Pourquoi dire : "Less is more" ?

L'architecte allemand naturalisé états-unien Ludwig Mies van der Rohe (27 mars 1886 - 17 août 1969), directeur de l'école du Bauhaus de 1930 à 1933

Et pas simplement, en français : "Moins c'est plus" !

C'est à dire, concrètement  : la simplicité est préférable à la complexité ; la concision est préférable à la verbosité.

Il s'agit d'une maxime minimaliste, popularisée par l'architecte allemand naturalisé états-unien Ludwig Mies van der Rohe (27 mars 1886 - 17 août 1969), directeur de l'école du Bauhaus de 1930 à 1933.

Héritier du modernisme, et plus particulièrement du Bauhaus, le minimalisme (ou "art minimal") est en effet un courant de l'art contemporain, apparu au début des années 1960 aux États-Unis d'Amérique, en réaction au lyrisme pictural de l'expressionnisme abstrait et en opposition à la tendance figurative et ironique du pop art. Selon les minimalistes, l'amélioration d'une oeuvre se fait ainsi par soustraction.

Sources : wikipedia.org et wiktionary.org

On ne dit pas d'un texte ou d'une mesure qu'ils seront "Questionné à la rentrée" ou "Questionnée prochainement" ?

Logotype du journal gratuit français 20 Minutes

Ainsi que je peux malheureusement le lire ou l'entendre de plus en plus souvent dans différents organes d'information.

Comme par exemple le site du journal gratuit "20 Minutes", www.20minutes.fr, le 28 juin 2021.

Mais simplement : "ÉTUDIÉ à la rentrée" ou "ÉTUDIÉE prochainement" !

Pourquoi dire : "Le PSG c'est the place to be" ?

L’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri

Comme a pu le déclarer, le 14 juillet 2021, l’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri, dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Et pas, par exemple, en français : "Le PSG c'est L'ENDROIT OÙ IL FAUT ÊTRE", "Le PSG c'est LE CLUB OÙ IL FAUT SIGNER", "Le PSG c'est LE CLUB QU'IL FAUT REJOINDRE" ou "Le PSG c'est LE CLUB EN VOGUE" !

Parce qu'il accumule les anglicismes dans cette émission que je suis très régulièrement, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français"

"Le gongorisme" ou "Le cultisme".

On rencontre assez peu fréquemment ces deux étranges substantifs masculins, qui relèvent du registre soutenu.

Et qui désignent tous deux : l'affectation, la préciosité, la recherche du style,.

Ce style littéraire du XVIIe siècle se caractérise notamment par l'abus d'images et de métaphores et il a été mis à la mode à la fin du XVIe siècle par certains écrivains espagnols.

Et en particulier, bien sûr, celui qui lui a donné son nom de "Gongorisme", le poète baroque espagnol Luis de Gongora y Argote, né le 11 juillet 1561 et mort le 24 mai 1627.

Le poète baroque espagnol Luis de Gongora y Argote, emblématique du "Gongorisme" ou "Cultisme".

Sources : wikipedia.org et Le Robert

On ne dit pas : "On va avoir l'occasion de faire ces débats-là" !

Le journaliste sportif français Dave Appadoo

Comme a pu le déclarer, le 29 juin 2021, le journaliste sportif français Dave Appadoo, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "On va avoir l'occasion d'AVOIR ces débats-là" !

Ou : "On va CERTAINEMENT AVOIR ces débats-là" !

On ne dit pas : "Dans un coin de votre tête, au pluriel" !

L'ancien champion cycliste français Thomas Voeckler, devenu consultant

Comme a pu le déclarer, le 7 juillet 2021, l'ancien champion cycliste français devenu consultant Thomas Voeckler, lors de la 11e étape du Tour de France 2021, Sorgues (84)-Malucène (84), qu'il commentait sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Mais - du moins, j'imagine - car la formule est tellement saugrenue : "Dans L'UN OU L'AUTRE coin de votre tête" !

 

On ne dit pas : "J'ai réussi à prendre de l'émotion" !

L'ancien joueur international de football franco-polonais, devenu consultant, Ludovic Obraniak

Comme a pu le déclarer, le 5 juillet 2021, l'ancien joueur de football international franco-polonais, devenu consultant, Ludovic Obraniak, dans l'émission "L'Équipe d'Estelle", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais : "J'ai réussi à RESSENTIR de l'émotion" !

"Écraser" et "S'écraser".

  • Le verbe "Écraser" change de signification en fonction du registre de langue dans lequel il est utilisé.

Et il peut ainsi signifier :

    • dans le langage courant :
      • aplatir, déformer (voire broyer) quelque chose en exerçant une forte compression, ou sous l'effet d'un choc violent.

On dit par exemple : "Mon voisin a écrasé ma brouette avec son tracteur".

      • renverser et blesser ou tuer une personne ou un animal par un véhicule automobile.

On dit par exemple : "Un piéton a été écrasé par un camion à la sortie du village".

    • dans le registre familier :
      • appuyer fortement sur quelque chose,

On dit par exemple : "Écraser l'accélérateur".

      • ou : détruire un fichier informatique et effacer les données existantes, en copiant un autre fichier à la place qu'il occupait, ou en inscrivant de nouvelles données sur des anciennes,

On dit par exemple : "J'ai écrasé par erreur ma liste de recettes".

    • et dans le registre argotique : dormir profondément.

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "Dormir" en français.

  • quant au verbe "S'écraser", il signifie de la même façon :
    • dans le langage courant : venir heurter violemment la surface d’un objet plus rigide et plus large, au point de se déformer, voire de se détruire,

On dit par exemple : "L'avion s'est écrasé au sol".

Ou : "Le véhicule s'est écrasé contre un mur".

    • et dans le registre argotique : renoncer à une prétention ou revendication.

On dit par exemple : "J'ai préféré m'écraser quand j'ai vu que le type qui avait fait trébucher ma copine mesurait près de deux mètres".

Sources : www.cnrtl.fr et Le Robert