Les domonymes (ou "noms de maisons") particulièrement niais.

J'espère que les malheureux détenteurs de tels biens immobiliers ne m'en voudront pas trop... mais comment diable peut-on encore aujourd'hui baptiser - ou ne pas débaptiser si c'est là un héritage du passé - autant de maisons "Sam suffit" ("Ça me suffit"...) ou "Mon abri côtier" ("Mon abricotier"...),  comme en attestent les plaques que je continue de voir régulièrement tout du long des trottoirs des diverses routes côtières du littoral méditerranéen, que j'ai la chance de fréquenter depuis maintenant plus de 20 ans ?

Dieu sait pourtant si je suis un fervent adepte des calembours les plus capillotractés !

Vous êtes du reste bien placés pour le savoir, vous qui me lisez, j'espère, régulièrement.

Mais je trouve les calembours de ces domonymes vraiment mauvais.

Pourquoi la notoriété des maisons de passe siciliennes n'est-elle plus à faire ?

Réponse
Parce que tout le monde connaît le clandé sicilien !
Explication du calembour
Il résulte de l’homonymie entre « le clandé sicilien » et « Le clan des siciliens », titre d’un célèbre film franco-italien réalisé en 1969 par Henri Verneuil et réunissant Alain Delon, Jean Gabin et Lino Ventura.

"C'est l'histoire d'un zoophile qui prend son élan...".

Explication du calembour
Il résulte de la polysémie du mot « Élan », qui désigne à la fois un grand cervidé aux bois aplatis en éventail et le mouvement que l’on fait, l’impulsion que l’on se donne pour s’élancer ; le verbe « Prendre » étant pour sa part à interpréter ici comme synonyme de « Pénétrer sexuellement ».

Sur le même thème, je vous recommande également : "C'est l'histoire d'un zoophile qui rentre dans un bar...".

Pourquoi les cancres sont ils souvent considérés comme de véritables obsédés sexuels ?

Réponse
Parce qu’ils ont fréquemment sauté plusieurs classes !
Explication du calembour
Il résulte de la polysémie du verbe « Sauter » qui peut – entre autres – signifier « ne pas suivre l’ordre normal des classes, à l’école, lorsque un enfant est en avance sur le plan scolaire » ou « avoir des relations sexuelles avec une personne ou un ensemble de personnes » (registre argotique).

Pourquoi que les passagers d'une croisière ils aiment bien le confort du bateau ?

Réponse
« Parce qu’il est pas que beau ! »
Explication du calembour
« Il résulte de l’homophonie entre les mots « pas que beau » et le mot « paquebot ».
Complément d'information
« Ces phrases ne sont naturellement pas correctes et relèvent du registre populaire. Il conviendrait de dire, dans le langage courant, : POURQUOI LES passagers d’une croisière APPRÉCIENT-ILS le confort du bateau ? Et répondre : Parce qu’il N’est pas SEULEMENT beau.« 

 

On ne dit pas : "Je suis très sain", mais...

  • "Je kiffe les grosses miches ! " (registre argotique),
  • "J'adore les jolis nénés" (registre familier),
  • ou "J'ai une prédilection pour les belles poitrines" ! (registre soutenu).

Dans tous les cas : on assume, que diantre !

Explication du calembour
« Il résulte de l’homophonie entre l’adjectif « sain » et le mot « seins »« 

 

Quelle est l'onomatopée qui évite à la grenouille d'être sotte ?

 

Réponse
C’est « Grrr !« ! Parce que, sans elle, la « grenouille » devient « nouille » !
Explication du calembour
Il résulte de l’homonymie entre l’onomatopée « Grrrr » suivie du mot « nouille » et le mot « Grenouille » : si l’on ôte le « Grrrr »/ »gre » de « grenouille », il reste « nouille » (« imbécile » dans le registre familier) !

Grenouille

"Avoir une maladie des boyaux de la tête" et "Être analphabète comme ses pieds".

J'adore ces deux formules drolatiques du regretté Coluche, qui signifient naturellement toutes deux "Être idiot".

Explication du calembour
Il résulte de l’utilisation volontairement erronée du mot « Analphabète » en lieu et place du mot « Bête » dans l’expression du registre familier « Être bête comme ses pieds ».

Relevant du registre familier, elles datent de 1977 et de son célèbre sketch "Le clochard analphabète".

Coluche dans son sketch "Le clochard analphabète".

Sur ce même thème, je vous recommande la lecture de ma collection d'articles "Mille et une façons de dire Être idiot ou Un idiot" et, en particulier, mon article sur mes façons préférées de dire "Être idiot".

"Le milieu a tué un parrain. C'est bien. Mais..."

"...deux par deux ça irait plus vite !".

Explication du calembour
Il résulte de l’homophonie entre « un parrain » et « un par un ».
Explications complémentaires
Le « milieu » ou « grand banditisme » est l’appellation donnée au crime organisé en France. Et un « parrain » est le chef d’une famille mafieuse.

C'est évidemment à Coluche que l'on doit ce superbe aphorisme, extrait de "Y s’foutent bien de notre gueule" (1986).