"Cesson-Sévigné".

Cesson-Sévigné

Il s'agit d'une localité d'Ille-et-Vilaine (35), en région Bretagne.

Son nom initial de Cesson a été modifié en Cesson-Sévigné en 1921, en référence à la marquise de Sévigné, la célèbre épistolière française.

Sévigné est le nom d'une ancienne seigneurie de Gévezé (35), berceau de la famille de Sévigné, qui possédait aussi une seigneurie sur le territoire de Cesson (35), située à l'est de la commune, au bord de la Vilaine.

Localisation de cesson-Sévigné (35)

Source : wikipedia.org

"Ferrero".

Gamme de produits Ferrero

L'industriel italien Pietro Ferrero, né le 2 septembre 1898 et mort le 2 mars 1949, est le fondateur de la célèbre société italienne de confiserie et de chocolaterie, créée le 14 mai 1946 à Alba (Piémont), et qui porte toujours son nom.

"Kinder", "Ferrero Rocher", "Mon Chéri" et "Tic Tac" sont aujourd'hui les marques phares de la société.

Mais c'est incontestablement la célèbre pâte à tartiner Nutella, créée dès 1949, qui, la première, assura le succès de la firme.

"Station Voltaire / Léon Blum"

Cette station de métro parisienne (75) a été baptisée ainsi lors de son inauguration le 10 décembre 1933.

La station se situe dans l'axe du boulevard Voltaire, approximativement à mi-parcours de ce dernier, sous une place initialement inaugurée en 1857 sous le nom de "Place du Prince-Eugène" et renommée en 1870 "Place Voltaire".

Lorsque, en 1957, la place qui l'abrite a été rebaptisée "Place Léon Blum", le nom de la station a été modifié en "Voltaire / Léon Blum", le nom de ce dernier figurant en sous-titre.

"La place Voltaire", "La rue Voltaire", "Le boulevard Voltaire" et "Le quai Voltaire".

Ces quatre lieux parisiens (75) rendent tous hommage à l'écrivain et philosophe français François-Marie Arouet, né le 21 novembre 1694 et mort le 30 mai 1778.

  • la place Voltaire a été initialement inaugurée en 1857 sous le nom de "Place du Prince-Eugène" et renommée en 1870 en 1970 "Place Voltaire", avant d'être rebaptisée en 1957 "Place Léon Blum". Elle est cependant encore parfois dénommée dans l'usage "Place Voltaire".
  • la rue Voltaire, a été créée sous ce nom en 1883.
  • le boulevard Voltaire a été baptisé ainsi dès sa création en 1870. D'une longueur de 2 850 m, il relie la "Place de la République" (appelée "Place du Château-d'Eau" jusqu'en 1879) et la place de la Nation (appelée "Place du Trône" jusqu'en 1880). Il fait partie des grands axes créés à Paris (75) par le baron Haussmann sous Napoléon III. Et est très rapidement devenu une voie qu'empruntent de nombreux défilés de partis politiques de gauche, de syndicats ou de mouvements de contestation.
  • le "quai Voltaire", précédemment dénommé "quai des Théatins", a été renommé ainsi en 1791, à l'initiative du marquis Charles de Villette, en l'honneur de l'écrivain, qui, hébergé chez le marquis, y habitait au moment de sa mort.

Source : wikipedia.org

"Verney-Carron"

Verney-Carron S.A. est le plus ancien fabricant d'armes de chasse français.

La société a été fondée à Saint-Étienne (42) en 1820 par le jeune armurier Claude Verney, né en 1800 et issu d'une éminente famille d'armuriers stéphanois remontant à 1650, époque où son ancêtre, Guy Verney, était "faiseur de fusils". Le nom de l'entreprise est devenu "Verney-Carron" en 1830, après son mariage avec la fille d'une autre famille d'armuriers, Antoinette Carron.

La principale activité principale de la firme est la fabrication et la distribution d'une vaste gamme de fusils et carabines de chasse. Mais Verney-Carron est également le fabricant et distributeur du célèbre "Flash-ball", ce LBD équipant les forces de l'ordre française.

Les vêtements et accessoires de chasse à son nom sont en revanche fabriqués et distribués sous licence de marque par une autre société.

Enfin, Verney-Carron S.A. a développé récemment pour l'armée française un pistolet-mitrailleur, un fusil d'assaut et un fusil de précision semi-automatique.

"Le gang Barrow".

Dirigé par les célèbres Clyde Barrow, né le 24 mars 1909, et Bonnie Parker, née le 1er octobre 1910, deux jeunes criminels américains qui s'étaient rencontrés en janvier 1930, le gang Barrow était constitué entre autres de Raymond Hamilton, Ralph Fults, Joe Palmer, Buck Barrow (frère de Clyde) et de sa femme, Blanche Barrow.

Ils ont perpétré leurs méfaits dans le Sud et le Centre des États-Unis d'Amérique, durant la Grande Dépression.

"Le Ramat".

Couverture du livre "Le Ramat de la typographie".

Il s'agit d'un code typographique de langue française, incluant les particularisations canadiennes.

Intitulé "Le Ramat de la typographie", il est édigé et édité depuis 1982 par le franco-canadien Aurel Ramat.

Il fait partie des quatre ouvrages de référence en français avec le "Code typographique", le "Guide du typographe" et le "Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie nationale".

"Jules Joffrin".

François Alexandre Jules Joffrin est un député socialiste français, né le 16 mars 1846 et mort le 17 septembre 1890.

La ville de Paris (75) lui a rendu hommage, en attribuant son nom à une place du 18e arrondissement le 29 juillet 1895, ouverte en 1858, à Montmartre, sous le nom de "Place Sainte-Euphrasie".

Puis à une station de métro, inaugurée le 30 octobre 1912, sous ladite place ; Jules Joffrin ayant été conseiller municipal et député de l'arrondissement.

Et le nom de cette station de métro inspira, bien des années plus tard, le journaliste français Laurent Joffrin pour le choix de son plume.

Source : wikipedia.org

"Désirée Clary".

Quel incroyable destin que celui de cette femme !

Fille du riche fabricant et marchand de soie marseillais François Clary, Bernardine Eugénie Désirée Clary, née le 8 novembre 1777 et morte le 17 décembre 1860, a d'abord été le premier coup de foudre de Napoléon Bonaparte, à qui elle se fiance officiellement le 21 avril 1795, tandis que sa soeur aînée, Julie, épouse épouse Joseph Bonaparte, le frère cadet de Napoléon.

Cette alliance des Bonaparte et des Clary leur apporte fortune et notoriété et à ces derniers, protection et opportunités.

Mais après avoir rencontré pour la première fois Joséphine de Beauharnais, au salon de Mme Tallien à Paris (75), au cours de l'été 1795, Bonaparte renonce à son projet de mariage avec Désirée et rompt ses fiançailles le 6 septembre 1795.

Dès juillet 1798, c'est cependant un nouveau coup de foudre pour Désirée, avec cette fois le général Jean-Baptiste Bernadotte, un adversaire militaire et politique de Bonaparte, qu'elle épouse le 17 août 1798.

Bernadotte est élu prince héritier de Suède le 21 août 1810 et Désirée Clary devient donc première princesse de Pontecorvo.

Puis reine consort de Suède et de Norvège, le 5 février 1818, sous le nom de Desideria, lorsque son mari accède au trône sous le nom de Charles XIV Jean, après la mort du roi Charles XIII.

Elle conservera son titre jusqu'au 8 mars 1844, lorsque, à la mort de Bernadotte, leur fils Oscar devient roi de Suède sous le titre d'Oscar 1er.

Et l'actuel roi de Suède est son arrière-arrière-arrière-arrière petit-fils, Charles XVI Gustave (ou Carl XVI Gustaf), né le 30 avril 1946 et couronné le 15 septembre 1973.

Depuis le 14 février 1987, "Désirée Clary" est une station de la ligne 2 du métro de Marseille (13).

Située au croisement de la rue Clary et de la rue de Ruffi dans le 3e arrondissement, à proximité de l'Hôpital européen, elle dessert le quartier de La Villette.

Source : wikipedia.org

"La loi Veil".

On surnomme ainsi la loi n° 75-17 du 17 janvier 1975, relative à l'IVG.

Le jeune président Valéry Giscard d'Estaing, élu en mai 1974, qui souhaitait une loi encadrant une dépénalisation de l'avortement en France, en a effet confié la préparation à la ministre de la Santé Simone Veil.

"Un grand Charles", "Un Charles de Gaulle" ou "Un de Gaulle".

Il s'agit du surnom donné à un type de tire-bouchon, en forme de bonhomme, dont la tête fait office de décapsuleur et dont les deux leviers latéraux, en forme de bras, se relèvent en forme de "V" lorsque l'on enfonce la tige dans le bouchon, avant de servir ensuite à extraire ce dernier, lorsqu'on les abaisse.

Cet ustensile évoque en effet le général de Gaulle et sa célèbre posture, les bras en l'air légèrement écartés.

 

Chacun se souvient l'avoir vu ainsi à plusieurs reprises, et notamment le 4 juin 1958, à Alger, lorsqu'il prononce son fameux "Je vous ai compris !", mais aussi le 24 juillet 1967, à Montréal (Québec) (Canada), pour son non moins célèbre "Vive le Québec libre !".