"Perdre les pédales".

Cette locution nominale du registre familier évoque naturellement la perte du contrôle de son véhicule.

À vélo, la situation est déjà problématique. Mais elle peut se révéler véritablement dramatique en voiture, puisque lorsque l'on ne sait plus quelle est la pédale du frein et quelle est celle de l’accélérateur, on met en danger aussi bien les autres que soi-même.

"Perdre les pédales" signifie donc :

  • au sens propre :
    • perdre l’équilibre, à bicyclette, en s’emmêlant les pieds.
    • et ne plus savoir sur quelle pédale appuyer pour freiner, en voiture.
  • et au sens figuré :
    • perdre le fil de son raisonnement ; perdre son assurance, se troubler.

On dit par exemple : "Ma copine a complètement perdu les pédales devant le jury".

    • perdre le contrôle de la situation, ne plus rien comprendre.

On dit par exemple : "Mon oncle a perdu les pédales : il ne maîtrise plus rien et sa société court à la catastrophe".

    • voire : devenir fou.

On dit par exemple : "Le grand-père de ma voisine a complètement perdu les pédales et va devoir être interné".

Sur le même thème, je vous recommande la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "Être fou" ou "Être un fou".

Sources : www.caminteresse.fr et wiktionary.org

"Du retard à l'allumage" et "Avoir du retard à l'allumage".

Ces deux formules du langage courant désignent :

  • au sens propre : un retard dans l’accélération d’un moteur (langage courant),
  • et au sens figuré : un retard lors d’une action ou d’une prise de décision (registre familier et ironique).

On dit par exemple : "Le moins que l'on puisse dire, concernant la commande de masques de protection par l'État, c'est qu'il y a eu un léger retard à l'allumage"...

Source : wiktionary.org

"Un dérapage", "Un dérapage contrôlé" et "Une sortie de route".

Ces deux locutions, utilisées au sens figuré, désignent un changement inattendu ; quelque chose d’imprévu, d’inhabituel ; contrôlé ou non.

Prononcer ce que l'on appelle en politique une "petite phrase", peut relever du dérage, contrôlé - l'homme politique sait pertinemment ce qu'il fait - ou non.

Trop important, la métaphore routière continue, puis le dérapage se transforme en "sortie de route".