"Le paf", "Le PAF", "Un PAF", "La PAF" et "Une PAF".

Tous ces mots homophones ont naturellement des significations tout à fait diverses :

  • "Le paf" désigne la verge (ou le pénis) dans le registre argotique.

On dit par exemple : "Il paraît que c'est une vorace : à peine assise dans la voiture, elle lui a sauté au paf  !".

  • "Le PAF" est un acronyme désignant :
    • le "Paysage Audiovisuel Français", c'est à dire : l’ensemble de l’offre audiovisuelle française, regroupant les stations de radio et les chaînes de télévision gratuites ou payantes, nationales ou locales ainsi que leurs émissions, animateurs, sociétés de production, etc.

L'expression et l'acronyme sont apparus à la fin des années 1980, avec l'apparition des premières chaînes privées : Canal + (4 novembre 1984), La Cinq (20 février 1986 - 12 avril 1992) et TV6 (1er mars 1986 - 28 février 1987).

Pot-au-feu

    • le "Pot-Au-Feu", un plat traditionnel à base de viande de bœuf et de légumes.
    • le " Premier Atome Frappé" (ou en anglais PKA Primary Knock-on Atom) en physique.

Il s'agit d'un atome déplacé de son site dans un réseau cristallin par irradiation, qui est, par définition, le premier atome qu'une particule incidente rencontre dans une cible.

  • "Un PAF" est un acronyme désignant :
    • un "Plan Académique de Formation", un outil regroupant l'ensemble des formations offertes par les académies aux enseignants de l'Éducation nationale en France.

Parcours acrobatique en hauteur, Parcours aventure en forêt ou Parcours aventure

    • un "Parcours d'Aventure en Forêt", également appelé PAH (Parcours Acrobatique en Hauteur), "Parcours aventure", "Parcours d'hébertisme aérien" par nos amis québecois ou improprement "Parcours d'accrobranche".

Toutes ces appellations désignent un espace de loisirs sportif, souvent situé en zone boisée, équipé d'installations permettant au pratiquant de cheminer en hauteur, de façon plus ou moins acrobatique, sur des ateliers fixés entre deux arbres ou supports artificiels.

    • un "Père Au Foyer". Non vous ne rêvez pas ! À quand les "PAFF (Père Au Foyer Fumeur) et PAFNF (Père Au Foyer Non-Fumeur), afin d'être plus précis ?
  • "La PAF" est un acronyme désignant :
    • la "Participation Aux Frais", une formule utilisée en remplacement du terme "prix d'entrée", lors de soirées organisées par des associations.

La patrouille de France

    • la "PAtrouille de France", patrouille acrobatique officielle de l'Armée de l'air française, créée en 1953.
    • la "Perte Au Feu", perte de masse due à l'échauffement d'un matériau en métallurgie.
    • la "Police de l'Air et des Frontières", une direction de la Police nationale française chargée du contrôle des frontières, créée en 1944 et devenue, le 29 janvier 1999, la "Police Aux Frontières".

PAF (Polypose Adénomateuse Familiale)

  • la "Polypose Adénomateuse Familiale" (ou "Polypose recto-colique familiale").

Il s'agit d'une maladie héréditaire à transmission autosomique dominante, prédisposant au cancer du côlon. Des centaines voire des milliers de polypes coliques (relatifs au côlon) apparaissent vers l'âge de 16 ans en moyenne (fourchette de valeurs 7-36 ans) qui, en l'absence de colectomie, dégénèrent systématiquement en cancer , lequel apparaît vers l'âge de 39 ans (fourchette de valeurs 34-43 ans). Les signes extracoliques comprennent des polypes de l'estomac, des ostéomes, des anomalies des dents, une hypertrophie de l'épithélium de la rétine, des tumeurs des muscles, et d'autres cancers.

Les formes atténuées de la PAP se manifestent par une augmentation significative du risque de cancer du côlon mais avec beaucoup moins de polype (en moyenne 30) et localisés dans le côlon proximal. Le risque de dégénérescence est plus tardive. La prise en charge de cette pathologie est différente. Seul le traitement radical (coloproctectomie) est envisageable.

  • et "Une PAF" est un acronyme désignant :

Une poêle à frire

    • une "Poèle A Frire", un ustensile de cuisine utilisé utilisé pour la cuisson d'aliments solides tels que la viande, les légumes, les œufs, etc.

Source : wikipedia.org

 

 

"Un bahut".

Ce petit mot polysémique change de sens selon le registre de langue et désigne respectivement :

  • dans le langage courant :
    • en architecture : un mur bas servant d'appui à une grille, une colonnade ou une arcade.

Un bahut : mur bas servant d'appui à une grille, une colonnade ou une arcade.

    • un meuble : à l'origine un gros coffre de bois destiné au transport.

Bahut coffre en bois

Puis un meuble de grandes dimensions, tel qu'un buffet.

Bahut en bois

On dit par exemple : "On a voulu se débarrasser du vieux bahut du salon, mais ça nous a pris deux jours, à trois, pour monter le buffet suédois Sküngred qu'on s'est acheté à la place !".

    • un récipient en inox utilisé comme ustensile de cuisine dans les cuisines professionnelles.

Bahut de cuisine en inox

  • dans le registre argotique :
    • un camion, un véhicule poids-lourd.

On dit par exemple :"Tu aurais vu les files de bahuts sur l'autoroute : c'était impressionnant !".

Un bahut : un semi-remorque en argot

    • ou un taxi.

Taxi français des années 1980

On dit par exemple : "J'ai eu du mal à trouver un bahut pour rentrer ; j'ai failli rentrer à pinces".

  • et dans le registre populaire : un collège ou un lycée.

On dit par exemple : "Ras le bol du bahut ! Vivement la fac...".

Le collège Jules-Ferry à Conflans Sainte-Honorine (78), où j'ai étudié de la 6e à la 3e, de septembre 1972 à juin 1976, devenu Lycée depuis
Le collège Jules-Ferry (devenu Lycée) à Conflans Sainte-Honorine (78), où j'ai étudié de la 6e à la 3e, de septembre 1972 à juin 1976
Le lycée Le Corbusier, à Poissy (78), où j'ai étudié de la seconde à la terminale, de septembre 1976 à juin 1979
Le lycée Le Corbusier, à Poissy (78), où j'ai étudié de la seconde à la terminale, de septembre 1976 à juin 1979
Le Lycée Jules-Ferry, à Paris (75), place Clichy, où j'ai fait un début d'hypokhâgne en septembre 1979
Le Lycée Jules-Ferry, à Paris (75), place Clichy, où Diane Kurys a tourné "Diabolo menthe" en 1977 et où j'ai fait un début d'hypokhâgne en septembre et octobre 1979, avant de débarquer à Nanterre (92), en histoire et en droit.

En 1980, Michel Nerval a réalisé un film intitulé "Le bahut va craquer !" :

Affiche du film français de Michel Nerval "Le bahut va craquer" (1980)

Source : wikipedia.org

On n'écrit pas : "Des bacs pros" ni "Des bacs technos" !

Mais : "Des bacs pro" et "Des bacs techno" !

Sans "s".

Et idéalement : "Des baccalauréats professionnels" et "Des baccalauréats technologiques".

Relevant normalement du registre familier car constituées d'apocopes, les deux formules "Bacs pro" et "Bacs techno" semblent désormais appartenir au langage courant.

"Un bac pro".

Cette locution nominale constituée d'apocopes appartient au registre familier mais est de plus en plus utilisée, me semble-t-il, dans le langage courant.

Elle désigne le "baccalauréat professionnel", un diplôme créé fin 1985 par Jean-Pierre Chevènement (par par un décret du 27 novembre alors que la loi-programme dans laquelle était inscrite sa création n'est promulguée que le 23 décembre !), avec une première promotion de quelques centaines d'élèves seulement en juillet 1987.

Il constitue l’une des trois voies du baccalauréat français, avec le "baccalauréat général" et le "baccalauréat technologique".

Le baccalauréat professionnel est obtenu en trois ans après la fin de la classe de 3e des collèges ou deux ans après le CAP (Certificat d'Aptitude Professionnelle) ou le BEP (Brevet d'Études Professionnelles).

Il prépare à l'entrée dans la vie active, mais permet aussi la poursuite d'études, notamment en BTS.

Au printemps 2020, il existe 89 spécialités et 39 options :

  • ASSP : Accompagnement, Soins et Services à la Personne (ASSP) (créé le 11 mai 2011) avec deux options :
    • option A : à domicile,
    • option B : en structure,
  • ARCU : Accueil-Relation Clients et Usagers (créé le 3 juin 2010, a remplacé en 2010 le bac pro Services (accueil assistance conseil),
  • Aéronautique (créé le 12 avril 2013), avec trois options :
    • option Avionique (a remplacé le bac pro Aéronautique, option Mécanicien, systèmes-avionique),
    • option Structure (a remplacé le bac pro Aéronautique, option Mécanicien, systèmes-cellule),
    • option Systèmes (a remplacé le bac pro Technicien aérostructure),
  • Agroéquipement (bac pro créé le 18 juin 1996),
  • Aménagement et finition du bâtiment (créé le 9 mai 2006) (a remplacé le bac pro Aménagement - Finition),
  • Aménagements paysagers (créé le 10 juin 2010) (a remplacé le bac pro Travaux paysagers),
  • AMA : Artisanat et Métiers d'Art, avec sept options :
    • option Communication visuelle plurimédia (créé le 26 avril 2011) (a remplacé le bac pro AMA - option Communication graphique),
    • option Facteur d'orgues - Organier (créé le 21 février 2014) (première session 2017),
    • option Facteur d'orgues - Tuyautier (créé le 21 février 2014) (première session 2017),
    • option Marchandisage visuel (créé le 26 avril 2011),
    • option Métiers de l'enseigne et de la signalétique (créé le 11 juillet 2005),
    • option Tapissier d'ameublement (créé le 27 septembre 1990),
    • option Verrerie scientifique et technique (créé le 11 juillet 2005),
  • Aviation générale (créé le 12 avril 2013) (première session 2016),
  • BIT : Bio-Industries de Transformation (créé le 1er septembre 2009),
  • Boucher-charcutier-traiteur (créé le 24 juin 2009) (remplace le bac pro Métiers de l'alimentation qui est scindé en trois),
  • Boulanger-pâtissier (créé le 2 juillet 2009) (remplace le bac pro Métiers de l'alimentation qui est scindé en trois),
  • Commerce (créé le 31 mai 1989).
  • Commercialisation et services en restauration (créé le 31 mai 2011) (remplace le bac pro Restauration qui est scindé en deux),
  • CTRM : Conducteur transport routier marchandises (créé le 3 juin 2010),
  • CGEA : Conduite et Gestion de l'Entreprise Agricole,
  • CGEH : Conduite et Gestion de l'Entreprise Hippique (créé le 22 août 2011),
  • Conduite de productions horticoles (arbres, arbustes, fruits, fleurs, légumes) (créé le 31 juillet 2018),
  • CGEV : Conduite et Gestion de l'Entreprise Vitivinicole,
  • Conduite et gestion des entreprises maritimes, avec trois options :
    • option commerce,
    • option pêche,
    • option plaisance professionnelle,
  • CGESCF : Conduite et Gestion d'une Entreprise du Secteur Canin et Félin (créé le 19 juillet 2011),
  • Construction des carrosseries (créé le 8 avril 2010) (a remplacé le bac pro Carrosserie, option Construction),
  • Cuisine (créé le 31 mai 2011) (remplace le bac pro Restauration qui est scindé en deux),
  • Cultures marines (créé le 26 mars 1993),
  • Électromécanicien marine (créé le 25 juillet 2005),
  • Esthétique, cosmétique, parfumerie (créé le 13 mai 2004),
  • EDPI : Etude et Définition de Produits Industriels (créé le 28 juillet 1999),
  • Étude et réalisation d'agencement (a remplacé le bac pro Agencement de l'espace architectural),
  • FPIR : Façonnage de Produits Imprimés, Routage (créé le 26 avril 2011),
  • Fonderie (créé le 30 avril 2009),
  • Forêt (créé le 19 juillet 2011) (a remplacé le bac pro Gestion et conduite de chantiers forestiers),
  • Gestion-administration (créé le 27 décembre 2011) (issu de la fusion en 2011 du bac pro Comptabilité et du bac pro Secrétariat),
  • GMNF : Gestion des Milieux Naturels et de la Faune (créé le 10 juin 2010),
  • GPPE : Gestion des Pollutions et Protection de l'Environnement (créé le 17 juillet 2012) (première session 2016),
  • HPS : Hygiène, Propreté et Stérilisation (première session 2016),
  • IPB : Interventions sur le Patrimoine Bâti, avec trois options :
    • option A Maçonnerie (créé le 20 décembre 2013) (remplace le bac pro Intervention sur le patrimoine bâti qui est scindé en trois),
    • option B Charpente (créé le 20 décembre 2013) (remplace le bac pro Intervention sur le patrimoine bâti qui est scindé en trois),
    • option C Couverture (créé le 20 décembre 2013) (remplace le bac pro Intervention sur le patrimoine bâti qui est scindé en trois),
  • LCQ : Laboratoire Contrôle Qualité (créé le 10 juillet 2010),
  • Logistique (créé le 3 juin 2010),
  • MEI : Maintenance des Equipements Industriels (créé le 30 mai 2005) (a remplacé en 2007 le bac pro MSMA, Maintenance des Systèmes Mécaniques Aautomatisés, option A Systèmes mécaniques automatisés),
  • MM : Maintenance des matériels, avec trois options :
    • option A Matériels agricoles (première session 2019),
    • option B Matériels de travaux publics et de manutention (première session 2019),
    • option C Matériels d'espaces verts (première session 2019),
  • MV : Maintenance des Véhicules, avec trois options :
    • option Voitures particulières (créé le 19 mars 2014 (première session 2017) (remplace le bac pro Maintenance de véhicules automobiles, option Voitures particulières),
    • option Véhicules de transport routier (créé le 19 mars 2014 (première session 2017) (remplace le bac pro Maintenance de véhicules automobiles, option Véhicules industriels),
    • option Motocycles (créé le 19 mars 2014 (première session 2017) (créé le 19 mars 2014 (remplace le bac pro Maintenance de véhicules automobiles, option Motocycles),
  • Maintenance nautique (créé le 17 avril 2008) (a remplacé le bac pro Maintenance de véhicules automobiles, option Bateaux de plaisance),
  • Menuiserie aluminium verre (créé le 9 mai 2006) (a remplacé le bac pro Ouvrages du bâtiment : Aluminium, verre et matériaux de synthèse),
  • MELEC : Métiers de l'Electricité et de ses Environnements Connectés (première session 2019) (remplace le bac pro ELEEC ELectrotechnique, Energie, Equipements Communicants),
  • Métiers de la mode-vêtements (créé le 19 mai 2009) (a remplacé le bac pro Bac Pro Métiers de la mode et industries connexes-productique et le bac pro Artisanat et métiers d'art, option Vêtement et accessoire de mode),
  • MS : Métiers de la Sécurité (créé le 19 mars 2014) (première session 2017) (remplace le bac pro Sécurité prévention),
  • Métiers du cuir, avec  trois options :
    • option chaussures (créé le 19 mai 2009),
    • option maroquinerie (créé le 19 mai 2009),
    • option sellerie-garnissage (créé le 15 janvier 2016) (première session 2018),
  • Métiers du pressing et de la blanchisserie (créé le 31 juillet 2000),
  • Métiers et arts de la pierre (créé le 24 juin 2015) (première session 2018) (remplace le bac pro Artisanat et métiers d'art, options Arts de la pierre),
  • Microtechniques (créé le 23 décembre 2003),
  • Ouvrages du bâtiment : métallerie (créé le 9 mai 2006),
  • Perruquier-posticheur (créé le 8 octobre 2010),
  • Photographie (créé le 9 février 2012),
  • Pilote de ligne de production (créé le 30 mars 2012) (a remplacé le bac pro Pilotage de systèmes de production automatisée, le bac pro Industries des pâtes, papiers et cartons et le bac pro Mise en œuvre des matériaux),
  • Plastiques et composites (créé le 8 juillet 2009) (a remplacé le bac pro Plasturgie),
  • Poissonnier-écailler-traiteur (créé le 24 juin 2009) (remplace le bac pro Métiers de l'alimentation qui est scindé en trois),
  • PCEPC : Procédés de la Chimie, de l'Eau et des Papiers-Cartons (créé le 13 avril 2012) (a remplacé le bac pro Industries des procédés),
  • Productions aquacoles (créé le 26 juillet 2000),
  • Productions horticoles (créé le 5 mai 2011),
  • Productique mécanique, option décolletage (créé le 3 août 1995),
  • Prothèse dentaire (créé le 8 avril 2010),
  • RPIP : Réalisation de Produits Imprimés et Plurimédias, avec deux options :
    • option A - Productions graphiques (créé le 12 mars 2014) (première session 2017),
    • option B - Productions imprimées (créé le 12 mars 2014) (première session 2017),
  • Réparation des carrosseries (créé le 18 avril 2008) (a remplacé le bac pro Carrosserie, option Réparation),
  • SAPAT : Services Aux Personnes et Aux Territoires (créé le 7 juillet 2011) (a remplacé le bac pro Services en milieu rural),
  • SPVL : Services de Proximité et Vie Locale (créé le 30 mai 2005),
  • SN : Systèmes Numériques, avec trois options :
    • option A - Sûreté et sécurité des infrastructures, de l'habitat et du tertiaire (première session 2019),
    • option B - Audiovisuels, réseau et équipement domestiques (première session 2019) (remplace le bac pro SEN, Systèmes électroniques numériques),
    • option C - RISC : Réseaux Informatiques et Systèmes Communicants (première session 2019),
  • TCVPJ : Technicien Conseil-Vente de Produits de Jardin (créé le 1er septembre 2010) (a remplacé le bac pro Technicien conseil vente en produits horticoles et de jardinage, créé le 22 juillet 2002),
  • TCVA : Technicien Conseil-Vente en Alimentation, avec deux options :
    • option produits alimentaires (créé le 23 juillet 2010),
    • option vins et spiritueux (créé le 23 juillet 2010),
  • Technicien conseil-vente en animalerie (créé le 3 août 1999),
  • TCB : Technicien Constructeur Bois (créé le 11 juillet 2005) (a remplacé le bac pro Bois - Construction et aménagement du bâtiment qui a été scindé en deux),
  • Technicien d'études du bâtiment (créé le 6 avril 2008) (a remplacé le bac pro Technicien du bâtiment : Étude et économie qui est scindé en deux), avec deux options :
    • option A - TB2E : Technicien du Bâtiment Etudes et Economie,
    • option B - TB2A : Technicien du Bâtiment Assistant en Architecture,
  • Technicien d'usinage (créé le 16 février 2004),
  • TFBMA : Technicien de Fabrication Bois et Matériaux Associés (créé le 22 février 2006) (a remplacé le bac pro Productique bois qui a été scindé en deux),
  • TMSEC : Technicien de Maintenance de Systèmes Energétiques et Climatiques (créé le 3 mai 2006) (a remplacé le bac pro Énergétique, option B : Gestion et maintenance des systèmes énergétiques et climatiques),
  • Technicien de scierie (créé le 22 février 2006) (a remplacé le bac pro Productique bois qui a été scindé en deux),
  • TBORGO : Technicien du Bâtiment : Organisation et Réalisation du Gros Oeuvre (créé le 20 mars 2007) (a remplacé le bac pro Construction bâtiment gros œuvre),
  • TFCA : Technicien du Froid et du Cconditionnement de l'Air (créé le 3 mai 2006),
  • TAO : Technicien en Aappareillage Orthopédique (créé le 4 février 2016),
  • TCI : Technicien en Chaudronnerie Industrielle (créé le 12 mai 2009) (a remplacé en 2012 le bac pro ROC-SM, Réalisation d’Ouvrages Cchaudronnés et de Structures Métalliques),
  • TEA : Technicien en Expérimentation Animale (créé le 5 mai 2011),
  • TISEC : Technicien en Installation des Systèmes Energétiques et Climatiques (créé le 3 mai 2006) (a remplacé le bac pro Énergétique, option A : Installation et mise en œuvre des systèmes énergétiques et climatiques),
  • TGT : Technicien Géomètre Topographe (créé le 20 mars 2007),
  • TMA : Technicien Menuisier-Agenceur (créé le 11 juillet 2005) (a remplacé le bac pro Bois - Construction et aménagement du bâtiment qui a été scindé en deux),
  • Technicien modeleur (créé le 16 février 2004) (a remplacé le bac pro Outillage de mise en forme des matériaux, option réalisation des outillages non métalliques),
  • TO : Technicien Outilleur (créé le 16 février 2004) (a remplacé en 2005 le bac pro OMFM, Outillage de mise en forme des matériaux),
  • TIIN : Techniques d'Interventions sur Installations Nucléaires (bac pro créé le 12 mars 2014) (première session 2017) (remplace le bac pro Environnement nucléaire),
  • Traitements des matériaux (créé le 24 mai 2016) (nouvelle dénomination du bac pro Traitements de surfaces),
  • Transport (créé le 3 juin 2010) (a remplacé en 2005 le bac pro Exploitation des transports),
  • Transport fluvial (créé le 11 avril 2013),
  • Travaux publics (créé le 11 juillet 2005),
  • Vente PNS : Vente Prospection, Négociation, Suivi de clientèle (créé le 30 juillet 2002) (a remplacé en 2002 le bac pro Vente représentation).

Source : wikipedia.org

"Un bac techno".

Cette locution nominale constituée d'apocopes appartient au registre familier mais est de plus en plus utilisée, me semble-t-il, dans le langage courant.

Elle désigne le "baccalauréat technologique", un diplôme créé par l'Éducation Nationale en 1968.

Il constitue l’une des trois voies du baccalauréat français, avec le "baccalauréat général" et le "baccalauréat professionnel".

Et la pédagogie des enseignements y repose sur l'induction et l'expérimentation.

Il existe actuellement huit filières de baccalauréats technologiques, mises en place en septembre 2012, pour les élèves entrant en classe de première, en vue de la session 2014 du baccalauréat :

  • STMG : Sciences et Technologies du Management et de la Gestion, subdivisé en quatre spécialités :
    • GF : Gestion et Finance,
    • M : Mercatique,
    • RHC : Ressources Humaines et Communication,
    • SIG : Systèmes d'Information de Gestion.
  • ST2S : Sciences et Technologies de la Santé et du Social,
  • STI2D : Sciences et Technologies de l'Industrie et du Développement Durable, subdivisé en quatre spécialités :
    • SIN : Système d'Information et Numérique,
    • AC : Architecture et Construction,
    • EE : Energie et Environnement,
    • ITEC : Innovation Technologique et Eco-Conception.
  • STL : Sciences et Technologies de Laboratoire, subdivisé en deux spécialités :
    • spécialité biotechnologies,
    • ou SPCL : Spécialité Physique-Chimie de Laboratoire.
  • STAV : Sciences et Technologies de l'Agronomie et du Vivant,
  • S2TMD : Sciences et Techniques du Théâtre, de la Musique et de la Danse,
  • STD2A : Sciences et Technologies du Design et des Arts Appliqués.

Source : wikipedia.org

"STHR"

Ce sigle signifie "Sciences et Technologie de l'Hôtellerie et de la Restauration".

Et il correspond, depuis la rentrée 2015, à l'intitulé d'un bac techno remplaçant l'ancien bac Hôtellerie.

Cette série s’adresse aux élèves qui veulent exercer un métier dans les domaines de l'accueil, de l'hébergement, de la restauration et du tourisme.

Plus polyvalent, ce nouveau baccalauréat STHR a été conçu pour favoriser les passages de la série STHR vers les séries générales, technologiques et professionnelles et inversement moyennant un stage de remise à niveau.

A la différence du bac pro hôtellerie-restauration dont la finalité première est l'insertion dans la vie active, le bac techno STHR vise à apporter à l'élève des bases générales et technologiques fortes pour lui permettre de poursuivre vers des études supérieures (BTS notamment).

Source : www.cidj.com

"La pause méridienne".

Cette locution nominale du registre soutenu appartient au vocabulaire et jargon administratif et éducatif ou scolaire.

Elle désigne tout simplement la pause de midi ou "pause-déjeuner".

L'adjectif "Méridien" est en effet un synonyme de l'adjectif "Méridional" et désigne ce qui se rapporte au midi, à l'heure de midi, ou est tourné du côté du midi.

"Un FCPE et "La FCPE".

  • "Un FCPE" est un Fonds Commun de Placement d'Entreprise.

C'est à dire un fonds de placement dédié aux salariés d'une entreprise ; géré par un OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) de l'épargne salariale.

  • tandis que "la FCPE", fondée le 23 avril 1947, est la Fédération des Conseils de Parents d'Elèves.

Il s'agit de l'une des trois principales fédérations de parents d'élèves des écoles publiques de France quant au nombre d'adhérents et la première quant au nombre de voix obtenues aux élections des représentants des parents d'élèves.

Au CSE (Conseil Supérieur de l'Education), elle détient ainsi depuis 2019, pas moins de 8 sièges sur les 9 réservés aux représentants des parents d'élèves de l'enseignement public.

Source : wikipedia.org

"Les hussards noirs", "Les hussards noirs de la république" ou "Les hussards noirs de la IIIe République".

Les husards noirs de la république : la promotion 1908-1911 des élèves-maîtres de l’École normale d’Orléans (45)

C'est à l'écrivain français Charles Péguy, dans son roman "L'argent", écrit en 1913, que nous devons cette formule en forme d'idiotisme militaire et ses variantes, qui désigne les instituteurs publics sous la IIIe République après le vote des lois scolaires dites "lois Jules Ferry " et le vote de la loi de séparation des Églises et de l'État de 1905.

  • Le mot "hussard" fait référence au corps de cavalerie hongrois créé au XVe siècle.
  • Et la couleur noire renvoit à celle de l'uniforme des élèves de l'ENM (École Normale Supérieure) ainsi - probablement - qu'à celui des cavaliers d'élite français du fameux Cadre noir de Saumur (49), dont la couleur noire fut décidée sous le règne de Louis-Philippe.
  • Enfin - et surtout - on ne peut, bien sûr, s'empêcher de penser aux fameux "Hussards Noirs", cet escadron de cavalerie constitué pendant la Révolution, en 1793, par la jeune République française.

Source : wikipedia.org

"L'EMC".

Ce sigle désigne, au sein de l'Éducation Nationale, en France, tout du moins, "L'Éducation Morale et Civique".

Il ne s'agit certes pas d'une nouvelle matière à proprement parler, mais simplement, comme souvent, du nouveau nom de quelque chose qui existait déjà et que - tous et toutes, ou presque - vous avez dû connaître sous différentes appellations en fonction de votre année de naissance !

Celle-ci s'est ainsi successivement appelée :

  • "morale et instruction civique" en cours supérieur (de 11 à 13 ans) et "morale et initiation pratique à la vie civique" en classe de fin d'études primaires (13 à 14 ans), à compter de mars 1938,
  • "éducation morale et patriotique", en primaire, à compter de 1941, sous le régime de Vichy,
  • "instruction morale et civique", à compter de septembre 1944, sous l'égide du GPRF,
  • "initiation à la vie politique et à la vie économique" dans le premier cycle du secondaire (de la sixième à la troisième), à compter d'août 1945,
  • "instruction civique", en 1948, pour tout le secondaire,
  • "éducation civique", au primaire, à partir de 1985, après avoir disparu 17 années durant, de 1969 à 1985,
  • "éducation civique", au collège, en 1996, après avoir disparu 28 années durant, de 1969 à 1996,
  • ECJS (Éducation civique, juridique et sociale), en 1999, au lycée (qu'il soit général, technologique ou professionnel),
  • ICM (Instruction Civique et Morale), au primaire, en 2008,
  • et, enfin, EMC (Enseignement Moral et Civique) à partir de la rentrée scolaire de septembre 2015, au primaire et au secondaire, en remplacement de  l'"instruction civique" de l'école primaire, de l'"éducation civique" du collège et de l'ECJS (Éducation Civique, Juridique et Sociale) du lycée.

C'est pourtant simple, que diable ! Il suffisait de suivre.

Source : wikipedia.

"Un bedeau".

Ce substantif masculin désigne un employé laïque chargé d'une manière générale de maintenir le bon ordre dans une église pendant l'office, et plus particulièrement de précéder le clergé dans les processions ou les quêteurs afin de leur ouvrir le passage parmi les fidèles.

  • Il existait également autrefois le "Bedeau de justice", qui était un officier de justice subalterne, chargé d'exécuter les sentences prononcées par les baillis, sénéchaux, etc.
  • Ainsi que le "Bedeau d'université", un employé subalterne qui, dans les cérémonies publiques, précédait le recteur et autres membres de l'Université, en portant une masse à la main.

Source : www.cnrtl.fr

"Un professeur des écoles".

Il s'agit de la nouvelle appellation donnée par l'Éducation Nationale, depuis 1990, à celui qui enseigne dans une école primaire, publique ou privée ; que l'on appelait depuis le XVe siècle, de manière blessante, vexante et infamante - vils gredins que nous sommes  - ... "Un instituteur".

Gageons que cela a du changer la vie de cette profession !

Trêve de plaisanterie, je sais bien que la loi Jospin, qui a institué ce changement de nom, a par ailleurs eu le mérite de largement revaloriser cette profession :

  •  que ce soit par l'alignement de leur statut sur celui des PLC (Professeurs des Lycées et Collèges), avec :
    • un recrutement au niveau de la licence,
    • et une formation et une culture professionnelle commune à tous les enseignants du primaire et du secondaire, à travers la création des IUFM (Instituts Universitaires de Formation des Maîtres (IUFM),
  •  ou par la revalorisation de la grille indiciaire ; les "Professeurs des écoles" étant dorénavant rémunérés selon la grille A de la Fonction publique et non selon la grille B ainsi que l’étaient les "Instituteurs".

Mais je persiste à croire que le changement de nom ne s'avérait pas fondamental ni indispensable.

Et j'en veux pour preuve le fait que, comme souvent en pareil cas, il ne se soit guère imposé dans le langage courant, malgré les trois décennies écoulées !