"Le CNOSF".

Logotype du CNOSF (e Comité National Olympique et Sportif Français)

"CNOSF" n'est pas un acronyme, mais un sigle. Aussi se prononce-t-il uniquement "C.N.O.S.F" et non knof.

Ce sigle désigne le Comité National Olympique et Sportif Français, fondé en 1972.

Celui-ci est à la fois le représentant du mouvement sportif français auprès des pouvoirs publics - en particulier du ministère chargé des sports - et le représentant en France du CIO (Comité International Olympique).

Réunissant en son sein les 96 fédérations sportives nationales ainsi que 180 000 associations, sa mission est notamment d'engager et de diriger les délégations françaises dans les événements soutenus ou organisés sous l’égide du CIO : Jeux olympiques, Jeux olympiques de la jeunesse, Festivals olympiques de la jeunesse européenne, Jeux mondiaux ou Jeux méditerranéens.

Le siège du CNOSF est abrité par la Maison du sport français, située dans le 13ème arrondissement de Paris (75), entre la porte de Gentilly et le stade Sébastien Charléty.

Le siège du CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français), porte de Gentilly à Paris (75), le long du stade Charléty.

Construite en 1991, elle est l'oeuvre de l’architecte français Henri Gaudin et elle a ouvert ses portes en avant-première des Jeux olympiques d’Alberville 1992.

J'ai personnellement suivi presque au quotidien l'avancement des travaux, puisque je demeurais à cette époque à 300 m de cette construction atypique en forme de"navire" de pierre et de verre, ayant sa proue à l’angle du boulevard Kellermann et de l’avenue Pierre de Coubertin, .

Sources : cnosf.franceolympique.com et wikipedia.org

Que signifient donc les sigles "DNF" et "DNS" en sport ?

Une régate féminine de planches à voile

Souvent aperçus lors des différentes retransmissions d'épreuves de course, lors des Jeux olympiques de Tokyo 2020, du 23 juillet au 8 août 2021, ces deux sigles anglophones signifient :

  • "DNF" : Do Not Finish.

C'est à dire : n'ayant pas terminé l'épreuve.

  • et "DNS" : Did Not Start.

C'est à dire : n'ayant pas pris le départ.

"Le BMX" ou "Bicross".

  • "BMX" est un sigle anglophone signifiant "Bicycle Motocross" ("cross" signifiant "croix" et étant couramment abrégé par un "x" majuscule en anglais).

Le pilote de BMX états-unien Josh Perry

  • et "Bicross" est un mot-valise anglais (BIcycle mototoCROSS)parfois utilisé en français.

Ces deux termes désignent un sport extrême cycliste, physique, technique et spectaculaire, dont les pratiquants sont nommés "pilotes", "bicrosseurs", "riders" ou "rideurs".

"Le BMX" ou "Bicross" comporte deux disciplines :

  • la "Race" ("course") où les "rideurs" ("pilotes") font la course,

Une course de BMX RaceUne course de BMX Race

  • et le "Freestyle" ("acrobatique") où les "rideurs" exécutent des figures acrobatiques.

Des pilotes de BMX Freestyle

Sources : wikipedia.org et www.linternaute.fr

"SFR Enjoy" !

Publicité télévisée française pour SFR utilisant son slogan "Enjoy"

Tel est le slogan en anglais que la société SFR (Société Française du Radiotéléphone) se permet d'infliger à l'ensemble des téléspectateurs français depuis le 14 juin 2018 !

Créé en 1987 par la Compagnie Générale des Eaux, et possédé entièrement par Vivendi à partir de 2011, l'opérateur de télécommunications français SFR regroupe les activités télécons du groupe Altice France, qui l'a racheté en 2014.

"Un VRP".

Un VRP (Voyageur Représentant Placier) démarchant une jeune femme à son domicile

Curieusement, on utilise souvent ce sigle sans même connaître sa signification de "Voyageur Représentant Placier".

Un VRP est un intermédiaire salarié chargé de distribuer les produits d'une (VRP "monocarte") ou plusieurs entreprises (VRP "multicarte").

Il s'agit d'un vendeur ou représentant itinérant dont la fonction est exclusivement commerciale, ses principales tâches consistant à prospecter les clients et prendre des commandes.

Sources : www.editions-tissot.fr, fiches-pratiques.chefdentreprise.com, www.dictionnaire-juridique.com et wiktionary.org

Pourquoi dire : "Oh, my god !" ou "OMG" ?

Et pas simplement : "Oh, mon Dieu !" !

Cette interjection, qui relève du registre familier, traduit une émotion vive et soudaine, faisant suite à une information surprenante.

Tout comme "WTF", l'interjection anglaise "OMG" est désormais utilisée par nos jeunes générations dans leurs messages électroniques.

Comment un tel asservissement de masse a-t-il bien pu se produire... je me le demande encore !

Source : www.linternaute.fr

 

La gamme "EQ" ou "EQ power".

Logo de la gamme EQ de Mercedès

Telle est le sigle anglais (i-kiou-dai-ye-z) que le constructeur automobile allemand Mercedes-Benz nous impose pour désigner, depuis 2019, sa gamme de véhicules électriques à batterie.

Ce mystérieux "EQ", que pas un consommateur sur 100 ni un français sur 100 000 ne doit connaître, signifie en effet : "Electric Quotient" !

Les choses n'auraient-elles pas été bien plus claires si l'on nous avait parlé d'électromobilité intelligente ?

Pourquoi dire : "Un SUV (Sport Utility Vehicle) ?

Des SUV (Sport Utility Vehicles)

Et pas, comme le font si bien nos amis québecois : "Un VUS (Véhicule Utilitaire Sport)" !

Il s'agit en effet d'un type de véhicule bicorps, pouvant posséder des capacités tout-terrain ou de remorquage.

Au début du XXIe siècle, ce type de véhicule est très prisé, d'abord aux États-Unis d'Amérique, puis en Europe, où il voit ses ventes véritablement exploser (37% des ventes mondiales en 2019 contre 22% en 2015).

Des SUV (Sport Utility Vehicles)

Plus lourds et plus hauts que les autres véhicules, les VUS présentent pourtant un risque supérieur d'accident, notamment de tonneau en raison de leur centre de gravité plus élevé.

Ils présentent également un risque accru pour les autres usagers de la route, en particulier pour les piétons et cyclistes, et émettent davantage de gaz à effet de serre que les autres automobiles lorsqu'ils sont propulsés par un moteur thermique ou hybride !

NB : "VUS" est un rétroacronyme. Alors que "SUV" est soit un sigle (si on le prononce en détachant les lettre "s-u-v") soit un acronyme (si on le prononce "suve").

Source : wikipedia.org

"HTTP" et "HTTPS"

Ces sigles étranges et mystérieux signifient respectivement :

  • HTTP : Hypertext Transfer Protocol (Protocole de transfert hypertexte).

C'est à dire : un protocole de communication client-serveur développé pour la Toile mondiale.

  • et HTTPS : Hypertext Transfer Protocol Secure (Protocole de transfert hypertexte sécurisé).

C'est à dire : la combinaison du HTTP avec une couche de chiffrement comme SSL ou TLS.

Le HTTPS permet au visiteur de vérifier l'identité du site web auquel il accède, grâce à un certificat d'authentification émis par une autorité tierce, réputée fiable (et faisant généralement partie de la liste blanche des navigateurs internet).

Il garantit théoriquement la confidentialité et l'intégrité des données envoyées par l'utilisateur (notamment des informations entrées dans les formulaires) et reçues du serveur.

Et il peut permettre de valider l'identité du visiteur, si celui-ci utilise également un certificat d'authentification client.

Le HTTPS est généralement utilisé pour les transactions financières en ligne : commerce électronique, banque en ligne, courtage en ligne, etc.

Mais il est également utilisé pour la consultation de données privées, comme les courriers électroniques, par exemple.

Enfin, depuis le début des années 2010, le HTTPS s'est également généralisé sur les réseaux sociaux.

Source : wikipedia.org

"Le calendrier Julien".

Cette locution nominale masculine désigne le calendrier solaire utilisé dans la Rome antique, introduit par Jules César en 46 av. J.-C. afin de remplacer le calendrier romain républicain.

Le calendrier julien a été employé en Europe jusqu'à son remplacement par le calendrier grégorien en 1582.

Il reste utilisé de nos jours :

  • dans la République monastique du Mont-Athos,
  • par quatre Églises orthodoxes : celles de Jérusalem, de Russie, de Géorgie et de Serbie,
  • par trois Églises orthodoxes non reconnues par le synode : celles de Macédoine, du Monténégro et d'Ukraine,
  • marginalement par plusieurs régions du Maghreb, surtout Berbères, en Afrique du Nord,
  • et dans le calendrier rûmi en Turquie.

Le calendrier julien est parfois signalé par l'appellation "ancien style" (a.s.) ou "vieux style".

Le calendrier copte utilise la même structure que le calendrier julien avec quelques variantes d'application.

Source : wikipedia.org

"SE", "DIV", "DVD", "DVG", "DIV" et le petit nouveau qui vient de sortir : "DVC".

Ces six appellations (5 sigles et une abréviation), régulièrement utilisées les soirs et lendemain d'élections politiques, en France, correspondent à des étiquettes et à des nuances politiques.

Et elles signifient respectivement :

  • "SE" : Sans Etiquette.

Ce sigle désigne - à  l'instar de l'appellation "Indépendant" - les personnalités ne se réclamant d'aucun parti politique ou affirmant leur indépendance par rapport aux clivages politiques habituels et proposant un programme électoral personnel.

De 2001 à 2008, cette étiquette n'étant plus autorisée par le ministère de l'Intérieur, les candidats et listes se présentant comme "Sans étiquette" ont été classés comme DVD (DiVers Droite) ou DVG (DiVers Gauche), selon leur tendance politique déclarée ou supposée.

  • "DIV" : DIVers

Cette abréviation correspond à une nouvelle étiquette, créée en 2008, pour les candidats ni DVD (DiVers Droite) ni DVG (DiVers Gauche).

  • "DVD" : DiVers Droite.

Ce sigle s'applique aux candidats apparentés à la droite mais qui ne sont membres d'aucun parti, ayant quitté - même provisoirement - leur formation politique initiale ou en ayant été exclus.

Il est attribué à toute liste apparentée à la droite ou soutenue, mais non officiellement investie, par un parti dit de droite. Ainsi qu'aux candidats dissidents de partis dits de droite, aux candidats ne revendiquant aucune étiquette mais dont le parcours et les positions permettent de les classer comme tels, ou aux candidats revendiquant eux-mêmes cette étiquette.

En cas d'exclusion d'un parti, cette étiquette peut être provisoire ; par exemple pour les dissidents s'étant présentés contre le candidat officiel de leur parti. En cas de victoire, au bout de quelques mois et d'au maximum deux ans, ces dissidents sont généralement réintégrés par leur parti.

  • "DVG" : "DiVers Gauche".

Cette étiquette s'applique aux candidats apparentés à la gauche mais qui ne sont membres d'aucun parti politique, à ceux qui sont membres de partis relativement mineurs, ainsi qu'à ceux ayant quitté leur formation politique initiale ou en ayant été exclus.

  • et "DVC" : DiVers Centre.

Cette étiquette, la dernière en date, a été créée par le ministère de l'Intérieur français le 3 février 2020.

Elle est attribuée à toute liste apparentée au centre ou soutenue, mais non officiellement investie, par un parti dit centriste. De même qu'aux candidats dissidents de partis dits centristes ainsi qu'aux candidats ne revendiquant aucune étiquette mais dont le parcours et les positions permettent de les classer en tant que tel. Ou, bien sûr, aux candidats revendiquant eux-mêmes cette étiquette.

Source : wikipedia.org