Pourquoi dire : "Un mediator" ou "Un médiator" ?

Gros plan montrant comment saisir un plectre ("médiator") entre le pouce et l'index

Et pas : "Un plectre" !

Puisqu'il s'agit du véritable nom français de ce petit accessoire permettant de pincer ou gratter les cordes d'un instrument à cordes (dit "Cordophone") tels que la guitare, la mandoline et les instruments semblables.

Gros plan montrant comment tenir un plectre ("médiator") entre le pouce et l'indexMain utilisant un plectre ("Médiator") pour jouer de la guitare électrique

 

  • On tient le plectre entre le pouce et l'index.

Et il en existe de différentes formes (souvent triangulaires ou en "goutte d'eau" pour les guitares), diverses épaisseurs (le plus souvent, entre 0,4 et 1,5 mm) et matières, afin de s'adapter au musicien.

Jeu de six plectres, allant de 0,58 à 1,5mm d'épaisseur
Jeu de six plectres, allant de 0,58 à 1,5mm d'épaisseur
  • Pour les instruments tels que la cithare ou les styles requérant l'utilisation individuelle de plusieurs doigts pour gratter les cordes, on parle d'"Onglet" et non de "Plectre".

Main utilisant des onglets pour jouer de la guitare

Et celui-ci s'enfile sur le bout du doigt, sachant qu'il en existe pour les doigts et pour les pouces.

Onglets métalliques utilisés pour jouer de la guitare

Source : wikipedia.org

Pourquoi dire : "Un feedback" ?

Et pas, selon le contexte :

  • "Un retour d'expérience" ou "Un retour d'information".

Il s'agit d'un processus de régulation de la communication permettant à l'émetteur d'un message de savoir si le récepteur l'a bien compris et de l'adapter en conséquence.

  • une rétroaction (action en retour d'un effet sur sa cause, ou sur l'un de ses facteurs causals).
  • ou : un retour de son.

Source : wiktionary.org

Quelle est la différence entre "Une guitare" et "Une basse" ?

Il s'agit dans les deux cas d'instruments de musique à cordes.

Guitare acoustique
Guitare acoustique ou Guitare sèche
Guitare basse acoustique
Guitare basse acoustique ou Basse acoustique ou Guitare basse sèche ou Basse sèche

Aussi bien la guitare que la basse peuvent être "acoustiques" (ou "sèches") ou "électriques".

Guitare électrique
Guitare électrique
Guitare basse électrique
Guitare basse électrique ou Basse électrique

Pour simplifier, on peut dire que là où la guitare joue des mélodies, la basse (ellipse de "guitare basse") se charge de l'aspect rythmique.

La basse ressemble à une guitare, avec un manche plus long, une tessiture plus grave et moins de possibilités de notes, avec 4 ou 5 cordes au lieu de 6.

Comme la contrebasse dont elle est inspirée, la guitare basse est généralement utilisée pour jouer la ligne de basse au sein d'un groupe ou de la section rythmique d'un ensemble musical,

Mais elle peut également utilisée comme instrument soliste, par exemple dans le jazz fusion.

Source : wikipedia.org

"Le jazz fusion".

Il s'agit d'un courant musical lancé au tournant des années 1970, mêlant des éléments extraits du jazz avec d'autres courants musicaux tels que le rock et le funk.

C'est au cours des années 1970 que la fusion connaît son heure de gloire mais le style continue à évoluer.

Plutôt qu'un style musical clairement codifié, le jazz fusion peut être considéré sous l'angle d'une tradition ou d'une approche particulière de la musique.

Une partie du rock progressif est également classée sous l'appellation de fusion.

Le jazz fusion est une musique expérimentale. Les morceaux sont généralement longs, avec de longues phases d'improvisation, des motifs et des signatures rythmiques souvent complexes ; caractéristiques qu'on retrouve rarement dans les autres formes de musique occidentale.

Et de nombreux musiciens de jazz fusion sont connus pour être des virtuoses.

Source : wikipedia.org

Pourquoi dire : "Un jingle" ou "Un jingle publicitaire" ?

Et pas : "Un sonal" ou "Un timbre de marque" !

C'est à dire : une courte séquence sonore (musique et/ou chant), accompagnant ou ponctuant un message publicitaire en radio ou télévision.

Surtout utilisé en radio, le sonal favorise la mémorisation et contribue à l'identité sonore.

On parle également de sonal pour désigner la petite séquence sonore introduisant, fractionnant ou terminant un écran publicitaire et destinée à favoriser l'attention et la mémorisation.

Source : www.definitions-marketing.com

Pourquoi dire : "Vous avez fait un mashup" ?

Comme l'a déclaré l'animateur de radio et de télévision français Nagui, le 4 janvier 2020, dans son émission "Tout le monde veut prendre sa place", sur la chaîne télévisée française France 2.

Et pas, tout simplement, : "Vous avez fait un MÉLANGE" !

Voire : "Vous vous êtes emmêlés les crayons" ou "Vous vous êtes emmêlés les pinceaux" (registre familier).

Un "mashup" (également écrit "mash-up" ou mash up") est en effet un mot, bien évidemment anglais, désignant :

  • dans le domaine musical, un style consistant à mélanger deux, voire plusieurs chansons ou titres en une seule piste,
  • un mélange vidéo d'images et de sons,
  • ou encore, un site web ou une application dont le contenu provient de la combinaison de plusieurs sources d'information.

Pour l'ensemble des anglicismes dont il truffe ses propos aussi bien à la radio qu'à la télévision, Nagui est un indéfectible lauréat de mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Source : wikipedia.org

Pourquoi dire : "Un roadie" ?

Et pas : "Un machiniste itinérant" !

Cet mot anglais désigne en effet l'un des personnages cultes du monde du "rock 'n' roll".

Concrètement, il s'agit de la personne qui transporte, déplace et installe tout ou partie du matériel utilisé par les artistes et groupes de musique lors de leurs tournées.

Mais ce terme fourre-tout s'applique tout autant aux différents techniciens, ingénieurs du son, déménageurs et gardes du corps, qu'au chef d'orchestre, au directeur de production, au régisseur général ou au directeur des services techniques.

"Des vers de mirliton".

J'aime beaucoup cette expression du registre désuet désignant de mauvais vers, faciles, peu recherchés, dépourvus d'ambition poétique, où la plupart des mots ne sont là que pour la rime, souvent approximative, ou pour obtenir le bon compte de syllabes.

Cette expression délicieusement désuète trouve son origine dans les rébus, devises ou poèmes de faible qualité, que l'on trouvait autrefois, imprimés sur des bandes de papier, enroulées autour de tubes de roseau creux servant d'instruments de musique bon marché appelés "Mirlitons".

Chacune des extrémités du tube comportait une ouverture latérale et était garnie avec une pelure d'oignon ou un morceau de peau de baudruche. On appliquait la bouche sur l'une des ouvertures, en chantant un air populaire. La vibration des pelures d'oignon donnant à la voix un son nasillard et ridicule, le "Mirliton" - surnommé "Flûte à l'oignon" - n'était employé que par plaisanterie et pour faire rire.

Source : wikipedia.org