 2014 par Philippe Lafaix, pour l'émission "Les routes de l'impossible", sur la chaîne de télévision publique française France 5

Ainsi que j'ai malheureusement pu l'entendre dans le commentaire du documentaire "Bolivie, au coeur du déluge", réalisé en 2014 par Philippe Lafaix et diffusé, le 5 septembre 2021 dans l'émission "Les routes impossibles", sur la chaîne de télévision publique française France 5.

Mais en français : "SEULE une fragile passerelle relie les deux berges" !

On ne dit pas : "Demander à l'audience d'applaudir" !

Mais, en français :

  • "Demander AU PUBLIC d'applaudir",
  • "Demander À LA SALLE d'applaudir",
  • "Demander À L'ASSISTANCE d'applaudir",
  • "Demander À L'AUDITOIRE d'applaudir",
  • ou : "Demander AUX SPECTATEURS d'applaudir" !

Car le substantif "Audience", utilisé de la sorte, relève de l'anglais !

On ne dit pas : "On a vraiment des anglais en mode gestion" !

Le journaliste sportif français Grégoire Margotton

Comme a pu le déclarer, le 3 juillet 2021, le journaliste français Grégoire Margotton, en commentant la rencontre de football Ukraine-Angleterre, en quart de finale de l'Euro 2021, sur la chaîne de télévision française TF1.

Mais : "On a vraiment des anglais QUI GÈRENT" !

Je n'en peux plus de cette utilisation fautive de la locution "en mode", devenue un véritable tic de langage !

L'adverbe français "Typiquement" ne signifie ni "Par exemple", ni "Précisément", ni "Exactement" !

Mais : d’une manière typique, spécifiquement ; présentant les caractères les plus marquants d’un type.

On dit par exemple : "Je vais vous faire goûter un plat typiquement breton".

Ou : "C'est une réaction typiquement française".

Ainsi, on ne doit pas dire :

  • "C'est typiquement comme cela qu'il faut réagir", mais : "C'est PAR EXEMPLE comme cela qu'il faut réagir",
  • "La valeur du kopeck est dérisoire, typiquement 0,00011 Euro au cours du 26 juin 2021", mais : "La valeur du kopeck est dérisoire, PRÉCISÉMENT 0,00011 Euro au cours du 26 juin 2021" ou "La valeur du kopeck est dérisoire, EXACTEMENT 0,00011 Euro au cours du 26 juin 2021".

Source : www.academie-francaise.fr

"Une enclave", "Une exclave" et "Un esclave" ou "Une esclave".

Ces trois substantifs paronymiques ne doivent surtout pas être confondus, puisqu'ils désignent respectivement :

  • "Une enclave" :
    • un territoire, ou morceau de territoire, complètement entouré par une seule autre entité territoriale (région ou pays).

Exemples d'enclaves célèbres :

      • Kaliningrad, anciennement Königsberg en Prusse-Orientale, est une ville de Russie située dans une enclave territoriale, l'oblast de Kaliningrad, totalement isolée du reste du territoire russe, entre la Pologne et la Lituanie.

      • Berlin-Ouest : partie Ouest de la ville allemande de Berlin ayant eu une identité propre, de la création de la Trizone, le 3 juin 1948 jusqu’au traité de Moscou du 12 septembre 1990.

Elle résultait du ralliement, en 1945, après la Seconde Guerre mondiale, des zones de Berlin contrôlées par les trois puissances occidentales victorieuses (les États-Unis, le Royaume-Uni et la France) face à Berlin-Est, sous contrôle soviétique.

Alors que Berlin-Est devenait la capitale de la RDA (République Démocratique Allemande ou "Allemagne de l'Est") en 1949, Berlin-Ouest n’a jamais été officiellement gouvernée par la RFA (République Fédérale d’Allemagne ou "Allemagne de l'Ouest") et est restée une enclave en territoire Est-allemand, occupée par les trois puissances occidentales mais devenant progressivement autonome, dont la frontière était physiquement matérialisée par le "Mur de Berlin", du 13 août 1961 jusqu’à sa destruction en novembre 1989.

Et non, comme malheureusement beaucoup de gens le pensaient ou l'imaginent toujours, une ville coupée en deux (Berlin-Ouest et Berlin-Est), située à la frontière entre les deux Allemagnes (de l'Ouest et de l'Est) !

L'enclave de Berlin-Ouest en RDA (République Démocratique Allemande) ou "Allemagne de l'Est"

    • une localité ou une région isolée, éloignée de tout axe important de transport, comme par exemple une vallée alpestre ou la Corse.
Fouillouse (04) un hameau enclavé au fin fond de la Haute-Ubaye, perché à 1 00 mètres d'altitude, et cher à l’abbé Pierre car ses ancêtres en étaient originaires
Fouillouse (04) un hameau enclavé au fin fond de la Haute-Ubaye, perché à 1 900 mètres d'altitude, et cher à l’abbé Pierre car ses ancêtres en étaient originaires
  • "Une exclave": un morceau de terre sous souveraineté d'un pays, du territoire principal duquel il est séparé par un ou plusieurs pays ou mers.

Ce terme n'est qu'un calque de l'anglais "Exclave" et constitue donc un anglicisme. En français, seul le terme "Enclave" est employé pour les deux sens évoqués ci‐dessous.

La région C est une "exclave" du pays B, mais n'est une "enclave" d'aucun pays (© wikipedia.org)
La région C est une "exclave" du pays B, ainsi qu'une "enclave" dans le pays A, qui l'encercle complètement (© wikipedia.org)
La région C est une "exclave" du pays B, mais n'est une "enclave" d'aucun pays (© wikipedia.org)
La région C est une "exclave" du pays B, mais n'est une "enclave" d'aucun pays (© wikipedia.org)
  • et "Un esclave" ou "Une esclave" :
    • au sens propre : une personne privée de sa liberté, par sa naissance ou par sa capture, qui n'est pas de condition libre, est considérée comme un instrument économique pouvant être vendu ou acheté, et se trouve sous la dépendance absolue d'un maître dont elle est la propriété.
Un convoir d'esclaves, en Afrique, au XIXe siècle
Un convoir d'esclaves, en Afrique, au XIXe siècle
Le marché aux esclaves de Zanzibar dans la deuxième moitié du XIXe siècle
Le marché aux esclaves de Zanzibar, dans la deuxième moitié du XIXe siècle
    • par extension :un prolétaire opprimé et exploité,

Des mineurs de fond, au moment de descendre ou de remonter de la mine

On dit par exemple : "L'industrie minière employait à la fin du XIXe siècle des centaines de milliers d'esclaves en Europe".

Un mineur de fond travailant au pic

    • au sens figuré :
      • une personne qui, par flatterie, par intérêt ou par passion, se soumet entièrement à la volonté de quelqu'un, s'emploie exclusivement à le servir et suit aveuglément ses volontés ; une personne portée à obéir servilement,

On dit par exemple : "Mais ma chérie, ce n'est pas parce que tu l'aimes comme une folle que tu dois être son esclave".

      • une personne au service d'une autre personne, et astreinte à des tâches pénibles, parfois humiliantes,

On dit par exemple : "Ma belle-soeur est devenue l'esclave de son fils".

Un enfant-roi

  • ou, en technologie, et notamment en informatique : un élément (périphérique, processus ou serveur) exécutant les ordres que lui en donne un autre, appelé "maître".

On parle alors de "modèle maître-esclave" ou d'"architecture maître-esclave".

Exemple d'architecture maître-esclave

Source : www.wiktionary.org, www.cnrtl.fr, www.larousse.fr et Le Robert

On ne dit pas : "C'est typiquement là que la VAR doit intervenir" !

Le journaliste sportif français Dave Appadoo

Comme a pu le déclarer, le 27 juin 2021, le journaliste sportif français Dave Appadoo, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "C'est PAR EXEMPLE là que la VAR doit intervenir" !

Cet usage de l'adverbe français "Typiquement" comme s'il était la traduction littérale de l'adverbe anglais "Typically" est en effet totalement erroné et m'exaspère au plus haut point.

Et je lui décerne donc, pour cette raison, mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Le Sud-Soudan" ni "Le Sud Soudan" !

Mais : "Le Soudan du Sud" !

Les formules "Le Sud-Soudan" et "Le Sud Soudan" ne sont que des décalques de l'anglais "South Sudan", et donc de vulgaires anglicismes !

Pourquoi dire : "Bling-bling" ou "Le bling-bling" ?

Et pas, en français :

  • "Tape-à-l'oeil" (registre familier), "Clinquant" (langage courant), "M'as-tu-vu" (langage courant) ou "Ostentatoire" (registre soutenu) (adjectif).

Une femme "bling-bling"Un homme "bling-bling"

  • et : "Le tape-à-l'oeil" (registre familier), "Le clinquant" (langage courant) ou "L'étalage ostentatoire" (registre soutenu) (Substantif ou locution nominale).

 

Une décoration bling-bling

Une coque de téléphone portable multifonction bling-bling
Une coque de téléphone portable multifonction bling-bling

Pourquoi dire : "Il est dark aussi" ?

L'acteur français Vincent Cassel

Comme a pu le déclarer l'acteur français Vincent Cassel, à propos de son ami, le produteur français Thomas Langmann, dans l'émission "Complément d'enquête", diffusée le 20 mai 2021 sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Et pas simplement : "Il A UN CÔTÉ SOMBRE" !

Ou éventuellement : "Il A UN CÔTÉ MYSTÉRIEUX" !