On ne dit pas : "Qui fait un effet très extraordinaire" !"

L'archiviste paléographe français, conservateur du patrimoine, Martin de Framond

Comme l'a déclaré l'archiviste paléographe français, conservateur du patrimoine, Martin de Framond, dans le docuentaire français "Chemins de Compostelle : un patrimoine révélé", réalisé en 2020 par Marie Perrin et diffusé le 20 janvier 2021 sur la chaîne de télévision française RMC Découverte.

Mais : "Qui PRODUIT un effet extraordinaire" !

"Très extraordinaire" relève du pléonasme.

On ne dit pas : "Un fétu de paille" !

Un fétu, c'est à dire : un brin de paille

Mais simplement : "Un fétu" !

Ce substantif féminin désigne en effet :

  • au sens propre : un brin de paille,
  • et au sens figuré : quelque chose de très léger, pesant un poids insignifiant.

On dit par exemple : "Être emporté par le vent comme un fétu".

Aussi, la locution nominale masculine "Un fétu de paille" constitue-t-elle à mes yeux un pléonasme.

On ne dit pas : "Le film dispose de moyens très considérables" ni "Voire même de critiques italiens" !

Le réalisateur français Bertrand Tavernier

Comme le déclare le réalisateur français Bertrand Tavernier, dans sa présentation du film états-unien de Henry King "Le cygne noir" (1942) sorti en DVD en 2007.

Mais :

  • "Le film dispose de moyens considérables" ou "Le film dispose de moyens très IMPORTANTS" !

L'adjectif "Considérable" signifiant déjà "Très important", la formule "Très considérable" est en effet un épouvantable pléonasme.

  •  et "Voire de critiques italiens" ou "Et même de critiques italiens" !

Le mot "Voire" signifiant déjà "Et aussi" ou "Et même", la formule "Voire même" est en effet, elle aussi, un épouvantable pléonasme.

Pour ces deux énormes fautes de français, je me vois malheureusement contraint de décerner à ce réalisateur et critique que j'aime pourtant énormément, mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Au fur et à mesure du temps" !

La commissaire-priseur française Delphine Fremeaux-Lejeune, experte dans l'émission "Affaire conclue", sur la chaîne de télévision publique française France 2

Comme l'a déclaré la commissaire-priseur française Delphine Fremaux-Lejeune, le 16 décembre 2020, dans l'émission "Affaire conclue" sur la chaîne de télévision publique France 2.

Puis, le 12 janvier 2021, dans un autre épisode de la même émission.

Mais simplement : "Au fur et à mesure" !

"Au fur et à mesure" constituant déjà un pléonasme, la forme "Au fur et à mesure du temps" constitue, elle, un épouvantable double pléonasme.

Parce qu'elle accumule dans cette émission les fautes de français, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "8 heures du matin", "9 heures 45 du matin", "10 heures moins le quart du matin", "15 heures de l'après-midi", "16 heures 15 de l'après-midi", "4 heures et quart de l'après-midi", "21 heures du soir", "22 heures 45 du soir" et "11 heures moins le quart du soir" !

Mais :

  • "8 heures" (langage courant),
  • "9 heures 45" (langage courant) ou "10 heures moins le quart" (registre familier),
  • "15 heures" (langage courant) ou "3 heures de l'après-midi" (registre familier),
  • "16 heures 15" (langage courant),
  • "21 heures" (langage courant) ou "9 heures du soir" (registre familier),
  • et : "22 heures 45" (langage courant).

"8 heures du matin", "9 heures 45 du matin", "15 heures de l'après-midi", "16 heures 15 de l'après-midi", "21 heures du soir", "22 heures 45 du soir" ne sont que de vulgaires pléonasmes.

Et "10 heures moins le quart du matin", "4 heures et quart de l'après-midi" ainsi que "11 heures moins le quart du soir" d'affreux solécismes.

"Au fur et à mesure".

Le substantif masculin "Fur" signifiait autrefois "Mesure", "Proportion" et n'est plus utilisé de nos jours qu'au travers de la locution adverbiale du langage courant "Au fur et à mesure".

Celle-ci signifie, selon le contexte :

  • Progressivement, avec l'acquis du temps qui passe, à mesure que le temps passe ; petit à petit.

On dit par exemple : "Je meuble mon appartement au fur et à mesure".

Mais pas : "J'achète des meubles au fur et à mesure de mes rentrées d'argent" ni "Je contrôle mon compte bancaire au fur et à mesure de mes dépenses".

Cette forme "Au fur et à mesure de" relève en effet du registre familier, qu'il convient, si possible, d'éviter.

  • ou : au même rythme que, en même temps et proportionnellement ; à proportion.

On dit par exemple : "Au fur et à mesure que le temps passe, ma nervosité augmente".

Au XVIe siècle, l'expression "Au fur" signifiait, à elle seule, "En proportion de", "Dans la même proportion que".

Mais son sens s’est perdu au fil du temps, en sorte que l'on a cru bon d'enrichir la formule "Au fur", devenue obscure, du complément "et à mesure", pour être certain d'être compris.

Et cela, bien que la nouvelle forme "Au fur et à mesure" constitue un pléonasme !

Sources : www.larousse.fr, wiktionary.org et www.linternaute.fr

On ne dit pas : "J'adore beaucoup les antiquités !

Comme l'a déclaré un vendeur nommé Bernard, le 24 novembre 2020, dans l'émission "Affaire conclue", sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Mais : "J'ADORE les antiquités" !
Ou : "J'AIME beaucoup les antiquités" !
Le verbe "Adorer" signifie en effet ici : avoir un goût très vif pour quelque chose, apprécier énormément.
Aussi, la locution verbale "Adorer beaucoup"constitue-t-elle un épouvantable pléonasme.