Pourquoi dire : "Un citytrip", "Un city-trip" ou "Un city trip" ?

Publicité pour un "city trip" à La Rochelle (17)

Et pas : "Un parcours découverte citadin" ou "Un séjour découverte citadin" !

C'est évidemment nettement plus long, je vous le concède. Mais vous continuez ainsi à parler français et non anglais.

Concrètement il s'agit d'un séjour de courte durée à teneur touristique, organisé pour découvrir un maximum de hauts lieux d'une ville.

Un panneau d'affichage d'aéroport à destination de différentes grandes villes européennes

Source : www.linternaute.fr

 

Pourquoi dire : "Le crowdfunding" ?

Le financement participatif (shéma)

Et pas : "Le financement participatif" !

C'est à dire : un échange de fonds entre individus, en dehors des circuits financiers institutionnels, afin de financer un projet.

L'appel de fonds se fait à partir de la description d'un projet précis (artistique, humanitaire, entrepreneurial), au moyen d'une plate-forme en ligne permettant de recueillir de nombreux apports de petits montants.

Le financement peut prendre la forme d'un don, d'un prêt avec ou sans intérêts, ou encore d'un investissement en capital.

Nos amis québecois disent : "Le sociofinancement".

Source : www.economie.gouv.fr

Pourquoi dire : "De la weed" ?

Sachet de cannabis

Et pas : "De l'herbe" voire : "De la beuh".

C'est à dire : de la marijuana, du haschich, du cannabis, etc. (tous ces mots sont synonymes et il en existe de nombreux autres), utilisé pour rouler soi-même des cigarettes appelées "joints", "pétards", "bédos", "cônes", etc. (registre argotique).

mains de femme en train de rouler un joint

"Weed" est en effet un mot anglais du registre argotique.

Pourquoi écrire : "Le rendez-vous de Julie Hammett : un talk de décryptage de l’actu de la semaine et des petites phrases politiques du week-end".

Comme se permet de le faire la chaîne française d'information en continu LCI sur son site internet, à propos de l'émission présentée par Julie Hammett et diffusée les samedi et dimanche soir, de 20 à 22 heures, "Ça fait parler".

L'émission de LCI "Ça fait parler", présentée par Julie Hammett

Et pas : "Le rendez-vous de Julie Hammett : un DÉBAT de décryptage de l’actuALITÉ de la semaine et des petites phrases politiques dE LA FIN DE SEMAINE" ?

Je ne supporte plus cette constate dégradation du niveau de langue moyen utilisé dans les organes d'information français.

Et pour cela, je décerne à ces personnes mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

 

Pourquoi dire "Business as usual" ?

Et pas, selon le contexte, : "Comme d’habitude", "Comme si de rien n'était", "Sans changement de méthode", "Train-train habituel" ou encore "Statu quo" !

Ce ne sont tout de même pas les expressions françaises qui manquent, que diable !

Sources : wiktionary.org ou www.linguee.fr

Pourquoi dire : "Le film avait un pitch, à la base, basique" ni "Trois heures du matin, c'est pas le meilleur timing pour regarder un film d'horreur" ?

L'humoriste français Donel Jack'sman

Comme le fait l'humoriste français Donel Jack'sman dans l'une ses saynètes.

Et pas : "L'ARGUMENT DU film ÉTAIT SIMPLE" et "Trois heures du matin, cE N'est pas le meilleur HORAIRE pour regarder un film d'horreur" !

  • "Un pitch" est un épouvantable anglicisme,

Pour cet insupportable ramassis d'anglicismes je lui décerne bien évidemment mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Pourquoi dire : "C'est full" ou "Les Zénith se sont avérés full partout" ?

Le producteur français Christophe Porquet

Comme l'a déclaré le producteur français Christophe Porquet, le 4 mars 2020, dans le documentaire "Jean-Baptiste Guégan : l'incroyable destin de l'homme à la voix de Johnny", réalisé par en 2020 par Pierre-François Glaymann, et diffusé sur la chaîne de télévision française TMC.

Mais : "C'est PLEIN" et "Les Zénith se sont avérés PLEINS partout" !

Voire, idéalement : "TOUS les Zénith se sont avérés PLEINS" !

Le chanteur français Jean-Christoohe Guégan, son parolier Michel Mallory et son producteur Christophe Porquet (© BestImage)
Le chanteur français Jean-Christoohe Guégan, son parolier Michel Mallory et son producteur Christophe Porquet (© BestImage)

Pourquoi dire : "Un junkie" ou "Une junkie" ?

Une "junkie", c'est à dire : une "camée", une "droguée"

Et pas, simplement, :

  • "Un DROGUÉ", "Un INTOXIQUÉ" ou "Un TOXICOMANE" et "Une DROGUÉE", "Une INTOXIQUÉE" ou "Une TOXICOMANE" (langage courant) !
  • "Un TOXICO" ou "Une TOXICO" (registre familier) !
  • ou : "Un CAMÉ" et "Une CAMÉE" (registre argotique) !

Pourquoi dire : "Ce soir il a fait low profile" ?

La journaliste sportive française Carine Galli

Ainsi qu'a pu le faire, le 27 novembre 2019, la journaliste française Carine Galli, dans l'émission vespérale "L'Équipe du soir", sur la chaîne télévisée française L'Équipe.

Mais : "Ce soir il a fait PROFIL BAS" !

Sincèrement, que peut bien apporter l'anglais dans pareil cas ?

Pourquoi dire : "Une success-story" ?

Et pas : "Le récit d'un succès", "Une réussite exceptionnelle" ou "Un destin exceptionnel" !