Pourquoi dire : "Les warnings" ?

Feux de détresse automobile en fonctionnement

Et pas : "Les feux de détresse" !

Ces feux sont en effet utilisés dans le domaine automobile par les conducteurs, et sur les bateaux en difficulté par les marins ou plaisanciers.

  • Sur un véhicule (automobile, autobus, autocar, camion, etc.) : les feux de détresse sont un dispositif de signalisation, utilisé sur le réseau routier pour signaler un danger aux autres usagers en faisant fonctionner simultanément l'intégralité des feux clignotants d'un véhicule.

Bouton de feux de détresse sur un tableau de bord automobile

Ils s'allument à l'aide d'un bouton poussoir situé sur le tableau de bord, sur lequel figure un symbole généralement constitué de deux triangles rouges insérés l'un dans l'autre. Et ils fonctionnent même si le moteur n'est pas en marche.

  • Et sur un bateau : il s'agit de dispositifs pyrotechniques permettant à un navire en difficulté de se signaler, de jour, comme de nuit.

L'appellation "Warnings" est parfaitement ridicule puisqu'il s'agit d'un faux anglicisme, issu de la dénomination anglophone "Hazard warning lights", dont la forme courte est "Hazard lights" et non "Warnings".

Source : wikipedia.org

Pourquoi dire : "Se backer" !

Et pas, selon le contexte, :

  • "Anticiper" ou "Se prévenir de quelque chose" !
  • ou "Se garantir de quelque chose (dans le sens de s'assurer, vérifier)".

Inutile de vous préciser ce que je pense de cet épouvantable franglicisme, en provenance direct de chez nos amis québécois, et construit à partir du verbe anglais "To back"...

Ils l'écrivent également "Se baquer", à l'instar de notre verbe du registre argotique.

Source : www.je-parle-quebecois.com

Ne dites pas : "Un hall d'hôtel" ou "Un hall d'entrée" ni "Un hall d'exposition" !

Mais : "UNE ENTRÉE" ou "UNE SALLE D'ENTRÉE" et "UN BÂTIMENT D'EXPOSITION" ou "UNE SALLE D'EXPOSITION" !

Un "hall d'hôtel" est un faux anglicisme puisque les anglo-saxons ne parlent pas de "Hall" mais de "Lobby".

On ne dit pas : "Un achat en panic buy" !

Comme je l'ai entendu, début octobre 2019, dans l'émission télévisée "L'Équipe du soir", sur la chaîne télévisée française L'Équipe.

Mais : "Un achat de dernière minute" ou "Un achat effectué en catastrophe" !

Il s'agit, au surplus, d'un faux anglicisme, la véritable forme anglaise étant "Panic buying"...

"Le meilleur site pour shopper".

Sacs de courses réutilisable Monoprix "Meilleur site pour shopper"

J'aime bien cette formule à double sens, qui figure sur les sacs réutilisables vendus dans les supermarchés de la chaîne Monoprix.

Et ce en dépit de la création du néologisme "Shopper", qui fait naturellement référence au faux anglicisme "Shopping" ("Faire des courses"), car - pour une fois - c'est pour une bonne cause.

Et à défaut de tuer pour un bon mot, au moins peut-on occasionnellement recourir à un néologisme douteux fondé sur un faux anglicisme.

Double sens du slogan
Il résulte de lhomophonie entre le verbe « Shopper » et le  verbe « Choper » (« Embrasser avec la langue » dans le langage « Djeun’s ») (registre familier).

J'ai également aimé les sacs "Avec ce sac vous allez remporter toutes les courses", "Ce sac se porte bien, et vous ?", "J'adore les courses en sacs", "Pour faire le beau devant la glace", "Un sac pour deux mains et après demain" et "Votre vie n'a jamais été aussi bien remplie".

Ne dites pas : "Un film en live" ou "Une série en live", pas plus que "Un film live" ou "Une série live" ni que "Un film live-action" ou "Une série live-action" ! !

Mais : "Un film EN PRISES DE VUES RÉELLES" ou "Un FEUILLETON EN PRISES DE VUES RÉELLES" !

  • "Un film en live", "Un film live", "Une série en live" ou "Une série live" sont quatre faux anglicismes utilisés pour désigner des oeuvres audiovisuelles qui sont la transposition en prises de vue réelles d'une œuvre graphique originale dont les personnages, sont, en général, représentés au moyen de dessins (notamment la bande dessinée, le manga, le dessin animé ou encore l'animation par ordinateur, le jeu vidéo, etc).
  • "Live-action film" et "Live-action series" sont les termes anglais d'origine.

L'oeuvre qualifiée de "Live" est, soit une adaptation fidèle de l'histoire originale, soit un nouveau scénario réutilisant les personnages et concepts originaux.

Ces termes sont plutôt utilisés par les journalistes et blogueurs, notamment dans les milieux "Geek" ou dans le milieu des amateurs de culture japonaise, ainsi que dans certains outils de promotions des œuvres concernées.

On n'emploie pas le terme "Film live" ou "Live-action film" pour se référer à des adaptations de romans, bien que de tels films proposent des transpositions incarnées de personnages littéraires à l'origine non incarnés.

Plus largement, dans les pays anglophones, on emploie les termes "Live" ou "Live-action" pour différencier tout film qui n'utilise pas la technique de l'animation.

Source : wikipedia.org

Ne dites pas : "Playback" !

Mais : "Présonorisation" !

Le mot "Playback" n'existe en effet même pas en anglais.

Il s'agit d'une technique de synchronisation labiale, utilisée par les chanteurs, qui consiste pour eux à chanter ou jouer d'un instrument de musique sans que leur voix ou que l'instrument soit capté par un micro, en suivant à l'oreille un enregistrement de qualité, diffusé par haut-parleur ou par oreillette, préalablement effectué par eux, fournissant aux auditeurs le son qui devrait normalement être produit sur place et à l'instant même.

Source : wikipedia.org