"À mon époque" ou "De mon temps".

Ces deux locutions adverbiales du langage courant signifient, selon le contexte :

  • lorsque j'étais jeune.

On dit par exemple : "À mon époque on évitait de circuler dans la ville à l'heure de la sortie des usines".

Ou : "De mon temps l'école n'était pas mixte et on écrivait encore au porte-plume et à l'encre".

  • ou : lorsque j'étais ici ou travaillais ici.

On dit par exemple : "À mon époque on fumait dans les ascenseurs".

Ou : "De mon temps boire de la bière au bureau était considéré comme normal".

"Depuis des temps immémoriaux" ou "Depuis la nuit des temps".

Ces deux locutions adverbiales signifient : depuis extrêmement longtemps.

  • "Depuis des temps immémoriaux" appartient au registre soutenu,
  • et "Depuis la nuit des temps" relève du langage courant.

Sur un sujet contigu, je vous recommande la lecture de mon article consacré à toutes les autres façons de dire "Depuis très longtemps".

"En deux temps trois mouvements".

Cet expression du langage courant en forme d'idiotisme numérique signifie, au sens figuré : très rapidement, très vite, en un rien de temps.

On dit par exemple : "En deux temps trois mouvements ils avaient disparu !".

L'expression "En deux deux", qui appartient au registre familier a la même signification.

"Du gros temps" ou "Naviguer par gros temps".

Un voilier par gros temps

La locution nominale masculine "du gros temps" s'utilise, dans le domaine maritime pour désigner : du mauvais temps ; lorsque le vent est violent et que les vagues sont très grosses.

On dit par exemple : "Naviguer par gros temps ne n'improvise pas".

Source : wiktionary.org

"Passer le temps" et "Tuer le temps".

Ces deux locutions nominales du langage courant qui doivent interloquer nos amis étrangers signifient, au sens figuré : s'occuper, trouver une activité ou un divertissement, souvent pour ne pas s'ennuyer.

On dit par exemple : "Mon grand-père s'est mis au jardinage et au chant pour pour passer le temps".

Ou : "Pour tuer le temps, certains détenus se mettent à la lecture ou reprennent des études".

Source : www.linternaute.fr

"Ces temps-ci" ou "Par les temps qui courent".

Ces deux expressions relèvent du langage courant pour "Ces temps-ci" et du registre familier pour "Par les temps qui courent".

Mais toutes deux signifient actuellement, en ce moment, à notre époque.