"Les Perséides".

Ce nom désigne un essaim de météores ou "étoiles filantes", visible dans l'atmosphère terrestre, dont la taille est comprise entre celle d'un grain de sable et celle d'un petit pois.

Ils se déplacent à une vitesse de 58 km/s, soit environ 210 000 km/h et, en moyenne, on peut généralement en observer une centaine par heure.

Les premières traces d'observation datent de l'an 36, mais ce n'est qu'entre 1864 et 1866 qu'il a été établi une relation entre les Perséides et la comète Swift-Tuttle dont ces débris sont issus.

Ces météores sont observables lorsque lesdits débris rencontrent l’atmosphère terrestre, soit à partir du 20 juillet environ, jusqu’aux alentours du 25 août, avec un maximum habituellement situé entre les 11 et 15 août ; la nuit la plus active de la pluie des Perséides étant celle du 12 au 13 août de 2 à 5 heures du matin.

Se produisant, pour l'hémisphère nord, lors de la période estivale, les Perséides constituent l'essaim de météores le plus spectaculaire et le plus populaire de l'année

"Une bombe agricole" n'est pas "Une agricultrice canon" !

On entend souvent parler de "bombe agricole" :

  • à l'origine, lors des fins de manifestations d'exploitants agricoles, éleveurs ou vignerons qui dégénéraient,
  • puis lors de rencontres sportives mettant en présence des groupes de supporteurs relativement agités.

Cet engin à l'appellation curieuse ne désigne cependant nullement une jolie exploitante agricole !

Dans tous les cas, il s'agit d'une bombe fabriquée artisanalement :

  • Originellement il s'agissait de bombes destinées à un usage agricole (forage de trous pour la plantation d'arbres ou de vignes, en particulier), surtout utilisées dans les zones méditerranéennes.
  • Mais le sens s'est ensuite étendu aux projectiles explosifs utilisés par certains supporteurs dans les stades.

Source : wiktionary.org

"Le Moyen Âge".

Il s'agit de l'une des quatre grandes périodes de l'Histoire.

Le Moyen Âge est la période historique située entre l'Antiquité et l'Époque moderne ou les Temps modernes, soit :

  • de 476, date de la chute de l’Empire romain d’Occident,
  • à 1453, date de la chute de l’Empire romain d’Orient, ou 1492, date de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb.

Compte tenu de sa durée (un millénaire !), on subdivise le Moyen Âge en trois sous-périodes :

  • le haut Moyen Âge (du Ve au Xe siècle),
  • le Moyen Âge central (du XIe au XIIIe siècle),
  • et le Moyen Âge tardif ou bas Moyen Âge ( du XIVe au XVe siècle) .

L'étude de cette période s'appelle "L'histoire médiévale" et son spécialiste "un médiéviste".

Source : wikipedia.org

"Le bol fécal".

Cette locution désigne la masse de matières fécales présentes dans le rectum avant l'évacuation.

Autrement dit, les excréments présents juste avant la défécation.

Et ne doit donc en aucune façon exciter les éventuels coprophiles ou scatophiles !

"La coiffe céphalique".

Il s'agit de la partie de la poche des eaux qui recouvre la tête du foetus au moment de l'accouchement et est à l'origine de l'expression "Être né coiffé".

Un bébé "né coiffé" est un enfant venu au monde entouré d'une partie ou de la totalité de la poche de liquide amniotique.

Cette coiffe est sans danger et aisément ôtée par le médecin ou la personne qui aide à l'accouchement.

La superstition qu’être né coiffé porte chance remonte à l'Antiquité et perdure de nos jours.

Avec l'avènement de l'obstétrique active moderne, il est devenu courant de pratiquer la rupture artificielle précoce des membranes et il est donc devenu rare pour les bébés occidentaux de naître coiffés.

Pourtant, comme bien d'autres, ce geste ne devrait pas être pris à la légère, l'OMS recommandant la rupture spontanée des membranes.

"L'enceinte de Thiers".

On désigne ainsi l'enceinte créée entre 1841 et 1844 autour de Paris (75), à la suite de l'approbation donnée, en 1840, par le président du Conseil, à la loi déposée par Adolphe Thiers, alors député de l'opposition.

Englobant la totalité de la capitale, soit près de 80 km2, ladite enceinte se situe alors entre les actuels boulevards des Maréchaux - appelés à l'origine "rue Militaire"- et le futur emplacement du boulevard périphérique.

Elle est détruite entre 1919 et 1929.