"C'est pas la mort" ou "Ne pas être la mort", "Il n'y a pas mort d'homme" ou "Ne pas y avoir mort d'homme" et "C’est pas la mort du petit cheval", "Ce n’est pas la mort du petit cheval" ou "Ne pas être la mort du petit cheval".

Ces différentes locutions du registre familier en forme d'idiotisme animalier signifient toutes "Ce n'est pas bien grave, ce n'est pas très important".

On dit par exemple :

  • "C'est entendu, tu t'es fait très mal au dos et tu as un poignet foulé... Mais ce n'est pas la mort, si ?".
  • "J'y ai mis un grand coup dans la tronche et il a un oeil au beurre noir, d'accord... Mais il n'y a pas mort d'homme !".
  • "Il pleut depuis une semaine, d'accord... Mais ce n'est pas la mort du petit cheval !".

"L'abasiophilie".

Comme son nom l'indique, il s'agit de l'attirance et de l'excitation sexuelle provoquées par les personnes dépourvues de mobilité ou dotées d'une mobilité restreinte.

Et en particulier de celles ayant recours à différents appareils ou matériels orthopédiques de type orthèse, plâtre ou fauteuil roulant.

Vous voyez docteur que je suis normal, moi, qui suis attiré par les personnes recouvertes d'écailles !

Ne pas confondre : "Un gros scato" et "Une grosse catho" !

Ces deux locutions du registre familier réunissent un adjectif qualificatif et l'apocope d'un substantif.

  • la première désigne un scatophile, vil pervers attiré par les excréments humains, mais pas forcément en surpoids.
  • tandis que la seconde désigne une femme catholique de forte corpulence.

"Un coup de main".

Cette locution nominale du langage courant peut, selon le contexte, avoir différentes significations radicalement différentes :

  • c'est d'abord, au sens figuré, une attaque ou une expédition effectuée à l'improviste.

On dit par exemple : "La bande a effectué différents coups de main dans la région au printemps dernier".

  • et, par extension, une entreprise hardie, téméraire, aventureuse, dont l’exécution est menée promptement.

On dit par exemple : "Le rachat de cette entreprise a constitué un audacieux coup de main".

  • mais également : un peu d'aide.

On dit par exemple : "Je te donnerai un coup de main si cela peut te simplifier les choses".

  • ou encore : une façon de manipuler, de travailler avec habileté, un savoir-faire, également appelé "tour de main".

On dit par exemple : "Ma fille a vraiment le coup de main pour faire les crêpes".

  • et, enfin, à la pétanque, un effet non souhaité, une mauvaise impulsion donnée à une boule par maladresse ou habitude et déviant sa trajectoire.

On dit par exemple : "Si Roger n'avait pas eu ce coup de main au dernier moment, nous pouvions gagner la partie".

Source : wikipedia.org

"Un tour de main" et "En un tour de main" ou "En un tournemain".

On dit par exemple : "Mon boucher a un tour de main incroyable lorsqu'il s'agit de désosser la viande !".

  • tandis que la locution "en un tour de main" (que l'on trouve également, parfois sous la forme déformée "en un tournemain") signifie "très rapidement".

On dit par exemple : "Certains enseignants ont un don pour repérer les futurs cancres en un tour de main".

"À-peu-près" ou "Un à-peu-près".

  • l'adverbe "À-peu-près" signifie "presque" ou "environ".

On dit par exemple : "Il possède à-peu-près 30 hectares, je crois" ou "Il arrivera à-peu-près vers 21 heures".

  • tandis que la locution nominale "Un à-peu-près" désigne, selon le contexte, :
    • un jeu de mots reposant sur une ressemblance très approximative des sons, un calembour médiocre.
    • ou une approximation, un travail approximativement fait.

On dit par exemple : "On ne peut se contenter d'à-peu-près sur ce dossier".

"La pédophilie".

Cette paraphilie, malheureusement tristement célèbre, consiste pour un adolescent ou un adulte, homme ou femme, à être attiré sexuellement par des enfants ; que ceux-ci n'aient pas atteint la puberté, n'en soient qu'au début de leur puberté ou n'aient tout simplement pas atteint au moins l'âge de la majorité sexuelle (15 ans en France depuis 1945).

 

"L'émétophilie".

Il s'agit de l'attirance et de l'excitation sexuelle provoquées par ... le vomi !

Voilà le genre de pratique qui me permet de me sentir parfaitement normal avec ma manie - un tantinet particulière, je le concède - de ne pouvoir être sexuellement excité que par des personnes portant des palmes jaunes, un sombrero bleu et un K-Way vert (très foncé, le vert, s'il vous plaît, c'est encore meilleur !).

"Trouer le cul" ou "Se trouer le cul".

Contrairement à ce que d'aucuns pourraient penser, ces deux locutions du registre vulgaire ne sont nullement liées à quelque pénétration anale ou empalement que ce soit, mais signifient respectivement :

  • stupéfier, abasourdir.

On dit par exemple : "Putain ! c'blog l'est trop classe ! Y a des trucs, j'te jure, ça m'troue le cul !".

  • se donner de la peine pour faire quelque chose.

On dit par exemple : "Sur la vie d'ma reum, le mec l'a dû s'trouer le cul pour trouver tous ces trucs !".