On ne dit pas : "C'qui leur empêche pas d'avoir" !

Le journaliste sportif français Nabil Djellit

Comme a pu le déclarer, le 21 avril 2021, le journaliste sportif français Nabil Djellit, dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais, bien évidemment : "CE qui NE LES empêche pas d'avoir" !

 

On ne dit pas : "C'est la priorité numéro une du ministre de l'intérieur" !

L'émission "Soir Info Week-end", de Barbara Klein, sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews

Comme a pu lamentablement le déclarer un journaliste de l'émission dominicale "Soir Info Week-end", de Barbara Klein, sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews.

Mais bien évidemment : "C'est la priorité numéro UN du ministre de l'intérieur" !

L'accord de l'adjectif numéral cardinal "Un" se fait en effet avec le substantif masculin "Numéro"... et non avec le substantif féminin "Priorité".

Parce que ce monsieur aurait dû poursuivre ses études au moins jusqu'au primaire, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Je viens de traverser Paris, en venant de mes Sud-Yvelines" !

L'homme politique français, LR, Gérard Larcher, président du Sénat (© PHOTOPQR/LE BIEN PUBLIC/Philippe BRUCHOT)

Comme l'a pitoyablement déclaré, le 11 avril 2021, le sénateur LR (Les Républicains), Gérard Larcher, dans l'émission d'Amélie Carrouë "En toute franchise", sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais simplement : "Je viens de traverser Paris, en venant DU Sud DES Yvelines" !

Pour ce charabia et parce que j'ai personnellement trouvé globalement lamentable la façon dont s'exprimait l'actuel président du Sénat une quinzaine de minutes durant - au point de l'épingler quatre fois dans ce blogue - je lui accorde sans hésiter mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Localisation de la ville de Rambouillet, au Sud des Yvelines (78), dont Gérard Larcher, l'actuel président du Sénat, a été le maire de 2007 à 2014
Localisation de la ville de Rambouillet, au Sud des Yvelines (78), dont Gérard Larcher, l'actuel président du Sénat, a été le maire de 2007 à 2014

 

On ne dit pas : "Là, vous faites de la couture" !

La journaliste française Sonia Mabrouk, présentatrice de l'émission quotidienne "Midi News", sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews

Comme a malheureusement pu le déclarer la journaliste française Sonia Mabrouk, le 17 mars 2021, dans son émission Midi News, sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews.

Mais, bien évidemment : "Là, vous faites dANS la DENTELLE" !

Parce qu'elle a accumulé ce jour là, en a peine vingt minutes, pas moins de sept tournures de phrases, sinon fautives, du moins - pour moi - indigne d'une professionnelle du verbe expérimentée comme elle peut l'être, je lui décerne donc mon label de médiocrité

Comme a pu le déclarer la journaliste française Sonia Mabrouk, le 17 mars 2021, dans son émission Midi News, sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews.

Mais : "Là, vous faites de la DENTELLE" !

Parce qu'elle a accumulé ce jour là, en a peine vingt minutes, pas moins de sept tournures de phrases, sinon fautives, du moins - pour moi - indigne d'une professionnelle du verbe expérimentée comme elle peut l'être, je lui décerne donc mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

.

On ne dit pas : "C'est un artiste qui a été très connu d'son époque" !

La commissaire-priseur française Delphine Fremeaux-Lejeune, experte dans l'émission "Affaire conclue", sur la chaîne de télévision publique française France 2 (© Bestimage, Guillaume gaffiot)

Comme l'a déclaré, le 09 avril 2021, la commissaire-priseur française Delphine Fremeaux-Lejeune, dans l'émission "Affaire conclue", présentée par Sophie Davant, sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Mais : "C'est un artiste qui a été très connu dE SON VIVANT" !

Parce qu'elle accumule les formules incorrectes de ce type lors de chacune de ses interventions dans cette émission, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne pas : "Des choix de plus en plus tergiversant" !

L’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri

Comme l’a déclaré, l’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri, le 16 avril 2021, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française.

Mais : "Des choix de plus en plus DIFFICILES" !

L'adjectif "Tergiversant" n'a en effet jamais existé que dans son imagination, et pas en français, où seul existe le verbe "Tergiverser".

Parce qu'il est parfaitement incapable de s'exprimer dans un français correct et accumule ce type de fautes grossières, je lui lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

.

On ne dit pas : "Nous lui avons apporté réponse" !

L'homme politique français, LR, Gérard Larcher, président du Sénat (© Alain Guizard Bestimage / Gala)

Comme l'a pitoyablement déclaré, le 11 avril 2021, le sénateur LR (Les Républicains), Gérard Larcher, dans l'émission d'Amélie Carrouë "En toute franchise", sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais simplement : "Nous lui avons RÉPONDU" !

Pour ce petit bijou de charabia politique et parce que j'ai personnellement trouvé globalement lamentable la façon dont s'exprimait l'actuel président du Sénat une quinzaine de minutes durant - au point de l'épingler quatre fois dans ce blogue - je lui accorde sans hésiter mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Pourquoi dire : "Quelques questions flash" ?

Le journaliste sportif français Olivier Ménard

Comme a pu le déclarer, le 16 mars 2021, le journaliste sportif français Olivier Ménard, l'émission vespérale "L’Équipe du soir", qu'il présente sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "Quelques questions BRÈVES" ?

Ou : "Quelques questions TRÈS RAPIDES" ?

Parce qu'il use et abuse des anglicismes de cet acabit à longueur d'émission, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Et pour que les gros clubs i' restent des gros clubs i' z'ont quand même besoin des petits" !

Le journaliste sportif français Dave Appadoo

Ainsi qu'a pu le déclarer, le 21 avril 2021, le journaliste sportif français Dave Appadoo , dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "Et pour que les gros clubs restent des gros clubs iLS ont quand même besoin des petits" !

Parce que Dave Appadoo est coutumier du fait et accumule anglicismes et fautes de grammaire lors de ses interventions dans cette émission que je suis régulièrement, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à l'expression "On a souvent besoin d'un plus petit que soi".

On ne dit pas : "C'est moins pire, on va dire, c'est moins pire" !

Le diplomate et homme politique français, socialiste, Hubert Védrine

Comme l'a lamentablement déclaré le diplomate et homme politique français, socialiste, Hubert Védrine, le 17 avril 2021, dans l'émission de Calire Chazal "Soyons Claire", sur la chaîne de télévision publique d'information en continu franceinfo.

Mais : "C'est moins GRAVE, on va dire, c'est moins GRAVE" !

Pour cet épouvantable barbarisme, indigne d'un professionnel du verbe tel que lui, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

 

On ne dit pas : "Il a rien eu d'soucis" !

L'ancien joueur de football international français Olivier Rouyer

Comme l'a pitoyablement déclaré, le 13 avril 2021, l'ancien joueur de football international français, Olivier Rouyer, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais, à tout le moins : "Il N'a rien eu COMME soucis" !

Et, idéalement : "Il N'a eu AUCUN PROBLÈME" !

Parce qu'il est malheureusement coutumier de ce type d'énormités, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Nous allons passer et nous attaquer sur un autre phénomène" !

Le journaliste sportif français Olivier Ménard

Comme a pu le déclarer, le 14 avril 2021, le journaliste sportif français Olivier Ménard, dans son émission vespérale "L'Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais : "Nous allons passer À un autre phénomène" !

Ou : "Nous allons nous attaquer À un autre phénomène" !

Pour ses innombrables anglicismes et autres phrases du même type, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".