"Céans".

J'aime beaucoup cet adverbe.

  • Relevant du domaine juridique, il signifiait autrefois (registre désuet), dans les jugements et les arrêts : "ici", "en ce lieu", "en ces lieux" ou "là où nous nous trouvons",

On disait par exemple : "Vous avez été convoqué devant la cour de céans".

  • mais ne se dit plus, de nos jours, que par plaisanterie, dans le registre soutenu, notamment dans la locution "Le maître de céans", désignant "Le maître de maison".

On dit par exemple : "Je serai ravi de vous revoir céans".

Sources : Le Robert, www.larousse.fr et www.dictionnaire-juridique.com

"À la va comme je te pousse" (ou "À la va-comme-je-te-pousse")

J'aime beaucoup cette amusante locution adverbiale.

Relevant du registre familier, elle signifie : avec négligence, sans soin.

On dit par exemple : "Tu pourrais faire un effort quand tu viens voir ta grand-mère : tu es toujours habillé à la va-comme-je-te-pousse"".

Sources : www.larousse.fr et wiktionary.org

"De bric et de broc".

J'aime beaucoup cette  jolie locution adverbiale.

Relevant du registre familier, elle signifie :

  • en employant des éléments de nature diverse et de toute provenance, au hasard des occasions, des trouvailles ; de façon disparate, hétéroclite.

Une maison faite "de bric et de broc"

On dit par exemple : "On rencontre parfois de magnifiques cabanes faites de bric et de broc".

Ou : Comme le révèle la lecture de mon Qui suis-je ?, ma culture générale est constituée de bric et de broc : informations, documentaires, films, bandes dessinées, timbres, etc".

  • et par extension, de façon péjorative : bricolé ; n’importe comment, sans soin.

On dit par exemple : "Je ne peux pas qualifier d'automobile cet engin de bric et de broc !".

Sources : Le Robert, www.larousse.fr, www.cnrtl.fr et wiktionary.org

"Un méli-mélo".

Ce joli substantif masculin relève du langage courant.

Et il désigne : un mélange confus et désordonné.

On dit par exemple : "Je vous ai préparé un méli-mélo de légumes".

Un méli-mélo de légumes

Ou : "Je n'ai compris à l'histoire de ce film : c'est un méli-mélo incompréhensible".

Sources : www.larousse.fr et Le Robert

"Un écrivaillon".

J'aime bien ce substantif masculin qui relève du registre familier.

Et qui désigne, de manière péjorative : un écrivain médiocre, insignifiant.

On dit par exemple : "Jamais vous ne me ferez lire une ligne de cet écrivaillon !".

Source : Le Robert

"Échauffer la bile".

J'aime beaucoup cette locution verbale en forme d'idiotisme corporel.

Relevant du registre familier ainsi que du registre désuet, elle signifie, au sens figuré : mettre en colère, exaspérer.

On dit par exemple : "Tu commences à m'échauffer la bile avec tes excuses invraisemblables !".

On croyait en effet autrefois que la colère (du grec "khole" signifiant "bile") était le produit de l’échauffement de la bile.

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "S'énerver" en français.

 

"Ne pas être folichon" ou "N'avoir rien de folichon".

J'aime beaucoup l'adjectif "Folichon" (ou "Folichonne").

Relevant du registre familier, il signifie : amusant, gai, drôle, plaisant.

Les locutions verbales "Ne pas être folichon" ou "Ne rien avoir de folichon" signifient ainsi : ne pas être drôle ou ne pas être attrayant.

On dit par exemple : "Ce film n'est pas folichon".

Ou : "L'émission d'hier soir n'avait rien de folichonne".

Sources :  Le Robert et www.larousse.fr

 

Sources : Le Robert et www.larousse.fr

"Un malappris".

J'aime bien ce substantif masculin.

Relevant du langage courant, il désigne : une personne mal éduquée, malpolie, grossière ; un malotru, un, goujat.

On dit par exemple : "Ce malappris n'est même pas venu me présenter ses excuses".

Sur un sujet contigu, je me permet de vous recommander la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "Un jeune voyou".

Sources : Le Robert et www.larousse.fr

"Une gourgandine".

J'aime beaucoup ce joli substantif féminin, qui relève du registre familier ainsi que du registre désuet.

Et qui désigne : une femme légère, facile, dévergondée ; une coureuse, une sauteuse.

On dit par exemple : "Même si je sais bien que cette gourgandine a un emploi du temps bien rempli lorsque je ne suis pas là, je suis fou d'elle".

Source : www.cnrtl.fr

"Avoir vocation à" ou "Ne pas avoir vocation à".

Ces locutions verbales signifient respectivement : être - ou ne pas être - qualifié, indiqué pour.

Et non : ne pas pouvoir ; ne pas devoir ; ne pas avoir le droit ; ne pas être destiné à ; ne pas disposer des qualités pour.

Ainsi que vous allez cependant pouvoir le constater ci-après, c'est pourtant bien dans ces différents sens que nos dirigeants en usent et abusent aujourd'hui :

  • du ministre français Emmanuel Vals, le 24 septembre 2013, que "Les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie",

Le Premier ministre français Manuel Valls

  • du maire de Lyon (69) Gérard Collomb, le 14 octobre 2013 : "Ces populations n'ont pas vocation à s'intégrer",
Le ministre français Gérard Collomb (© ludovic MARIN / AFP)
© Ludovic Marin / AFP
  • ainsi, du président de la République française François Hollande, le 16 décembre 2013 : Les forces françaises n'ont "pas vocation à rester durablement en Centrafrique",

Le président de la République française François Hollande

  • l'ancien Premier ministre français Laurent Fabius, le 18 février 2014 : "Nous n'avons pas vocation à rester en permanence en Centrafrique",

Le Premier ministre français Laurent Fabius

  • le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault, le 25 février 2014 : "la France n'a pas vocation à se substituer aux forces internationales" en Centrafrique,

Le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault

  • de l'ancienne ministre française Cécile Duflot, le 4 avril 2014 : "Les écologistes ont vocation à exercer le pouvoir",

La femme politique française Cécile Duflot

  • l'ancien ministre français François Bayrou, le 4 mai 2014 : "Le centre n'a pas vocation à être une roue de secours, ni une force d'appoint ni à être accessoire. Il a vocation à être un moteur, une volonté",

L'homme politique français François Bayrou

  • le général de division français Marc Foucaud, le 13 mai 2014 : "Nous n'avons pas vocation à rester vingt ans au Mali",

Le général français Marc Foucaud

Cet usage abusif relevant de la novlangue et du jargon politique semble remonter notamment aux années 2006-2007.

Le professeur de linguistique, Jean Véronis, co-auteur de l'ouvrage "Les Mots de Nicolas Sarkozy" (Seuil, 2008), a en effet réalisé un remarquable travail de statistique lexicale, duquel il ressort que, pendant la campagne de 2007, l'homme politique français Nicolas Sarkozy a utilisé l'expression, environ dix fois plus que les autres candidats : "Tous les pays n'ont pas vocation à intégrer l'Union", "L'Etat n'a pas vocation à se mêler de tout", "L'Europe a vocation à protéger", "L'OTAN n'a pas vocation à se substituer à l'ONU", etc.

Le président de la République française Nicolas Sarkozy (© AFP)
(© AFP)

Source : Le Robert et Le magazine du Monde, Didier Pourquery, 4 juillet 2014

Qu'est-ce que "La montaison" ?

Ce joli substantif féminin souvent méconnu est polysémique, puisqu'il désigne tout à la fois, selon le contexte :

  • la montée en graines des légumes et végétaux, se traduisant par un allongement rapide des entre-noeuds de la plante constituant une tige dressée florifère.

La montaison des légumes

  • et la migration de certaines espèces de poissons qui remontent les cours d'eau pour aller frayer.

Ainsi par exemple des anguilles.

Ou des saumons, qui quittent le milieu salé pour remonter les fleuves et s'y reproduire.

  • ou : la saison pendant laquelle a lieu cette migration.

Sources : Le Robert et www.larousse.fr

"Battre froid" à quelqu'un.

J'aime assez cette locution verbale, qui relève du langage courant et, malheureusement de plus en plus, du registre désuet.

Et elle signifie, au sens figuré : manifester à quelqu'un de la froideur ou une indifférence marquée.

On dit par exemple : "Mon père était tellement agacé qu'il a battu froid ma fiancée durant tout le repas".

Source : wiktionary.org