"Arletty".

Arletty

Il s'agit du nom de scène de l'actrice française Léonie Bathiat, née le 15 mai 1898 et morte le 23 juillet 1992.

On se souvient naturellement de sa gouaille et de son accent parigot à couper au couteau, ainsi que d'au moins trois de ses répliques, qui n'ont pas pris une ride :

Vous étonnerais-je en vous précisant qu'il s'agit de l'une de mes actrices françaises préférées !

L'actrice française Arletty, dans le chef d'oeuvre de Marcel Carné et Jacques Prévert, "Le jour se lève" (1939
L'actrice française Arletty, dans le chef d'oeuvre de Marcel Carné et Jacques Prévert, "Le jour se lève" (1939)

Elle figure dans quelques un des chefs-d'œuvre du patrimoine cinématographique français des années 1930 et 1940.

Et notamment - en à peine huit ans - au palmarès de ces six merveilles que sont :

Affiche du film français "Hôtel du Nord" de Marcel Carné (1938)

Affiche du film français "Circonstances atténuantes" de Jean Boyer (1939)

Affiche du film français de 1939 de Maurice Lehmann et Claude Autant-Lara "Fric-Frac"

Affiche du film "Le jour se lèver" de Marcel Carné (1939)Affiche du film "Le jour se lèver" de Marcel Carné (1939)

Affiche du film "Le jour se lèver" de Marcel Carné (1939)Affiche du film "Le jour se lèver" de Marcel Carné (1939)

Affiche du film "Le jour se lèver" de Marcel Carné (1939)

  • "Le jour se lève" de Marcel Carné avec des dialogues de Jacques Prévert (1939), face aux extraordinaires Jean Gabin et Jules Berry,

Affiche du film "Les visiteurs du soir" de Marcel Carné (1942)Affiche du film "Les visiteurs du soir" de Marcel Carné (1942)

Affiche du film "Les visiteurs du soir" de Marcel Carné (1942)Affiche du film "Les visiteurs du soir" de Marcel Carné (1942)

  • "Les Visiteurs du soir" de Marcel Carné avec des dialogues de Jacques Prévert(1942), face au "divin" Jules Berry,

Affiche du film français "Les enfants du paradis" de Marcel Carné (1946)

Source : wikipedia.org

"Touch Connors" puis "Mike Connors".

Mike Connors

Il s'agit des deux noms d'artiste successifs de l'acteur états-unien d'origine arménienne Krekor Ohanian, né le 15 août 1925 et mort le 26 janvier 2017.

"Touch" était son surnom lorsqu'il était un joueur émérite de basket-ball, avant de débuter sa carrière à la télévision et au cinéma. Et il s'est donc d'abord fait appeler "Touch Connors" de 1952 à 1958.

Également producteur, il est notamment célèbre pour son rôle du détective privé Joe Mannix dans la série télévisée "Mannix".

C'était un cousin du chanteur et acteur franco-arménien Charles Aznavour.

Source : wikipedia.org

"Bulle Ogier".

Il s'agit du nom d'artiste de l'actrice française Marie-France Thielland, née le 9 août 1939.

Ayant fait ses débuts au théâtre en 1963, elle fait sa première apparition au cinéma en 1966.

Sa prestation dans "L'amour fou" de Jacques Rivette, en 1969, est très remarquée.

Et le succès de "La salamandre" d'Alain Tanner, en 1971, la fait plus largement connaître du public.

Affiche du film suisse "La salamandre" de Alain Tanner (1971)
Affiche

Et dans les années qui suivent, alternant cinéma, théâtre et télévision, Bulle Ogier travaille régulièrement avec Jacques Rivette, Barbet Schroeder ou Marguerite Duras.

Vie privée

Bulle Ogier est l'épouse du réalisateur et producteur de cinéma suisse barbet Schroeder.

Et elle était la mère de l'actrice française prématurément disparue Pascale Ogier.

Récompenses

En 1999, elle est nommée pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle avec "Vénus Beauté (Institut)", où elle joue la patronne de l'institut de beauté.

Affiche du film français "Vénus beauté (Institut)" de Tonie Marshall (1999)

Et elle reçoit le Molière de la comédienne dans un second rôle, en avril 2011, pour "Rêve d'Automne" de Jon Fosse, mis en scène par Patrice Chéreau.

Source : wikipedia.org

On ne dit pas : "Une baseline" ni "Ça pourrait être la baseline de ce film" !

Comme l'a déclaré l'animateur de radio et de télévision français Nagui, le 9 septembre 2019, dans l'émission radiophonique française "La bande originale", sur la radio publique française France Inter.

Mais : "CELa pourrait être la SIGNATURE de ce film" !

La "Baseline" d'une marque est en effet, la ligne de texte située au bas d'une annonce publicitaire, d'une publication ou d'une affiche. Il s'agit de la phrase qui souligne l'annonce publicitaire de la marque. Elle est le plus souvent écrite en caractères gras, de manière à inspirer une conclusion et est en principe accompagnée du nom de la marque ou du logo de l'annonceur.

C'est l'assise, la "signature", du texte qui la précède, voire celle de l'annonce.

L'arrêté du 10 octobre 1985 relatif à l'enrichissement du vocabulaire de l'audiovisuel et de la publicité recommande l'utilisation du terme "Signature".

Pour l'ensemble de son oeuvre, et notamment des anglicismes dont il ne cesse d'user et abuser à longueur d'émission, Nagui est un indéfectible lauréat de mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Source : www.e-marketing.fr

"Cedric Gibbons".

Cedric Gibbons

Il s'agit du nom d'usage et du nom d'artiste du chef décorateur irlandais Austin Cedric Gibbons, né le 23 mars 1893 et mort le 26 juillet 1960.

Inconnu du grand public actuel, sa prodigieuse carrière à Hollywood lui vaut cependant d'être connu de tous les cinéphiles, puisqu'il supervisa l'ensemble de la production de la MGM pendant 32 ans, permettant par contrat à son nom d'apparaître en tant que directeur artistique au générique de plus de 1 500 films !

Époux des actrices mexicaine Dolores del Rio et américaine Hazel Brooks, on lui doit la création de la statuette des Oscars, ainsi que le record, après Walt Disney, de nominations (37) et succès (11) à ces mêmes Oscars !

"Stefanie Powers".

Stefanie Powers

Il s'agit du nom de scène de l'actrice et chanteuse américaine Stefania Zofia Federkiewicz, née le 2 novembre 1942.

Elle est principalement connu des téléspectateurs français pour avoir incarné, auprès de l'acteur américain Robert Wagner, de 1979 à 1984 le rôle de Jennifer Hart, dans la série télévisée américaine "Pour l'amour du risque".

"Les soeurs de Havilland".

Il s'agit des filles de l'avocat britannique Walter Augustus de Havilland et de l'actrice anglaise Lilian Augusta Ruse, devenue actrice sous le nom de Lilan Fontaine (le nom de son second époux).

Olivia de Havilland (née le 1er juillet 1916 - 26 juillet 2020) et Joan Fontaine (22 octobre 1917 - 15 décembre 2013), ont toutes les deux été des figures de l'âge d'or hollywoodien.

Les deux soeurs ont entretenu une relation difficile dès la prime enfance, Olivia de Havilland déchirant les vêtements de sa cadette. Il semble en réalité que la querelle entre les sœurs ait eu comme origine le fait que Joan considérait que leur mère avait toujours préféré Olivia. En 1942, elles sont toutes deux nommées pour l'Oscar de la meilleure actrice. Joan Fontaine le remporte en 1941 pour son rôle dans "Soupçons" d'Alfred Hitchcock, lorsque Olivia de Havilland était nommée pour "Par la porte d'or" de Mitchell Leisen.

Joan Fontaine se serait sentie coupable d'avoir gagné étant donné son manque d'ambition de carrière et elle refusa les félicitations de sa soeur au moment où elle se leva pour monter sur scène recevoir son prix. Plusieurs années plus tard, Olivia de Havilland devait se souvenir du comportement de sa soeur et lui rendit la pareille, en refusant de la saluer lors d'une soirée. Ce fut le premier grave accroc de ce qui deviendra une brouille à vie, les deux sœurs ne se parlant plus, de 1975 à 2013. Joan Fontaine déclara même : "Je me suis mariée la première, j'ai gagné l'Oscar avant Olivia et, si je meurs la première, elle sera sans doute folle de rage parce que je l'ai encore battu !".

Mission accomplie : Joan est morte en 2013 et Olivia a vécu jusqu'au 26 juillet 2020 (*) !

(*) : à Paris (75), depuis le début des années 1950 !

Source : wikipedia.org