On ne dit pas : "Une partouse à plusieurs" ni "Une partouze à plusieurs" !

Mais simplement : "Une partouse" ou "Une partouze" !

Ce substantif féminin du registre familier désigne en effet : des relations sexuelles en groupe.

Aussi les locutions nominales féminines "Une partouse à plusieurs" et "Une partouze à plusieurs" ne sont-elles que d'affreux pléonasmes.

On notera au passage que l'aphérèse "Touse" ou "Touze" est également employée.

Source : www.larousse.fr

On ne dit pas : "Voire même au sein de leur famille politique" !

L'analyste électoral français Jean-Daniel Lévy (© Baptiste Raynal)

Comme a pu le déclarer, le 17 avril 2021, l'analyste électoral français Jean-Daniel Lévy, sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais : "VOIRE au sein de leur famille politique" !

Pour cet impardonnable pléonasme, je ne peux que lui décerner mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Il nous propose aucune autre alternative" !

L'homme politique français, La France Insoumise, Éric Coquerel

Comme l'a lamentablement déclaré l'homme politique français, LFI, Éric Coquerel, le 08 avril 2021.

Mais : "Il NE nous propose aucune alternative" !

Ou : "Il NE nous propose aucune autre SOLUTION" !

Une "autre alternative" est un épouvantable pléonasme, parfaitement intolérable dans la bouche d'un professionnel de la communication tel que lui, fondateur de l'agence de communication "Effets Mer", livrant des articles à la presse et se chargeant de la communication du Vendée Globe.

Pour cette raison, je lui décerne, sans hésiter, mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Au jour d'aujourd'hui" !

Le médecin français Bruno Mégarbane, chef du service réanimation à l'hôpital Lariboisière, à Paris (75)

Comme l'a lamentablement déclaré, le 18 mars 2021, le médecin français Bruno Mégarbane, chef du service réanimation à l'hôpital Lariboisière, à Paris (75), dans l'émission "Vrai ou fake", sur la chaîne de télévision publique française franceinfo.

Mais simplement : "Aujourd'hui" !

Ou encore : "Actuellement" !

De par son étymologie même, en effet, le mot "Aujourd'hui" constitue déjà un pléonasme, puisqu'il signifie littéralement "Au jour de ce jour", "Hui" étant un petit mot d’ancien français, né au XIe siècle, et signifiant "Le jour où l’on est".

Aussi la formule "Au jour d'aujourd'hui" est-elle un épouvantable pléonasme relevant du registre populaire, qu'il convient à tout prix de bannir !

Source : www.projet-voltaire.fr

"Pouffer de rire" n'est pas un pléonasme !

"Pouffer" est en effet un verbe signifiant tout à la fois :

Une voile gonflée par le vent

  • souffler soudainement,

On dit par exemple : "Le vent pouffe, souffle par rafales en tous sens".

Affiche du film états-uniens "Sept ans de réflexion", de Billy Wilder (1955)

  • bouffer, se gonfler ; éclater.

On dit par exemple : "Dans la célèbre comédie états-unienne de Billy Wilder "Sept ans de réflexion" (1955), les remontées subites d'air chaud suscitées par le passage des rames de métro new yorkaises font bouffer la jupe de Marilyn Monroe, tandis qu'elle se tient au-dessus d'une grille d'aération". Et cela bien sûr, pour le plus grand plaisir des spectateurs, mais également de l'acteur Tom Ewell, du machiniste, qui, sous la grille actionnait un énorme ventilateur... et des innombrables badauds assistant au tournage nocturne de la scène, le 15 septembre 1954 !

  • ou : laisser échapper par saccades des soufflements étouffés plus ou moins bruyants, résultant d'un rire que l'on essaie en vain de réprimer mais que l'on ne parvient pas à contenir.

On dit par exemple : "J'ai failli pouffer de rire lorsque je me suis aperçu que la chemise de mon prof dépassait de sa braguette".

Une toute petite fille en train de pouffer de rire
Une toute petite fille en train de pouffer de rire

En sorte que "Pouffer de rire" n'est donc pas un pléonasme.

Sur le même sujet, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à "Toutes les façons de dire "Bien rire" ou "Rire beaucoup".

Sources : www.cnrtl.fr, www.parismatch.com et www.larousse.fr

On ne dit pas : "Qui fait un effet très extraordinaire" !"

L'archiviste paléographe français, conservateur du patrimoine, Martin de Framond

Comme l'a déclaré l'archiviste paléographe français, conservateur du patrimoine, Martin de Framond, dans le docuentaire français "Chemins de Compostelle : un patrimoine révélé", réalisé en 2020 par Marie Perrin et diffusé le 20 janvier 2021 sur la chaîne de télévision française RMC Découverte.

Mais : "Qui PRODUIT un effet extraordinaire" !

"Très extraordinaire" relève du pléonasme.

On ne dit pas : "Un fétu de paille" !

Un fétu, c'est à dire : un brin de paille

Mais simplement : "Un fétu" !

Ce substantif féminin désigne en effet :

  • au sens propre : un brin de paille,
  • et au sens figuré : quelque chose de très léger, pesant un poids insignifiant.

On dit par exemple : "Être emporté par le vent comme un fétu".

Aussi, la locution nominale masculine "Un fétu de paille" constitue-t-elle à mes yeux un pléonasme.