"Michel Auclair".

L'acteur français Michel Auclair

Il s'agit du nom de scène de l'acteur français Vladimir Vujovic, né le 14 septembre 1922 et mort le 7 janvier 1988 d'une hémorragie cérébrale.

Acteur de théâtre, de cinéma et de cinéma, son pseudonyme proviendrait du titre d'une pièce de Charles Vildrac, créée en 1922, année de sa naissance.

Fils d'un avocat d'origine serbe, exécuté lors des purges staliniennes, le 3 octobre 1936, il étudie la médecine avant de d'entrer au Conservatoire.

  • À la télévision, il joue dans une vingtaine de téléfilms et on le retrouve au générique du "Commissaire Moulin" ou des "Cinq dernières minutes".
  • Au théâtre, il joue dans plus de 20 pièces, de 1941 à 1979. Et il interprète notamment des pièces de Paul Claudel, William Shakespeare, Arthur Miller, Jean Racine, Molière, Henrik Ibsen et Victor Hugo.
  • Au cinéma, Jacqueline Audry lui confie son premier rôle important dans "Les malheurs de Sophie" (1946), puis il joue notamment dans "Les maudits" (1947) de René Clément, "Justice est faite" (1950) d'André Cayatte, "Le rendez-vous de minuit" (1962) de Roger Leenhardt et "Symphonie pour un massacre" (1963) de Jacques Deray.

Jusque dans les années 1960, il interprète en général des premiers rôles et son visage figure souvent sur l'affiche.

Affiche du film "la fête à Henriette", de Julien Duvivier (1952)
Affiche du film "la fête à Henriette", de Julien Duvivier (1952)
Affiche belge du film "Double destin", de Victor Vicas (1955)
Affiche belge du film "Double destin", de Victor Vicas (1955)
Affiche du film "Les fanatiques", d'Alex Joffé (1957)
Affiche du film "Les fanatiques", d'Alex Joffé (1957)
Affiche du film "Trafics dans l'ombre", d'Antoine d'Ormesson (1964)
Affiche du film "Trafics dans l'ombre", d'Antoine d'Ormesson (1964)

Par la suite, il se contente davantage de seconds rôles.

Au total, Michel Auclair figure au générique d'environ 70 films, de 1946 à 1989, souvent tourné sous la direction des plus grands réalisateurs, comme par exemple : Jean Cocteau, Alain Resnais, René Clément, Christian-Jaque, Fracesco Rosi, Julien Duvivier, Henri Decoin, Sacha Guitry, Gilles Grangier, Édouard Molinaro, Bertrand Tavernier, Denys de la Patellière, André Hunebelle, Jean-Paul Rappeneau, André Téchiné, Yves Boisset, Alexandre Arcady, Pierre Granier-Deferre, Jean Yanne, Henri Verneuil, Alain Robbe-Grillet, ou Francis Girod.

Et il apparaît même, occasionnellement, dans quelques productions internationales, telles que "Drôle de frimousse" (1956) de Stanley Donen, "Chacal" (1973) de Fred Zinnemann ou "L'impossible objet" (1973) de John Frankenheimer.

L'acteur français Michel Auclair

À titre personnel, j'adorais cet acteur, que j'avais particulièrement apprécié dans "Manon" (1948) d'Henri-Georges Clouzot, "Maigret et l'affaire Saint-Fiacre" (1959) de Jean Delannoy, et "Mille milliards de dollars (1982) d'Henri Verneuil.

Affiche du film "Manon", d'Henri-Georges Clouzot (1949)
Affiche du film "Manon", d'Henri-Georges Clouzot (1949)

Source : wikipedia.org

"Al Pacino".

Al Pacino

Il s'agit du nom de scène de l'acteur, réalisateur et producteur de cinéma états-unien Alfredo James Pacino, né le 25 avril 1940.

Acteur de la méthode et ancien élève de l'Actors Studio, il fait ses débuts au cinéma à l'âge de 29 ans en 1969 et obtient son premier rôle principal dans "Panique à Needle Park" (1971).

Il obtient le succès et la reconnaissance avec le rôle de "Michael Corleone dans Le Parrain" (1972) de Francis Ford Coppola, pour lequel il reçoit sa première nomination aux Oscars et qui est considéré comme l'une des plus grandes performances de l'histoire du cinéma. Un rôle qu'il reprend dans les suites "Le Parrain 2" (1974) "Le Parrain 3" (1990).

Son rôle de Tony Montana dans le "Scarface" (1986) de Brian de Palma a également marqué des générations de jeunes gens à travers le monde.

Et il a reçu l'Oscar du meilleur acteur pour "Le temps d'un week-end" (1992) de Martin Brest, une nouvelle version du film italien "Parfum de femme" (1974) de Dino Risi.

Source : wikipedia.org

"Abiotik".

L'humoriste, acteur et chroniqueur français Donel Jack'sman

Il s'agit du nom de scène, lors de ses débuts comme rappeur, de 1999 à 2001, de l'humoriste, acteur et chroniqueur français Donel Jack'sman.

Une courte carrière au cours de laquelle il a brièvement appartenu, en 2001, au collectif  "Ghetto Star".

Source : wikipedia.org

"Nix".

Il s'agit du nom de scène du rappeur et entrepreneur sénégalais Nicolas Omar Diop, né le 19 septembre 1978.

Ayant grandi à Dakar (Sénégal), il y fait ses premiers pas dans la musique et débute avec un groupe appelé "Kantiolis".

Son premier album solo, "Black Crystal", est sorti en 2003 et a été bien accueilli en Afrique de l'Ouest francophone.

Il a traversé presque toutes les périodes du hip-hop sénégalais et africain et a publié 5 albums :

  • "Black Crystal", en 2003,
  • "Rimes de Vie", en 2010,
  • "Excuse My Wolof", en 2016,
  • "L'Art de Vivre", en 2016,
  • et "EMW II - The Nuulest", en 2018.

Après avoir rappé en français pendant presque toute sa carrière, il revient à ses racines et sort les albums "Excuse My Wolof" (2016) et "EMW II - The Nuulest" (2018) écrits en wolof.

En 2015, Nix monte son label African Victory à Dakar (Sénégal) avec son associé Jérémie Petit dit JAM C.

Et il est cofondateur de la plateforme de diffusion en mode continu ("Streaming") panafricaine Deedo, de Deedo Distribution, Deedo Records et Deedo Dakar Studio.

Source : wikipedia.org

"Hippocampe fou" ou "Hippo".

Le rappeur français Sébastien Gonzalez, alias Hippocampe fou ou Hippo

Il s'agit du nom d'artiste du rappeur français Sébastien Gonzalez, né le 5 janvier 1984.

Selon la radio RFI, son style musical se situe entre MC Solaar et Boby Lapointe. Et il se décrit lui-même comme un "rappeur aquatique".

Le rappeur français Sébastien Gonzalez, alias Hippocampe fou ou HippoLe rappeur français Sébastien Gonzalez, alias Hippocampe fou ou Hippo

Il commence à se produire en 2010, et a réalisé trois albums :

  • "Aquatrip", en 2013, dans lequel figure "Le marchand de sable".
  • "Céleste" en 2015,
  • et "Terminus" en 2018, qui comporte la chanson "Underground".

Entre 2007 et 2010, il participe au groupe "La Secte Phonétik".

Le rappeur français Sébastien Gonzalez, alias Hippocampe fou ou Hippo

Source : wikipedia.org

"Tom Baxter".

Le chanteur et compositeur anglais Tom Baxter

Il s'agit du nom d'usage et du nom de scène du chanteur-compositeur anglais Thomas Baxter Gleave, né le 29 octobre 1973.

Il est le frère de l'auteur-compositeur-interprète et guitariste Charlie Winston, du chanteur Jo Spencer Gleave et de la chanteuse Vashti Anna.

Le chanteur et compositeur anglais Tom Baxter

  • Son premier album, "Feather and Stone" sort en 2004, avec la chanson "This boy".
  • Son deuxième, "Skybound" en 2008.
  • Son troisième, "Uncarved Block - Part One", en 2014, mais uniquement sur son site officiel et lors de ses concerts.
  • Et son quatrième, "The other side of blue", en 2018, sur les différentes plateformes musicales.

Source : wikipedia.org

"Hozier".

Le chanteur et musicien irlandais Hozier sur scène

Il s'agit du nom de scène de l'auteur-compositeur-interprète et musicien irlandais Andrew Hozier-Byrne, né le 17 mars 1990.

Celui-ci est essentiellement connu pour son tube mondial "Take mMe to church", sorti en 2013 et que j'avais personnellement beaucoup apprécié.

À l'âge de quinze ans, Andrew Hozier-Byrne intègre un groupe de soul et apprend seul à jouer du piano et de la guitare.

En 2011, il commence à se produire dans des cafés dublinois, dans lesquels il chante des chansons gospel ou jazz qu'il écrit et compose lui-même.

De 2008 à 2012, il fait partie du groupe Anuna. Tout en rejoignant à plusieurs reprises le Nova Collective, un groupe avec lequel il chante.

Sa chanson "Take Me to Church" est mise en ligne sur internet en juillet 2013. Et devient rapidement un succès international.

Le 19 septembre 2014, sort son premier album éponyme, "Hozier".

Et le 1er mars 2019, son deuxième album studio, "Wasteland, Baby!".

Le chanteur et musicien irlandais Hozier sur scène

Source : wikipedia.org

"Charlie Winston".

L'auteur-compositeur-interprète et guitariste anglais Charlie Winston

Il s'agit du nom de scène de l'auteur-compositeur-interprète et guitariste anglais Charles Winston Gleave, né le 14 septembre 1978.

Charlie Winston est le frère des chanteurs Tom Baxter et Jo Spencer Gleave, ainsi que de la chanteuse Vashti Anna.

L'auteur-compositeur-interprète et guitariste anglais Charlie Winston

Il apprend très jeune le piano, et entre, à seulement 17 ans, dans une faculté de musique à Londres (Grand Londres) (Grande-Bretagne).

  • Son premier album officiel, "Hobo", sort le 26 janvier 2009, avec le titre "Like a Hobo".

Mais malgré une importante reconnaissance - principalement due au soutien du chanteur Peter Gabriel - le succès de Charlie Winston reste dans un premier temps exclusivement francophone.

  • Son deuxième album, "Running Still" sort le 21 novembre 2011.

En 2012, Charlie Winston produit l'album de l'auteur-compositeur-interprète belge Saule et enregistre à cette occasion le duo "Dusty Men", sorti à la fin du mois de novembre et qui rencontre un énorme succès.

  • Son troisième, "Curio City", le 26 janvier 2015,
  • Et son quatrième, "Square 1",  le 28 septembre 2018.

Source : wikipedia.org

"Saule".

Il s'agit du nom de scène de Baptiste Lalieu, un auteur-compositeur-interprète belge, né le 25 septembre 1977.

Saule est essentiellement en France pour son succès "Dusty men" en duo avec son producteur pour ce disque, l'auteur-compositeur-interprète et guitariste anglais Charlie Winston. Un titre que j'avais adoré lors de sa sortie en 2012.

Le chanteur belge Baptiste Lelieu alias Saule

Comédien de théâtre de formation, Baptiste Lalieu fait un temps partie du groupe "My Second Skin" avant de se lancer en solo.

Il publie un premier disque 4 titres en 2005 sous le titre "Saule et les Pleureurs".

Puis cinq albums :

  • Le premier, "Vous êtes ici", en 2006,
  • le deuxième, "Western", en 2009,
  • le troisième, "Géant", en 2012,
  • le quatrième, "L'éclaircie", en 2016, contenant la chanson "Comme".
  • et le cinquième, "Dare-dare", en 2021.

Saule est un artiste éclectique et très actif, enchainant les collaborations. Et ayant écrit les textes et/ou la musique de plusieurs spectacles ou films.

Il compose ainsi la musique du film franco-belge "Cowboy" de Benoît Mariage, sorti en 2007.

Et écrit, les textes des chansons du spectacle de Franco Dragone pour la revue "Paris Merveilles" du Lido, en 2015, sur des musiques d'Yvan Cassar.

Pendant l'été 2015, il crée un groupe rock sous le nom de "Gonzo", qui participe notamment à divers festivals en Belgique et publie un disque 5 titres.

Et écrit, à l'automne suivant, dans le cadre de "Mons 2015", une comédie musicale pour enfants traitant de zombies, intitulée "Zombie Kids", qui sort en disque en 2019.

Source : wikipedia.org

"Lambil" ou "Willy Lambil".

Le dessinagteur belge Willy Lambil, repreneur en 1972 du sergent Chesterfield et du caporal Blutch, les célèbres "Tuniques bleues", créées en 1968 par Raoul Cauvin et Louis Salvérius

Il s'agit du nom de plume en forme d'apocope du scénariste et dessinateur de bande dessinée belge Willy Lambillotte, né le 14 mai 1936.

Il est essentiellement connu pour être, depuis 1972, le dessinateur de 58 des 64 premiers albums de la série "Les Tuniques bleues" (10 millions d'albums vendus en 15 langues, en un peu moins de 50 ans).

Les Tuniques bleues : le sergent Cornélius Chesterfield et le caporal Blutch

Après ses études à l'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles, Lambil entre aux éditions Dupuis comme lettreur à l'âge de 16 ans.

En 1959, il crée avec Henri Gillain la série "Sandy et Hoppy". Cette série semi-réaliste se déroule en Australie et raconte les aventures d'un jeune garçon, Sandy, et de son kangourou Hoppy. Après le premier épisode, Gillain abandonne la série, dont Lambil devient alors le seul auteur, jusqu'en 1974.

Intégrale de la série belge "Sandy et Hoppy", créée en 1959 par le dessinateur et scénariste belge Willy Lambil
Intégrale de la série belge "Sandy et Hoppy", créée en 1959 par le dessinateur et scénariste belge Willy Lambil

En 1968, il crée avec Serge Gennaux au scénario la série humoristique "Hobby et Koala", qu'il animera jusqu'en 1973.

Hobby, de la série "Hobby et Koala", créée en 1968 par Willy Lambil et Serge Gennaux
Hobby, de la série "Hobby et Koala", créée en 1968 par Willy Lambil et Serge Gennaux
Koala, de la série "Hobby et Koala", créée en 1968 par Willy Lambil et Serge Gennaux
Koala, de la série "Hobby et Koala", créée en 1968 par Willy Lambil et Serge Gennaux

En 1972, à la suite du décès prématuré de Louis Salvérius, Lambil devient le dessinateur de la série "Les Tuniques bleues", scénarisée par Raoul Cauvin. Son implication dans "Les Tuniques bleues", à partir des 7 dernières planches du 4e album, "Outlaw", l'incite à mettre un terme aux aventures de "Hobby et Koala" en 1973 et de "Sandy et Hoppy", en 1974.

"Outlaw", 47e album de la série "Les Tuniques bleues", de Louis Salvérius (et Willy Lambil pour les 7 dernières planches) et Raoul Cauvin (1973)
"Outlaw", 47e album de la série "Les Tuniques bleues", de Louis Salvérius (et Willy Lambil pour les 7 dernières planches) et Raoul Cauvin (1973)
"Les déserteurs", 5e album de la série "Les Tuniques bleues", de Willy Lambil et Raoul Cauvin (1974), le premier entièrement dessiné par Willy Lambil, après le décès prématuré de Louis Salvérius, en 1972
"Les déserteurs", 5e album de la série "Les Tuniques bleues", de Willy Lambil et Raoul Cauvin (1974), le premier entièrement dessiné par Willy Lambil, après le décès prématuré de Louis Salvérius, en 1972

Lambil est également le dessinateur, en 1974, sur des scénarios de Raoul Cauvin, de l'excellente série humoristique semi-biographique "Pauvre Lampil", mettant en vedette un dessinateur de bandes dessinées à qui il arrive tous les malheurs.

4e album de la série "Pauvre Lampil", de Willy Lambil et Raoul Cauvin (1984)
4e album de la série "Pauvre Lampil", de Willy Lambil et Raoul Cauvin (1984)

Malgré une pause consécutive à la décision de son ami Raoul Cauvin d'arrêter son travail de scénariste pour "Les Tuniques bleues" après l'album n°64, qui sortira le 1er octobre 2021, Willy Lambil reprend le crayon pour l'album n°66 (prévu pour l'automne 2022), un  album n°65, "L'envoyé spécial", dessiné par Jose Luis Munuera et scénarisé par le couple "Béka" (BErtrand escaich et cAroline roque) étant sorti entretemps, à l'automne 2020, du fait de la cession des droits sur la série effectuée par Raoul Cauvin et les filles de Louis Salvérius.

Les Tuniques bleues : le sergent Cornélius Chesterfield et le caporal Blutch

Source : wikipedia.org

"Edgar-Yves".

Il s'agit du nom de scène de l'humoriste français d'origine béninoise Edgar-Yves Monnou Junior.

Edgar-Yves est le fils de l’avocat et homme politique béninois Edgar Yves Monnou, né le 9 février 1953. Ministre des Affaires étrangères du Bénin de 1995 à 1996, il a été ambassadeur en France, au Royaume-Uni, en Espagne, au Portugal, en Italie, en Grèce et en Turquie.

En 2013, Edgar-Yves a créé son premier spectacle "West Side Comedy Club" à Nantes (44) etest devenu chroniqueur sur Rire et Chansons en 2017.

Source : wikipedia.org

"Éric Blanc".

Ce nom peut désigner deux au moins deux personnalités françaises différentes :

L'humoriste français Éric Blanc

  • le nom d'artiste de l'humoriste français d'origine béninoise Éric Degbegni, né le 13 octobre 1965.

Également imitateur et acteur, il débute sa carrière en 1986 avec des imitations de Valéry Giscard d’Estaing, Frédéric Mitterrand ou Yannick Noah et enchaîne rapidement par des prestations régulières à la télévision dont "La Classe", sur France 3.

Il passe en vedette au Bataclan et à Bobino, et connaît le succès dans la deuxième moitié des années 1980, grâce à ses numéros d'imitateur, les organes d'information français le présentant alors comme le seul noir imitant les blancs célèbres.

Affiche du film français "Black Mic Mac 2", de Marco Pauly (1988)Affiche du film français "L'invité surprise", de Georges Lautner (1988)

En 1988, il tient la vedette du film "Black Mic Mac 2", de Marco Pauly, et l'année suivante celle du film "L'invité surprise", de Georges Lautner, dans lequel il partage le haut de l'affiche avec Victor Lanoux, Jean Carmet et Michel Galabru.

Sa carrière connaît cependant un coup d'arrêt violent en raison de démêlés judiciaires avec le critique de cinéma Henry Chapier, Éric Blanc ayant imité ce dernier lors de la cérémonie des Césars et lors de l'émission "Bains de minuit", présentée par Thierry Ardisson, le 16 octobre 1987, en se moquant de l'homosexualité du journaliste.

Éric Blanc se trouve alors, à partir de 1988, "interdit" de télévision mais poursuivant néanmoins ses activités, apparaissant au théâtre et, plus rarement, au cinéma.

L'ancien joueur de rugby à XV et consultant sportif français Éric Blanc, cofondateur de la marque de vêtement "Eden park"

  • et le nom d'un ancien joueur de rugby à XV français, devenu consultant sportif, né le 20 septembre 1959.

Évoluant au poste de trois-quarts centre, Éric Blanc a effectué l'essentiel de sa carrière au Racing club de France (1976-1984, 1989-1990 et 1991-1995), avec lequel il a été champion de France en 1990 et vice-champion en 1987.

Mais il a également joué au CA Brive et au RC Narbonne, avec lequel il a remporté le Challenge Yves du Manoir en 1991.

Beau-frère du joueur de rugby international français Franck Mesnel, il a créé avec celui-ci, ainsi que Marcel Francotte, la ligne de vêtements "Eden Park" en 1987.

Aujourd'hui coprésident de l'association Racing Club de France, il est depuis plusieurs années consultant sportif :

    • à la radio sur RMC et Europe 1,
    • et à la télévision, sur Eurosport, TV5 Monde, Direct 8 puis La chaîne L'Équipe pour laquelle il commente les rencontres internationales de rugby internationaux diffusés par la chaîne et intervient en tant que chroniqueur de l'émission vespérale d'olivier Ménard "L'Équipe du soir", où il est surnommé "Rico Blanco de la Plata".

Source : wikipedia.org