Pourquoi dire : "Le sac de training de l'OL est à gagner ce soir" ?

La journaliste française Virginie Sainsily

Comme a pu le déclarer, le 21 avril 2021, la journaliste sportive française Virginie Sainsily, dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "Le sac d'ENTRAÎNEMENT de l'OL est à gagner ce soir" !

Pourquoi : "Souvent, j'lai vu être hyper impactant" ?

Le journaliste sportif français Dave Appadoo

Comme a pu le déclarer, le 1er mai 2021, le journaliste sportif français Dave Appadoo, dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Et pas : "Souvent, jE l'ai vu être PARTICULIÈREMENT DÉCISIF" !

Comme à son habitude, M. Appadoo parle anglais et utilise le mot impactant à mauvais escient. Ce qui lui vaut de bénéficier, une nouvelle fois, de mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

 

 

 

Pourquoi dire : "L'action a été recheckée" !

Le journaliste sportif français Bertrand Latour

Ainsi qu'a pu le déclarer, le 21 avril 2021, le journaliste sportif français Bertrand Latour, dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", qu'il présentait ce soir là, en remplacement d’Olivier Ménard, sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Et pas simplement, en français : "L'action a été REVÉRIFIÉE" !

Par crainte d'être trop aisément compris ?

On ne dit pas : "Ça aurait eu un impact sur notre championnat domestique" !

L'ancien joueur international de football franco-polonais, devenu consultant, Ludovic Obraniak

Comme a pu le déclarer, le 21 avril 2021, l , dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : Ça aurait eu DES CONSÉQUENCES sur notre championnat NATIONAL

Ou : "Ça aurait eu DES RÉPERCUSSIONS sur notre championnat NATIONAL" !

Le substantif masculin "Impact" et l'adjectif "Domestique", tels qu'employés ici ne sont pas français mais anglais !

Parce que je ne supporte plus d'entendre ce type de phrases, parce que ce monsieur est coutumier du fait et me semble incapable de s'exprimer correctement en français, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Pourquoi dire : "Le goal average" ?

Et pas : "Le quotient de buts" !

Cette locution nominale anglaise est en effet employée en sport (avec la formule "Goal ratio") pour départager des équipes à égalité de points, au sein d'un championnat.

Il s'agit du rapport entre le nombre de buts marqués et le nombre de buts encaissés, le résultat étant le quotient de buts.

Dans tous les règlements de la Fédération française de football, il n'est question que de "Goal average". Tandis que dans les classements officiels de la même fédération, les abréviations GA (Goal Average) ou Quot. (Quotient) sont indifféremment employées.

Le "goal average" est institué lors de la création de la Division Nationale du Championnat de France professionnel en 1932. Ce système a l'avantage d'éviter le recours aux matchs d'appui entre des équipes ex-aequo dans un classement à une place qui ne se partage pas (titre de champion ou place de relégation). Il sera utilisé jusqu'à la saison 1964-1965.

La saison suivante la différence de buts est mise en place, mais le goal average particulier reste le moyen de départager des clubs ex-aequo au troisième niveau (après la différence de buts et le nombre de buts marqués).

Source : wikipedia.org

Pourquoi dire : "Des night sessions" ?

La journaliste sportive française Camille Maccali

Comme a pu le faire, le 2 mai 2021, la journaliste sportive français Camille Maccali , dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Et pas : "Des sessions DE SOIRÉE" !

Puisque c'est l'appellation utilisée par les organisateurs de Roland-Garros eux-mêmes, pour qualifier les rencontres disputées à 21H00, qui constitueront la grande nouveauté de l'édition 2021 du tournoi de la porte d'Auteuil.

Pourquoi dire : "Y a pas un gap" ni "Là y a un gap" ?

L'ancien joueur de football et consultant français Jérôme Alonzo

Comme a pu le déclarer, le 28 avril 2021, l'ancien joueur de football français devenu consultant Jérôme Alonzo, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Et pas : "IL N'y a pas unE ÉNORME DIFFÉRENCE" et "Là IL y a unE ÉNORME DIFFÉRENCE" ou "Là IL y a un FOSSÉ" !

On ne dit pas : "Faut qu'le jingle i' parte" !

Le journaliste sportif français Bertrand Latour

Ainsi qu'à pu le déclarer, le 24 avril 2021, le journaliste sportif français Bertrand Latour, dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", qu'il présentait ce soir là en remplacement d’Olivier Ménard, sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais, à tout le moins : "IL faut quE le jingle parte" !

Et idéalement, à mes yeux : "IL fauDRAIt que le SONAL DÉMARRE" !

On ne dit pas : "Le Premier ministre a un agenda très chargé" ni "Cela figure à l'agenda du président" !

Ainsi que je l'entends malheureusement dire très régulièrement dans les différents organes d'information.

Mais :  "Le Premier ministre a un EMPLOI DU TEMPS très chargé" et "C'EST L'UNE DE SES PRIORITÉS" !

Ces utilisations du mot "agenda" relèvent en effet de l'anglais et non du français.

On ne dit pas : "Ce projet possiblement définitivement enterré" !

L'animateur de radio et de télévision français Grégory Ascher

Ainsi qu'à pu le déclarer, le 21 avril 2021, l'animateur de radio et de télévision français Grégory Ascher, dans l'émission "L’Équipe d'Estelle", qu'il animait ce soir là, en remplacement d'Estelle Denis, sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "Ce projet VRAISEMBLABLEMENT définitivement enterré" !

Ce "Possiblement" n'est en effet qu'un lamentable calque de l'anglais "Possibly", qui signifie "Peut-être".

On ne dit pas : "Un auteur très fameux", "Une oeuvre très fameuse", "Un film très fameux" ni "Un roman très fameux" !

Mais : "Un auteur très CÉLÈBRE", "Une oeuvre très CÉLÈBRE", "Un film très CÉLÈBRE" et "Un roman très CÉLÈBRE" !

C'est en anglais que "famous" signifie "Célèbre".