"Bafouer".

Ce verbe du registre soutenu signifie : ridiculiser, railler sans pitié, moquer avec dédain, traiter avec un mépris outrageant, tourner en dérision.

On dit par exemple : "Cet élève bafoue l'autorité de ses professeurs".

Ou : "L'autorité du gouverment est constamment bafouée".

Sources : Le Robert, www.larousse.fr, www.cnrtl.fr et wiktionary.org

Pourquoi dire : "Vous faites des tas de collections" ?

La présentatrice française Sophie Davant

Comme a pu le déclarer, le 17 août 2020, l'animatrice française Sophie Davant, dans l'émission "Affaire conclue", qu'elle présentait, sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Et pas simplement : "Vous COLLECTIONNEZ des tas de CHOSES" !

On ne dit pas : "Combattre contre un certain nombre de choses" !

Le chef d'entreprise français Xavier Niel, invité de l'émission de Guy Lagache "Les grands entretiens", sur la chaîne de télévision publique LCP-AN, le 17 mai 2020

Comme a pu le déclarer, le 17 mai 2020, le milliardaire français Xavier Niel, dans l'émission de Guy Lagache "Les grands entretiens", sur la chaîne de télévision publique LCP-AN.

Mais : "Combattre un certain nombre de choses" !

Ou : "SE BATTRE contre un certain nombre de choses" !

Le chef d'entreprise français Xavier Niel, invité de l'émission de Guy Lagache "Les grands entretiens", sur la chaîne de télévision publique LCP-AN, le 17 mai 2020

On ne dit pas : "C'était difficile pour suivre le rythme à Van Aert" !

Le champion cycliste français Julian Alaphilippe (© Nico Verreken / Panoramic / Bestimage)

Comme a pu le déclarer, le 7 juillet 2021, le champion cycliste français Julian Alaphilippe, à l'arrivée de la 11e étape du Tour de France 2021, Sorgues (84)-Malucène (84), sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Mais : "C'était difficile DE suivre le rythme DE Van Aert" !

10 façons de dire "Un débit de boisson" ou "Un établissement où l'on consomme des boissons".

Un café

Les mots les plus utilisés de nos jours sont naturellement, dans le langage courant : "un café" et "un bar".

 

L'intérieur d'un bistrot (ou "bistro") traditionnelL'intérieur d'un café traditionnel

Ou : "un estaminet", dans le Nord de la France et en Belgique.

"Un cabaret" appartient en effet au registre désuet.

De même que "un bistroquet" (utilisé dans le Sud de la France), "un mastroquet" (utilisé dans le Nord) et "un caboulot", qui relèvent également du registre populaire.

"Un troquet" appartient également à ce registre, mais est encore largement utilisé.

Tout comme "un rade" qui appartient au registre argotique.

Et "un bistro" ou "un bistrot" qui relèvent du registre familier.

Enfin, "une buvette" est un mot du langage courant désignant plutôt un simple comptoir où l'on sert à boire :

  • au sein d'un petit local situé par exemple sur la voie publique,

Une buvette située sur la voie publique

  • ou dans bâtiment tel qu'une gare, une piscine ou un stade,

Une buvette de stade

  • voire dans une tente installée à l'occasion d'une kermesse ou d'une manifestation en plein air.

Une buvette de kermesse

Sources : wikipedia.org, Le robert et www.larousse.fr

13 façons de dire : "Un chien".

Un chien

"Un cabot", "un clébard" et "un clebs" appartiennent au registre argotique.

Les géminations "Un chien-chien" (ou "un chienchien") et "un toutou" relèvent du langage enfantin.

Dans le langage courant, nous trouvons "un roquet", qui désigne un petit chien hargneux aboyant pour un rien, "un limier" qui désigne un grand et gros chien de chasse, et "un corniaud" ou "un bâtard" qui désignent un chien n'étant pas de race pure.

Enfin, le registre soutenu nous propose la locution nominale "le meilleur ami de l'homme" ainsi que les substantifs "le canidé" ou "le quadrupède", fréquemment employés par les journalistes.

Ainsi que "un molosse", qui désigne un chien de grade de troupeau ou un gros chien de garde, d'aspect particulièrement redoutable.

"Auxiliaire" et "Un auxiliaire".

Cet adjectif et ce substantif relèvent du langage courant.

Et ils désignent respectivement :

  • "Auxiliaire" : qui apporte son concours direct ou indirect, d'une manière temporaire ou permanente,

On parle par exemple d'"agent auxiliaire", "de moyen auxiliaire" ou de "troupes auxilaires".

  • et "Un auxiliaire" :
    • une personne qui aide en apportant son concours, direct ou indirect, d'une manière temporaire ou permanente.

On parle par exemple d'un "auxiliaire de justice", d'un "auxiliaire municipal" ou d'un "auxiliaire de police".

    • ou : un verbe dont les différens temps servent à composer ceux des autres verbes.

Les principaux, et les plus généralement employés, sont le verbe "Être" et le verbe "Avoir".

Sources : Le Robert et www.cnrtl.fr