On ne dit pas : "C'est l'homologue de Monsieur Véran, belge" !

Comme a pu le déclarer la journaliste française Sonia Mabrouk, le 17 mars 2021, dans son émission Midi News, sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews.

Mais : "C'est l'homologue BELGE de monsieur Véran" !

Parce qu'elle a accumulé ce jour là, en a peine vingt minutes, pas moins de sept tournures de phrases, sinon fautives, du moins - pour moi - indigne d'une professionnelle du verbe expérimentée comme elle peut l'être, je lui décerne donc mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "C'est le même sujet qui est posé à Strasbourg" !

L'homme politique français, LR, Gérard Larcher, président du Sénat

Comme l'a déclaré, le 11 avril 2021, le sénateur LR (Les Républicains), Gérard Larcher, dans l'émission d'Amélie Carrouër "En toute franchise", sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais : "C'est le même PROBLÈME qui SE POSE à Strasbourg" !

Je n'en peux plus d'entendre, à longueur de journée, la plupart des personnalités politiques, journalistes, chroniqueurs et autres intervenants utiliser le mot "Sujet" en lieu et place du mot "Problème".

Parce que cet exemple-ci est particulièrement criant, parce que M. Larcher a répété cette erreur à plus de 6 reprises en moins de 15 minutes (si, si !), et parce que j'ai personnellement trouvé globalement lamentable la façon dont s'exprimait l'actuel président du Sénat une quinzaine de minutes durant - au point de l'épingler quatre fois dans ce blogue - je lui accorde sans hésiter mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Si demain, pour aller au restaurant, il faudrait montrer un passe" !

L'homme politique français, LR, Gérard Larcher, président du Sénat

Comme l'a pitoyablement déclaré, le 11 avril 2021, le sénateur LR (Les Républicains), Gérard Larcher, dans l'émission d'Amélie Carrouë "En toute franchise", sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais : "Si demain, pour aller au restaurant, il FALLAIT montrer un passe" !

Parce que j'ai personnellement trouvé globalement lamentable la façon dont s'exprimait l'actuel président du Sénat une quinzaine de minutes durant - au point de l'épingler quatre fois dans ce blogue - je lui accorde sans hésiter mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Il nous propose aucune autre alternative" !

L'homme politique français, La France Insoumise, Éric Coquerel

Comme l'a lamentablement déclaré l'homme politique français, LFI, Éric Coquerel, le 08 avril 2021.

Mais : "Il NE nous propose aucune alternative" !

Ou : "Il NE nous propose aucune autre SOLUTION" !

Une "autre alternative" est un épouvantable pléonasme, parfaitement intolérable dans la bouche d'un professionnel de la communication tel que lui, fondateur de l'agence de communication "Effets Mer", livrant des articles à la presse et se chargeant de la communication du Vendée Globe.

Pour cette raison, je lui décerne, sans hésiter, mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Et ça ça vaut interrogation" !

La journaliste française Sonia Mabrouk, présentatrice de l'émission quotidienne "Midi News", sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews

Comme a pu le déclarer la journaliste française Sonia Mabrouk, le 17 mars 2021, dans son émission Midi News, sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews.

Mais : "Et cELa MÉRITE QUE L'ON S'INTERROGE" !

Parce qu'elle a accumulé ce jour là, en a peine vingt minutes, pas moins de sept tournures de phrases, sinon fautives, du moins - pour moi - indigne d'une professionnelle du verbe expérimentée comme elle peut l'être, je lui décerne donc mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

.

On ne dit pas : "C'est pas évident que tout le monde l'ait entendu de cette voix là" !

La journaliste politique française Alix Bouilhaguet"

Comme l'a lamentablement déclaré la journaliste politique française Alix Bouilhaguet, le 1er avril 2021, sur la chaîne de télévision française d'information franceinfo.

Mais : "IL N'est pas évident que tout le monde l'ait entendu de cette OREILLE" !

C'est à dire : s'attendent à celà.

Pour ces différentes déclarations du même tonneau, accumulées en quelques minutes à peine, je lui décerne sans hésitation mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

"Realise your gardening dreams" !

Tel est le slogan en anglais que la firme allemande Gardena se permet de nous asséner verbalement dans ses publicités télévisées d'avril 2021.

Fondée en 1961, cette société spécialisée dans la fabrication d'outils pour le jardinage est établie à Ulm (Bade-Wurtemberg) et a manfestement oublié que la France est un pays FRANCOPHONE !

Pour cette raison, je leur décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "On vous garde sous la main si y a des précisions à faire" !

Le journaliste sportif français Bertrand Latour

Comme a pu le déclarer, le 19 avril 2021, le journaliste sportif français Bertrand Latour, dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", qu'il présentait ce soir là, en remplacement d’Olivier Ménard, sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "On vous garde sous la main POUR LE CAS OÙ iL y aURAIT des précisions à APPORTER" !

On ne dit pas : "À l'heure d'aujourd'hui" !

L'ancienne "lofteuse" Loana Petrucciani

Comme l'a déclaré la malheureuse Loana Petrucciani, dans le documentaire "Loana, une lofteuse up and down", réalisé par Guillaume Genton et diffusé le 11 mars 2021, sur la chaîne de télévision française C8.

Mais : "À l'heure ACTUELLE" !

Pour sa déplorable façon de s'exprimer tout au long de ce documentaire, je ne peux que lui décerner mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Mais comment elle se fait la confiance ?" !

La journaliste française Sonia Mabrouk, présentatrice de l'émission quotidienne "Midi News", sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews

Comme a pu le déclarer la journaliste française Sonia Mabrouk, le 17 mars 2021, dans son émission Midi News, sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews.

Mais :

  • "Mais comment elle se CONSTRUIT la confiance ?",
  • "Mais comment elle s'ÉLABORE la confiance ?",
  • "Mais comment elle s'ÉTABLIT la confiance ?",
  • ou "Mais comment elle s'instaure la confiance ?" !

Parce qu'elle a accumulé ce jour là, en a peine vingt minutes, pas moins de sept tournures de phrases, sinon fautives, du moins - pour moi - indigne d'une professionnelle du verbe expérimentée comme elle peut l'être, je lui décerne donc mon label de médiocrité "Fâchés avec le français"

.

On ne dit pas : "Contrairement à c'qu'on en croit" !

Le journaliste sportif français Bernard Lions

Comme l’a déclaré, le 15 mars 2021, le journaliste sportif français Bernard Lions, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "Contrairement à cE quE L'on croit" !

Ou : "Contrairement à cE quE L'on EN DIT" !

Parce que ce n'est pas la première fois que je l'entends prononcer des phrases aussi mal construites, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".