"Un lion britannique" puis "Un lion britannique et irlandai" ou "Un lions".

Il s'agit d'un membre d'une équipe de tournée, constituée d'une sélection de rugby à XV du Royaume-Uni et de l'Irlande, composée des meilleurs joueurs d'Angleterre, d'Écosse, du pays de Galles (ces trois nations composant la Grande-Bretagne) et d'Irlande.

Bien que créée en 1888, l'appellation "Lion" n'est apparue qu'en 1950.

Les "Lions" ont survécu au passage du rugby au professionnalisme et les tournées se déroulent tous les quatre ans depuis 1989, chez les trois nations majeures de l'hémisphère Sud, que sont l'Afrique du Sud, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Le prestige des "Lions" s'explique par le fait que les équipes britanniques faisaient très peu de tournées à l'étranger jusqu'aux années 1970-1980 et que les "Lions" étaient donc pour les joueurs la seule occasion de jouer dans l'hémisphère Sud.

Aujourd'hui encore, jouer pour les "Lions" est un très grand honneur, plus grand même que jouer pour son équipe nationale.

Source : wikipedia.org

"Les lions britanniques" puis "Les lions britanniques et irlandais" ou "Lions".

Il s'agit d'une équipe de tournée, constituée d'une sélection de rugby à XV du Royaume-Uni et de l'Irlande, composée des meilleurs joueurs d'Angleterre, d'Écosse, du pays de Galles (ces trois nations composant la Grande-Bretagne) et d'Irlande.

Bien que créée en 1888, l'appellation "Lions" n'est apparue qu'en 1950.

Les "Lions" ont survécu au passage du rugby au professionnalisme et les tournées se déroulent tous les quatre ans depuis 1989, chez les trois nations majeures de l'hémisphère Sud, que sont l'Afrique du Sud, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Le prestige des "Lions" s'explique par le fait que les équipes britanniques faisaient très peu de tournées à l'étranger jusqu'aux années 1970-1980 et que les "Lions" étaient donc pour les joueurs la seule occasion de jouer dans l'hémisphère Sud.

Aujourd'hui encore, jouer pour les "Lions" est un très grand honneur, plus grand même que jouer pour son équipe nationale.

Source : wikipedia.org

"Faire du mur" et "Faire le mur".

Ces deux locutions verbales, qui doivent étonner bien des étrangers, ont des significations bien différentes :

  • "Faire du mur" (langage courant) c'est s'entraîner seul au tennis, face à un mur d'entraînement,

Joueur de tennis en train de faire du mur

  • Tandis que "Faire le mur" (registre familier), c'est s'échapper de quelque part ; le plus souvent du logis familial ou d'un établissement scolaire.

"Des WAGs" et "Une WAG".

  • "WAGs" est un acronyme anglais signifiant "Wives And Girlfriends", c'est à dire "Épouses et petites amies", utilisé par les journalistes pour désigner les compagnes des sportifs professionnels célèbres, et en particulier des joueurs de football.
  • Cet acronyme s'utilise également au singulier, sous la forme WAG, ce qui relève - si l'on veut bien y réfléchir ne serait-ce que quelques secondes - de la pure bêtise, puisqu'il signifie alors "Wife And Girlfriend" ("Épouse ET petite amie").

Le vocable apparaît d'abord dans la presse populaire britannique pour désigner les épouses et les petites amies de joueurs de football célèbres de l'équipe d'Angleterre.À l'instar, par exemple de Victoria Beckham, l'épouse de David Beckham.

Son usage se répand lors de la Coupe du monde de football de 2006, bien que le terme ait déjà été employé auparavant.

Depuis, les acronymes WAGs et WAG sont utilisés par les organes d'information d'autres pays - dont le nôtre, hélas ! - pour décrire les compagnes et partenaires féminines des sportifs en général.

On qualifiait ainsi de WAG l'actrice états-unienne Eva Longoria du temps lorsqu'elle était la compagne du joueur international de basketball français Tony Parker, de 2004 à 2011.

Source : wikipedia.org

"Faire banquette" et "Cirer le banc".

Ces deux expressions du registre familier signifient "Ne pas être titulaire, c'est à dire être remplaçant" pour un joueur de football. Et donc passer son temps sur le banc des remplaçants plutôt que sur la pelouse.

La formule "Cirer le banc" aurait été inventée par le milieu de terrain français Luis Fernandez durant la Coupe du monde 1986.

"Un gréement".

Il s'agit d'un terme de voile. Le mot "Gréement" est polysémique, puisqu'il peut tout aussi bien désigner :

  • l'ensemble des pièces fixes et mobiles d'un navire permettant la propulsion et la manoeuvre d'un bateau par la force du vent.

Il est constitué de l'ensemble des espars (mâts, vergues, bômes, tangons, etc.), cordages (manœuvres courantes : drisses, écoutes, etc.) et manoeuvres dormantes (étais, haubans, etc.) servant à régler, établir et manoeuvrer la voilure.

  • mais aussi, par extension, la configuration ou typologie de voilure d'une vergue, d'un mât ou d'un navire.

Ainsi, l'appellation "vieux gréement" désigne-t-elle un navire à gréement traditionnel (non bermudien), qu'il soit ancien ou qu'il s'agisse d'une réplique moderne.

  • ainsi que l'action de gréer,
  • ou le résultat de cette action.

"Avoir des gants en peau de pêche".

Je trouve assez amusante cette expression très imagée du registre familier utilisée par les commentateurs sportifs de football pour qualifier un gardien de but venant de commettre une grossière erreur, de laisser passer un ballon de manière assez ridicule.

Qu'est-ce qui différencie "Un gréement bermudien" d'"Un gréement non bermudien" ?

Il s'agit naturellement de termes de voile :

  • comme son nom l'indique, le gréement bermudien est un type de gréement de voilier, développé aux Bermudes au XVIIe siècle, dont la caractéristique la plus visible consiste en une grand-voile triangulaire comme unique voile d’arrière,

"L'animal", "L'anesthésiste", "Attila", "Cartouche", "Hannibal Lecter", "Seabass", "Caveman", "BOB" et "Beast of Balmain".

Le joueur de rugby français Sébastien Chabal

Il s'agit des différents surnoms du joueur de rugby à XV international français, Sébastien Chabal, né le 8 décembre 1977.

Son style de jeu ainsi que son physique atypique lui ont valu la plupart de ces surnoms.

"L'animal", "L'anesthésiste", "Attila", "Cartouche" (un gros placage, en rugby, dans le registre familier) ou "Hannibal Lecter".

Certains de ces surnoms relèvent de pays spécifiques :

  • Outre-Manche, Sébastien Chabal est ainsi surnommé "Seabass", ce qui se prononce "si-basse" et signifie "Le loup de mer" en anglais. Mais ce qui constitue également un calembour assez plaisant, basé sur l'homophonie avec l'apocope anglophone de son prénom, "Sebas" (si-basse) pour "Sebastian" (si-bastiane),
  • en Nouvelle-Zélande : "Caveman" ("L'homme des cavernes" en anglais),
  • et en Australie : "BOB", un rétroacronyme en forme de prénom, signifiant "Beast Of Balmain" ("La bête de Balmain"), en référence au club de Balmain Rugby Football Club (Nouvelle galles du Sud) (Australie), pour lequel il effectua une pige d'un match, en février 2012.

Sur le même thème, je vous invite à découvrir l'article "Que dit-une femme à Sébastien Chabal au soir d'un premier rendez-vous galant ?".

"Le mercato".

Ce mot espagnol, qui signifie "Le marché", est systématiquement utilisé depuis quelques années par les journalistes sportifs français pour désigner le marché officiel des transferts de joueurs (en particulier de football) d'un club professionnel à un autre.

Il existe deux mercatos : celui d'hiver et le principal, qui a lieu durant l'été.

On ne dit pas : "Avoir une grosse situation devant son but" !

Comme j'ai pu l'entendre, le 12 décembre 2019, dans l'émission "RMC Europa" sur la chaîne télévisée française RMC Story, à l'occasion de la sixième journée de phase de poule de la Ligue Europa 2019-2020.

Mais : "Avoir un SÉRIEUX PROBLÈME DEVANT SA CAGE" !

"L'oreille du boxeur" ou "L'oreille en chou-fleur".

Oreille en chou-fleur ou "othématome"

Il s'agit d'un hématome de l'oreille, appelé "Othématome", qui se caractérise par une accumulation de sang dans le pavillon (oreille externe), le plus souvent à la suite d'un traumatisme contondant de type coup de poing.

On le retrouve fréquemment chez les boxeurs ainsi que chez les joueurs de rugby.