Je n'en peux plus d'entendre utiliser le mot "Sujet" en lieu et place du mot "Problème" !

C'est à longueur de journée, désormais, que j'entends nos hommes politiques, mais également les journalistes, chroniqueurs et autres intervenants passionnants de nos organes d'information prononcer des phrases telles que : "C'est un sujet", "Il y a un sujet" ou "Nous avons un sujet" !

Non ! Il ne s'agit aucunement de "Sujets", mais de "Problèmes" ! Ou de "Sujets d'INQUIÉTUDE" !

Ainsi de l'avocat français Carbon de Sèze, qui déclare, le 14 avril 2021, dans l'émission Midi News, sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews : "Là aussi, il y a un sujet" !

L'avocat français Me Carbon de Sèze

"Un compte à rebours".

Cette locution nominale masculine désigne un décompte du temps restant avant un événement donné.

Il peut s'agir par exemple :

  • du nombre de jours restants avant un événement tel que les Jeux Olympiques ou un scrutin électoral,
  • du nombre de minustes restantes avant l'annonce des estimations d'un scrutin électoral ou du passage au 1er janvier de l'année suivante,
  • ou du nombre de secondes restantes avant le déclenchement d'une explosion, le départ d'une course ou le lancement d'une fusée.

"Croustillant".

Cet adjectif du langage courant qualifie :

  • au sens propre, dans le domaine culinaire : ce qui croustille, ce qui craque sous la dent, ce qui est croquant.

On dit par exemple : "Ce pain est croustillant à souhait".

Du pain croustillant

  • ou, au sens figuré :
    • ce qui est amusant, léger,

On dit par exemple : "C'est un récit charmant : aussi plaisant que croustillant".

    • ce qui suscite l'intérêt, par son caractère licencieux, libre, osé, grivois.

On dit par exemple : "Le livre révèle quelques détails croustillants".

    • ou : ce qui excite les appétits sensuels ; est appétissant, donne envie d'être dévoré.

On dit par exemple : "Regarde un peu ce corps croustillant !".

Une fille croustillante, penchée sur le bastingage d'un bateauUn garçon "croustillant", assis sur un tronc, au bord de la mer

Sources : Le Robert, www.cnrtl.fr et www.larousse.fr

On ne dit pas : "J'chuis intervenu rapidement." !

Comme le fait un intervenant dans la publicité télévisée pour la société Carglass diffusée sur nos écrans en mars 2021.

Mais : "JE Suis intervenu rapidement" !

Ce n'est pas en parlant de cette façon que nos enfants  parviendront à prononcer les mots correctement.

 

 

"Flûte !".

Cette interjection relève du langage courant.

Synonyme de "Mince !" (langage courant), "Zut !"  ou "Crotte !" (registre familier), cette exclamation exprime l’impatience, le dépit.

Et peut le plus souvent avantageusement remplacer le vulgaire "Merde !".

Pourquoi dire : "Personne n'a fait la moindre intervention" ?

L'homme politique français, socialiste, François Hollande

Comme l’a déclaré, le 15 mars 2021, l'homme politique français François Hollande , dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Et pas simplement : "Personne n'EST INTERVENU" !

"Un restaurant".

Une salle de restaurant

Ce substantif masculin du langage courant provient du verbe "Restaurer", qui signifiait au XIIe siècle : remettre en état, remettre debout.

Le mot "Restaurant" prend, dès le début du XVIe siècle, une signification alimentaire pour désigner un "aliment reconstituant".

Au milieu du XVIIe siècle, le "Restaurant" désigne plus spécifiquement un "bouillon restaurant fait de jus de viande concentré" puis, à partir du milieu du XVIIIe siècle, le lieu qui en assure la vente.

De nos jours, "Un restaurant" désigne donc :

Une serveuse de restaurant effectuant son service
Une serveuse de restaurant effectuant son service
  • un établissement commercial, où l'on sert des plats préparés - généralement élaborés par un "chef cuisinier" - ainsi que des boissons, à consommer sur place, contre paiement.
Un serveur de restaurant effectuant son service
Un serveur de restaurant effectuant son service
  • ou, dans certaines boulangeries du Sud de la France : un pain de 400 g, de forme allongée, plus large, plus court et plus lourd que la "Baguette" (qui ne pèse que 250 g) .

Des "Restaurants", pains de 400 gr (contre 250 gr pour une baguette) vendus dans le Sud de la France

Source : wiktionary.org et wikipedia.org

On ne dit pas : "Ces fakenewsers, j'invente un mot, là" !

Le journaliste français Julien Pain, présentateur de l'émission "Vrai ou fake" sur la chaîne de télévision publique française France Info

Comme l'a déclaré le journaliste français Julien Pain, le 18 mars 2021, dans l'émission "Vrai ou fake", qu'il présente, sur la chaîne de télévision publique française France Info.

Mais : "Ces DIFFUSEURS DE FAUSSES NOUVELLES" !

Ou : "Ces DIFFUSEURS D'INFORMATIONS FALLACIEUSES" !

"Dire ce que l'on fait et faire ce que l'on dit" ou "Dire ce que l'on va faire et faire ce que l'on a dit".

Cette formule, souvent employée par nos dirigeants ou hommes politiques, constitue à mes yeux, une sorte d'idéal malheureusement rarement atteint.

Très peu, en effet, ont l'honnêteté et le courage d'annoncer par avance des mesures susceptibles de heurter leur personnel ou leur électorat.

Puis la capacité de mener à bien les tâches qu'ils se sont assignées, d'atteindre les objectifs qu'ils se sont fixés et de tenir les promesses effectuées.

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à la formule "Bien dire fait rire, bien faire fait taire" ou "Dire fait rire, faire fait taire".