On ne dit pas : "J'ai été moi-même au Luxembourg" ni "C'est les lois mises en place par Darmanin" !

L'homme politique français Fabien Roussel

Comme a lamentablement pu le déclarer, le 4 octobre 2021, le secrétaire national du PCF (Parti Communiste Français) Fabien Roussel.

Mais :

  • "JE SUIS ALLLÉ au Luxembourg",
  • et "CE SONT les lois mises en place par Darmanin" !

Parce ce que, selon moi, un responsable politique de ce niveau ne peut pas commettre de telles fautes de grammaire dans un discours préparé de longue date, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "C'est la future pépite de demain" !

Le journaliste sportif français Damien Degorre

Comme a pu le déclarer, le 23 août 2021, le journaliste sportif français Damien Degorre, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais :

  • "C'est UNE pépite",
  • "C'est UN futuR TRÈS GRAND JOUEUR",
  • ou : "C'est L'UN DES TRÈS GRAND JOUEURS de demain" !

On ne dit pas : "Cette équipe elle a un formidable opportunité de faire un exploit contre les américains" !

L’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri

Comme a pu le déclarer, le 5 août 2021, l’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri, dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Et pas : "Cette ÉQUIPE A un formidable opportunité de RÉALISER un exploit contre les américains" !

 

On ne dit pas : "J'chuis super enthousiasmé" !

L'ancien athlète français devenu consultant sportif Bouabdellah Tahri dit Bob Tahri

Comme a pu le déclarer, le 8 août 2021, l’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri, dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais à tout le moins : "J'chuis super ENTHOUSIASTE" !

Et idéalement : "JE Suis TRÈS ENTHOUSIASTE" !

L'adjectif "Enthousiasmé" n'a en effet jamais existé en français et constitue donc un épouvantable pléonasme.

Parce qu'il est décidément incapable de s'exprimer dans un français correct et multiplie les phrases de ce type, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

 

Pourquoi dire : "Que c'est bon de se rencontrer en vrai" ?

Comme on peut l'entendre dans la publicité télévisée d'août 2021 que nous inflige le site de rencontres français Meetic.

Et pas simplement : "Que c'est bon de se rencontrer" !

La locution verbale "Se rencontrer en vrai" n'est en effet qu'un épouvantable pléonasme.

Et sa présence dans ce slogan est d'autant plus insupportable qu'elle est symbolique de l'utilisation récente de plus en plus fréquente de la locution adverbiale "En vrai", devenue un véritable tic de langage.

Pour cette raison, je décerne à ce site mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

"Un bibelot de faible valeur", "Un bibelot de peu de valeur", "Un bibelot sans grande valeur" ou "Un bibelot sans valeur" ne sont pas des pléonasmes !

Des bibelots

Contrairement à ce que l'on pense souvent, le substantif masculin "un bibelot" - qui relève du langage courant - désigne en effet :

  • un petit objet décoratif, généralement exposé dans une vitrine ou sur une étagère, qui peut avoir une grande valeur.
  • et seulement par extension et péjorativement : un article de peu de valeur ou de mauvais goût.

Sources : www.cnrtl.fr et www.larousse.fr

On ne dit pas : "Dominer l'adversaire dans son camp territorial" !

L'ancien joueur international de football franco-polonais, devenu consultant, Ludovic Obraniak

Comme a pu le déclarer, le 7 juillet 2021, l'ancien joueur de football international franco-polonais, devenu consultant, Ludovic Obraniak, dans l'émission "L'Équipe d'Estelle", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais simplement : "Dominer l'adversaire dans son camp" !

Ou : "Dominer l'adversaire territorialEMENT" !

L'invraisemblable locution nominale masculine "Camp territorial" ne constitue en effet qu'un épouvantable pléonasme.

Parce qu'il ne sait pas s'exprimer correctement, accumulant les fautes lors de chacune de ses interventions, dans cette émission que je suis régulièrement, ayant notamment tendance - comme ici - à s'écouter parler et à essayer de manier un registre de langage qu'il ne maîtrise pas, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Je suis très ravi de reprendre mes quartiers d'été" !

L'animateur de radio français Christophe Marceaux

Comme a pu le déclarer, le 5 juillet 2021,  l'animateur français Christophe Marceaux, sur la radio française Rire et Chansons.

Mais simplement :  "Je SUIS RAVI de reprendre mes quartiers d'été" !

Ou : "Je suis très CONTENT de reprendre mes quartiers d'été" ou "Je suis très HEUREUX de reprendre mes quartiers d'été" !

L'adjectif "Ravi" signifiant déjà "Très content" ou "Très heureux", la formule "Très ravi" n'est évidemment qu'un épouvantable pléonasme.

Pour cette raison, et parce qu'il a eu dix mois, depuis l'été 2020, pour préparer cette phrase, je lui décerne monlabel de médiocrité "Fâchés avec le français".