"La différence qu'il y a entre les oiseaux et les hommes politiques, c'est que"...

Réponse
« de temps en temps les oiseaux s’arrêtent de voler !« 
Explication du calembour
Il résulte de ce que les verbes « Voler » signifiant « Dérober » et « Voler » signifiant « Se soutenir et se déplacer dans l’air au moyen d’ailes » sont homophonographes.

C'est évidemment à Coluche que l'on doit ce superbe aphorisme, extrait de "Y s’foutent bien de notre gueule" (1986).

Pourquoi ne peut-on pas mettre Mireille Mathieu sur le toit d'une cathédrale ?

Réponse
Explication du calembour
Il résulte de la polysémie du mot flèche, qui désigne tout aussi bien – entre autres – la partie d’édifice pointue qui surmonte sa partie haute globale et une personne ayant l’esprit agile, rapide, capable d’avoir de la répartie et de l’esprit.

Shakespeare, toujours d'actualité !

Façade de Pharmacie-Homéopathie

Un jeune africain, fraîchement débarqué en France, demande à un ami étudiant s'il veut bien lui lire les différentes enseignes des commerces situés sur le trottoir d'en face, auxquelles il n'est pas encore habitué : Café-Tabac, Coiffeur, Pharmacie-Homéopathie...

De bonne volonté, l'ami s'exécute gentiment et commence à énoncer à haute et intelligible voix, en distinguant parfaitement chaque syllabe, : "ca-fé", "ta-ba", "koi-feur", "far-ma-ssi", "o-mé-o-pa-ti"...

Lorsque le jeune africain commente, visiblement affecté, : "Ah ! Pauv'e Juliette !".

Explication du calembour
Il résulte de l’homophonie entre le mot « Homéopathie » et la locution « Roméo parti ». Et fait naturellement référence à la célèbre pièce de théâtre britannique « Roméo et Juliette », écrite en 1597 par William Shakespeare.

Quel est le point commun entre une femme qui n'aime pas les verges circoncises et une femme qui aime les établissements carcéraux dans lequel sont enfermées les personnes condamnées à des travaux forcés ?

Réponse
La première aime les « pénis entiers » et la seconde les « pénitenciers » !
Explication du calembour
Il résulte de la contrepèterie entre la locution nominale « pénis entiers » et le substantif « pénitenciers« .

Toison féminine : beaucoup de poils, un peu de poils ou plus du tout de poils ?

Toison féminine : beaucoup de poils, un peu de poils ou plus du tout de poils ?

La question est en effet posée !

Car, si avant le poil c'était bien, aujourd'hui le poil est p'us bien !

Explication du calembour
Il résulte de l’homonymie entre la forme populaire « p’us bien » (« plus bien ») et l’adjectif « Pubien ».

Sur un thème contigu je vous recommande la lecture de mes autres articles :