"Marronner" ne signifie pas "Devenir marron" ou "Colorier en marron" !

Ce verbe peut en revanche avoir quatre significations différentes :

  • autrefois :
    • friser en grosses boucles, en "marrons" (registre désuet),
    • pratiquer l'art de la navigation ou de la piraterie (registre désuet),
    • ou aux Antilles : s’enfuir, "faire marron", en référence aux esclaves "marrons", ainsi que l'on appelait alors les fuyards (registre désuet),
  • et de nos jours, pour les marseillais notamment, : marmonner, murmurer de façon hostile, entre ses dents, grommeler.

On dit par exemple : "Arrête de marronner et va me ranger le bazar qu'il y a dans ta chambre !".

Source : www.cnrtl.fr

"Filer la main" ou "Donner la main".

Ces deux locutions verbales, qui n'ont pas manqué de me surprendre lors de mon arrivée dans les Bouches-du-Rhône (13), à l'été 1999, signifient tout simplement "Aider".

On dit par exemple : "Heureusement que mon beau-frère était là dimanche : il m'a donné la main pour descendre le buffet de ma mère à la cave".

"Donner la main" relève du langage courant et est également utilisé par les Bretons, tandis que "Filer la main" appartient au registre familier.

"Avoir le chichi fada".

"Avoir le chichi fada", c'est à dire : ne pas avoir d'érection, pour les Marseillais

Cette jolie expression typiquement marseillaise appartient au registre familier et signifie : ne pas parvenir à être en érection (registre soutenu) !

Et donc, dans le registre argotique : ne pas bander.

Source : wiktionary.org

"La bonne mère".

Notre-Dame-de-La-Garde

Il s'agit du surnom que les habitants de la ville de Marseille donnent à Notre-Dame-de-la-Garde, une basilique construite par Henri Espérandieu et consacrée en 1864, qui domine toute la cité phocéenne du haut de ses 162 mètres d'altitude.

Bâtie sur un piton calcaire et remplaçant une chapelle du même nom édifiée en 1214, elle est surélevée grâce aux murs et soubassements d'un ancien fort du XVIe siècle, construit par François Ier en 1536, afin de résister au siège de Charles Quint.

À l'instar de la statue du Christ Rédempteur dominant la ville de Rio de Janeiro (Brésil), du haut du mont du Corcovado, la statue monumentale de 11,2 m de la Vierge à l'Enfant constitue un véritable symbole de la ville de Marseille.

Se dressant en effet au sommet d'un clocher carré de 41 m de haut, surmonté lui-même d'une sorte de tour de 12,5 m servant de piédestal, elle est visible de toute l'agglomération marseillaise,

Source : wikipedia.org

"À la Saint-Léger, offrez des palourdes !".

Explication du calembour
Il résulte de l’homophonie entre le substantif féminin « palourde » et la locution « pas lourde ».

  • La "Palourde" est un nom vernaculaire ambigu, désignant différents mollusques bivalves marins comestibles.

Les différentes variétés de palourdes

La palourde est un "fruit de mer".

Et elle est appelée "Clovisse" en Provence.

  • Et la Saint-Léger se fête le 2 octobre, dans l'Église catholique romaine, en l'hommage de Léger d'Autun ou Léodegard.

Cet évêque martyr du VIIe siècle, mort vers 677/78, a joué un rôle politique important dans les soubresauts de la monarchie mérovingienne finissante, et un concile d'évêques a proclamé sa sainteté en 681.

Mais il s'agit, bien entendu, d'un proverbe parfaitement imaginaire !

"Fais du bien à Bertrand, il te le rend en caguant".

Ce proverbe du registre scatologique s'utilise lorsque l'on souhaite signifier à quelqu'un que l'on a aidé que l'on trouve cette personne ingrate et manquant de reconnaissance car ne prenant même pas la peine de remercier ou ne remerciant pas comme elle le devrait.

Précisons qu'il n’avait rien de vulgaire à l’origine, car le participe présent actuel "caguant" ("déféquant" en argot) dérive du participe présent "carguant" ("accablant") ; la forme originelle du proverbe en provençal étant "Faï dè ben a Bertrand, té lou rendi en cargant".

Source : www.linternaute.fr et wiktionary.org

"Putain de Manon !" ou "Le con de Manon !".

Ces deux interjections du registre argotique et du registre vulgaire s'utilisent pour marquer un vif mécontentement, un profond agacement.

On dit par exemple : "Putain de Manon ! Je viens de rater mon train !".

Ou : "Le con de Manon ! Je vais le fracasser !".

Source : www.expressions-francaises.fr