"Un mariniste".

Ce substantif masculin désigne, selon le contexte :

  • un pratiquant du "Marinisme", un style littéraire caractéristique de l'écriture baroque italienne, née à la suite de la publication, en 1623, de l’Adone par le poète italien Giambattista Marino, mieux connu en France sous le nom de Cavalier Marin ou encore Jean-Baptiste Marini,

Le poète baroque italien Giambattista Marino, mieux connu en France sous le nom de Cavalier Marin ou encore Jean-Baptiste Marini

  • un partisan de la femme politique française d'extrême-droite Marine Le Pen,
La femme politique française Marine Le Pen (© Gérard Julien / AFP)
La femme politique française Marine Le Pen (© Gérard Julien / AFP)
  • ou : un peintre de marine.

Un mariniste ou peintre de marine

Source : wikipedia.org et wiktionary.org

Hervé Renard

L'entraîneur français Hervé Renard

Cet ancien joueur de football professionnel français, au physique de mannequin, est né le 30 septembre 1968.

L'entraîneur français Hervé Renard

Devenu entraîneur, il a notamment dirigé le FC Sochaux-Montbéliard (2013-2014) et le LOSC (2015-2016).L'entraîneur français Hervé Renard

Et il a été le sélectionneur des équipes nationales de Zambie (2008-2010 et 2011-2013), d'Angola (2010-2011), de Côte d'Ivoire (2014-2015), du Maroc (2016-2019) et d'Arabie saoudite (depuis 2019).

Il a remporté deux CAN (Coupes d'Afrique des Nations), avec la Zambie en 2012 et avec la Côte d'Ivoire en 2015, devenant ainsi le premier entraîneur à remporter deux Coupes d'Afrique avec deux sélections différentes.

L'entraîneur français Hervé Renard

L'entraîneur français Hervé Renard

Source : wikipedia.org

"Gil Delamare".

Le cascadeur français Gil Delamare

Il s'agit du nom d'artiste du cascadeur et acteur français Gilbert-Yves de la Mare de la Villenaise de Chenevarin, né le 14 octobre 1924  et mort au cours d'une cascade le 31 mai 1966, à 41 ans, entre La Courneuve et Le Bourget (93).

Un pionnier des effets spéciaux

Étudiant en droit, il décide, à 20 ans, d'abandonner ses études pour entrer comme trapéziste dans un cirque.

Pratiquant le parachutisme, il est codétenteur du record du monde de chute libre (9 509 mètres) et a été, en 1963, la vedette du film "L'Homme-oiseau", de Louis Dalmas, chutant et dérivant avec des ailes en toile.

Le cascadeur français Gil Delamare

Cascadeur hors pair renouvelant le genre, Gil Delamare a également fait carrière :

  • comme acteur, dans une quarantaine de films, parmi lesquels " Fanfan la Tulipe" (1952) où il a pour partenaire Gérard Philipe, ou "Belles de nuit" (1952), dans lequel il joue aux côtés de Gina Lollobrigida,
  • et comme spécialiste des effets spéciaux, dans une quinzaine d'autres.

Gil Delamare a réglé des séquences cinématographiques devenues mémorables :

  • la course-poursuite avec les citrouilles et les Allemands dans "La grande vadrouille" (1966),
  • la 2CV de Bourvil qui se casse en morceaux dans "Le Corniaud" (1964),
  • la bonne soeur folle du volant dans "Le Gendarme de Saint-Tropez" (1964),
  • le parachutiste américain accroché à un toit de Sainte-Mère-Église dans "Le Jour le plus long" (1962),
  • ou encore la poursuite finale de "Fantômas" (1964).

En 1956, il a une liaison avec la célèbre mannequin-parachutiste française Colette Duval, détentrice de nombreux records. Et la vie du couple est l'objet de reportages et d'entretiens dans les organes d'information de l'époque.

En 1964, sur le tournage de "Fantômas", c'est lui qui engage Rémy Julienne, alors champion de France de moto-cross, pour réaliser des acrobaties à moto.

Et, la même année, il est l'un des protagonistes de "Les casse-cou", 7e album de la série de bande dessinée française Michel Vaillant, créée en 1957 par Jean Graton.

Couverture du 7e album de la série de bande dessinée française "Michel Vaillant", de Jean Graton (1964)

Décès lors d'une cascade

Lors du tournage du film "Le Saint prend l'affût" (1966) de Christian-Jaque, qui se déroule sur une portion de l'Autoroute du Nord en construction, l'une des scènes dans laquelle il double l'acteur Jean Marais comporte un tête-à-queue.

Malheureusement, le revêtement neuf est trop adhérent. Il aurait été possible de recouvrir la chaussée de gravillons pour faciliter le dérapage de la Renault Floride S décapotable que Gil doit conduire, mais ceux-ci sont trop clairs et se seraient vus. Le temps pressant, Gil Delamare décide néanmoins de poursuivre, avec les cascadeurs Gaston Woignez et Odile Astier. Aux alentours de 17 h 40, la Renault, mise en dérapage, ripe au lieu de glisser. Sous la force exercée sur les pneus par l'adhérence du revêtement, un bras de l'essieu arrière se brise, faisant pivoter la voiture sur elle-même avant de partir en tonneaux, éjectant les passagers mais coinçant Gil Delamare sous elle, le tuant net.

Source : wikipedia.org

"Rabelaisant" ou "Rabelaisante" et "Rabelaisien" ou "Rabelaisienne".

Tous ces adjectifs se rapportent naturellement à l'écrivain français de la Renaissance François Rabelais.

L'écrivain français François Rabelais

Ils ont cependant des significations fort différentes, puisque :

  • "Rabelaisant" ou "Rabelaisante" qualifient celui ou celle qui étudie ou est spécialiste de Rabelais et de son oeuvre.

On dit par exemple : "J'ai suivi avec bonheur les cours d'un professeur de littérature rabelaisant".

  • tandis que "Rabelaisien" ou "Rabelaisienne" désignent ce qui rappelle la verve truculente de Rabelais et de son oeuvre.

On dit par exemple : "Frédéric Dard, le père du Commissaire San-Antonio est un auteur rabelaisien".

Voir également mon article "Un rabelaisant" ou "Une rabelaisante" et "Un rabelaisien" ou "Une rabelaisienne", ainsi que ma collection consacrée à "L'héritage langagier de Rabelais".

 

Les mots "Boycott" et "Boycotter" ne sont pas des anglicismes !

Le britannique Charles Cunningham Boycott (1832-1897), à l'origine des mots "Boycott" ou "Boycottage" et du verbe "Boycotter"

Pas plus que le substantif masculin "Boycottage" (boï-ko-tage), synonyme de "Boycott" ou l'adjectif "Boycotté/ée/ées/és" (boï-ko-té").

"Boycotter" (boï-ko-té) un verbe désignant, selon le contexte, le fait de :

  • refuser collectivement :
    • d'acheter, de vendre ou d'utiliser un ou des produits,
    • de participer à une manifestation ou à une action publique (administrative, politique, sportive, etc), afin de l'empêcher de réussir,
  • ou cesser volontairent toute relation avec un individu, une collectivité (société, pays, etc.) ; refuser de l'accueillir ou de répondre à ses invitations ; lui interdire, par une mise en quarantaine collective, l'exercice de ses activités professionnelles, de ses échanges économiques.

Contrairement à ce que l'on croit souvent, me semble-t-il, il ne s'agit nullement de mots anglais, mais de mots dérivant du nom du britannique Charles Cunningham Boycott, né le 12 mars 1832 et mort le 19 juin 1897.

D'abord capitaine de l'armée britannique, il devient, après sa démission, propriétaire terrien dans le comté de Mayo, en Irlande.

C'est dans ce comté que se passe l'événement qui rend son nom célèbre, puisque c'est contre lui qu'est lancé le premier blocus répertorié de l'histoire contemporaine, même s'il n'est pas appelé "boycott" à l'époque.

John Crichton, troisième comte Erne possédait des terres qu'il faisait administrer par Charles Cunningham Boycott. Durant l'été 1879, à l'appel du dirigeant de la Ligue Agraire ("Land League") Charles Stewart Parnell et face à de mauvaises récoltes cette année-là, les fermiers se coordonnèrent afin d'obtenir du comte Erne une réduction de 25 % de leurs loyers sur la même période. Mais celui-ci refuse et envoie le capitaine Boycott expulser les mauvais payeurs. Boycott subit alors un blocus de leur part qui alla jusqu'à sacrifier leur récolte, les mercenaires moissonneurs, protégés par l'armée britannique, étant arrivés trop tard. Cette action très dure entraîna la ruine de Charles Cunningham Boycott, dont le patronyme est rapidement devenu un substantif et un verbe. Dès 1880 en France, année au cours de laquelle on le retouve dans les colonnes du journal Le Figaro.

Sources : wikipedia.org, www.cnrtl.fr et Le Robert

"Un nom à rallonge".

Cette locution nominale masculine relève du registre familier.

Et elle désigne, de façon péjorative : un patronyme particulièrement long composé de plusieurs éléments, tel qu'un nom de famille composé ou un patronyme nobiliaire à particule.

Comme par exemple le généralissime mexicain "Antonio Lopez de Santa Anna y Perez de Lebron" ou le chanteur "Philippe Durand de La Villejegu du Fresnay", plus connu sous le nom de "Philippe Lavil".

Source : www.dictionnaire-academie.fr

"David Morse".

L'acteur états-unien David Morse

Il s'agit du nom d'usage de l'acteur et scénariste états-unien David Bowditch Morse, né le 11 octobre 1953.

L'acteur états-unien David Morse

Ayant débuté au cinéma en 1980 et à la télévision en 1982, ce n'est u'en 1991, qu'il il décroche son premier grand rôle en incarnant Joe Roberts, le frère de Frank Roberts (joué par Viggo Mortensen) dans le film "The indian runner" de Sean Penn, inspiré de la chanson "Highway patrolman" de Bruce Springsteen (1982).

On ne souvient particulièrement de lui pour :

L'inspecteur Michael Tritter (David Morse) et le docteur Gregory House (Hugh Laurie), durant la troisième année du feuilleton états-unien "Dr House" (2006-2007)
L'inspecteur Michael Tritter (David Morse) et le docteur Gregory House (Hugh Laurie), durant la troisième année du feuilleton états-unien "Dr House" (2006-2007)
  • ses prestations dans le feuilleton télévisé "Dr House", pour le rôle de l'inspecteur Michael Tritter, personnage récurrent de la troisième année (2006-2007), dans lequel j'avais personnellement adoré le détester... ainsi que dans le rôle de George Washington pour la minisérie "John Adams" (2008).

Affiche du film états-unien "Rock" de Michael Bay (1996)

  • et ses rôles secondaires dans des films tels que "Rock", de Michael Bay (1996) ou les excellents "L'armée des douze singes" de Terry Gilliam (1995) et "La ligne verte", de Frank Darabont (1999) (où il interprète l'affreux Brutus Howell dit "Brutal" en VF), deux de mes films états-uniens préférés de cette période.
Les acteurs états-unien Tom Hanks et David Morse, dans le film états-unien "La ligne verte", de Frank Darabont (1999)
Les acteurs états-unien Tom Hanks et David Morse, dans le film états-unien "La ligne verte", de Frank Darabont (1999)

Affiche du film états-unien "La ligne verte", de Frank Darabont (1999)

Sur le plan personnel, il est marié 1982 à l'actrice états-unienne Susan Wheeler Duff,

L'actrice états-unienne Susan Wheeler Duff, épouse de l'acteur états-unien Samuel Morse

Source : wikipedia.org

"Pénélope Boeuf".

Il s'agit d'une "podcasteuse" française, née en 1983.

Pénélope Boeuf a travaillé dans la mercatique et l'événementiel avant de fonder, en 2018, le studio de narration "La toile sur écoute".

Cette conteuse et scénariste, s'est fait connaître avec ses podcasts à succès "L'arnaque", "Journal d’une déconfinée", "Monsieur Zinzin", "123 Fiction" ou "La Parisienne".

Lesquels ont représenté, toutes chaînes confondues, 4 millions d'écoute, à fin décembre 2020.

La blogueuse française Pénélope Boeuf (@ vivianamorizet )

L'année 2021 voit paraître les deux premiers tomes des "Aventures de Pénélope Boeuf", en mars, ainsi que "Crééer son podcast pour les nuls", en mai.

"L'audacieuse effrontée", tome 1 des Aventures de Pénélope Boeuf (2021)"La travailleuse acharnée", tome 2 des Aventures de Pénélope Boeuf (2021)

"Créer son podcast pour les nuls" publié en mai 2021 par la blogueuse Pénélope Boeuf
"Créer son podcast pour les nuls" publié en mai 2021 par la blogueuse Pénélope Boeuf

Sources : mauvaisegraine-magazine.fr et XXX

"Éric Blanc".

Ce nom peut désigner deux au moins deux personnalités françaises différentes :

L'humoriste français Éric Blanc

  • le nom d'artiste de l'humoriste français d'origine béninoise Éric Degbegni, né le 13 octobre 1965.

Également imitateur et acteur, il débute sa carrière en 1986 avec des imitations de Valéry Giscard d’Estaing, Frédéric Mitterrand ou Yannick Noah et enchaîne rapidement par des prestations régulières à la télévision dont "La Classe", sur France 3.

Il passe en vedette au Bataclan et à Bobino, et connaît le succès dans la deuxième moitié des années 1980, grâce à ses numéros d'imitateur, les organes d'information français le présentant alors comme le seul noir imitant les blancs célèbres.

Affiche du film français "Black Mic Mac 2", de Marco Pauly (1988)Affiche du film français "L'invité surprise", de Georges Lautner (1988)

En 1988, il tient la vedette du film "Black Mic Mac 2", de Marco Pauly, et l'année suivante celle du film "L'invité surprise", de Georges Lautner, dans lequel il partage le haut de l'affiche avec Victor Lanoux, Jean Carmet et Michel Galabru.

Sa carrière connaît cependant un coup d'arrêt violent en raison de démêlés judiciaires avec le critique de cinéma Henry Chapier, Éric Blanc ayant imité ce dernier lors de la cérémonie des Césars et lors de l'émission "Bains de minuit", présentée par Thierry Ardisson, le 16 octobre 1987, en se moquant de l'homosexualité du journaliste.

Éric Blanc se trouve alors, à partir de 1988, "interdit" de télévision mais poursuivant néanmoins ses activités, apparaissant au théâtre et, plus rarement, au cinéma.

L'ancien joueur de rugby à XV et consultant sportif français Éric Blanc, cofondateur de la marque de vêtement "Eden park"

  • et le nom d'un ancien joueur de rugby à XV français, devenu consultant sportif, né le 20 septembre 1959.

Évoluant au poste de trois-quarts centre, Éric Blanc a effectué l'essentiel de sa carrière au Racing club de France (1976-1984, 1989-1990 et 1991-1995), avec lequel il a été champion de France en 1990 et vice-champion en 1987.

Mais il a également joué au CA Brive et au RC Narbonne, avec lequel il a remporté le Challenge Yves du Manoir en 1991.

Beau-frère du joueur de rugby international français Franck Mesnel, il a créé avec celui-ci, ainsi que Marcel Francotte, la ligne de vêtements "Eden Park" en 1987.

Aujourd'hui coprésident de l'association Racing Club de France, il est depuis plusieurs années consultant sportif :

    • à la radio sur RMC et Europe 1,
    • et à la télévision, sur Eurosport, TV5 Monde, Direct 8 puis La chaîne L'Équipe pour laquelle il commente les rencontres internationales de rugby internationaux diffusés par la chaîne et intervient en tant que chroniqueur de l'émission vespérale d'olivier Ménard "L'Équipe du soir", où il est surnommé "Rico Blanco de la Plata".

Source : wikipedia.org

"Bernard Lions".

Le journaliste sportif français Bernard Lions

Ce journaliste sportif français, dont le patronyme se prononce "lion-ss", est né le 23 avril 1970.

Spécialiste du football, il a commencé sa carrière au bi-hebdomadaire de football "But" en septembre 1994, avant de collaborer aux mensuels "Le Foot" et "Le Sport".

Et d'intégrer, en 1997, le grand quotidien sportif "L'Équipe", où il devient tour à tour rédacteur, reporter et grand reporter à la rubrique football.

Spécialiste de l'AS Saint-Étienne, qu'il suit depuis son entrée au journal "L'Équipe", il est un participant régulier, depuis septembre 2008, de l'émission vespérale d'Olivier Ménard "L'Équipe du Soir", sur la chaîne de télévision française "L'Équipe TV" devenue "La chaîne L'Équipe", où il est surnommé le "Docteur Love".

 

Source : wikipedia.org

"Nicolas Poussin".

Le peintre français Nicolas Poussin : autoportrait (1650)

Ce peintre français du XVIIe siècle est né en juin 1594 et mort le 19 novembre 1665.

Représentant majeur du classicisme pictural, Nicolas Poussin est formé à Paris (75), mais il est surtout actif à Rome (Latium) (Italie), à partir de 1624.

"Apollon et les Muses", un tableau du peintre français Nicolas Poussin (1631~1632)
"Apollon et les Muses", un tableau du peintre français Nicolas Poussin (1631~1632)

Il a tout aussi bien peint des scènes d'histoire que religieuses ou mythologiques, ainsi que des paysages animés.

Il a répondu à quelques commandes destinées à des églises, mais il est surtout connu pour des tableaux de taille moyenne destinés à quelques amateurs italiens ou français auxquels il reste fidèle tout au long de sa vie.

"L'enfance de Jupiter" : un tableau du peintre français Nicolas Poussin (1635-1637)
"L'enfance de Jupiter" : un tableau du peintre français Nicolas Poussin (1635-1637)

Sa renommée lui permet de devenir peintre du roi Louis XIII et de revenir en France entre 1640 et 1642. Avant de préférer finalement repartir à Rome où il réside jusqu'à sa mort.

Nicolas Poussin est l'un des plus grands maîtres classiques de la peinture française et, bien qu'ayant eu très peu d'élèves, son influence est considérable, de son vivant et jusqu'à nos jours.

Entre 220 et 260 tableaux lui sont attribués, ainsi que près de 400 dessins

"Moïse sauvé des eaux" : un tableau du peintre français Nicolas Poussin (1638)
"Moïse sauvé des eaux" : un tableau du peintre français Nicolas Poussin (1638)

Source : wikipedia.org