On ne dit pas : "Aller à Casino", "Aller à Leclerc", "Aller à Castorama" ou "Aller à Ikea" !

Mais : "Aller CHEZ Casino", "Aller CHEZ Leclerc", "Aller CHEZ Castorama" ou "Aller CHEZ Ikea" !

Ou là où vous le souhaitez ; mon lectorat n'est malheureusement pas encore tout à fait assez développé pour que ces géants français et suédois de la grande distribution me rétribuent pour leur faire quelque publicité que ce soit !

"Être rapace".

Cette locution verbale du langage courant signifie, selon le contexte :

  • au sens propre : être avide, se jetter sur sa proie, à l'instar d'un vautour,

On dit par exemple : "Après la bataille au corps à corps, qui fut une véritable boucherie, on assista au désolant spectacle de quelques soldats rapaces, qui dépouillaient certains cadavres de leurs montres ou de leurs bijoux".

  • et au sens figuré : être âpre au gain, avide de butin.

On dit par exemple : "Compte tenu de la gravité de la crise que nous connaissons actuellement, les agissements habituels de certaines banques et de leurs représentants, souvent plus rapaces les uns que les autres, ne sont plus tolérables".

Sources : wiktionary.org

Il ne faut pas confondre : "Un étendeur" et "Un étendoir".

Malgré leur paronymie, ces deux substantifs masculins du langage courant ont en effet deux significations très différentes :

  • "Un étendeur" est un vocable fort peu usité désignant un ouvrier chargé d’aplatir ou d’étendre les manchons de verre, des pièces cylindriques ouvertes à leurs deux extrémités.
  • tandis que "Un étendoir" désigne un type de séchoir à linge pliable ou rétractable.

Il en existe différents modèles : étendoir "table", étendoir "tour" ou, depuis 1963, étendoir "tancarville".

Un étendoir "table"
Un étendoir "table"
Un étendoir "tour"
Un étendoir "tour"
Un étendoir "tancarville"
Un étendoir "tancarville"

Source : wiktionary.org

"Un combat sans merci", "Un duel sans merci" ou "Une lutte sans merci" n'opposent pas forcément que des personnes impolies !

Il existe en effet en français deux mots "Merci", qui peuvent être, selon le contexte :

  • un substantif masculin du langage courant, synonyme de "remerciement", que l'on utilise pour remercier.

Lorsque l'on dit par exemple : "Un grand merci pour votre accueil".

Ou : "Il est parti sans un merci".

  • ou un substantif féminin du registre soutenu signifiant : pitié, grâce.

Et c'est ce second "Merci" qui est utilisé dans les locutions verbales "Un combat sans merci", "Un duel sans merci" ou "Une lutte sans merci", qui désignent : un combat, un duel ou une lutte impitoyable.

On dit également : "Être à la merci de quelque chose ou de quelqu'un".

Source : wiktionary.org

 

"Marina Kaye".

La chanteuse française Marina Kaye

Il s'agit du nom d'artiste de la chanteuse française Marina Dalmas, née le 9 février 1998.

La jeune chanteuse française Marina Dalmas, lauréate de l'émission de télévision française "La France a un incroyable talent", le 14 décembre 2011, sur M6
La jeune chanteuse française Marina Dalmas, lauréate de l'émission de télévision française "La France a un incroyable talent", le 14 décembre 2011, sur M6

ACI (Auteure-Compositrice-Interprète), elle remporte à l'âge de seulement 13 ans, la cinquième saison de l'émission "La France a un incroyable talent", sur la chaîne de télévision française M6, en décembre 2011.

La jeune chanteuse française Marina Dalmas, candidate de l'émission de télévision française "La France a un incroyable talent", fin 2011, sur M6
La jeune chanteuse française Marina Dalmas, candidate de l'émission de télévision française "La France a un incroyable talent", fin 2011, sur M6

En mai 2015, à l'âge de 17 ans, elle sort son premier album "Fearless", incluant la chanson "Homeless", un titre que j'ai entendu à la radio et vivement apprécié cinq années durant, sans imaginer une seule seconde qu'il puisse avoir été écrit, composé et chanté par une artiste aussi jeune... et française de surcroît !

La chanteuse française Marina Kaye en concert
La chanteuse française Marina Kaye en concert

On n'écrit pas : "Un waggon" !

Un wagon de marchandises

Mais : "Un waGon" !

Avec un seul "g".

C'est en anglais que ce mot comporte deux "g".

Un wagon est, dans le monde des chemins de fer, un véhicule destiné au transport des animaux ("Wagon à bestiaux") ou des marchandises ("Wagon de marchandises"), incapable de se mouvoir par lui-même.

Il est donc impropre de parler de "Wagon de voyageurs".

"L'attelage" ou "Un attelage".

Ce substantif masculin du langage courant est polysémique puisqu'il désigne tout à la fois :

  • "L'attelage" : l'action ou manière d'atteler :
    • un animal ou un groupe d'animaux de trait,
    • un véhicule (automobile, tracteur, remorque, wagon, etc.),
  • et "Un attelage" :
    • l'animal ou le groupe d'animaux attelés à un même objet à tirer.
    • la partie du harnais attelant l'animal de trait à la voiture (dispositif de liaison).
    • le dispositif de liaison mécanique des véhicules entre eux. Par exemple entre une automobile et une remorque ou une caravane.
Un crochet d'attelage d'automobile
Un crochet d'attelage d'automobile
Un crochet d'attelage d'automobile
Un crochet d'attelage d'automobile

Ou entre un tracteur et une remorque, des outils ou des machines.

Boule d'attelage de tracteur
Boule d'attelage de tracteur
    • spécifiquement dans les mines : le système de fixation de la cage au câble qui la soutient.
    • ou dans le domaine ferroviaire : le dispositif d'accrochage entre les wagons.
Un attelage de wagons
Un attelage de wagons
Un attelage de wagons
Un attelage de wagons
    • généralement, dans le domaine technique : un type de liaison articulée de deux pièces, l'une tractrice, l'autre tractée.

Sources : www.larousse.fr, wiktionary.org et www.cnrtl.fr

On ne dit pas : "Ils veulent faire entendre de la voix" !

Comme l'a fait une journaliste française, envoyée spéciale à St. Petersburg (Floride) (États-Unis d'Amérique) de la chaîne de télévision publique française France 2, lors des élections présidentielles états-unienne d'avril 2020.

Mais : "Ils veulent faire entendre LEUR voix" ou "Ils veulent DONNER de la voix" !

"Un zeugma", "Un zeugme" ou "Un attelage".

Ces trois substantifs masculins parfaitement synonymes désignent, en rhétorique, une figure de style consistant à ne pas énoncer de nouveau, quand l'esprit peut les rétablir aisément, un mot ou un groupe de mots déjà exprimés dans une proposition immédiatement voisine.

Par exemple, lorsque Victor Hugo écrit "L'air était plein d'encens et les prés de verdure".

Ou : "Il croyait à son étoile et qu'un certain bonheur lui était dû".

Cette figure de style constitue une forme d'ellipse, puisque l'on fait dépendre d'un même mot deux termes disparates qui entretiennent avec lui des rapports différents, en sous-entendant un adjectif ou un verbe déjà exprimé.

J'adore les zeugmas, auxquels j'ai consacré une petite collection d'articles très brefs.

Nota Bene : Le mot "Attelage" a naturellement d'autres significations.

Source : wikipedia.org

46 façons de dire "mourir".

Le registre argotique est très riche, avec les verbes "Clamser", "Claquer" ou "Crever".

Et les locutions verbales "Aller nourrir les asticots", "Aller nourrir les poissons", "Aller nourrir les requins", "Aller nourrir les vautours" et "Avaler sa chique".

"Boire le bouillon d'onze heures", "Passer l'arme à gauche" ou "Sortir les pieds devant" relèvent du registre familier.

Dans le langage courant, nous avons également "Bruler vif", "Être assassiné", "Être broyé", "Être coupé en deux", "Être déchiqueté", "Être tué", "Être victime d'un assassinat", "Être victime d'un meurtre", Exploser", "Laisser sa vie (quelque part)", "Ne pas survivre", "Perdre la vie", "Succomber à ses blessures", "Se suicider".

Ainsi que, dans le cas d'une exécution : "Être décapité", "Être exécuté", "Être fusillé", "Être guillotiné" ou "Être pendu"

Ou, durant une guerre : "Mourir pour la France", "Tomber au champ d'honneur" ou "Tomber sous les balles de l'ennemi".

Enfin, "Consentir au sacrifice suprême", "Être rappelé à Dieu", "Expirer", "Faire le dernier voyage", "Faire son dernier voyage", "Faire le grand voyage", "Passer" et "Passer de vie à trépas", "Rendre l'âme", "Rendre son dernier souffle", "Rendre son dernier soupir", "Trépasser" et "Voir sa dernière heure arriver" relèvent du registre soutenu.