Pourquoi dire : "Flash info" ou "Breaking news" ?

Ainsi que le font de nombreuses stations de radio françaises depuis des années.

Ou comme l'inscrivent désormais presque systématiquement sur leurs écrans, depuis ces dernières années, la plupart des chaînes de télévision françaises d'information en continu.

Et pas :

  • "Dernière nouvelle", "Information de dernière minute" ou "Nouvelle de dernière minute", pour "Flash info" !
  • et : "Dernières nouvelles", "Édition spéciale", "Informations de dernière minute" ou "Nouvelles de dernière minute", pour "Breaking News" !

 

Source : context.reverso.net

Pourquoi dire : "Donc, il est fit" ?

La journaliste sportive française Estelle Denis

Comme l'a déclaré la journaliste sportive française Estelle Denis, le 24 septembre 2020, dans son émission "L'Équipe d'Estellle", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Et pas : "Il est EN FORME", ce que ce mot anglais signifie !

Ou : "Il est AFFUTÉ" ou "Il N'AFFICHE AUCUN SURPOIDS"", comme elle semble apparemment le penser !

Pourquoi dire : "Des applauses", "Les applauses" voire "Un applause", "Une applause" ou "C'est applause" ?

Comme j'ai déjà entendu plusieurs jeunes humoristes français (tel Donel Jak'sman pour "C'est applause" ou Tristan Lopin pour "Une applause") le dire au cours de leurs spectacles, ces dernières années.

Et pas : "Des APPLAUDISSEMENTS", "Les APPLAUDISSEMENTS" !

Faut-il être niais tout de même pour ne même pas être conscient qu'en vertu de la nullité crasse des français en anglais, seule une infime minorité de leur public est susceptible de connaître ce type de mots.

L'humoriste, acteur et chroniqueur français Donel Jack'sman
L'humoriste français Donel Jack'sman
L'humoriste français Tristan Lopin
L'humoriste français Tristan Lopin

On ne dit pas : "Dû aux restrictions budgétaires, le projet est annulé", "Dû à l’embouteillage, j'ai eu du retard", "Dû au mauvais temps, mon vol est retardé", "Dû aux intempéries mon train a du retard", "Dû à notre assurance, nous avons bénéficié d'une voiture de remplacement" ni "Dû à un changement, il a fallu modifier le contrat" !

Mais par exemple :

  • "À CAUSE DES restrictions budgétaires, le projet est annulé",
  • "DU FAIT DE l’embouteillage, j'ai eu du retard",
  • "EN RAISON DU mauvais temps, mon vol est retardé",
  • "ÉTANT DONNÉ LES intempéries mon train a du retard",
  • "GRÂCE à notre assurance, nous avons bénéficié d'une voiture de remplacement",
  • et : "PAR SUITE D'un changement, il a fallu modifier le contrat".

Je ne supporte plus cet anglicisme de plus en plus fréquement utilisé !

"Dû à" ne peut s'employer en français qu'à la suite du verbe "être" (parfois sous-entendu) et signifie "causé par" ou "attribuable à".

Par exemple : "L'incendie dû à l'explosion a ravagé plusieurs immeubles" ou "Le manque de sommeil est dû au bruit des travaux".

Et l’expression "dû à" en tête de phrase ou de proposition n'est qu'un épouvantable calque de l’anglais "due to", qu'il convient donc impérativement de remplacer, selon le contexte, par :

  • "à cause de",
  • "du fait de",
  • "en raison de",
  • "étant donné",
  • "grâce à",
  • ou "par suite de".

Source : bdl.oqlf.gouv.qc.ca

Pourquoi dire : "Faire un bon match" ?

Comme je l'entends très souvent dans les différents organes d'information.

Et pas : "RÉALISER unE bonNE PERFORMANCE" !

"Réaliser" est le verbe idoine.

Et "Match" est un mot anglais signifiant "Rencontre sportive".

Pourquoi dire : "Je pense que ça va donner un boost terrible à l'équipe" ?

L'ancien joueur de football français devenu consultant, Jérôme Alonzo

Comme a pu le déclarer, le 17 septembre 2020, l'ancien joueur de football français devenu consultant, Jérôme Alonzo, dans l'émission "L'Équipe d'Estelle", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Et pas : "Je pense que CELa va donner une IMPULSION terrible à l'équipe" !

Ou : "Je pense que CELa va donner un COUP DE FOUET terrible à l'équipe" !

Ne dites pas : "Faire le buzz" !

Mais : "Faire du bruit sur le plan médiatique", Faire beaucoup parler de soi, de quelque chose ou de quelqu'un" !

On ne dit pas : "La suspension est plus domestique que militaire" !

Le mécanicien Edd China et le concessionnaire Mike Brower, de l'émission de télévision britannique "Wheeler dealers : occasions à saisir"

Comme je l'ai entendu, le 16 septembre 2020, dans le doublage du 7e épisode de la saison 13, consacré au Land Rover IIA 1965, de l'émission britannique "Wheeler dealers : occcasions à saisir", de la chaîne de télévision française RMC Découverte.

Mais : "La suspension est plus CIVILE que militaire" !

On ne dit pas : "C'est des articles qui sont reviewés" !

Le docteur Frédéric Adnet, directeur médical du SAMU de Seine-Saint-Denis et responsable du service des Urgences du CHU Avicenne de Bobigny (93)

Comme l'a déclaré le professeur Frédéric Adnet, directeur médical du SAMU de Seine-Saint-Denis (93) et responsable du service des Urgences du CHU Avicenne de Bobigny (93), le 15 septembre 2020, sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais : "CE SONT des articles qui sont ÉTUDIÉS" ou "CE SONT des articles qui sont EXAMINÉS"  !

Pour cet épouvantable anglicisme, ainsi que pour cette énorme faute de grammaire ("C'est des"), qu'il a réitéré quelques instants plus tard, et parce qu'il accumule des énormités qu'une personne de son rang - qui passe son temps au surplus à s'exprimer sur les plateaux de télévision - ne devrait pas commettre, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Pourquoi dire : "Il va faire le jump (sur un adversaire)" ?

L'ancienne championne cycliste française, devenue consultante pour la télévision, Marion Rousse

Comme l'a déclaré, le 10 septembre 2020, l'ancienne championne cycliste française devenue consultante, Marion Rousse, commentant en direct la 12e étape du Tour de France, sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Et pas : "Il va RATTRAPER (cet adversaire)".

On ne dit pas : "Il a fait un petit gap dans sa conquête du maillot à pois" !

Le champion cycliste français Nans Peters, vainqueur de la 8e étape du Tour de France 2020, le 5 septembre 2020

Comme l'a déclaré, le 5 septembre 2020, à propos de son coéquipier Benoît Cosnefroy, le champion cycliste français Nans Sanders, vainqueur de la huitième étape du tour de France 2020, dans l'émission "Vélo Club" de la chaîne de télévision publique France 2.

Mais : "Il a fait un petit PAS dans sa conquête du maillot à pois" !

Ou : "Il a CREUSÉ un petit ÉCART dans LE CLASSEMENT DU maillot à pois" !

C'est à dire : dans le classement du meilleur grimpeur.

Le maillot à pois rouges est en effet, depuis 1975, le maillot distinctif porté par le coureur occupant la première place du classement du "Grand prix de la montagne du Tour de France", couramment appelé - par ellipse - "Classement de la montagne" ou "Classement du meilleur grimpeur".

Le maillot à pois rouges récompensant, depuis 1975, le premier du classement du Grand prix de la montagne du Tour de France cycliste