Pourquoi dire : "Faire une croix sur un éventuel top 5" ?

Le journaliste sportif français Nicolas Geay

Comme a pu le déclarer, le 7 juillet 2021, le journaliste sportif français Nicolas Geay, lors de la 11e étape du Tour de France 2021, Sorgues (84)-Malucène (84), qu'il commentait sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Et pas, en français : "Faire une croix sur unE PLACE PARMI LES CINQ PREMIERS" ?

Ou : "RENONCER À unE PLACE PARMI LES CINQ PREMIERS" ?

On ne dit pas : "J'connais pas le background avec ce truc là" !

Le journaliste sportif français Dave Appadoo

Comme a pu le déclarer, le 11 juillet 2021, le journaliste sportif français Dave Appadoo, dans l'émission vespérale d'Olivier Ménard, "L'Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française "L'Équipe".

Mais : "JE NE connais pas leS DESSOUS DE ceTTE AFFAIRE" !

Je suis véritablement abasourdi d'entendre désormais quotidiennement des phrases aussi mal construites dans la bouche de journalistes expérimentés, là où de telles formules n'auraient pu être utilisées il y a encore 20 ans que par des personnes d'origine étrangère ou issues d'un milieu très populaire, ayant du cesser leurs études à 16 ans et n'ayant jamais l'occasion de s'exprimer autrement qu'entre elles seules.

Parce que Dave Appadoo est coutumier du fait et accumule anglicismes et fautes de grammaire lors de ses interventions dans cette émission que je suis régulièrement, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

"L'arroseur arrosé"

"L'arroseur arrosé" ou plus exactement "Arroseur et arrosé", un film de Louis Lumière réalisé en 1895

Cette locution nominale désigne, au sens figuré : une personne ayant commis une farce qui se retourne contre elle. Et, plus généralement, une personne qui subit le contre-coup de ses actes, de ses comportements, par un effet boomerang.

On dit par exemple : "C'est bien fait pour toi : tu leur as fait croire que tu étais malade et ils t'ont cru, donc ils sont partis à la plage sans toi. Tu es l'arroseur arrosé !".

Cette expression entrée dans le langage courant est un héritage direct des premières heures du cinématographe, puisqu'elle est née d'un court-métrage muet noir et blanc, réalisé par Louis Lumière, dont il existe trois versions, la première s'intitulant "Le jardinier et le petit espiègle" et les deux suivantes "Arroseur et arrosé" (et non, comme on le pense souvent, "L'arroseur arrosé" !).

Ce film (on parle alors de "Vues photographiques animées") est montré pour la première fois le 21 septembre 1895, à La Ciotat (13), au cours d'une projection privée, puis mis à l'affiche des projections payantes organisées par les frères Lumière à Paris (75), dans le Salon indien du Grand Café, boulevard des Capucines, à partir du 28 décembre 1895, première projection historique de films photographiques animés.

Il est particulièrement célèbre dans le monde entier, car il s'agit des premières vues photographiques animées à suivre un scénario préétabli.

Scénario

L'histoire est des plus simples : un jardinier arrose son jardin. Un enfant, arrivé par derrière, met le pied sur le tuyau d'arrosage. L'homme regarde alors l'embout du tuyau, pensant qu'il est bouché. mais le petit espiègle retire son pied et le jardinier est aspergé. Il court ensuite après le jeune garçon, l'attrape et lui donne une fessée.

Et (dans la seconde version du film, datant de 1896) l'arrose à son tour.

Et elle est adaptée d'une célèbre page humoristique du dessinateur français Hermann Vogel, datant de 1887 et intitulée "L'arroseur".

"L'arroseur", une planche humoristique dessinée en 1887 par le dessinateur français Hermann Vogel

Tournage et acteurs

Le film est tourné dans le jardin de la propriété de la famille Lumière à La Ciotat (13), "Les Terres Rousses". L'arroseur arrosé est le jardinier des Lumière (François Clerc), et le chenapan est, dans la première version, un jeune électricien de La Ciotat travaillant sur la propriété des Lumière (Léon Trotobas), puis, dans la seconde, le fils d'un ouvrier de leur usine (Benoît Duval).

Source : wikipedia.org

"Impérissable".

Ce joli adjectif du langage courant signifie : indestructible, qui ne peut être détruit, périr ; qui dure très longtemps ; qui est éternel, inaltérable, ineffaçable, vivace, immortel.

On dit par exemple :

  • "Ce voyage nous a fait vivre des émotions impérissables",
  • "Le riz est une denrée impérissable",
  • ou : "Ce film ne m'a pas laissé un souvenir impérissable : je l'ai vu il y a quelques années à peine et ne pourrais même pas vous en raconter l'intrigue".

Sources : www.larousse.fr, www.linternaute.fr, Le Robert et www.cnrtl;fr

On ne dit pas : "On a vraiment des anglais en mode gestion" !

Le journaliste sportif français Grégoire Margotton

Comme a pu le déclarer, le 3 juillet 2021, le journaliste français Grégoire Margotton, en commentant la rencontre de football Ukraine-Angleterre, en quart de finale de l'Euro 2021, sur la chaîne de télévision française TF1.

Mais : "On a vraiment des anglais QUI GÈRENT" !

Je n'en peux plus de cette utilisation fautive de la locution "en mode", devenue un véritable tic de langage !

On ne dit pas : "Lionel Jack'sman" !

L'humoriste français Donel Jack'sman

Mais : "DONEL Jack'sman" !

Cet humoriste, acteur et chroniqueur français est né le 5 août 1981.

Après avoir débuté en 1999 comme rappeur, sous le nom d'Abionik, il se lance dans le spectacle seul en scène one-man-show, en 2006.

Et écrit et met en scène cette année là son premier spectacle "J’raconte ma life", suivi, en 2011, de "J'raconte toujours ma life".

Il créée, en 2009, le festival "Rires à Villiers" avec le soutien de la commune de Villiers-le-Bel (95), dont il est originaire.

À compter de la rentrée 2019, il devient le présentateur de "La France a un incroyable talent, ça continue...", la seconde partie de l'émission "La France a un incroyable talent", sur la chaîne de télévision française M6, en remplacement de Jérôme Anthony qui en assurait la présentation depuis 2009.

Et il est choisi, en 2020, par la chaîne de télévision publique française france 2, pour animer en première partie de soirée l'émission "Surprise sur prise !" avec Laury Thilleman et Tom Villa.

Source : wikipedia.org

Pourquoi dire : "Fin de l'extra-time" ?

Le journaliste sportif français Olivier Ménard

Comme a pu le déclarer, le 3 juillet 2021, le journaliste sportif français Olivier Ménard, dans son émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Et pas simplement, en français : "Fin de la PROLONGATION" !

Parce qu'il n'a de cesse de parler anglais au cours de ses émissions, que je suis régulièrement, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

"Subodorer".

J'aime bien ce verbe qui signifie :

  • au sens propre : reconnaître une odeur ; sentir de loin, flairer.

On dit par exemple : "Méfiez-vous sur le chemin du retour, car dès qu'ils subodorent l'écurie, les chevaux ont tendance à accélérer".

  • et au sens figuré : pressentir, sentir intuitivement quelque chose de caché, latent ; deviner, se douter de, soupçonner.

On dit par exemple : "Je subodore que ma fille va me ramener un bulletin trimestriel désastreux".

Ou : "À force de lui raconter que je suis toutes les semaines en séminaires, mon épouse subodore que je la trompe".

Sources : wwww.cnrtl.fr, wiktionary.org et le Robert

On ne dit pas : "Lui mettre toutes les responsabilités dessus" !

L'ancien joueur de football international français Johan Micoud

Comme l'a déclaré, le 3 juillet 2021, l'ancien joueur de football international français Johan Micoud, dans l'émission vespérale "L'Équipe du Soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais : "Lui INCOMBER toutes les responsabilités" !

Parce Johan Micoud est incapable de s'exprimer correctement, dans cette émission que je suis très régulièrement, je lui attribue mon label de médiocrité "Fâchés avec le français" !

 

 

"Un cheval de retour".

Cette locution nominale masculine désigne :

  • dans le langage courant et au sens propre : un cheval que l’on ramène là où il a été loué,

On dit par exemple : "Occupe-toi de cet étalon blanc, c'est un cheval de retour".

  • et au sens figuré (idiotisme animalier) : un récidiviste.
    • qu'il s'agisse d'un détenu déjà condamné et de retour au bagne ou à la prison (registre argotique),

On dit par exemple : "Mimile le Stéphanois est un habitué, c'est un cheval de retour !".

    • ou d'un homme politique revenant sur la scène politique après avoir essuyé plusieurs échecs (registre familier).

On dit par exemple : "On l'a oublié, mais, en 1981, François Mitterrand était un cheval de retour".

Sources : wiktionary.org et dictionnaire.reverso.net