"L'assuétude".

Ce substantif du registre soutenu désigne l'habitude, la dépendance, l'accoutumance à quelque chose. Et en particulier à une drogue.

On dit par exemple : "L'assuétude de ce chanteur à l'héroïne est connue de longue date".

De façon invraisemblable - et à tort, selon moi - on a aujourd'hui malheureusement tendance à considérer que ce mot relève du registre désuet, car la plupart des gens utilisent à la place le mot anglais "Addiction" !

"Infinitésimal", "Infinitésimale(s)" ou "Infinitésimaux".

J'adore ce joli adjectif du registre soutenu, qui signifie :

  • relatif aux quantités infiniment petites, dans le domaine des mathématiques.

On parle par exemple d'"analyse infinitésimale", de "géométrie infinitésimale" ou de "calcul inifnitésimal".

  • et, de façon générale, : extrêmement petit, infiniment petit; imperceptible, infime, minuscule, négligeable.

On dit par exemple : "L'apport de lecteurs par les moteurs de recherche autres que Google demeure encore malheureusement infinitésimal. Pour J'aime les mots comme pour les autres".

Ou : "La nuance entre ces deux variantes de gris est réellement infinitésimale".

Sources : www.linternaute.fr, www.cnrtl.fr, www.larousse.fr et wiktionary.org

"Laconique".

J'aime beaucoup ce joli adjectif du registre soutenu qui signifie :

  • Bref/brève, concis(e), court(e), succinct(e), sans détails inutiles, lorsque l'on parle d'un texte, d'un énoncé, d'un propos ou d'un discours.

On dit par exemple : "Il m'a laissé un message laconique sur mon répondeur".

Ou : "Nous avons eu droit à une réponse laconique".

  • et : S'exprimant en peu de mots, lorsque l'on parle d'une personne.

On dit par exemple : "C'est une femme assez laconique".

On l'ignore souvent, mais ce mot nous vient en droite ligne de l'Antiquité et plus précisément de la Grèce antique.

Il fait en effet référence aux habitants de Laconie, qui étaient réputés pour s'exprimer en peu de mots, sans détails inutiles.

Localisation de la Laconie, en Grèce

Cette région historique de Grèce, située à l'extrême Sud-Est de la péninsule du Péloponnèse existe toujours. Elle est aujourd'hui un district régional, situé entre la Messénie et l’Arcadie, et sa capitale est... Sparte, réputée pour son austérité et sa frugalité !

Sources : www.larousse.fr et www.cnrtl.fr

"Inopiné" ou "Inopinée" et "Inopinément".

J'aime beaucoup ces jolis adjectifs et adverbe du registre soutenu signifiant :

  • "Inopiné" ou "Inopinée" : Imprévu(e), inattendu(e), arrivant, se produisant alors que l’on ne s’y attendait pas.

On dit par exemple : "L'arrivée inopinée de mon épouse a surpris la masseuse autant que moi-même".

  • "Inopinément" : "À l'improviste, de manière inopinée ; sans que l’on ne s’y attende".

On dit par exemple : "L'animal a surgi sur la route inopinément, à l'instant même où le véhicule abordait le virage !".

Sources : www.larousse.fr et wiktionary.org

"Indubitablement".

J'adore ce mot du registre soutenu qui signifie : "De façon indubitable, sans que l'on puisse ne douter ; sans aucun doute, sans nul doute ; avec certitude".

On dit par exemple : "Le Real Madrid est indubitablement le plus grand club de football de tous les temps".

Ou : "Le metteur en scène états-unien John Ford demeurera indubitablement le réalisateur le plus oscarisé de tous les temps".

"En deçà", "En delà" et "Au-delà".

Ces trois locutions du registre soutenu (pour les deux premières) et du langage courant (pour la troisième) gagneraient, à mon sens, à être bien davantage utilisées au quotidien.

  • "En deçà" signifie, selon le contexte :
    • De ce côté-ci,
    • Moins loin que,
    • En dessous de,
    • ou Moins bien que ce que l'on attendait.

On dit par exemple :

    • "En deçà des Pyrénées, c'est la France".
    • "Quelques kilomètres en deçà d'Avignon, nous tombâmes en panne".
    • "En deçà du sixième étage vous êtes au ministère du budget".
    • "Les résultats scolaires de mon fils sont en deçà de mes espérances".
  • Et "En delà" ou "Au-delà" signifient, selon le contexte :
    • De l'autre côté,
    • Plus loin que,
    • Au-dessus de,
    • ou Mieux que ce que l'on attendait.

On dit par exemple :

    • "En delà (ou au-delà) des Pyrénées, c'est l'Espagne".
    • "Quelques kilomètres en delà (ou au-delà) d'Avignon, nous tombâmes en panne".
    • "En delà (ou au-delà) du sixième étage vous n'êtes plus au ministère du budget".
    • "Les résultats scolaires de ma fille sont en delà (ou au-delà) de mes espérances".

 

"Un subterfuge", "Recourir à un subterfuge" ou "User de subterfuges".

J'aime beaucoup ce mot du registre soutenu désignant un moyen détourné pour se tirer d'embarras ou pour échapper à une situation délicate.
Ainsi que, par extension, un moyen ingénieux utilisé pour obtenir quelque chose.
On dit par exemple : "Mon directeur s'est rendu compte que j'avais été absent tout l'après-midi et j'ai donc dû recourir à un subterfuge, en inventant que j'avais eu affaire à un client très exigeant".
Ou : "Pour acquérir mon appartement à bon prix je reconnais que j'ai dû user de subterfuges".
Sources : www.cnrtl.fr et www.larousse.fr

"Faire florès"

Cette locution verbale du registre soutenu signifie "briller, obtenir des succès, réussir de manière éclatante".

On dit ainsi : "Le téléphone portable a fait florès" ou "Le chausseur français Christian Louboutin a fait florès avec ses semelles rouges".

Source : www.larousse.fr

"Antépénultième" et "Pénultième" ou "L'antépénultième" et "Le pénultième".

J'aime beaucoup ces jolis adjectifs et substantifs du registre soutenu, qui signifient respectivement :

  • "Antépénultième" et "L'antépénultième" : qui précède immédiatement le "pénultième" ou "avant-dernier".

Ou : troisième en partant de la fin.

Et, dans le langage courant : avant avant-dernier.

On dit par exemple : "Dans une épreuve comportant cinq participants, le dernier est le cinquième ; l'avant-dernier est le quatrième et l'antépénultième est le troisième".

  • "Pénultième" et "Le pénultième" : avant-dernier.

On dit par exemple : "Dans une course comportant six participants, le cinquième est le pénultième".

"La contrition" et "Faire acte de contrition".

  • La "contrition" est un terme du vocabulaire religieux désignant l'acte de volonté par lequel le chrétien se détourne du péché et se dispose à recevoir la grâce pour revenir à Dieu.

Autrement dit : le repentir sincère d'avoir commis un péché et la volonté de ne plus en commettre.

Et, par extension, : "le remords, le repentir".

  • et "Faire acte de contrition" signifie donc se repentir sincèrement d'avoir commis un péché et avoir la volonté de ne plus en commettre.

Ou, par extension, : "se repentir, avoir des remords".

Source : www.cnrtl.fr et www.larousse.fr

"En l'occurrence" ou "En pareille occurrence".

J'aime beaucoup ces deux locutions adverbiales du registre soutenu qui signifient : dans ce cas-ci, dans ce cas précis, dans le cas présent ; à cette occasion-ci, en cette circonstance.

On dit par exemple : "J'apprécie rarement le travail de ce réalisateur. Et, en l'occurrence, j'ai trouvé ce film encore moins intéresants que les précédents".

Sources : dictionnaire.sensagent.leparisien.fr et wiktionary.org