"Ludique".

Cet adjectif du registre soutenu signifie :

  • "de l'ordre du jeu, relatif au jeu ou ayant les caractéristiques du jeu".

On dit par exemple : "Cet instrument a également une fonction ludique".

  • ou "permettant de s'amuser".

On dit par exemple : "Mais monsieur l'agent, je vous assure que je ne me sers de ce gourdin que de façon ludique !".

Sources : www.larousse.fr et wiktionary.org

"Un frisé" et "Une frisée".

Ces deux substantifs peuvent avoir différentes significations selon le contexte et le niveau de langue.

  • Ainsi, "Un frisé" peut désigner :
    • par ellipse lexicale : un individu frisé.

Un jeune homme très frisé

    • ou, dans le registre argotique, pendant la Seconde Guerre mondiale : un soldat allemand.
      Un soldat allemand de la Seconde Guerre mondiale (reconstitution)
      Un soldat allemand de la Seconde Guerre mondiale (reconstitution)
  • et "Une frisée" peut désigner :
    • par ellipse lexicale :
      • une fille ou une femme frisée (langage courant).

Une jeune femme très frisée

      • une salade frisée (langage courant).
      • ou, dans le registre argotique, durant la Seconde Guerre mondiale : une femme-soldat auxiliaire de l'armée allemande.

Que l'on appellait également, dans le registre familier, "Une souris grise".

Femmes-soldats allemandes durant la Seconde Guerre mondiale ou "Souris grises".

 

"Mille mercis !" ou "Mille fois merci !".

Ces deux locutions interjectives du langage courant en forme d'idiotismes numériques signifient : grand merci ; merci beaucoup ; merci bien.

Et elles s'utilisent lorsque l'on souhaite remercier vivement une personne.

On dit par exemple : "Mille mercis aux lecteurs de J'aime les mots ayant l'obligeance de me signaler mes coquilles, bourdons, fautes, erreurs ou oublis !".

Ou : "Mille fois merci à l'ensemble de mes lecteurs pour leur fidélité et leurs encouragements !"

Source : wiktionary;org

"Le roi des harengs", "Le poisson-ruban" ou "Le poisson séisme"

Un régalec, le plus long poisson osseux du monde

Il s'agit des différents surnoms du "Régalec", une espèce de poisson pélagique existant dans toutes les mers du monde, à la seule exception des pôles.

On ne sait que peu de choses sur son comportement, l'essentiel des observations ayant été faites sur des spécimens échoués ou agonisants. Mais récemment, des rencontres de hasard avec des robots sous-marins téléguidés ont permis d'en découvrir davantage sur cet animal longtemps resté mystérieux.

Et il a été observé et filmé à plusieurs reprises depuis 2005, près d'une bouée océanographique installée en Méditerranée, au large de Cannes(06), par David Luquet et son équipe de l'Observatoire océanographique de Villefranche-sur-Mer (06) !

Le "Régalec" est le plus long poisson osseux du monde, pouvant atteindre 11 m pour un poids de 272 kg ; un spécimen atteignant 17 m ayant apparemment été observé.

Un régalec, le plus long poisson osseux du monde

De par ces caractéristiques pour le moins exceptionnelles, les marins ont longtemps pris le "Régalec" pour une sorte de serpent de mer. Et il n'a été filmé ou photographié dans son milieu naturel que de très rares fois, principalement depuis 2005 et à des profondeurs situées entre 500 et 900 m.

"Le roi des harengs"

Ce surnom lui a été donné car les pêcheurs l'observaient à proximité des bancs de harengs dont il se nourrit, et les rayons antérieurs de sa nageoire dorsale rappellent la forme d'une couronne

"Le poisson séisme"

Les habitants de Taïwan l'ont surnommé "Poisson séisme" après avoir constaté que les rares individus découverts par des pêcheurs l'avaient été peu avant ou peu après des tremblements de terre dont l'épicentre se situait en mer.

L'interprétation populaire est que les poissons remontent vers la surface dérangés par les secousses, mais la relation possible entre ces deux évènements n'a pas encore fait l'objet de recherche scientifique.

Le 19 juin 2020, cependant, encore une fois, plusieurs spécimens de cet animal ont été capturés sur les côtes du Mexique - un pays où on l'avait déjà repéré vivant en 2007, 2010 et 2014 - quelques jours avant l'important tremblement de terre ayant eu lieu le 24 juin.

Source : wikipedia.org

Pourquoi écrire : "Le rendez-vous de Julie Hammett : un talk de décryptage de l’actu de la semaine et des petites phrases politiques du week-end".

Comme se permet de le faire la chaîne française d'information en continu LCI sur son site internet, à propos de l'émission présentée par Julie Hammett et diffusée les samedi et dimanche soir, de 20 à 22 heures, "Ça fait parler".

Et pas : "Le rendez-vous de Julie Hammett : un DÉBAT de décryptage de l’actuALITÉ de la semaine et des petites phrases politiques dE LA FIN DE SEMAINE" ?

Je ne supporte plus cette façon de constamment dégrader le niveau de langue moyen utilisé dans les organes d'information français.

Et pour cela, je décerne à ces personnes mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

 

"Prendre la tangente".

En géométrie, une droite est appelée "Tangente" lorsqu'elle ne touche un cercle qu'en un seul point.

Cette locution verbale signifie :

  • au sens propre : s'écarter d'un mouvement.

On dit par exemple : "Sous la présidence de Donal Trump, de plus en plus de pays et de dirigeants ont pris la tangente par rapport aux États-unis d'Amérique".

  • au sens figuré, dans le registre familier :
    • s'échapper, s'enfuir, s'en aller, partir.

On dit par exemple : "Une partie des collégiens a pris la tangente pour aller au parc".

Cette utilisation date du XIXe siècle et nous vient en droite ligne de l'argot des étudiants de l'école Polytchnique, qui l'employaient pour dire "S'enfuir de l'école".

Et utilisaient le mot "Tangente" pour désigner leur épée, car, correctement portée, celle-ci est tangente aux bandes rouges du pantalon de leur uniforme, vue de face.

    • ou : s'esquiver, se tirer d'affaire adroitement.

On dit par exemple : "J'ai pris la tangente avant le discours".

Source : wiktionary.org, www.defense.gouv, www.languefrancaise.net, www.expressions-francaises.fr et www.linternaute.fr

On ne dit pas : "Au Crédit Agricole nos conseillers sont là pour vous aider à refaire marcher l'économie" !

Comme je l'ai entendu le 6 juin 2020 dans un message publicitaire radiophonique.

Mais : "Au Crédit Agricole nos conseillers sont là pour vous aider à refaire FONCTIONNER l'économie" !

Voire, je pense : "Au Crédit Agricole nos conseillers sont là pour vous aider à RELANCER l'économie" !

On ne dit pas : "I' s'est fait remettre à l'ordre" !

La journaliste française Géraldine Muhlmann

Comme l'a déclaré la journaliste française Géraldine Muhlmann, le 16 juin 2020, dans l'émission de Bruce Toussaint "Tonight Bruce Infos", sur la chaîne de télévision française d'information en continu BFMTV.

Mais : "IL s'est fait RAPPELÉ à l'ordre" ou "IL s'est fait remettre À SA PLACE" !

"Un renoi" ou "Un kebla" et "Des renois" ou "Des keblas".

Ces mots en verlan du registre argotique sont apparus dans les banlieues dans les années 1980.

Et tous désignent des personnes de couleur noire, ayant la peau noire.

  • "Renoi" vient de "Noir" à l'envers : re-noi,
  • et "Kebla" vient de "Black" ("Noir" en anglais) à l'envers : ke-bla.

On dit par exemple : "J'ai un copain renoi qui travaille chez un boulanger".

Ou : "Le mercredi je reviens de l'entraînement de foot avec deux amis keblas".

Voir également mon article consacré à l'évolution de la façon dont a parlé en France des personnes de couleur noire.

"Sous le sceau du secret" ou "Porter le sceau de quelque chose".

Ces deux locutions adverbiales du registre soutenu signifie :

  • "Sous le sceau du secret" : à condition d'en garder le secret, de ne le dire, de ne le révéler à personne.

On dit par exemple : "Le président a confié ses intentions à ses proches sous le seau du secret".

  • "Porter le sceau de quelque chose" : porter un signe manifeste qui authentifie ; une marque.

On dit par exemple : "Ce témoigne porte le sceau de la sincérité".

Elles font référence au mot "Sceau", qui désigne :

Un sceau

  • un grand cachet sur lequel sont gravées en creux la figure, les armes ou la marque symbolique d'un État, d'un souverain, d'une entité, d'un officier ministériel tel qu'un huissier ou d'un particulier et dont on applique l'empreinte sur des actes ou des objets pour les authentifier, les clore d'une manière inviolable ou pour marquer la propriété.
  • ou l'empreinte même de ce sceau, sur une matière malléable, généralement la cire.

Source : www.larousse.fr

"Un alpaga" ou "Un alpaca".

Ce mot désigne :

  • au sens propre un mammifère domestique originaire d'Amérique du Sud, de la famille des camelidés.

L'alpaga est élevé pour sa laine de très grande qualité. Et sa femelle est appelée "l'alpaguette".

Alors qu'on l'avait longtemps considéré comme très proche du guanaco, une étude de 2001 a montré qu'il avait un ancêtre commun plus récent avec la vigogne qu'avec le guanaco.

Comme les autres camélidés, l'alpaga rumine mais n'est pas classé dans la famille des ruminants.

Selon le pelage, on distingue deux types d'alpagas : les suris et les huacayas.

Un alpaga
Un alpaga
  • et par ellipse lexicale, un manteau en laine d'alpaga.

Celle-ci est très haut de gamme : plus douce, plus chaude, plus résistante et plus légère que la laine de mouton. Et donc évidemment bien plus onéreuse.

Un manteau d'alpaga
Un manteau d'alpaga

Nota bene : le mot espagnol "Alpaca" est beaucoup moins utilisé en France que le mot "Alpaga".

Source : wikipedia.org

Pourquoi dire : "Un black", "Des blacks" ou "Les blacks" ?

Et pas : "Un noir", "Des noirs" ou "Les noirs" (registre familier) !

Ou : "Une personne de couleur noire" ou "Une personne noire de peau", "Des personnes de couleur noire" ou "Des personnes noires de peau" et "Les personnes de couleur noire" ou "Les personnes noires de peau" (langage courant).

Voir également mon article consacré à l'évolution de la façon dont a parlé en France des personnes de couleur noire.