Pourquoi dire : "Un SUV (Sport Utility Vehicle) ?

Des SUV (Sport Utility Vehicles)

Et pas, comme le font si bien nos amis québecois : "Un VUS (Véhicule Utilitaire Sport)" !

Il s'agit en effet d'un type de véhicule bicorps, pouvant posséder des capacités tout-terrain ou de remorquage.

Au début du XXIe siècle, ce type de véhicule est très prisé, d'abord aux États-Unis d'Amérique, puis en Europe, où il voit ses ventes véritablement exploser (37% des ventes mondiales en 2019 contre 22% en 2015).

Des SUV (Sport Utility Vehicles)

Plus lourds et plus hauts que les autres véhicules, les VUS présentent pourtant un risque supérieur d'accident, notamment de tonneau en raison de leur centre de gravité plus élevé.

Ils présentent également un risque accru pour les autres usagers de la route, en particulier pour les piétons et cyclistes, et émettent davantage de gaz à effet de serre que les autres automobiles lorsqu'ils sont propulsés par un moteur thermique ou hybride !

NB : "VUS" est un rétroacronyme. Alors que "SUV" est soit un sigle (si on le prononce en détachant les lettre "s-u-v") soit un acronyme (si on le prononce "suve").

Source : wikipedia.org

"HTTP" et "HTTPS"

Ces sigles étranges et mystérieux signifient respectivement :

  • HTTP : Hypertext Transfer Protocol (Protocole de transfert hypertexte).

C'est à dire : un protocole de communication client-serveur développé pour la Toile mondiale.

  • et HTTPS : Hypertext Transfer Protocol Secure (Protocole de transfert hypertexte sécurisé).

C'est à dire : la combinaison du HTTP avec une couche de chiffrement comme SSL ou TLS.

Le HTTPS permet au visiteur de vérifier l'identité du site web auquel il accède, grâce à un certificat d'authentification émis par une autorité tierce, réputée fiable (et faisant généralement partie de la liste blanche des navigateurs internet).

Il garantit théoriquement la confidentialité et l'intégrité des données envoyées par l'utilisateur (notamment des informations entrées dans les formulaires) et reçues du serveur.

Et il peut permettre de valider l'identité du visiteur, si celui-ci utilise également un certificat d'authentification client.

Le HTTPS est généralement utilisé pour les transactions financières en ligne : commerce électronique, banque en ligne, courtage en ligne, etc.

Mais il est également utilisé pour la consultation de données privées, comme les courriers électroniques, par exemple.

Enfin, depuis le début des années 2010, le HTTPS s'est également généralisé sur les réseaux sociaux.

Source : wikipedia.org

"Le calendrier Julien".

Cette locution nominale masculine désigne le calendrier solaire utilisé dans la Rome antique, introduit par Jules César en 46 av. J.-C. afin de remplacer le calendrier romain républicain.

Le calendrier julien a été employé en Europe jusqu'à son remplacement par le calendrier grégorien en 1582.

Il reste utilisé de nos jours :

  • dans la République monastique du Mont-Athos,
  • par quatre Églises orthodoxes : celles de Jérusalem, de Russie, de Géorgie et de Serbie,
  • par trois Églises orthodoxes non reconnues par le synode : celles de Macédoine, du Monténégro et d'Ukraine,
  • marginalement par plusieurs régions du Maghreb, surtout Berbères, en Afrique du Nord,
  • et dans le calendrier rûmi en Turquie.

Le calendrier julien est parfois signalé par l'appellation "ancien style" (a.s.) ou "vieux style".

Le calendrier copte utilise la même structure que le calendrier julien avec quelques variantes d'application.

Source : wikipedia.org

"SE", "DIV", "DVD", "DVG", "DIV" et le petit nouveau qui vient de sortir : "DVC".

Ces six appellations (5 sigles et une abréviation), régulièrement utilisées les soirs et lendemain d'élections politiques, en France, correspondent à des étiquettes et à des nuances politiques.

Et elles signifient respectivement :

  • "SE" : Sans Etiquette.

Ce sigle désigne - à  l'instar de l'appellation "Indépendant" - les personnalités ne se réclamant d'aucun parti politique ou affirmant leur indépendance par rapport aux clivages politiques habituels et proposant un programme électoral personnel.

De 2001 à 2008, cette étiquette n'étant plus autorisée par le ministère de l'Intérieur, les candidats et listes se présentant comme "Sans étiquette" ont été classés comme DVD (DiVers Droite) ou DVG (DiVers Gauche), selon leur tendance politique déclarée ou supposée.

  • "DIV" : DIVers

Cette abréviation correspond à une nouvelle étiquette, créée en 2008, pour les candidats ni DVD (DiVers Droite) ni DVG (DiVers Gauche).

  • "DVD" : DiVers Droite.

Ce sigle s'applique aux candidats apparentés à la droite mais qui ne sont membres d'aucun parti, ayant quitté - même provisoirement - leur formation politique initiale ou en ayant été exclus.

Il est attribué à toute liste apparentée à la droite ou soutenue, mais non officiellement investie, par un parti dit de droite. Ainsi qu'aux candidats dissidents de partis dits de droite, aux candidats ne revendiquant aucune étiquette mais dont le parcours et les positions permettent de les classer comme tels, ou aux candidats revendiquant eux-mêmes cette étiquette.

En cas d'exclusion d'un parti, cette étiquette peut être provisoire ; par exemple pour les dissidents s'étant présentés contre le candidat officiel de leur parti. En cas de victoire, au bout de quelques mois et d'au maximum deux ans, ces dissidents sont généralement réintégrés par leur parti.

  • "DVG" : "DiVers Gauche".

Cette étiquette s'applique aux candidats apparentés à la gauche mais qui ne sont membres d'aucun parti politique, à ceux qui sont membres de partis relativement mineurs, ainsi qu'à ceux ayant quitté leur formation politique initiale ou en ayant été exclus.

  • et "DVC" : DiVers Centre.

Cette étiquette, la dernière en date, a été créée par le ministère de l'Intérieur français le 3 février 2020.

Elle est attribuée à toute liste apparentée au centre ou soutenue, mais non officiellement investie, par un parti dit centriste. De même qu'aux candidats dissidents de partis dits centristes ainsi qu'aux candidats ne revendiquant aucune étiquette mais dont le parcours et les positions permettent de les classer en tant que tel. Ou, bien sûr, aux candidats revendiquant eux-mêmes cette étiquette.

Source : wikipedia.org

"Une BRAV" ou "Une BRAV-M".

Les BRAV-M (Brigades de Répression de l'Action Violente Motorisées)

Ces deux acronymes désignent un bataillon de la police nationale appelé Brigade de Répression de l'Action Violente Motorisée.

Il s'agit de brigades mobiles constituées de binômes à moto, intervenant à Paris (75), Toulouse (31) ou Bordeaux (33), lors de violences urbaines, créées en mars 2019 par le préfet de police de Paris Didier Lallement, dans le cadre du mouvement des Gilets jaunes.

Elles rappellent naturellement aux personnes de plus de 55 ans ayant eu l'occasion de participer à des manifestations les anciens PVM (Pelotons de Voltigeurs Motorisés), qui avaient existé de 1969 à 1986 au sein de la police, et avaient été dissouts à la suite de l'affaire Malik Oussekine.

Les PVM (Pelotons de Voltigeurs Motocyclistes) responsables de la mort de Malik Oussekine en 1986

Photographie et plaque commérorative à la mémoire de l'étudiant français Malik Oussekine, battu à mort par des policiers du PVM (Peloton des Voltigeurs Motocyclistes) de la préfecture de police, devant le 20 de la rue Monsieur-le-Prince, à Paris (75)

 

 

 

 

 

 

 

Leur mode opératoire est toutefois différent dans la mesure où les voltigeurs utilisaient des motos légères et maniables et "opéraient" (frappaient à grands coups de "bidule", leur longue matraque en bois de près d'un mètre, souvent en acajou) depuis leurs véhicules en mouvement, alors que les BRAV-M n'utilisent leurs motos, plus massives et moins maniables, que pour se déplacer et mettent pied à terre pour "opérer".

Les BRAV-M (Brigades de Répression de l'Action Violente Motorisées)Les BRAV-M (Brigades de Répression de l'Action Violente Motorisées)

 

Source : wikipedia.org

"Un bac pro".

Cette locution nominale constituée d'apocopes appartient au registre familier mais est de plus en plus utilisée, me semble-t-il, dans le langage courant.

Elle désigne le "baccalauréat professionnel", un diplôme créé fin 1985 par Jean-Pierre Chevènement (par par un décret du 27 novembre alors que la loi-programme dans laquelle était inscrite sa création n'est promulguée que le 23 décembre !), avec une première promotion de quelques centaines d'élèves seulement en juillet 1987.

Il constitue l’une des trois voies du baccalauréat français, avec le "baccalauréat général" et le "baccalauréat technologique".

Le baccalauréat professionnel est obtenu en trois ans après la fin de la classe de 3e des collèges ou deux ans après le CAP (Certificat d'Aptitude Professionnelle) ou le BEP (Brevet d'Études Professionnelles).

Il prépare à l'entrée dans la vie active, mais permet aussi la poursuite d'études, notamment en BTS.

Au printemps 2020, il existe 89 spécialités et 39 options :

  • ASSP : Accompagnement, Soins et Services à la Personne (ASSP) (créé le 11 mai 2011) avec deux options :
    • option A : à domicile,
    • option B : en structure,
  • ARCU : Accueil-Relation Clients et Usagers (créé le 3 juin 2010, a remplacé en 2010 le bac pro Services (accueil assistance conseil),
  • Aéronautique (créé le 12 avril 2013), avec trois options :
    • option Avionique (a remplacé le bac pro Aéronautique, option Mécanicien, systèmes-avionique),
    • option Structure (a remplacé le bac pro Aéronautique, option Mécanicien, systèmes-cellule),
    • option Systèmes (a remplacé le bac pro Technicien aérostructure),
  • Agroéquipement (bac pro créé le 18 juin 1996),
  • Aménagement et finition du bâtiment (créé le 9 mai 2006) (a remplacé le bac pro Aménagement - Finition),
  • Aménagements paysagers (créé le 10 juin 2010) (a remplacé le bac pro Travaux paysagers),
  • AMA : Artisanat et Métiers d'Art, avec sept options :
    • option Communication visuelle plurimédia (créé le 26 avril 2011) (a remplacé le bac pro AMA - option Communication graphique),
    • option Facteur d'orgues - Organier (créé le 21 février 2014) (première session 2017),
    • option Facteur d'orgues - Tuyautier (créé le 21 février 2014) (première session 2017),
    • option Marchandisage visuel (créé le 26 avril 2011),
    • option Métiers de l'enseigne et de la signalétique (créé le 11 juillet 2005),
    • option Tapissier d'ameublement (créé le 27 septembre 1990),
    • option Verrerie scientifique et technique (créé le 11 juillet 2005),
  • Aviation générale (créé le 12 avril 2013) (première session 2016),
  • BIT : Bio-Industries de Transformation (créé le 1er septembre 2009),
  • Boucher-charcutier-traiteur (créé le 24 juin 2009) (remplace le bac pro Métiers de l'alimentation qui est scindé en trois),
  • Boulanger-pâtissier (créé le 2 juillet 2009) (remplace le bac pro Métiers de l'alimentation qui est scindé en trois),
  • Commerce (créé le 31 mai 1989).
  • Commercialisation et services en restauration (créé le 31 mai 2011) (remplace le bac pro Restauration qui est scindé en deux),
  • CTRM : Conducteur transport routier marchandises (créé le 3 juin 2010),
  • CGEA : Conduite et Gestion de l'Entreprise Agricole,
  • CGEH : Conduite et Gestion de l'Entreprise Hippique (créé le 22 août 2011),
  • Conduite de productions horticoles (arbres, arbustes, fruits, fleurs, légumes) (créé le 31 juillet 2018),
  • CGEV : Conduite et Gestion de l'Entreprise Vitivinicole,
  • Conduite et gestion des entreprises maritimes, avec trois options :
    • option commerce,
    • option pêche,
    • option plaisance professionnelle,
  • CGESCF : Conduite et Gestion d'une Entreprise du Secteur Canin et Félin (créé le 19 juillet 2011),
  • Construction des carrosseries (créé le 8 avril 2010) (a remplacé le bac pro Carrosserie, option Construction),
  • Cuisine (créé le 31 mai 2011) (remplace le bac pro Restauration qui est scindé en deux),
  • Cultures marines (créé le 26 mars 1993),
  • Électromécanicien marine (créé le 25 juillet 2005),
  • Esthétique, cosmétique, parfumerie (créé le 13 mai 2004),
  • EDPI : Etude et Définition de Produits Industriels (créé le 28 juillet 1999),
  • Étude et réalisation d'agencement (a remplacé le bac pro Agencement de l'espace architectural),
  • FPIR : Façonnage de Produits Imprimés, Routage (créé le 26 avril 2011),
  • Fonderie (créé le 30 avril 2009),
  • Forêt (créé le 19 juillet 2011) (a remplacé le bac pro Gestion et conduite de chantiers forestiers),
  • Gestion-administration (créé le 27 décembre 2011) (issu de la fusion en 2011 du bac pro Comptabilité et du bac pro Secrétariat),
  • GMNF : Gestion des Milieux Naturels et de la Faune (créé le 10 juin 2010),
  • GPPE : Gestion des Pollutions et Protection de l'Environnement (créé le 17 juillet 2012) (première session 2016),
  • HPS : Hygiène, Propreté et Stérilisation (première session 2016),
  • IPB : Interventions sur le Patrimoine Bâti, avec trois options :
    • option A Maçonnerie (créé le 20 décembre 2013) (remplace le bac pro Intervention sur le patrimoine bâti qui est scindé en trois),
    • option B Charpente (créé le 20 décembre 2013) (remplace le bac pro Intervention sur le patrimoine bâti qui est scindé en trois),
    • option C Couverture (créé le 20 décembre 2013) (remplace le bac pro Intervention sur le patrimoine bâti qui est scindé en trois),
  • LCQ : Laboratoire Contrôle Qualité (créé le 10 juillet 2010),
  • Logistique (créé le 3 juin 2010),
  • MEI : Maintenance des Equipements Industriels (créé le 30 mai 2005) (a remplacé en 2007 le bac pro MSMA, Maintenance des Systèmes Mécaniques Aautomatisés, option A Systèmes mécaniques automatisés),
  • MM : Maintenance des matériels, avec trois options :
    • option A Matériels agricoles (première session 2019),
    • option B Matériels de travaux publics et de manutention (première session 2019),
    • option C Matériels d'espaces verts (première session 2019),
  • MV : Maintenance des Véhicules, avec trois options :
    • option Voitures particulières (créé le 19 mars 2014 (première session 2017) (remplace le bac pro Maintenance de véhicules automobiles, option Voitures particulières),
    • option Véhicules de transport routier (créé le 19 mars 2014 (première session 2017) (remplace le bac pro Maintenance de véhicules automobiles, option Véhicules industriels),
    • option Motocycles (créé le 19 mars 2014 (première session 2017) (créé le 19 mars 2014 (remplace le bac pro Maintenance de véhicules automobiles, option Motocycles),
  • Maintenance nautique (créé le 17 avril 2008) (a remplacé le bac pro Maintenance de véhicules automobiles, option Bateaux de plaisance),
  • Menuiserie aluminium verre (créé le 9 mai 2006) (a remplacé le bac pro Ouvrages du bâtiment : Aluminium, verre et matériaux de synthèse),
  • MELEC : Métiers de l'Electricité et de ses Environnements Connectés (première session 2019) (remplace le bac pro ELEEC ELectrotechnique, Energie, Equipements Communicants),
  • Métiers de la mode-vêtements (créé le 19 mai 2009) (a remplacé le bac pro Bac Pro Métiers de la mode et industries connexes-productique et le bac pro Artisanat et métiers d'art, option Vêtement et accessoire de mode),
  • MS : Métiers de la Sécurité (créé le 19 mars 2014) (première session 2017) (remplace le bac pro Sécurité prévention),
  • Métiers du cuir, avec  trois options :
    • option chaussures (créé le 19 mai 2009),
    • option maroquinerie (créé le 19 mai 2009),
    • option sellerie-garnissage (créé le 15 janvier 2016) (première session 2018),
  • Métiers du pressing et de la blanchisserie (créé le 31 juillet 2000),
  • Métiers et arts de la pierre (créé le 24 juin 2015) (première session 2018) (remplace le bac pro Artisanat et métiers d'art, options Arts de la pierre),
  • Microtechniques (créé le 23 décembre 2003),
  • Ouvrages du bâtiment : métallerie (créé le 9 mai 2006),
  • Perruquier-posticheur (créé le 8 octobre 2010),
  • Photographie (créé le 9 février 2012),
  • Pilote de ligne de production (créé le 30 mars 2012) (a remplacé le bac pro Pilotage de systèmes de production automatisée, le bac pro Industries des pâtes, papiers et cartons et le bac pro Mise en œuvre des matériaux),
  • Plastiques et composites (créé le 8 juillet 2009) (a remplacé le bac pro Plasturgie),
  • Poissonnier-écailler-traiteur (créé le 24 juin 2009) (remplace le bac pro Métiers de l'alimentation qui est scindé en trois),
  • PCEPC : Procédés de la Chimie, de l'Eau et des Papiers-Cartons (créé le 13 avril 2012) (a remplacé le bac pro Industries des procédés),
  • Productions aquacoles (créé le 26 juillet 2000),
  • Productions horticoles (créé le 5 mai 2011),
  • Productique mécanique, option décolletage (créé le 3 août 1995),
  • Prothèse dentaire (créé le 8 avril 2010),
  • RPIP : Réalisation de Produits Imprimés et Plurimédias, avec deux options :
    • option A - Productions graphiques (créé le 12 mars 2014) (première session 2017),
    • option B - Productions imprimées (créé le 12 mars 2014) (première session 2017),
  • Réparation des carrosseries (créé le 18 avril 2008) (a remplacé le bac pro Carrosserie, option Réparation),
  • SAPAT : Services Aux Personnes et Aux Territoires (créé le 7 juillet 2011) (a remplacé le bac pro Services en milieu rural),
  • SPVL : Services de Proximité et Vie Locale (créé le 30 mai 2005),
  • SN : Systèmes Numériques, avec trois options :
    • option A - Sûreté et sécurité des infrastructures, de l'habitat et du tertiaire (première session 2019),
    • option B - Audiovisuels, réseau et équipement domestiques (première session 2019) (remplace le bac pro SEN, Systèmes électroniques numériques),
    • option C - RISC : Réseaux Informatiques et Systèmes Communicants (première session 2019),
  • TCVPJ : Technicien Conseil-Vente de Produits de Jardin (créé le 1er septembre 2010) (a remplacé le bac pro Technicien conseil vente en produits horticoles et de jardinage, créé le 22 juillet 2002),
  • TCVA : Technicien Conseil-Vente en Alimentation, avec deux options :
    • option produits alimentaires (créé le 23 juillet 2010),
    • option vins et spiritueux (créé le 23 juillet 2010),
  • Technicien conseil-vente en animalerie (créé le 3 août 1999),
  • TCB : Technicien Constructeur Bois (créé le 11 juillet 2005) (a remplacé le bac pro Bois - Construction et aménagement du bâtiment qui a été scindé en deux),
  • Technicien d'études du bâtiment (créé le 6 avril 2008) (a remplacé le bac pro Technicien du bâtiment : Étude et économie qui est scindé en deux), avec deux options :
    • option A - TB2E : Technicien du Bâtiment Etudes et Economie,
    • option B - TB2A : Technicien du Bâtiment Assistant en Architecture,
  • Technicien d'usinage (créé le 16 février 2004),
  • TFBMA : Technicien de Fabrication Bois et Matériaux Associés (créé le 22 février 2006) (a remplacé le bac pro Productique bois qui a été scindé en deux),
  • TMSEC : Technicien de Maintenance de Systèmes Energétiques et Climatiques (créé le 3 mai 2006) (a remplacé le bac pro Énergétique, option B : Gestion et maintenance des systèmes énergétiques et climatiques),
  • Technicien de scierie (créé le 22 février 2006) (a remplacé le bac pro Productique bois qui a été scindé en deux),
  • TBORGO : Technicien du Bâtiment : Organisation et Réalisation du Gros Oeuvre (créé le 20 mars 2007) (a remplacé le bac pro Construction bâtiment gros œuvre),
  • TFCA : Technicien du Froid et du Cconditionnement de l'Air (créé le 3 mai 2006),
  • TAO : Technicien en Aappareillage Orthopédique (créé le 4 février 2016),
  • TCI : Technicien en Chaudronnerie Industrielle (créé le 12 mai 2009) (a remplacé en 2012 le bac pro ROC-SM, Réalisation d’Ouvrages Cchaudronnés et de Structures Métalliques),
  • TEA : Technicien en Expérimentation Animale (créé le 5 mai 2011),
  • TISEC : Technicien en Installation des Systèmes Energétiques et Climatiques (créé le 3 mai 2006) (a remplacé le bac pro Énergétique, option A : Installation et mise en œuvre des systèmes énergétiques et climatiques),
  • TGT : Technicien Géomètre Topographe (créé le 20 mars 2007),
  • TMA : Technicien Menuisier-Agenceur (créé le 11 juillet 2005) (a remplacé le bac pro Bois - Construction et aménagement du bâtiment qui a été scindé en deux),
  • Technicien modeleur (créé le 16 février 2004) (a remplacé le bac pro Outillage de mise en forme des matériaux, option réalisation des outillages non métalliques),
  • TO : Technicien Outilleur (créé le 16 février 2004) (a remplacé en 2005 le bac pro OMFM, Outillage de mise en forme des matériaux),
  • TIIN : Techniques d'Interventions sur Installations Nucléaires (bac pro créé le 12 mars 2014) (première session 2017) (remplace le bac pro Environnement nucléaire),
  • Traitements des matériaux (créé le 24 mai 2016) (nouvelle dénomination du bac pro Traitements de surfaces),
  • Transport (créé le 3 juin 2010) (a remplacé en 2005 le bac pro Exploitation des transports),
  • Transport fluvial (créé le 11 avril 2013),
  • Travaux publics (créé le 11 juillet 2005),
  • Vente PNS : Vente Prospection, Négociation, Suivi de clientèle (créé le 30 juillet 2002) (a remplacé en 2002 le bac pro Vente représentation).

Source : wikipedia.org

"Un bac techno".

Cette locution nominale constituée d'apocopes appartient au registre familier mais est de plus en plus utilisée, me semble-t-il, dans le langage courant.

Elle désigne le "baccalauréat technologique", un diplôme créé par l'Éducation Nationale en 1968.

Il constitue l’une des trois voies du baccalauréat français, avec le "baccalauréat général" et le "baccalauréat professionnel".

Et la pédagogie des enseignements y repose sur l'induction et l'expérimentation.

Il existe actuellement huit filières de baccalauréats technologiques, mises en place en septembre 2012, pour les élèves entrant en classe de première, en vue de la session 2014 du baccalauréat :

  • STMG : Sciences et Technologies du Management et de la Gestion, subdivisé en quatre spécialités :
    • GF : Gestion et Finance,
    • M : Mercatique,
    • RHC : Ressources Humaines et Communication,
    • SIG : Systèmes d'Information de Gestion.
  • ST2S : Sciences et Technologies de la Santé et du Social,
  • STI2D : Sciences et Technologies de l'Industrie et du Développement Durable, subdivisé en quatre spécialités :
    • SIN : Système d'Information et Numérique,
    • AC : Architecture et Construction,
    • EE : Energie et Environnement,
    • ITEC : Innovation Technologique et Eco-Conception.
  • STL : Sciences et Technologies de Laboratoire, subdivisé en deux spécialités :
    • spécialité biotechnologies,
    • ou SPCL : Spécialité Physique-Chimie de Laboratoire.
  • STAV : Sciences et Technologies de l'Agronomie et du Vivant,
  • S2TMD : Sciences et Techniques du Théâtre, de la Musique et de la Danse,
  • STD2A : Sciences et Technologies du Design et des Arts Appliqués.

Source : wikipedia.org

On ne dit pas : "La Lang de Blois" !

Mais : "Jack Lang" !

Jack Lang

Il s'agit en effet du surnom en forme de calembour de l'homme politique français, socialiste, Jack Lang, né le 2 septembre 1939.

Explication du calembour
Il résulte de la paronymie entre les locutions nominales « Lang de Blois » et « Langue de bois » et fait référence à l’homosexualité non assumée de Jack Lang.

Député et maire de Blois (41), Jack Lang a été plusieurs fois ministre (Culture, Communication et Éducation Nationale) dans des gouvernements socialistes, notamment en tant que "numéro deux du gouvernement".

Cofondateur, en 1958, avec Édouard Guibert, de la troupe universitaire de Nancy (54), il créé en 1963 le Festival de théâtre universitaire de Nancy, qu'il présidera jusqu'en 1973. Dès l'édition de 1968, l'événement dépasse la sphère artistique lorraine pour acquérir une réputation nationale et mondiale.

Appelé par le président Georges Pompidou à la direction du théâtre de Chaillot en 1972, Jack Lang s'engage à partir de 1974 aux côtés de François Mitterrand, le faisant profiter de son carnet d'adresses international.

Entré au Parti socialiste en 1977, il devient secrétaire national à la culture en 1979.

Et est révélé au grand public en 1981, lorsqu'il est nommé ministre de la Culture, un poste qu'il occupera pendant dix ans sous tous les gouvernements socialistes des deux septennats de François Mitterrand, de mai 1981 à mars 1986, puis de mai 1988 à mars 1993.

Lire la suite

"Un ASHQ" ou "Un ASH".

L'ASHQ - souvent appelé, par apocope, ASH - est un agent des services hospitaliers qualifié.

Il s'agit d'une personne chargée de l’entretien et de l’hygiène des locaux dans les hôpitaux et les structures médico-sociales.

Il effectue également les travaux que nécessite la prophylaxie des maladies contagieuses et et concourt au maintien de l’hygiène hospitalière.

Il assure, à ce titre, la désinfection des locaux, des vêtements et du matériel.

L'ASH participe aux tâches permettant d’assurer le confort des malades.

Mais il ne participe pas aux soins des malades et des personnes hospitalisées ou hébergées.

Sources : www.hopital.fr et infosdroits.fr

"Le FICP".

Ce sigle désigne, en France, le Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers.

Le FICP liste l'ensemble des personnes ayant été par le passé incapables de rembourser à échéance un crédit.

Il s'agit d'un fichier géré par la Banque de France.

Si une inscription au FICP n'entraîne pas automatiquement l'interdiction de prêt, ce motif peut néanmoins être utilisé par un établissement de crédit pour refuser l'ouverture d'un compte ou la mise en place d'un crédit ou de moyens de paiement.

En ce sens, ce fichier constitue le volet préventif du dispositif de traitement du surendettement.

Source : wikipedia.org

Pourquoi dire : "Une box internet" ?

Et pas : "Une passerelle domestique" !

Cette absurde terminologie mercatique de "box internet" utilisée en France est en effet un mot de franglais ; le mot anglais "box" signifiant simplement "boîte".

On désigne ainsi un type de boîtier servant d'interface entre un FAI (Fournisseur d'Accès à Internet) et un de ses abonnés au haut débit (par ADSL, fibre, ou câble), afin de disposer d'un accès à internet ainsi - le plus souvent - qu'à un certain nombre de services associés (téléphonie IP et télévision IP).

Une "passerelle domestique" comprend un modem ADSL et des fonctionnalités complémentaires (routeur, Wi-Fi, DECT). Le rôle de ce boitier est de combiner et décombiner les données entrantes et sortantes afin qu'elles puissent être exploitées par les différents équipements, de téléphonie, d'informatique, ou de télévision.

Source : wikipedia.org

Ne dites pas : "SMS" ou "Texto" !

Mais : "Minimessage téléphonique" !

  • "SMS" est un sigle anglais signifiant "Short Message Service" ("Service de messages courts").
  • Et "Texto" a été déposé en 2001 comme nom de marque par la société française SFR (Société Française du Radiotéléphone) mais celle-ci a été définitivement déboutée en justice en 2009 et le mot est devenu librement utilisable.

Ce service de messagerie de téléphonie mobile, introduit par la norme GSM, permet de transmettre de courts messages textuels.

Appelé "Messagerie texte" dans certaines régions du monde comme l’Amérique du Nord, le Royaume-Uni ou les Philippines, certains le désigne également par rétroacronymie, "Service de Messages Succincts".

Source : wikipedia.org