Résultats moyens en février pour J’aime les mots

Statistiques

Résultats moyens en février pour J’aime les mots

48 217 lecteurs différents ce mois-ci (contre 46 556 en janvier), soit une progression de seulement + 3,5% (contre 17 % en janvier), mais + 14,6% si l’on se rapporte à la moyenne quotidienne, le mois de février ne comportant que 28 jours au lieu de 31 en janvier.

Dont 45 645 via Google (contre 43 929), soit une hausse de + 3,9% (contre 19% en janvier) et + 15% en moyenne quotidienne.

Avec des lecteurs dans 191 pays ou territoires désormais, puisque j’ai obtenu ce mois-ci mes premiers lecteurs en Eswatini !

Pour les curieux, comme chaque mois, les chiffres détaillés ont été mis à jour sur la page "Statistiques du blogue" : https://jaimelesmots.com/statistiques/

"Fait pour valoir ce que de droit" ou "Fait pour servir et valoir ce que de droit".

Nous avons ici affaire à une formule administrative et juridique très ancienne, mais toujours utilisée de nos jours.

On la trouve à la fin d’un document avant la signature de son auteur, afin de mentionner que toute personne susceptible d'être concernée peut faire valoir ce qui est indiqué dans le document, qui peut ainsi de servir de preuve.

Elle est notamment utilisée dans les documents attestant la réalité d'un fait (témoignage), d'une libération (paiement) ou d'une qualité.

Sources : www.dictionnaire-juridique.com et formalites-administratives.ooreka.fr

On ne dit pas : "Vous êtes pas sans ignorer" !

Le journaliste sportif français Dominique Séverac

Ainsi que l'a déclaré, le 25 janvier 2021, le journaliste sportif français Dominique Séverac, dans l'émission vespérale d'Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais bien évidemment : "Vous N'êtes pas sans SAVOIR" !

Ou "Vous N'ignoreZ pas" !

Pour cette formule affligeante, absolument indigne d'un journaliste professionnel expérimenté, je lui décerne sans hésiter mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

"Refais-le me le !".

Cette curieuse locution interjective du registre familier constitue une déformation volontaire de la locution verbale "Refais-le moi !" pour "Redis-moi ça un peu".

Elle sous-entend une formule du type : "Ça alors !", "Quoi ?", "Comment cela ?", "N'importe quoi !", "Je ne le crois pas !".

Et elle s'utilise lorsque l'on souhaite faire part à son interlocuteur de son incrédulité, de son doute, de son étonnement, voire de sa stupéfaction vis-à-vis de ce qui vient de nous être dit.

On dit par exemple : "Comment ça, tu crois que tu as égaré ma décapotable... Refais-le me le, s'il te plaît !".

Ou : "Tu as dix-sept ans et tu me demandes si tu peux partir seule en vacances en Amérique latine cet été ! Refais-le me le, s'il te plaît !".

"Mieux vaut être seul que mal accompagné" ou "Mieux vaut être seule que mal accompagnée".

Cette formule proverbiale signifie que l'on ne doit pas rechercher la compagnie à tout prix.

Et que la solitude est préférable à la vie commune avec une personne inintéressante ou malsaine.

Il s'agirait apparemment d'une citation de l'écrivain français Pierre Gringore, extraite de son ouvrage "Notables enseignements, adages et proverbes (1527-1528).

)Sources : wiktionary.org et www.linternaute.fr

On ne dit pas : "Ce peintre est d'origine de Besançon" !

Comme l'a malheureusement déclaré, le 20 FÉVRIER 2021, la commissaire-priseur française Marie Renoir, dans l'émission "Affaire conclue", sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Mais : "Ce peintre est ORIGINAIRE de Besançon" !

La ville de Besançon (25)Localisation de la ville de Besançon (25)

 

 

Parce qu'à peine arrivée dans cette émission, elle aligne ainsi les fautes de grammaire et autres anglicismes, je lui décerne sans hésiter mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

"D'entrée de jeu".

Cette locution adverbiale signifie :

  • au sens propre, dans le langage courant : dès le début du jeu, sitôt la partie commencée.

On dit par exemple : "L'équipe adverse nous a, d'entrée de jeu, fait comprendre qu'il allait être difficile de leur résister";

  • et au sens figuré, dans le registre familier : d'emblée, dès le commencement, dès le départ, dès l'origine ; depuis le début ; immédiatement, sans délai.

On dit par exemple : "J'ai su, d'entrée de jeu, que cet appartement serait le bon".

Sources : www.expressio.fr, www.larousse.fr et www.linternaute.fr