On ne prononce pas : "Les gestes eu d'sécurité" !

Ainsi que j'ai pu l'entendre dire par un conducteur de prototype de véhicule blindé militaire, dans le magazine mensuel "Le journal de la défense", diffusé le 3 mai 2021 sur la chaîne de télévision publique LCP-AN et consacré à "Armement : 60 ans de programmes".

Mais bien évidemment : "Les gestes dE sécurité" !

Je le concède, cette façon très prolo de prononcer ce type de locution me donne de l'urticaire.

On ne dit pas : "Faut avoir une philosophie de jeu qui peuve" !

L'ancien joueur de football international français Johan Micoud

Comme l'a déclaré, le 5 mai 2021, l'ancien joueur de football international français et président de l'AS Cannes Johan Micoud, dans l'émission vespérale "L'Équipe du Soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais  : "IL faut avoir une philosophie de jeu qui pUISSe" !

 Parce qu'il profére régulièrement dans cette émission des phrases de cet acabit, je lui attribue mon label de médiocrité "Fâchés avec le français" !

"Plein axe".

La journaliste sportive française Candice Rolland

Cette locution adverbiale est utilisée par les commentateurs sportifs français pour qualifier ce qui est exactement dans l'axe longitudinal du terrain.

Et en particulier les mouvements du ballon.

On dit par exemple : "Un dégagement plein axe", "Une passe plein axe" ou "Un tir plein axe".

Par ellipse, dire "Mbappé plein axe" signifie que ce joueur vient d'effectuer un dégagement, une passe ou un tir dans l'axe longitudinal du terrain".

Certains commentateurs usent et abusent malheureusement de cette ellipse, au point que la locution adverbiale "Plein axe" se transforme presque en un véritable tic de langage.

C'est par exemple le cas de la journaliste sportive française Candice Rolland, qui l'a utilisé au moins cinq fois en queleques dizaines de minutes à peine, au cours de la deuxième mi-temps de la rencontre PSG - Manchester United, le 28 avril 2021, dans l'émission "La grande soirée", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

 

"Pêle-mêle" et "Un pêle-mêle".

Le mot "Pêle-mêle"appartient au langage courant et ne doit pas manquer d'interloquer nos amis étrangers.

  • Il s'agit tout d'abord d'un adjectif signifiant : dans un désordre complet, dans une grande confusion.

On dit par exemple : "Si tu voyais son bureau : tous les documents sont entassés pêle-mêle !".

Un bureau très mal rangé

Ou : "J'ai failli m'évanouir en découvrant la chambre de mes petits-enfants : tout y était entassé pêle-mêle".

Une chambre d'enfant en grand désordre, où tout s'entasse "pêle-mêle"

Ou encore : "Le bibliophile-bibliomane que je suis ne comprends pas que l'on puisse entasser ses livres pêle-mêle".

Des livres entassés pêle-mêle

  • mais également un substantif masculin invariable désignant : un cadre destiné à recevoir plusieurs photos.

Un cadre photo de type pêle-mêleUn cadre photo de type pêle-mêle

Sources : Le robert et www.cnrtl.fr

"Donner de l'urticaire" ou "Filer de l'urticaire".

Cette locution verbale appartient au registre familier.

Et elle signifie, au sens figuré : énerver, irriter.

On dit par exemple : "C'est triste à dire, mais presque tout, désormais, dans la façon de parler de la plupart de mes concitoyens me donne de l'urticaire".

Ou : "Impossible pour moi d'écouter du rap : cela me file de l'urticaire".

Pourquoi dire : "Le goal average" ?

Et pas : "Le quotient de buts" !

Cette locution nominale anglaise est en effet employée en sport (avec la formule "Goal ratio") pour départager des équipes à égalité de points, au sein d'un championnat.

Il s'agit du rapport entre le nombre de buts marqués et le nombre de buts encaissés, le résultat étant le quotient de buts.

Dans tous les règlements de la Fédération française de football, il n'est question que de "Goal average". Tandis que dans les classements officiels de la même fédération, les abréviations GA (Goal Average) ou Quot. (Quotient) sont indifféremment employées.

Le "goal average" est institué lors de la création de la Division Nationale du Championnat de France professionnel en 1932. Ce système a l'avantage d'éviter le recours aux matchs d'appui entre des équipes ex-aequo dans un classement à une place qui ne se partage pas (titre de champion ou place de relégation). Il sera utilisé jusqu'à la saison 1964-1965.

La saison suivante la différence de buts est mise en place, mais le goal average particulier reste le moyen de départager des clubs ex-aequo au troisième niveau (après la différence de buts et le nombre de buts marqués).

Source : wikipedia.org

On ne dit pas : "Quand ils étaient en plein badin" !

Le journaliste sportif français Dave Appadoo

Comme a pu le déclarer le journaliste sportif français Dave Appadoo, le 25 avril 2021, dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "Quand ils FILAIENT À plein badin" !

Parce que ce monsieur ne sait décidément pas s'exprimer correctement, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

"Inintelligible".

Ce joli adjectif du registre soutenu désigne :

  • ce qui est incompréhensible, ce qui ne peut être compris,

On dit par exemple : "Merci de m'avoir prêté tes notes, mais elles sont parfaitement inintelligibles".

  • ce qui n'est pas ou peu intelligible, c'est à dire :
    • ce qui n'est pas correctement saisi et identifié par l'intelligence ; ce dont on ne saisit pas ou mal la signification,

On dit par exemple : "Je trouve cette théorie inintelligible".

    • ce  qui n'est pas correctement saisi et identifié par l'ouïe, ce qui ne peut être distinctement perçu par l'ouïe.

On dit par exemple : "Avec cette ambiance, les propos de cet orateur sont inintelligibles depuis le fond de la salle".

Sources : Le Robert, www.cnrtl.fr, www.larousse.fr et wiktionary.org

On ne dit pas : "I' fait énormément de documentation" !

La commissaire-priseur française Enora Alix, experte dans l'émission "Affaire conclue", présentée par Sophie Davant, sur la chaîne de télévision publique française France 2

Comme a pu le déclarer, le 25 avril 2021, la commissaire-priseur française Énora Alix, dans l'émission "Affaire conclue", présentée par Sophie Davant, sur la chaîne de télévision publique française France 2, à propos d'Antoine-Louis Barye.

Mais : "IL ACCUMULE énormément de documentation" !

Ou : "IL SE DOCUMENTE énormément" !