On ne dit pas : "Les transports en public" !

Comme l'a fait le photographe français Raymond Depardon, le 4 juin 2019, dans l'émission radiophonique française "L'heure bleue", de Laure Adler, sur la radio publique française France Inter.

Mais : "Les transports publics" ou "Les transports en commun" !

Parce que ce n'est pas la première fois que je l'entends ainsi massacrer le français, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

 

On ne dit pas : "Les vacances m'ont fait énormément du bien" !

Comme l'a fait le joueur international de football français Benjamin Pavard, le 8 septembre 2019, dans l'émission télévisée française "Téléfoot" sur la chaîne télévisée française TF1.

Mais : "Les vacances m'ont fait DU bien" ou "Les vacances m'ont fait énormément DE bien" !

Cela aurait été la même chose avec "Beaucoup" : la présence d'un adverbe transforme la préposition "Du" en "De".

On ne dit pas : "Correct ?" après une affirmation !

Comme l'a fait le journaliste français Laurent Goumarre dans son émission radiophonique "Le NRV (Nouveau Rendez-Vous)", le 6 juin 2019, sur la radio publique française France Inter.

Mais : "Exact ?".

"Correct ?" est un calque de la forme anglaise.

Pourquoi dire : "Ce joueur a un bon jump" et encore moins "Il lui a manqué un p'tit peu d'jump" ?

Le journaliste sportif français Dave Appadoo

Comme l'a fait le journaliste sportif français Dave Appadoo, le 07 avril 2019, dans l'émission "La grande soirée",  de la chaîne de télévision française L'Équipe.

Et pas : "Ce joueur a une bonne détente" ou "Il a manqué de détente !".

Parce ce que Dave Appadoo est coutumier du fait et accumule anglicismes et fautes de grammaire lors de ses interventions dans cette émission que je suis régulièrement, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

 

On ne dit pas : "Il peut, possiblement" !

Le journaliste sportif français Grégory Schneider

Comme l'a fait le journaliste sportif français Grégory Schneider, le 7 juin 2019, dans l'émission vespérale "L'Équipe du soir" de la chaîne de télévision française l'Équipe.

Mais : "Il peut, peut-être" !

Ce "Possiblement" n'est en effet qu'un lamentable calque de l'anglais "Possibly", qui signifie "Peut-être".

Parce que ce n'est pas la première fois que ses propos m'écorchent les oreilles et parce qu'il est un professionnel du verbe expérimenté, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Les prix s'envolent, dès qu'on parle du PSG, d'un joueur" !

Le journaliste sportif français Pierre Maturana

Comme l'a déclaré, le 5 janvier 2019, le journaliste sportif français Pierre Maturana, dans l'émission "L'Équipe Mercato", de la chaîne de télévision française "L'Équipe".

Mais : "Les prix d'un joueur s'envolent, dès qu'on parle du PSG" !

Parce qu'il est coutumier du fait et s'exprime souvent très mal, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Pourquoi dire : "Ça va matcher avec l'OM" !

Le journaliste sportif français Pierre Maturana

Comme l'a déclaré le journaliste sportif français Pierre Maturana, le 5 août 2019, dans l'émission "L’Équipe Mercato", de la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "Ils iront bien ensemble, l'OM et lui" !

Parce qu'il est coutumier du fait et s'exprime souvent très mal, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

 

On le sent vraiment très concerné !

C'est la sensation qui a été la mienne en entendant le journaliste économique ultralibéral Emmanuel Lechypre déclarer, le 25 août 2019, dans l'émission économique "Good morning business" : "À la rentrée 2017, Emmanuel Macron a augmenté les APL pour ceux qui les touchaient".

Car, faut-il le rappeler, les APL avaient été réduites et non augmentées !

Quel merveilleux lapsus que cette déclaration, qui trahit à merveille la pensée de ce journaliste, dont vous aurez deviné que je ne partage pas totalement les idées.