Pourquoi dire : "Un feel-good book" ou "Un feel-good movie" ?

Et pas :

  • "Un livre plein de bons sentiments", "Un livre qui fait du bien", "Un livre qui réchauffe le coeur", "Un livre qui vous fait vous sentir bien" ou "Un livre réconfortant" !
  • "Un film plein de bons sentiments", "Un film qui fait du bien", "Un film qui réchauffe le coeur", "Un film qui vous fait vous sentir bien" ou "Un film réconfortant" !

Source : onary.reversop.net

"Porter le chapeau" ou "Faire porter le chapeau".

Ces deux locutions verbales en forme d'idiotisme textiles et vestimentaires appartiennent au registre familier.

Remontant - sous cette forme - au début du XXe siècle, elles signifient respectivement, au sens figuré :

  • "Porter le chapeau" : endosser la responsabilité d’une action ou être tenu pour responsable à la place d'un autre ; assumer des faits souvent indépendants de sa volonté.

On dit par exemple : "On sait bien que dans cette affaire, le ministre mis en cause porte le chapeau".

Ou : "Pas question pour moi de porter le chapeau !".

Cette expression trouve son origine dans le fait qu’à cette époque là, seuls les hommes - alors juridiquement considérés comme les seuls responsables de leurs familles - portaient généralement un chapeau.

"Porter le chapeau " est ainsi devenu synonyme de "être juridiquement responsable".

On retrouve d'ailleurs la même association d’idées dans l’expression "Porter la culotte".

  • et  "Faire porter le chapeau" : rejeter sa responsabilité sur quelqu'un d'autre, faire endosser à quelqu'un la responsabilité d’une action ou l'en tenir pour responsable ; lui faire assumer des faits souvent indépendants de sa volonté, nuisant ainsi clairement à sa réputation.

On dit par exemple : "IL est classique que le président de la République fasse porter le chapeau à ses collaborateurs ou ministres".

Ou : "Je n'accepterai pas que la direction me fasse porter le chapeau dans ce dossier".

Sources : wiktionary.org et www.projet-voltaire.fr

"Une resucée".

Non, non : pas de ça ici ! N'ayez donc pas l'esprit mal placé, je vous prie !

Ce substantif féminin appartient certes au registre populaire, mais il ne fait que désigner, de manière parfaitement honorable :

  • au sens propre : une nouvelle quantité d'une boisson que l'on vient de boire,

On dit par exemple : "Je te sers encore une petite resucée ?".

Servir une "resucée" de café

  • et au sens figuré : une reprise ou répétition d'un sujet déjà traité ; une chose qui a déjà été dite, faite, lue, vue, entendue, utilisée, etc.

On dit par exemple : "Les trois suites du film états-unien Sex crimes, réalisé en 1998 par John MacNaughton, n'en constituent que de pâles resucées".

Sources : www.cnrtl.fr et Le Robert

"Pénélope Boeuf".

Il s'agit d'une "podcasteuse" française, née en 1983.

Pénélope Boeuf a travaillé dans la mercatique et l'événementiel avant de fonder, en 2018, le studio de narration "La toile sur écoute".

Cette conteuse et scénariste, s'est fait connaître avec ses podcasts à succès "L'arnaque", "Journal d’une déconfinée", "Monsieur Zinzin", "123 Fiction" ou "La Parisienne".

Lesquels ont représenté, toutes chaînes confondues, 4 millions d'écoute, à fin décembre 2020.

La blogueuse française Pénélope Boeuf (@ vivianamorizet )

L'année 2021 voit paraître les deux premiers tomes des "Aventures de Pénélope Boeuf", en mars, ainsi que "Crééer son podcast pour les nuls", en mai.

"L'audacieuse effrontée", tome 1 des Aventures de Pénélope Boeuf (2021)"La travailleuse acharnée", tome 2 des Aventures de Pénélope Boeuf (2021)

"Créer son podcast pour les nuls" publié en mai 2021 par la blogueuse Pénélope Boeuf
"Créer son podcast pour les nuls" publié en mai 2021 par la blogueuse Pénélope Boeuf

Sources : mauvaisegraine-magazine.fr et XXX

"Arriver à la fumée des cierges".

Cette locution verbale en forme d'idiotisme religieux signifie :

  • au sens propre : arriver juste après la messe, lorsque l'on éteint les cierges, ce qui dégage de la fumée.
  • et au sens figuré : arriver trop tard, être en retard.

On dit par exemple : "Ton mari est arrivé à la fumée des cierges, tout le monde était déjà parti..."

Ou : "Je vais prendre ma voiture pour gagner du temps : je ne veux pas arriver à la fumée des cierges".

On dit également : "Arriver comme les carabiniers" ou "Arriver comme les carabiniers d'Offenbach".

Ou : "Arriver après la bataille".

Source : wiktionary.org

On ne dit pas : "Faire un constat" !

Mais, selon le contexte  : "ÉTABLIR un constat" !

On dit par exemple : "Après un accident automobile il faut systématiquement établir un constat" plutôt que "Après un accident automobile il faut systématiquement faire un constat".

Ou : "Je constate malheureusement que la situation a empiré" plutôt que "Je fait malheureusement un constat ; c'est que la situation a empiré".

On ne dit pas : "Et ça ça vaut interrogation" !

La journaliste française Sonia Mabrouk, présentatrice de l'émission quotidienne "Midi News", sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews

Comme a pu le déclarer la journaliste française Sonia Mabrouk, le 17 mars 2021, dans son émission Midi News, sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews.

Mais : "Et cELa MÉRITE QUE L'ON S'INTERROGE" !

Parce qu'elle a accumulé ce jour là, en a peine vingt minutes, pas moins de sept tournures de phrases, sinon fautives, du moins - pour moi - indigne d'une professionnelle du verbe expérimentée comme elle peut l'être, je lui décerne donc mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

.

Accédez directement aux articles qui vous intéressent !

Pour celà, cliquer sur :

  • les noms de collections d'articles, situés :
    • dans les rectangles de couleurs figurant en dessous de chaque article,
        • dans les "Informations générales",tout en haut de la page d'accueil, sur téléphone portable multifonction ("smartphone") :

 

Informations générales du blogue jaimelesmots;com sur téléphone portable

        • ou tout en haut de la page d'accueil sur ordinateur :

Table des matières

  • ou les mots-clés figurant en bleu turquoise :
    • en bas de la page d'accueil, après les articles, sur téléphone portable multifonction ("smartphone").
    • ou dans la colonne de droite sur ordinateur :

Les mots-clés de jaimelesmots.com

En voici la liste :

Vous accéderez ainsi à l’ensemble des articles du blogue consacrés à vos thèmes de prédilection.

"Être carbonisé" ou - par apocope - "Être carbo".

Cette locution verbale polysémique signifie, selon le contexte :

  • au sens propre :
    • transformé en charbon, pour une matière organique,

On dit par exemple : "Tout cet énorme tas de bois va être carbonnisé par le charbonnier, afin de fabriquer du charbon de bois".

Fabrication de charbon de bois par un charbonnier
Fabrication de charbon de bois par un charbonnier
    • détruit après un incendie.

On dit par exemple : "Après avoir été la proie des flammes deuxx heures durant, l'entrepôt était complètement carbonisé".

Un entrepôt carbonisé
Un entrepôt carbonisé
    • rôti à l'excès, pour un plat.

On dit par exemple : "J'ai oubli mon gigot au four dimanche midi : il était carbonisé".

Des poivrons farcis carbonisés
Des poivrons farcis carbonisés
    • ou : brûlé superficiellement, afin de l'empêcher de pourrir, pour un pieu destiné à être enfoncé en terre,
Carbonisation de pointes de pieux
Carbonisation de pointes de pieux
Des pieux aux pointes carbonisées
Des pieux aux pointes carbonisées
  • et au sens figuré, dans le registre familier :
    • être démasqué, percé à jour, découvert, repéré.

On dit également : "Être cramé" ou "Être grillé".

    • ou dans le domaine sportif : être épuisé, à bout de forces.

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "Être épuisé".

Un athlète carbonisé, à Doha (Qatar), lors des 17e championnats du monde d'athlétisme, à l'automne 2019 (© Mustafa Abumunes)
Un athlète carbonisé, à Doha (Qatar), lors des 17e championnats du monde d'athlétisme, à l'automne 2019 (© Mustafa Abumunes)

Sources : www.cnrtl.fr et www.languefrancaise.net