"Corbleu !" ou "Morbleu !".

Bien que n'étant absolument pas croyant, je trouve plaisant d'utiliser ces deux jurons du registre désuet, qui résultent d'une altération des formules "Par le corps de Dieu" et "Par la mort de Dieu, ainsi modifiées afin d'éviter le blasphème.

A l'instar de "Palsambleu" ou "Parsambleu", ils marquent dans les deux cas :

  • soit un vif agacement nuancé d'indignation.

Par exemple, en réponse à la réception d'une information déplaisante : "C'est étrange, je viens d'entendre votre fille appeler le facteur "Papa" ?". "Corbleu ! Où est-il  ?".

  • soit l'assentiment, l'évidence.

Par exemple, afin de ponctuer une assertion : "J'ai toujours dit qu'il gagnerait, morbleu !".

"Ben, mon colon !"

Cette interjection du registre familier, voire argotique, qui signifie en quelque sorte "Eh bien, mon ami !", traduit l'étonnement, la surprise ou l'admiration de celui qui l'emploie.

On dit par exemple : "Ben, mon colon ! Tu as vu cette bagnole !" (registre argotique).

Voir également mon article : "Attention au niveau de langage du mot colon".

4 façons de ne pas s'exclamer "Merde !" à tout bout de champ.

Vous pouvez malheureusement, comme moi, le constater tous les jours : notre niveau de langue moyen tend à se détériorer.

Ainsi le mot "Merde" tend-il, hélas, à se répandre bien plus que de raison.

Désignant vulgairement les matières fécales, il sert en effet de juron, sous la forme d'une interjection, dans le registre familier.

Plutôt que de l'utiliser à tout bout ce champ, comme on le fait souvent, nous pouvons cependant essayer, autant que faire se peut, de le remplacer par différents mots ou locutions, sensiblement plus distingués.

Il existe ainsi différentes alternatives beaucoup plus élégantes, que j'ai déjà eu l'occasion d'évoquer dans mon article "8 façons de dire "Merde" sans le dire".

Ce que je me propose de vous offrir ici aujourd'hui, en complément, c'est une petite sélection d'interjections alternatives au mot "merde", que d'aucuns s'empresseront naturellement de qualifier de plus désuètes les unes que les autres, mais peu nous importe !

Pourquoi par exemple ne pas utiliser très simplement les interjections "Mince !", "Saperlipopette !" ou "Sapristi !" ?

Voire, au second degré, : "Malédiction !".