"Monter la tête" à quelqu'un et "Monter le bourrichon" à quelqu'un ou "Se monter la tête" et "Se monter le bourrichon".te".

Ces différentes locutions verbales appartiennent au registre familier.

Et elles signifient, au sens figuré, selon le contexte :

  • "Monter la tête" à quelqu'un : le manipuler, l'influencer, l'inciter à faire quelque chose, l'exciter contre quelqu'un, lui faire croire quelque chose,

On dit par exemple : "Mon voisin à monté la tête/le bourrichon à sa femme contre leur fils aîné, pour qu'elle ne l'invite plus chez eux".

  • "Se monter la tête" :
    • s'emballer, s'emporter ; être mécontent , en vouloir à quelqu'un pour des choses imaginaires,

On dit par exemple :"J'ai malheureusement perdu successivement mes trois meilleurs amis de lycée - des jumeaux et leur soeur cadette - après qu'ils soient monté la tête/le bourrichon à mon encontre",

    • s’inquiéter exagérément, se faire du mauvais sang,

On dit par exemple :"Ma mère a une fâcheuse tendance à se monter la tête/le bourrichon pour un rien".

    • ou: se bercer d’illusions, s'illusionner, s'échauffer, s'exalter, s'imaginer, s'enthousiasmer, rêver.

On dit par exemple : "Je ne dois pas me monter la tête/le bourrichon à propos de l'impressionnante croissance de la fréquentation de J'aime les mots car tour repose sur l'algorithme de Google et peut donc s'arrêter du jour au lendemain".

On ignore souvent que c'est à l'écrivain français Gustave Flaubert que nous devons la création de ce mot de "bourrichon" et son amusante utilisation au sens figuuré comme synonyme de tête.

Celui-ci écrit en effet, en 1860, dans sa "Correspondance" : "Oh! Comme il faut se monter le bourrichon pour faire de la littérature et que bienheureux sont les épiciers".

Sources : wiktionary.org et www.languefrancaise.net

On ne dit pas : "Toutes les solutions possibles et inimaginables" !

L'animateur de radio français Bruno Roblès

Comme a pu le déclarer l'animateur de radio français Bruno Roblès, le 3 mai 2021, sur la chaîne de radio française Rire et Chansons.

Mais, bien évidemment : "Toutes les solutions possibles et IMAGINABLES" !

Parce que je n'en peux plus d'entendre régulièrement cette formule stupidement déformée de la sorte,et parce que Bruno Roblès est tout de même censé être un professionnel du verbe, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

"Véloce" et "La vélocité".

J'aime beaucoup ces deux superbes mots du registre soutenu.

  • "Véloce" est un adjectif qualifiant ce qui est :
    • très rapide ; se déplaçant à une grande vitesse.

On dit par exemple : "Le lévrier est le plus véloce de tous les chiens : le lévrier greyhound, le plus rapide du monde, peut atteindre les 70 km/h en 3 secondes".

Le lévrier est le plus véloce de tous les chiens : le lévrier greyhound, le plus rapide du monde, peut atteindre les 70 km/h en 3 secondes

    • ou : prompt ; exécutant des mouvements avec agilité et grande vitesse.

On dit par exemple : "La vélocité de ce pianiste virtuose est époustouflante".

  • et "Vélocité" est un substantif féminin désignant :

On dit par exemple :"Le guépard est réputé pour sa vélocité : il fait des pointes à plus de 110 km/h, parcourant jusqu'à huit mètres par foulée et quatre foulées par seconde. Il peut atteindre les 70 km/h en seulement deux secondes, puis 90 km/h en une seconde de plus".

Le guépard est réputé pour sa vélocité : il fait des pointes à plus de 110 km/h, parcourant jusqu'à huit mètres par foulée et quatre foulées par seconde. Il peut atteindre les 70 km/h en seulement deux secondes, puis 90 km/h en une seconde de plus

Source : www.cnrtl.fr

On ne dit pas : "Une équipe qui avait vertu à jouer la Ligue des champions" !

Le journaliste sportif français Dave Appadoo

Mais : "Une équipe qui avait VOCATION à jouer la Ligue des champions" !

Parce que Dave Appadoo accumule anglicismes et fautes en tout genre lors de ses interventions dans cette émission que je suis régulièrement, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

"Le scudetto" ou "Le scudo" et "Des scudetti".

Ce substantif italien désigne, dans le sport italien :

  • un petit insigne en forme d'écu avec les couleurs du drapeau de l'Italie, cousu, depuis 1945, sur le maillot des sportifs ou de l'équipe ayant, au cours de la saison précédente, remporté le championnat national de première division (généralement appelé "Serie A") de son sport,

  • et, par métonymie : la victoire en championnat de première division italienne pour plusieurs disciplines sportives.

On dit par exemple : "Le Torino FC n'a pas gagné de scudo depuis 1976".

Ou : "La Juventus ne pourra pas remporter cette année le scudetto".

Ou encore : "36 scudetti, dont 9 consécutivement, de 2011 à 2019, c'est l'incroyable record actuellement détenu par la Juve, qu'aucun autre club en Europe n'est parvenu à égaler".

Bien que le scudetto soit aujourd'hui appliqué dans d'autres sports, ce terme renvoie le plus souvent au fait de remporter le titre de championnat d'Italie de football, puisque ce mot et cette tradition sont issus du domaine footballistique.

La première équipe à avoir utilisé le scudetto après une victoire en championnat fut le Genoa CFC, qui, en 1924, apposa une distinction en forme d'écusson sur son propre maillot, pour célébrer sa victoire après son neuvième championnat. L'écusson de l'époque comportait, conformément au drapeau italien alors en vigueur, la croix blanche sur fond rouge, symbole de la maison royale de Savoie, dans la zone centrale blanche.

Le drapeau italien en vigueur jusqu'en 1946, comportant le symbole de la Maison de Savoie

Cet emblème subsista jusqu'à la saison 1926-1927, lors du premier scudetto remporté par le Torino.

À partir de la saison 1927-1928 et jusqu'à la saison 1942-1943, le scudetto a comporté des faisceaux, symbole du régime fasciste de Benito Mussolini.

Et c'est à partir de la reprise du championnat d'Italie, le 14 octobre 1945, après deux saisons d'interruption liée à la fin de la Seconde Guerre mondiale, qu'une victoire en championnat de football fut nommée "Scudetto" et que toutes les formations championnes ont apposé le symbole tricolore actuel sur leur maillot.

Source : wikipedia.org

Pourquoi dire : "Y a pas un gap" ni "Là y a un gap" ?

L'ancien joueur de football et consultant français Jérôme Alonzo

Comme a pu le déclarer, le 28 avril 2021, l'ancien joueur de football français devenu consultant Jérôme Alonzo, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Et pas : "IL N'y a pas unE ÉNORME DIFFÉRENCE" et "Là IL y a unE ÉNORME DIFFÉRENCE" ou "Là IL y a un FOSSÉ" !

"Une crédence" n'est pas uniquement ce que vous croyez !

Ce susbtantif féminin polysémique nous vient de l'italien "credenza", "croyance").

Et il désigne, selon le contexte :

  • dans la religion catholique : un dispositif destiné à recevoir les objets liturgiques nécessaires au culte et utilisés pendant la messe (table, tablette, console, desserte ou niche, parfois fermée par une porte),
Une crédence style Louis-XVI, à l'église Saint-Étienne de Beauvais (60) (© www.terre-meuble.fr)
Une crédence style Louis-XVI, à l'église Saint-Étienne de Beauvais (60) (© www.terre-meuble.fr)

Définition de la crédence dans le domaine religieux

Une crédence niche, creusée dans le mur d'une église
Une crédence niche, creusée dans le mur d'une église
  • autrefois : un buffet ou une table destiné(e) à recevoir les plats et les boissons goûtés par un officier de bouche, afin de s'assurer que les mets présentés aux princes n'étaient pas empoisonnés,
Une crédence italienne du XVIe siècle (© www.terre-meuble.fr)
Une crédence italienne du XVIe siècle (© www.terre-meuble.fr)
  • la partie d'un buffet située entre le corps supérieur et le corps inférieur, dont les étagères permettent l'exposition de pièces de vaisselle,
La crédence d'un vaisselier de l'Est de la France du XVIIIe siècle (© www.terre-meuble.fr)
La crédence d'un vaisselier de l'Est de la France du XVIIIe siècle (© www.terre-meuble.fr)
  • et, de nos jours, dans une cuisine, la partie du mur située entre le plan de travail et les meubles hauts.

Généralement recouverte de carrelage, de pierre ou d'inox, elle permet :

    • de protéger le mur d'éventuelles éclaboussures d'eau à l'arrière de l'évier et de graisse à proximité de la plaque de cuisson,
    • de faciliter le nettoyage,
    • tout en enjolivant cet espace.

Un crédence

Sources : wikipedia.org, www.terre-meuble.fr et www.cnrtl.fr