Pourquoi dire : "Un IED" (pour Improvised Explosive Device)?

Un EEI (Engin Explosif Improvisé) ou EEC (Engin Explosif de Circonstance)

Et pas, en français : "Un EEI (Engin Explosif Improvisé)" ou "Un EEC (Engin Explosif de Circonstance)" !

Ces différents sigles désignent en effet des engins explosifs de fortune, pièges explosifs, mines ou bombes artisanales, principalement employés dans les conflits asymétriques par les combattants irréguliers, comme les terroristes et les guérilleros, ainsi que par les commandos.

Ce type d'arme existe depuis l'invention de la poudre à canon, mais il a été largement médiatisé sous l'appellation d'EEI depuis l'intervention états-unienne de 2003 en Irak.

Les dégâts causés par un EEI (Engin Explosif Improvisé) ou EEC (Engin Explosif de Circonstance)

Source : wikipedia

"Retraiter" ou "Se retraiter".

  • Le verbe "Retraiter" signifie :
    • effectuer un nouveau traitement en vue de modifier des données, une matière.

On dit par exemple : "Nous allons retraiter ce minerai".

    • dans le domaine de l'énergie nucléaire : effectuer un retraitement du combustible nucléaire.

On dit par exemple : "Il va falloir retraiter ces déchets".

Le cycle du nucléaire

    • en Afrique ou dans le registre désuet : mettre à la retraite.

On dit par exemple : "Il faut absolument retraiter ce monsieur : il a plus de 70 ans".

    • ou, dans le domaine militaire : battre en retraite, se replier.

On dit par exemple : "L'armée française a retraité en Russie, en 1812".

L'armée française retraite en Russie

  • tandis que "Se retraiter" signifie : faire retraite, se retirer.

On dit par exemple : "Beaucoup de français rêvent de se retraiter en Thaïlande".

Se retraiter en Thaïlande

Source : wwwcnrtl.fr

"Une sucette".

Ce substantif féminin désigne :

  • au sens propre :
    • une friandise en sucre cuit aromatisé, fixée à un bâtonnet ,

Une sucette

    • ou : une petite tétine de caoutchouc, également appelée par apocope "Suce" ou "Tototte" (registre familier pour les deux), que l'on donne à sucer aux nourrissons et aux jeunes enfants.

Une sucette tétineUne sucette tétine

 

  • et au sens figuré : un mobilier urbain pour l'information ou MUPI (marque déposée, également utilisée dans les autres langues), c'est à dire un panneau de 1,20 m × 1,76 m (soit environ 2 m²), implanté sur un trottoir, avec une face pour l'affichage publicitaire et la seconde pour l'information municipale.

Une sucette Decaux

Créé en 1972 par la société de Jean-Claude Decaux JC Decaux, la sucette est généralement, désormais, équipée d'un système d'éclairage intérieur.

Une sucette ou un mobilier urbain pour l'information (MUPI)

Sources : wikipedia.org et www.larousse.fr

"Avoir le vent en poupe".

Cette locution verbale venue de la marine à voile relève du langage courant.

Et elle signifie :

  • au sens propre : bénéficier d'un vent arrière favorable, qui gonfle les voiles.

"Avoir le vent en poupe", au sens propre

On dit par exemple :

  • et au sens figuré, selon le contexte :
    • connaître un développement favorable, être dans une période de réussite ; avoir de la chance ; être secondé, favorisé par les circonstances ou les évènements.

On dit par exemple : "Les marchands de vêtements chauds ont le vent en poupe cet hiver".

    • être bien vu dans une entreprise, dans un milieu professionnel, etc.

On dit par exemple : "Ton chef de service a le vent en poupe on dirait : on parle de lui pour le poste de directeur-adjoint".

Sources : langue-francaise.tv5monde.com et wiktionary.org

"Un méli-mélo".

Ce joli substantif masculin relève du langage courant.

Et il désigne : un mélange confus et désordonné.

On dit par exemple : "Je vous ai préparé un méli-mélo de légumes".

Un méli-mélo de légumes

Ou : "Je n'ai compris à l'histoire de ce film : c'est un méli-mélo incompréhensible".

Sources : www.larousse.fr et Le Robert

"Se faire la malle".

Cette locution verbale relève du registre argotique.

Et elle signifie :

  • au sens figuré : s'évader, s'échapper,

Cette formule serait apparue en français en 1935, construite sur le même modèle que les expressions argotiques "Se faire la belle" ou "Se faire la paire", afin d'évoquer l’évasion d’un prisonnier.

On dit par exemple : "Commissaire : le prisonnier s'est fait la malle !".

  • et par extension : partir, s'enfuir.

On dit par exemple : "Dès que j'ai gagné assez pour me payer un billet d'avion, je me fait la malle direction l'Australie !".

Le substantif féminin "Malle" est apparu à la fin du XIe siècle. Il désigne d'abord un sac en cuir, puis, à partir de 1 135 un coffre en bois puis en cuir servant à emporter ses affaires de voyage.

Une réplique de malle ancienne

Source : www.lefigaro.fr

"Gentleman Jack" et "Make it count !".

Une bouteille de Gentleman Jack, de face et de profil

Tels sont le nom du nouveau produit et le slogan anglais, que nous assène la marque états-unienne de whiskey Jack Daniel's, sur ses affiches françaises de novembre 2022.

C'est bien connu, les français sont parfaitement bilingue.

 

"Ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier".

Un panier d'oeufs

Cette locution verbale relève du langage courant.

Et elle signifie, au sens figuré :

  • dans le domaine financier : disperser ses placements et investissements ; répartir les risques ; ne pas placer tous ses fonds dans une même affaire, activité ou entreprise. Afin d'éviter de tout perdre d'un seul coup en cas de graves difficultés.

On dit par exemple : "Heureusement que je n'avais pas mis tous mes oeufs dans le même panier et pensé à investir dans différents pays et domaines d'activité".

  • ou, par extension : ne pas mettre tous ses espoirs du même côté ; ne pas faire dépendre d'une seule chose son sort, sa fortune, son bonheur, etc.

On dit par exemple : "Oui, j'aime beaucoup David. Mais je continue de voir Marc : je ne veux pas mettre tous mes oeufs dans le même panier, tu comprends ?".

Attention : cette formule ne doit pas être confondue avec l'expression : "Mettre dans le même panier", qui possède une signification radicalement différente.

Sources : wiktionary.org, www.larousse.fr et www.expressio.fr

"Couper la chique".

Cette curieuse locution verbale relève du registre populaire.

Et elle signifie : interrompre brutalement, dérouter, interloquer ; surprendre à tel point que la personne perd le fil de ce qu'elle était en train de dire ou de faire et reste sans voix.

On dit par exemple : "Ma gamine m'a coupé la chique en m'disant qu'elle pouvait payer avec son téléphone !".

Sources : wiktionary.org et www.expressions-francaises.org

"Arquer".

Ce verbe change de signification en fonction du niveau de langue dans lequel il est employé.

Il signifie ainsi :

  • rendre courbe ou fléchir, dans le langage courant.

On dit par exemple : "Il faudrait que tu m'aides à arquer cette tige métallique".

"Arquer" ou "Cintrer" un tube

Ou : "Attention : cette poutre commence à arquer".

Une poutre arquée

  • et : marcher, dans le registre argotique.

On dit ainsi : "J'étais tellement crevé que j'pouvais p'us arquer !".

Ne plus pouvoir arquer (marcher) (registre argotique)

"Adjoindre" ou "S'adjoindre".

Ce verbe relève de nos jours du registre soutenu.

Et il signifie, selon le contexte :

  • Adjoindre (verbe transitif) : ajouter, pour les mettre ensemble, une ou plusieurs personnes ou choses à une ou plusieurs autres personnes ou choses :
    • Associer une personne à une autre, afin qu'elle lui serve d'aide, d'auxiliaire, de renfort dans l'accomplissement d'une tâche, pour aider, contrôler, etc.

On dit par exemple : "Je vais adjoindre un assistant à ma chef comptable".

    • Ajouter, joindre une chose à une autre à titre de renfort ou de complément.

On dit par exemple : "Adjoindre une vidéo à un article".

  • S'adjoindre (verbe pronominal) :
    • prendre quelqu'un avec soi à titre d'auxiliaire.

On dit par exemple : "Dès que cela sera possible, je vais m'adjoindre un collaborateur".

    • S'ajouter, s'associer à quelque chose.

On dit par exemple : "À son imbécilité crasse vient s'adjoindre une méchanceté gratuite".

Sources : www.larousse.fr, www.cnrtl.fr et Le Robert