On ne dit pas : "Dominer l'adversaire dans son camp territorial" !

L'ancien joueur international de football franco-polonais, devenu consultant, Ludovic Obraniak

Comme a pu le déclarer, le 7 juillet 2021, l'ancien joueur de football international franco-polonais, devenu consultant, Ludovic Obraniak, dans l'émission "L'Équipe d'Estelle", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais simplement : "Dominer l'adversaire dans son camp" !

Ou : "Dominer l'adversaire territorialEMENT" !

L'invraisemblable locution nominale masculine "Camp territorial" ne constitue en effet qu'un épouvantable pléonasme.

Parce qu'il ne sait pas s'exprimer correctement, accumulant les fautes lors de chacune de ses interventions, dans cette émission que je suis régulièrement, ayant notamment tendance - comme ici - à s'écouter parler et à essayer de manier un registre de langage qu'il ne maîtrise pas, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Je suis très ravi de reprendre mes quartiers d'été" !

L'animateur de radio français Christophe Marceaux

Comme a pu le déclarer, le 5 juillet 2021,  l'animateur français Christophe Marceaux, sur la radio française Rire et Chansons.

Mais simplement :  "Je SUIS RAVI de reprendre mes quartiers d'été" !

Ou : "Je suis très CONTENT de reprendre mes quartiers d'été" ou "Je suis très HEUREUX de reprendre mes quartiers d'été" !

L'adjectif "Ravi" signifiant déjà "Très content" ou "Très heureux", la formule "Très ravi" n'est évidemment qu'un épouvantable pléonasme.

Pour cette raison, et parce qu'il a eu dix mois, depuis l'été 2020, pour préparer cette phrase, je lui décerne monlabel de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "On attend un autre français, voire même deux autres, trois autres" !

La journaliste sportive française Pauline Sanzey

Comme a pu le déclarer, le 3 juillet 2021, la journaliste sportive française Pauline Sanzey, dans l’émission "L’Équipe Arena", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais simplement : "On attend un autre français, VOIRE DEUX autres, trois autres" !

"Voire même" n'est en effet qu'un affreux pléonasme.

Pour cette raison, et parce qu'il me semble impossible qu'on ne lui ait pas appris cela en école de journalimse, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Rien que les réactions du faciès de ces visages de ces danois" ?

L'ancien joueur de football international français, devenu consultant, Benoît Trémoulinas

Comme a pu le déclarer, le 22 juin 2021, l'ancien joueur de football international français Benoît Trémoulinas, dans l’émission "L’Équipe d'Estelle", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais simplement : "Rien que le faciès de ces danois" !

Le substantif masculin "Faciès" désigne en effet :

  • soit l'aspect du visage humain (en médecine, en anthropologie),
  • soit l'expression du visage.

Parler des "réactions du faciés d'un visage" n'est donc qu'un épouvantable pléonasme.

On ne dit pas : "Aux États-Unis, voire même en Chine" !

L'économiste française Sylvie Matelly

Comme l'a déclaré, le 1er juin 2021, l'économiste française Sylvie Matelly, dans l'émission d'Axel de Tarlé "L'info s'éclaire", sur la chaîne de télévision publique française d'information en continu "franceinfo.

Mais : "Aux États-Unis, VOIRE en Chine" !

"Voire" signifiant "Et même", la formule "Voire même" n'est qu'un affreux pléonasme.

On ne dit pas : "Prédire d'avance" ni "Prédire à l'avance" !

Mais simplement : "Prédire" !

Puisqu'il signifie selon le contexte :

  • prophétiser, annoncer à l'avance un événement par inspiration surnaturelle, voyance ou prémonition.

On dit par exemple : "Je m'interroge sur la fiabilité de ma voyante, car elle m'a prédit la gloire et la fortune, mais elle demande toujours Qui est-ce ? lorsque je frappe à sa porte".

  • pronostiquer, annoncer à l'avance un événement par connaissance inductive, rationnelle des causes et des effets.

On dit par exemple : "Napoléon a bien des fois prédit la date et le lieu de ses victoires".

Et que, par conséquent, "Prédire à l'avance" n'est qu'un affreux pléonasme.

Source : www.cnrtl.fr

On ne dit pas : "Il est capable, je crois, à n'importe quel moment, d'avoir des foudroyances" !

L'acteur français Vincent Cassel

Comme l'a pitoyablement déclaré l'acteur français Vincent Cassel, à propos de son ami, le produteur français Thomas Langmann, dans l'émission "Complément d'enquête", diffusée le 20 mai 2021 sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Mais : "Il est capable, je crois, à n'importe quel moment, d'avoir des FULGURANCES" !

Le mot "Foudroyance" n'a jamais existé en français et constitue un épouvantable pléonasme.

On ne dit pas : "Durer dans le temps" !

L’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri

Comme a pu le déclarer, le 14 mai 2021, l’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais simplement : "Durer" !

"Durer dans le temps" est un affreux pléonasme.

Parce qu'il est parfaitement incapable de s'exprimer dans un français correct et accumule ce type de faute grossière, je lui lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Un gymnase de sport" !

Logotype de l'émission "Déconfinés !", de la journaliste française Maïtena Biraben, lancée le 17 avril 2020, sur la chaîne de télévision publique française LCP-AN

Ainsi que j'ai pu entendre une détenue le déclarer, le 16 mai 2021, dans l'émission de Maïtena Biraben "Déconfinnés", diffusée sur la chaîne de télévision publique LCP-AN.

Mais simplement : "Un gymnase" !

Ce substantif masculin du langage courant désignant un bâtiment de hauteur généralement élevée, où l'on pratique certains sports intérieurs, comme notamment la gymnastique, le basket-ball, le volley-ball ou le handball, la locution "Un gymnase du sport" n'est en effet qu'un affreux pléonasme.

Nos amis belges parlent pour leur part de "Hall omnisport".

La journaliste française Maïtena Biraben, dans l'émission "Déconfinés !", lancée le 17 avril 2020, sur la chaîne de télévision publique française LCP-AN
La journaliste française Maïtena Biraben, dans l'émission "Déconfinés !", lancée le 17 avril 2020, sur la chaîne de télévision publique française LCP-AN