Pourquoi dire : "Une girl", "Des girls" ou "Les girls" ?

Les "girls" ou "danseuses de revue" du Lido, à Paris (75)

Et pas : "Une danseuse de revue", "Des danseuses de revue" ou "Les danseuses de revue" !

À l'instar de ce que je propose pour "Un boy", "Des boys" et "Les boys".

"Un cultivar", "Une variété" et "Une varietas".

Serre horticole

Ainsi que vous allez pouvoir le constater, la distinction entre ces trois mots n'est vraiment pas aisée, l'utilisation interchangeable dans le milieu horticole des termes "Cultivar" et "Variété" génèrant en effet une confusion.

  • "Un cultivar" est un mot-valise anglais ("Cultigene variety"), créé en 1923 par le botaniste états-unien Liberty Hyde Bailey.

Et il désigne une variété de plante (arbres compris) obtenue en culture, par hybridation, sélection ou mutation, pour ses caractéristiques réputées uniques : morphologiques, esthétiques, techniques, vitesse de croissance (pour les arbres par exemple), adaptation à un biotope ou résistance à certaines maladies.

Ce terme de "Cultivar" est synonyme de "Variété cultivée" ou "Variété horticole", et plus communément malheureusement - par ellipse - "Variété".

Il existe de nombreux types de cultivars. Cette notion existe dès lors que dans une langue, on dénomme plusieurs types de plantes cultivées reconnaissables par des caractères communs au sein d'une espèce.

Les cultivars traditionnels sont donc nécessairement hétérogènes du point de vue du généticien, qui les qualifient souvent de "Variétés-populations" (ou "Landraces").

Avec l'essor de la sélection moderne et des outils génétiques, ainsi que des réglementations, on tend aujourd'hui à restreindre le sens de "Cultivar" à des populations de plantes "distinctes, homogènes et stables", autrement dit aptes à être enregistrées dans les catalogues officiels ou à recevoir un certificat d'obtention végétale.

Mais le terme "Cultivar" désigne également improprement :

    • les variétés naturelles mais cultivées dans les jardins et multipliées en pépinière,
    • ainsi que les variétés nées spontanément dans les cultures (dites "écotypes").
  • tandis que "Une varietas" (du latin "Varietas", "Qui diverge") ou "Une variété botanique"désigne, en botanique, en mycologie et de manière générale dans toutes les disciplines faisant appel à la systémique : un rang taxonomique de niveau inférieur au rang d'espèce, dit "Infraspécifique".

Contrairement à une "Varietas", un "Cultivar" ne peut donc pas transmettre ses caractéristiques par semence.

Les noms de cultivars sont gérés par le Code international pour la nomenclature des plantes cultivées, alors que les noms de varietas le sont par le Code botanique.

Source : wikipedia.org

Pourquoi dire : "Y a eu des p'tits fights dans votre carrière" ?

La journaliste sportive française Estelle Denis

Comme l’a déclaré, le 2 mars 2021, la journaliste sportive française Estelle Denis, dans son émission vespérale "L’Équipe d'Estelle, sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Et pas : "IL y a eu dE pEtites ALTERCATIONS dans votre carrière" ?

On ne dit pas : "Zlatan Ibrahimovic, qui, définitivement, ne s'arrête jamais" !

Le journaliste sportif français Raphaël Sebaoun

Comme l'a déclaré, le 8 mars 2021, le journaliste sportif français Raphaël Sebaoun, dans l’émission d'Estelle Denis "L’Équipe d'Estelle", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "Zlatan Ibrahimovic, qui, VRAIMENT, ne s'arrête jamais" !

Parce que cet anglicisme a définitivement le don de me hérisser le poil, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Pourquoi dire : "Les bonus d'un DVD" ?

Et pas : "Les suppléments d'un DVD" !

Le mot "Bonus" utilisé ici est un mot anglais.

Pourquoi dire : "Sweet" ?

Et pas, selon le contexte, : "Doux" ou "Douce" !

Ou : "Mignon" ou "Mignonne" !

Par exemple :

  • "Cette peluche est extrêmement douce" et non "Cette peluche est trop sweet".
  • Ou : "Ces chiots sont si mignons !" et non "Ces chiots sont tellement sweet".

Pourquoi dire : "Un bonus" ?

Et pas, selon le contexte : "Une prime" ou "Un supplément" !

Pourquoi dire : "I' font un bon team" ?

L'écrivain français Jean-Christophe Grangé

Ainsi que l'a déclaré l'écrivain français Jean-Baptiste Grangé, le 4 mars 2021, dans l'émission "C à vous la suite", sur la chaîne de télévision publique France 5.

Et pas : "ILS CONSTITUENT unE bonNE ÉQUIPE" !

Ou : "ILS FORMENT unE bonNE ÉQUIPE" !

Parce que je trouve inadmissible qu'un professionnel du verbe comme lui puisse commettre une phrase aussi épouvantable, je lui décerne sans hésiter mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "C'est une équipe qui a fait le plus de turnover sur ses joueurs" !

L'entraîneur de football français Alain Perrin

Ainsi que l’a pitoyablement déclaré, le 25 février 2021, l'entraîneur de football français Alain Perrin , dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "C'est une DES équipeS qui a LE PLUS RENOUVELÉ ses joueurs" !