"Aller au charbon".

  • Au sens propre, cette expression du registre familier fait naturellement référence à l'exténuant travail des mineurs, qui descendaient quotidiennement au fond des puits pour extraire le charbon.
  • Tandis qu'au sens figuré elle signifie :
    • un travail honnête et régulier, pour les prostituées et les truands, à partir du début du XXe siècle,
    • et devoir accomplir une tâche difficile, désagréable et à laquelle on ne peut déroger, de nos jours, pour l'ensemble de la population.

Ce qui la rapproche de la formule "Aller au chagrin".

Source : www.dixvinsblog.com

"Avoir maille à partir".

Cette expression très ancienne signifie : avoir un différend avec quelqu'un, avoir des difficultés avec quelque chose.

On dit par exemple : "Avoir maille à partir avec la police".

Il ne s'agit en aucune façon d'un idiotisme textile, car la "maille", dont il est ici question, était au Moyen Âge une monnaie de bronze de faible valeur ; la plus petite du système divisionnaire de l’époque.

Quant au verbe "Partir", il signifiait alors "Partager".

"Avoir maille à partir" avec autrui, signifiait donc, originellement : éprouver des difficultés à partager quelque chose.

Et cette expression, comme de très nombreuses autres dans notre langue, parle donc en réalité d'argent et pas de tissu !

Sources : wikipedia.org et Almanach Hachette. Petite encyclopédie populaire. 1906

"Aller au chagrin".

Cette expression du registre familier signifie aller au travail et est à rapprocher de la formule, plus couramment utilisée, "Aller au charbon".

"Si derrière toute barbe il y avait de la sagesse, les chèvres seraient toutes prophètes."

J'aile beaucoup ce joli proverbe arménien signifiant que l'âge n'est pas le garant de la sagesse.

Les chèvres ont beau porter de respectables barbichettes, elles n'en sont pas pour autant dotées d'une sagesse digne de prophètes !

 

"Après lui, on peut tirer l'échelle" ou "Après cela, il faut tirer l'échelle".

Cette expression du registre familier signifie de nos jours, au sens figuré, :

  • il a si bien fait quelque chose que nul ne pourra faire mieux,
  • ou cela est tellement imprévu, déconcertant, surprenant qu'on ne peut rien imaginer au-delà.

Mais l'origine de cette expression remonte au Moyen Âge, où lorsque l'on exécutaient plusieurs condamnés par pendaison, on pendait toujours celui jugé le plus coupable en dernier lieu.

Avant de pouvoir tirer l'échelle qui avait permis aux condamnés de monter au gibet, cette structure, généralement en bois, utilisée pour les exécutions par pendaison.

Source : wikipedia.org

18 façons de dire "Très tôt le matin".

L'aube

La langue française nous offre vraiment l'embarras du choix lorsqu'il s'agit d'évoquer cet instant précis de la journée si souvent redouté de nombre d'entre nous. De votre serviteur, en tous cas, qui éprouve d'autant plus de difficultés à se lever tôt ... qu'il est rarement couché à pareille heure !

On peut ainsi évoquer la course naissante de l'astre solaire et dire "À l'aube", "À la pointe de l'aube", "À la fine pointe de l'aube", "Dès l'aube", "Dès l'aurore", "Aux aurores" ou "Au lever du soleil".

Ou recourir à des idiotismes animaliers, comme "Au chant du coq" et "Dès potron-minet" ; "Entre chien et loup" désignant au contraire le crépuscule.

On peut également évoquer les traditions perdues avec "À l'heure du laitier".

Ou recourir à des locutions un peu datées mais charmantes telles que "Au point du jour", "Aux premières heures du jour", "Aux premières lueurs du jour" ou "Aux premières lueurs de l'aube".

Enfin, les moins originaux diront "À la première heure", "De très bonne heure", "De bon matin" ou "Au petit matin".

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré aux différentes façons de dire "Se lever très tôt".

"Cela fait belle lurette", "Depuis belle lurette" ou "Il y a belle lurette".

Cette jolie expression du registre familier signifie :

  • "Cela fait longtemps", "Cela fait un certain temps" ou "Cela fait un bon bout de temps".
  • "Depuis longtemps", "Depuis un certain temps" ou "Depuis un bon bout de temps".
  • "Il y a longtemps", "Il y a un certain temps" ou  "Il y a un bon bout de temps".

Et elle constitue une déformation de "Il y a belle heurette", c'est à dire il y a bien davantage qu'une petite heure.

Les expressions du registre familier "Faire un bail", "Faire une paye" ou "Faire une paie" possèdent une signification très proche.

Et il existe encore bien des façons de dire "Depuis très longtemps" ou "Cela fait longtemps".

Source : wiktionary.org

On ne dit pas : "Tous les feux sont à peu près allumés" !

Le journaliste sportif français Grégory Schneider

Comme l'a fait le journaliste sportif français Grégory Schneider, le 15 septembre 2019, dans l'émission vespérale "L'Équipe du Soir" de la chaine de télévision française "L'Équipe".

Mais : "PRESQUE tous les VOYANTS sont allumés" !

Ce qui signifie, au sens figuré, qu'il convient d'être prudent, méfiant, attentif.

Parce que ce n'est pas la première fois que ses propos m'écorchent les oreilles et parce qu'il est un professionnel du verbe expérimenté, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

"À bon chat, bon rat !".

Chat ayant attrapé un gros chat

C'est notamment en raison de son penchant naturel pour chasser les rats que l’homme a domestiqué le chat ; en Égypte, par exemple, afin de protéger les réserves de blé, ou dans les ports.

Le rat est l'une des proies attitrées du chat, qui, en veillissant devient un expert dans la chasse au rat. Mais celui-ci apprend lui-même, avec l'expérience, à éviter les attaques du chat !

Ce proverbe en forme d'idiotisme animalier signifie donc :

  • au sens propre : qu'un chat expérimenté suscite - de facto - la présence de rats aguerris,
  • et, au sens figuré, : qu'un attaquant et un attaqué se fortifient l’un l’autre au gré de leurs rencontres ("À bonne attaque, bonne défense").

On constate ainsi souvent la présence simultanée de plusieurs champions d'exception dans une même discipline sportive ; l'existence même d'un rival aussi fort que soi constituant manifestement un aiguillon à nul autre pareil.

Que l'on songe par exemple :

    • au face-à-face Alain Prost/Ayrton Senna en Formule 1,
    • à la rivalité Lionel Messi/Ronaldo en football,
    • ou à l'affrontement Novak Djokovic/Roger Federer et Rafael Nadal en tennis.

Source : wiktionary.org

"Comparaison n'est pas raison".

Ce proverbe très ancien en forme de paronomase signifie que toute comparaison a ses limites et ne saurait par conséquent, en aucune façon, faire office de preuve.

On dit par exemple : "Même si comparaison n'est pas raison, je ne peux m'empêcher d'observer que ces deux individus ont effectué les mêmes études et fréquentent les mêmes cercles d'amis".