On ne dit pas : "Prédire d'avance" ni "Prédire à l'avance" !

Mais simplement : "Prédire" !

Puisqu'il signifie selon le contexte :

  • prophétiser, annoncer à l'avance un événement par inspiration surnaturelle, voyance ou prémonition.

On dit par exemple : "Je m'interroge sur la fiabilité de ma voyante, car elle m'a prédit la gloire et la fortune, mais elle demande toujours Qui est-ce ? lorsque je frappe à sa porte".

  • pronostiquer, annoncer à l'avance un événement par connaissance inductive, rationnelle des causes et des effets.

On dit par exemple : "Napoléon a bien des fois prédit la date et le lieu de ses victoires".

Et que, par conséquent, "Prédire à l'avance" n'est qu'un affreux pléonasme.

Source : www.cnrtl.fr

On ne dit pas : "Il est capable, je crois, à n'importe quel moment, d'avoir des foudroyances" !

L'acteur français Vincent Cassel

Comme l'a pitoyablement déclaré l'acteur français Vincent Cassel, à propos de son ami, le produteur français Thomas Langmann, dans l'émission "Complément d'enquête", diffusée le 20 mai 2021 sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Mais : "Il est capable, je crois, à n'importe quel moment, d'avoir des FULGURANCES" !

Le mot "Foudroyance" n'a jamais existé en français et constitue un épouvantable pléonasme.

On ne dit pas : "Durer dans le temps" !

L’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri

Comme a pu le déclarer, le 14 mai 2021, l’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais simplement : "Durer" !

"Durer dans le temps" est un affreux pléonasme.

Parce qu'il est parfaitement incapable de s'exprimer dans un français correct et accumule ce type de faute grossière, je lui lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Vous êtes un vrai pro du métier" !

L'animatrice française Sophie Davant

Comme a pu le déclarer, le 20 mai 2021, l'animatrice de télévision Sophie Davant, dans l'émission "Affaire conclue", qu'elle présente sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Mais simplement : "Vous êtes un vrai pro" !

Ou : "Vous êtes du métier" !

"Un vrai pro du métier" constitue un pléonasme.

On ne dit pas : "Un gymnase de sport" !

Logotype de l'émission "Déconfinés !", de la journaliste française Maïtena Biraben, lancée le 17 avril 2020, sur la chaîne de télévision publique française LCP-AN

Ainsi que j'ai pu entendre une détenue le déclarer, le 16 mai 2021, dans l'émission de Maïtena Biraben "Déconfinnés", diffusée sur la chaîne de télévision publique LCP-AN.

Mais simplement : "Un gymnase" !

Ce substantif masculin du langage courant désignant un bâtiment de hauteur généralement élevée, où l'on pratique certains sports intérieurs, comme notamment la gymnastique, le basket-ball, le volley-ball ou le handball, la locution "Un gymnase du sport" n'est en effet qu'un affreux pléonasme.

Nos amis belges parlent pour leur part de "Hall omnisport".

La journaliste française Maïtena Biraben, dans l'émission "Déconfinés !", lancée le 17 avril 2020, sur la chaîne de télévision publique française LCP-AN
La journaliste française Maïtena Biraben, dans l'émission "Déconfinés !", lancée le 17 avril 2020, sur la chaîne de télévision publique française LCP-AN

 

On ne dit pas : "Une partouse à plusieurs" ni "Une partouze à plusieurs" !

Mais simplement : "Une partouse" ou "Une partouze" !

Ce substantif féminin du registre familier désigne en effet : des relations sexuelles en groupe.

Aussi les locutions nominales féminines "Une partouse à plusieurs" et "Une partouze à plusieurs" ne sont-elles que d'affreux pléonasmes.

On notera au passage que l'aphérèse "Touse" ou "Touze" est également employée.

Source : www.larousse.fr

On ne dit pas : "Voire même au sein de leur famille politique" !

L'analyste électoral français Jean-Daniel Lévy (© Baptiste Raynal)

Comme a pu le déclarer, le 17 avril 2021, l'analyste électoral français Jean-Daniel Lévy, sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais : "VOIRE au sein de leur famille politique" !

Pour cet impardonnable pléonasme, je ne peux que lui décerner mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Il nous propose aucune autre alternative" !

L'homme politique français, La France Insoumise, Éric Coquerel

Comme l'a lamentablement déclaré l'homme politique français, LFI, Éric Coquerel, le 08 avril 2021.

Mais : "Il NE nous propose aucune alternative" !

Ou : "Il NE nous propose aucune autre SOLUTION" !

Une "autre alternative" est un épouvantable pléonasme, parfaitement intolérable dans la bouche d'un professionnel de la communication tel que lui, fondateur de l'agence de communication "Effets Mer", livrant des articles à la presse et se chargeant de la communication du Vendée Globe.

Pour cette raison, je lui décerne, sans hésiter, mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Au jour d'aujourd'hui" !

Le médecin français Bruno Mégarbane, chef du service réanimation à l'hôpital Lariboisière, à Paris (75)

Comme l'a lamentablement déclaré, le 18 mars 2021, le médecin français Bruno Mégarbane, chef du service réanimation à l'hôpital Lariboisière, à Paris (75), dans l'émission "Vrai ou fake", sur la chaîne de télévision publique française franceinfo.

Mais simplement : "Aujourd'hui" !

Ou encore : "Actuellement" !

De par son étymologie même, en effet, le mot "Aujourd'hui" constitue déjà un pléonasme, puisqu'il signifie littéralement "Au jour de ce jour", "Hui" étant un petit mot d’ancien français, né au XIe siècle, et signifiant "Le jour où l’on est".

Aussi la formule "Au jour d'aujourd'hui" est-elle un épouvantable pléonasme relevant du registre populaire, qu'il convient à tout prix de bannir !

Surtout lorsque, comme ce monsieur, on passe sa vie sur les plateaux de télévision depuis un an, à se piquer de communication grand public.

C'est donc sans hésitation aucune que je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Source : www.projet-voltaire.fr

"Pouffer de rire" n'est pas un pléonasme !

"Pouffer" est en effet un verbe signifiant tout à la fois :

Une voile gonflée par le vent

  • souffler soudainement,

On dit par exemple : "Le vent pouffe, souffle par rafales en tous sens".

Affiche du film états-uniens "Sept ans de réflexion", de Billy Wilder (1955)

  • bouffer, se gonfler ; éclater.

On dit par exemple : "Dans la célèbre comédie états-unienne de Billy Wilder Sept ans de réflexion (1955), les remontées subites d'air chaud suscitées par le passage des rames de métro new yorkaises font bouffer la jupe de Marilyn Monroe, tandis qu'elle se tient au-dessus d'une grille d'aération". Et cela bien sûr, pour le plus grand plaisir des spectateurs, mais également de l'acteur Tom Ewell, du machiniste, qui, sous la grille actionnait un énorme ventilateur... et des innombrables badauds assistant au tournage nocturne de la scène, le 15 septembre 1954 !

  • ou : laisser échapper par saccades des soufflements étouffés plus ou moins bruyants, résultant d'un rire que l'on essaie en vain de réprimer mais que l'on ne parvient pas à contenir.

On dit par exemple : "J'ai failli pouffer de rire lorsque je me suis aperçu que la chemise de mon prof dépassait de sa braguette".

Une toute petite fille en train de pouffer de rire
Une toute petite fille en train de pouffer de rire

En sorte que "Pouffer de rire" n'est donc pas un pléonasme.

Sur le même sujet, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à "Toutes les façons de dire "Bien rire" ou "Rire beaucoup".

Sources : www.cnrtl.fr, www.parismatch.com et www.larousse.fr

On ne dit pas : "Benoît Magimel, vous vous déplacez dans l'espace de manière magistrale" !

Le journaliste français Laurent Delmas

Comme l'a fait le journaliste Laurent Delmas, le samedi 20 janvier 2018, dans "On aura tout vu", magazine hebdomadaire de Christine Masson et lui-même, consacré au cinéma, sur la radio publique française France Inter.

Mais : "Vous vous déplacez de manière magistrale" !