"Un piou-piou" ou "Un pioupiou".

Ce mot construit du registre familier, construit à partir de l'onomatopée du cri du jeune poussin peut désigner, selon le contexte :

  • un oiseau,
  • un jeune fantassin. Il s'agit d'un néologisme dû à Antoine-François Varner, qui l'a inventé dans une comédie publiée en 1838 et intitulée "Le Pioupiou". Le mot a ensuite connu un grand succès dans le sillage de la chanson de Montéhus, "Gloire au 17e", composée en souvenir de la mutinerie des soldats du 17e régiment d'infanterie de Narbonne (11), qui avaient refusé de tirer sur les manifestants lors de la révolte des vignerons du Languedoc en 1907. Après 1914, le mot "Pioupiou" a subi de nombreuses concurrences, notamment celles des mots "Bidasse" et "Troufion", qui l'ont supplanté dans le langage courant.
  • dans la nomenclature de l'ESF (Ecole du Ski Français), un enfant de 3 à 6 ans qui ne sait pas encore ou très peu skier,
  • un anémomètre autonome principalement destiné aux amateurs de vol libre.

Alimenté par un panneau solaire et communiquant ses données via un signal radio, il peut être placé n'importe où, même sans électricité ni connexion internet. Les données ainsi récoltées sont compilées sur un site internet public, qui permet de connaître en temps réel la direction et la force du vent pour l'ensemble des Pioupious présents sur le territoire.

Source : wikipedia.org

"Un blaireau".

Ce mot peut avoir différentes significations :

  • au sens propre, c'est naturellement un petit mammifère carnassier plantigrade de la famille des mustélidés, dont il est le plus gros représentant en Europe.

Trapu et court sur pattes, au poil raide, il peut atteindre 70 cm de long (90 cm avec la queue, qui mesure 20 cm environ), pour 25 à 30 cm au garrot et jusqu'à une vingtaine de kilogrammes (12 kg en moyenne).

Il est très reconnaissable aux bandes longitudinales noires qu'il porte sur son museau blanc. Il vit potentiellement dans presque toute l'Europe et une grande partie du nord de l'Asie centrale et du Nord, au Sud du cercle polaire (jusqu'à 2 000 m d'altitude en France).

C'est un animal fouisseur, habitant un terrier et capable de construire de vastes galeries "familiales".

Le petit s'appelle le "Blaireautin" et la femelle la "Blairelle" ou "Blairotte".

Il existe d'autres représentants de l'espèce, en Eurasie, en Amérique, à Java et aux Philippines.

  • au sens figuré, dans le registre argotique, il s'agit d'un individu grossier et antipathique ; d'un imbécile, d'un idiot.

Et son équivalent féminin n'est pas la "Blairelle" ou "Blairotte", mais... la "Belette" !

  • enfin, dans le langage courant, il s'agit d'une brosse utilisée pour appliquer du savon à barbe sur un visage avant de le raser.

Traditionnellement fabriqué en poils de blaireau, il existe aussi en soies de sanglier, en crin de cheval ou encore en poils synthétiques.

Bien qu'il soit moins utilisé depuis la généralisation de la mousse à raser, le blaireau connaît actuellement un regain d'intérêt et ont peut désormais en acheter chez les vendeurs de savon à barbe ou sur internet.

Le blaireau est l'outil qui, utilisé sur un savon à barbe ou avec une crème à raser, permet de créer une mousse épaisse qui protégera la peau et assouplira les poils de la barbe au moment du rasage. La mousse est créée en mouillant le blaireau et en adjoignant le savon ou la crème, la mousse étant ensuite formée par un mouvement de rotation et de frottement de la brosse soit dans un bol soit directement sur le visage soit encore dans la main. Outre la qualité du produit utilisé et la dextérité de l'utilisateur, la caractéristique essentielle que doit présenter la brosse est sa capacité à retenir une quantité suffisante d'eau, ce qui permet de créer un mousse riche et homogène.

Source : wikipedia.org

"Le blaireau".

Bernard Hinault "Le blaireau"

Il s'agit du surnom du champion cycliste français Bernard Hinault, né le 14 novembre 1954.

Coureur cycliste professionnel de 1975 à 1986, il est le troisième coureur à remporter à cinq reprises le Tour de France, après Jacques Anquetil et Eddy Merckx. En huit participations, il y gagne vingt-huit étapes.
Il a également remporté à trois reprises le Tour d'Italie et à deux reprises le Tour d'Espagne, ainsi qu'un titre de champion du monde sur route.

Bernard Hinault a dominé le sport cycliste international entre 1978 et 1986, remportant 216 victoires dont 144 hors critériums.

"La fouine".

Le rappeur français La Fouine

il s'agit du surnom du rappeur franco-marocain Laouni Mouhid, né le 25 décembre 1981.

Également acteur, il a par ailleurs créé "La Banlieue Sale", son propre label musical, en 2008, avec son frère Canardo. Ainsi que sa propre marque de vêtements nommée "Street Swagg".

Et est avec deux millions d'abonnés sur YouTube, 7 millions sur Facebook et 4 millions sur Twitter, le rappeur français le plus suivi sur les réseaux sociaux.

Mondialement connu comme "Le rappeur à la barbichette", il finit cependant par la couper en juin 2016 !

Le rappeur franco-marocain La Fouine sans sa barbichette

Source : wikipedia.org

Il y a 55 ans, ESSO donnait naissance à l'expression "Mettez un tigre dans votre moteur !", toujours utilisée de nos jours.

Publicité "Mettez un tigre dans votre moteur"

Cette devise publicitaire de la société Esso datant de 1965 a durablement marqué mon enfance de petit garçon, arrivé en France à l'âge de 3 ans et demi, au début de cette année-là.

Et celle de très nombreuses personnes, j'en suis certain, si j'en juge par la perdurance de la formule "Mettre un tigre dans son moteur" dans le langage courant actuel.

On se souvient en particulier, bien évidemment, du sympathique tigre qui y était associé, à travers d'énormes campagnes de presse et opérations promotionnelles comprenant des partenariats avec Walt Disney, Tintin, etc.

Distribuée par la Société Franco-Américaine de Raffinage, la marque de super-carburant "Esso" était présente dans notre pays depuis 1929.

Mais c'est durant la deuxième moitié des années 1960, je pense, que la marque a véritablement explosé dans notre pays, grâce à la formidablement exploitation du succès de ce slogan et de cet énorme félin.

En multipliant notamment les objets promotionnels et produits dérivés de toutes sortes - le plus souvent ornés, bien évidemment du célèbre tigre ! - ; lesquels envahissaient littéralement la vie quotidienne de ses consommateurs habituels ou potentiels, et notamment des petits garçons.

Mes petits camarades et moi avions ainsi :

  • des porte-clés Esso,
  • des figurines Esso,
  • des peluches Esso,
  • des garages Esso,
  • des camions Esso,
  • des wagons Esso,
  • des stylos Esso,
  • des panoplies Esso (!),
  • et même, souvent, de grandes affiches publicitaires "Esso".

L'une de ces affiches, en forme de longue fresque, figurait du reste encore sur une poutre du garage de mon père, dans sa maison de Dordogne (24), dans les années 2000, suscitant régulièrement la nostalgie attendrie des visiteurs !

"Une cage à écureuil", "Un cage d'écureuil", "Un écureuil" ou "Une roue à hamster".

  • Ces différentes appellations désignent, au sens propre : un dispositif destiné principalement aux rongeurs (notamment les hamsters et souris), utilisé pour qu'ils jouent et se maintiennent en forme. Originairement appelée "Tournette", il consistait autrefois en une véritable cage, agrémentée d'une roue et destinée aux écureuils.

Le principe consiste à courir sur une roue, qui elle-même tourne sous l'action animale, en essayant de monter la pente.

  •  par analogie, mais de manière abusive, on appelle également "Cage à écureuil", "Cage d'écureuil" ou - par ellipse - "Écureuil" le "Tympan" ou "Roue de carrier".

Celui-ci porte d'ailleurs de très nombreux autres noms, tels que "Machine de levage", "Machine de levage à roue motrice", "Machine élévatrice médiévale" ou "Roue de carrier".

Il s'agit dans ce cas d'un système de roue, tambour ou tympan employé dans des machines de levage, notamment les grues médiévales.

Cage à écureuil

Le "Tympan" est une roue en bois qui sert à mouvoir un treuil ou cabestan dans une machine de levage et dans laquelle un ou plusieurs hommes marchent pour la faire tourner.

Les avantages de cette technique avaient déjà repérés très tôt par l'Homme, qui sut utiliser la force qu'elle générait. Les Grecs l'ont ainsi appelé "γέρανον" (terme qui peut aussi désigner une échelle) et les romains, "majus tympanum".

Au Moyen Âge, le principe était utilisé dans des machines (sortes de grues) pour faire monter des pierres.

La machine de levage elle-même est appelée "Grue", "Gruau", "Engin", "Machine" ou "Chèvre", quelquefois aussi "Tympan".

: des hommes se mettaient dans la roue et la faisaient tourner en marchant. Une corde reliée était tirée, et faisait monter un poids suspendu. Ce type de machine, plus rigoureusement appelé « tympan », était très utilisé dans

À d'autres époques on l'a appelé roue ou tambour.

Pour les chantiers médiévaux importants, tels que  la construction de châteaux ou de cathédrales, il était ainsi fréquent d'ajouter aux traditionnels engins de levage (fauconneau, gruau) un treuil à tambour pour constituer des cages d'écureuil augmentant leur puissance de traction.

Ces cages d'un diamètre le plus souvent de 4 à 5 mètres étaient à simple tambour (actionné par un homme) ou à double tambour (deux hommes). La force musculaire des jambes des "oeuvriers" (terme médiéval générique pour désigner les ouvriers), plus résistante et puissante que celle des bras, leur permettait de soulever des charges de 500 à 1 000 kg en une seule montée.

Cage à écureuil

Source : wikipedia.org

"Une chèvre".

Chèvre de levage

Il s'agit d'un appareil de levage et de manutention composé le plus souvent de trois poutres, appelées hanches, disposées en pyramide dans lesquelles passe une corde ou élingue manœuvrée à l'aide d'un treuil.

Cet appareil de levage a été employé depuis la plus haute antiquité, dans la construction de certains monuments, afin d'utiliser des blocs de pierre très pesants.

Chèvre de levage

Comme ces appareils étaient constitués de bois, le temps en a effacé toute trace matérielle ; il ne reste que des écrits issus de peuples dont la coutume était de tout noter (Grecs, Romains).

Du temps des Romains, ces chèvres furent surtout employées pour la construction de grands ouvrages d’art comme les aqueducs, les ponts et édifices.

Chèvre d'atelier

La "Chèvre d'atelier" toujours utilisée de nos jours est une version moderne de cet appareil.

"Un bélier" et "Un mouton".

Bélier

  • Le "Bélier" est le mâle adulte non châtré chez les ovins, réservé pour la reproduction (production d'agneaux),
  • tandis que le "Mouton" est le nom donné :
    • au mâle adulte châtré,

Mouton

    • mais également, dans le langage courant, à l'ensemble des individus de l'espèce, mâles (béliers) et femelles (brebis) confondus ; leurs petits s'appellant les "Agneaux" et les "Agnelles".

Source : wikipedia.org

"Un bélier".

Il s'agit d'une machine de guerre en forme de poutre, beaucoup utilisé au Moyen Âge pour forcer l'ouverture des portes.

Bélier ancien (la machine de guerre)

  • L’origine de cet engin de siège remonte à l’Antiquité, où il était utilisé pour enfoncer les murs des fortifications ou les portes.

Bélier sur roue

Dans sa version la plus simple, le bélier est juste un gros tronc d’arbre manoeuvré par plusieurs personnes et projeté avec force contre un obstacle. La quantité de mouvement emmagasinée par le bélier était suffisante pour endommager la cible si le tronc était assez massif et/ou était déplacé assez rapidement (c'est-à-dire, avec suffisamment de vitesse).

Bélier moderne de force d'intervention

  • De nos jours, les béliers ont encore de nombreux usages différents.

Les équipes de certaines forces de police peuvent avoir recours à de petits béliers métalliques manoeuvrés par un ou deux hommes, afin de défoncer des portes verrouillées et pour donner l’assaut à un bâtiment.

D'autres béliers modernes sont composés d’un cylindre dans lequel un piston est automatiquement mis à feu au moment de l'impact, ce qui renforce la puissance de l'impact de manière significative.

Bélier (l'animal)

Dans tous les cas, le nom de cet engin découle de celui de l'animal "Bélier", qui est le mâle adulte non châtré chez les ovins, réservé pour la reproduction (production d'"agneaux") ; le mâle châtré s'appellant le "Mouton" et la femelle, la "Brebis".

Source : wikipedia.org

"Un lapin tête de lion".

Lapin tête de lion

Il s'agit d'un lapin nain se caractérisant par une touffe de poils plus longs autour de la tête, rappelant la crinière d'un lion.

Ce n’est pas une race reconnue officiellement par les associations d’éleveurs en France, le critère génétique de la "crinière" étant difficile à fixer.

Source : wikipedia.org