On ne dit pas : "Zlatan Ibrahimovic, qui, définitivement, ne s'arrête jamais" !

Le journaliste sportif français Raphaël Sebaoun

Comme l'a déclaré, le 8 mars 2021, le journaliste sportif français Raphaël Sebaoun, dans l’émission d'Estelle Denis "L’Équipe d'Estelle", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "Zlatan Ibrahimovic, qui, VRAIMENT, ne s'arrête jamais" !

Parce que cet anglicisme a définitivement le don de me hérisser le poil, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On n'écrit pas : "Et il aurait pas y été pour rien" !

Le journaliste sportif français Grégory Schneider

Comme l'a lamentablement déclaré, le 19 février 2021, le journaliste sportif français Grégory Schneider, dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "Et il N'Y aurait pas été pour rien" !

Ou : "Et il N'Y SERAIT pas ALLÉ pour rien" !

Pour cet immonde charabia, indigne d'un journaliste professionnel expérimenté, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Pourquoi dire : "I' font un bon team" ?

L'écrivain français Jean-Christophe Grangé

Ainsi que l'a déclaré l'écrivain français Jean-Baptiste Grangé, le 4 mars 2021, dans l'émission "C à vous la suite", sur la chaîne de télévision publique France 5.

Et pas : "ILS CONSTITUENT unE bonNE ÉQUIPE" !

Ou : "ILS FORMENT unE bonNE ÉQUIPE" !

Parce que je trouve inadmissible qu'un professionnel du verbe comme lui puisse commettre une phrase aussi épouvantable, je lui décerne sans hésiter mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Ça va lui faire progresser" !

L'ancien joueur de football français Pierre Bouby

Comme l’a déclaré, le 23 février 2021, l'ancien joueur de football Pierre Bouby, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "CELA va LE faire progresser" !

On ne dit pas : "Vous êtes pas sans ignorer" !

Le journaliste sportif français Dominique Séverac

Ainsi que l'a déclaré, le 25 janvier 2021, le journaliste sportif français Dominique Séverac, dans l'émission vespérale d'Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais bien évidemment : "Vous N'êtes pas sans SAVOIR" !

Ou "Vous N'ignoreZ pas" !

Pour cette formule affligeante, absolument indigne d'un journaliste professionnel expérimenté, je lui décerne sans hésiter mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "C'est des modèles iconiques" !

Comme l'a malheureusement déclaré, le 20 FÉVRIER 2021, la commissaire-priseur française Marie Renoir, dans l'émission "Affaire conclue", sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Mais : "CE SONT des modèles EMBLÉMATIQUES" !

Parce qu'à peine arrivée dans cette émission, elle aligne ainsi les fautes de grammaire et les anglicismes, je lui décerne sans hésiter mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "C'qu'on voit pas c'est les ravages que ça va avoir lieu" ni "Même si Saint-Étienne sont pas" !

L'ancien athlète français devenu consultant sportif Bouabdellah Tahri dit Bob Tahri

Comme l’a pitoyablement déclaré, l’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri, le 21 janvier 2021, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais bien évidemment :

  • "CE quE L'on NE voit pas cE SONT les ravages quI VONT avoir lieu",
  • et "Même si Saint-Étienne N'EST pas" ou "Même si À Saint-Étienne ILS NE sont pas" !

Parce qu'il accumule ce type de fautes grossières, je lui lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Vous ne perdez pas pour attendre" !

La commissaire-priseur française Delphine Fremeaux-Lejeune, experte dans l'émission "Affaire conclue", sur la chaîne de télévision publique française France 2

Comme l'a déclaré la commissaire-priseur française Delphine Fremaux-Lejeune, le 18 janvier 2021, dans l'émission "Affaire conclue", sur la chaîne de télévision publique France 2.

Mais : "Vous ne perdez RIEN pour attendre" !

Parce qu'elle accumule dans cette émission les fautes de français, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Pour moi, y a un espèce de challenge à faire" !

Annonce promotionnelle de l'émission de Michel Cymes "Prenez soin de vous", diffusée le mardi 19 janvier 2021 sur la chaîne de télévision publique française France 2

Comme on a malheureusement pu l'entendre, le 18 janvier 2021, sur la chaîne de télévision publique française France 2, dans les différents écrans promotionnels annonçant l'émission de Michel Cymes "Prenez soin de vous", diffusée le 19 janvier 2021.

Mais, à tout le moins : "Pour moi, IL y a UNE espèce de DÉFI à RELEVER" !

Et idéalement : "IL S'AGIT pour moi, D'UNE espèce de DÉFI à RELEVER" !

Je suis véritablement scandalisé par l'utilisation à des fins promotionnelles d'une phrase d'un aussi piètre niveau de langue, accumulant erreur de genre, utilisation d'un mot anglais et d'un verbe non approprié !

Parce qu'il est parfaitement inadmissible et intolérable qu'une chaîne de service public diffuse et rediffuse ainsi, à l'envi, un tel charabia, je leur décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

 

 

On ne dit pas : "La place sur le podium va être conditionnée à ce que" ni "Il arrive à être bon et à faire bonifier (ses coéquipiers)" !

L'ancien athlète français devenu consultant sportif Bouabdellah Tahri dit Bob Tahri

Comme l'a déclaré, le 15 janvier 2020, l'ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri, dans l'émission vespérale d'Olivier Ménard "L'Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais : "La place sur le podium va être conditionnée PAR" !

Et : "Il arrive à être bon et à bonifier (ses coéquipiers)" !

Parce qu'il est coutumier de ce type de fautes grossières, je lui lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Faire la lutte pour le titre" !

Le journaliste sportif français Étienne Moatti

Comme l'a déclaré, le 23 décembre 2020, le journaliste sportif français Étienne Moatti, dans l'émission vespérale "L'Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais : "LUTTER pour le titre" !

Parce que ce n'est pas la première fois que je l'entends s'exprimer ainsi aussi mal, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".