"Le Clasico".

Ou "Le Classique" en français.

Il s'agit du nom attribué aux rencontres opposant, depuis 1928, le Real Madrid et le FC Barcelone, les deux plus grands clubs de football d'Espagne et deux des six ou huit meilleurs clubs du monde.

Une rencontre retransmise dans 140 pays des cinq continents, et suivie en 2017 par 650 millions de téléspectateurs.

"Neymar Jr", "Neymar", "Ney" et "Le Ney".

Le joueur international de football brésilien Neymar portant le maillot du Paris Saint-Germain

Il s'agit des différents noms d'usage et surnoms du joueur international de football brésilien Neymar da Silva Santos Junior, né le 5 février 1992.

Les extravagances capillaires du joueur de football brésilien Neymar

Considéré comme l'un des plus grands joueurs du football brésilien et mondial, il est connu du grand public pour ses tatouages et ses extravagances capillaires.

Les tatouages du joueur international de football brésilien Neymar

Neymar porte le brassard de capitaine de l'équipe nationale du Brésil depuis 2014.

Le joueur international de football brésilien Neymar portant le maillot de la sélection nationale

Et joue comme attaquant au Paris Saint-Germain depuis 2017, date à laquelle il devient le joueur le plus cher de l'histoire du football avec un transfert évalué à 222 M€, record auparavant détenu par Paul Pogba, transféré pour 105 M€ à Manchester United, en 2016. 

Titres individuels

Ayant remporté le Bola de Ouro du meilleur joueur du championnat brésilien en 2011, Neymar est élu meilleur joueur sud-américain de l'année en 2011 et 2012.

Classé dixième au classement du Ballon d'or 2011, treizième en 2012 puis cinquième en 2013 et en 2016. Neymar figure dans la liste des trois finalistes du Ballon d'or 2015 aux côtés de Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, et est donc le premier joueur brésilien à figurer dans cette liste depuis 2007 et son vainqueur Kaka.

Il affirme donc les espoirs placés en lui et s'impose comme l'un des meilleurs attaquants de sa génération.

Parcours et palmarès en club

Ayant rejoint le club brésilien de Santos en 2003, il joue avec l'équipe A à partir de 2009. Avec ce club, Neymar remporte la Coupe du Brésil, deux championnats de l'État de Sao Paulo, la Recopa Sudamericana et la Copa Libertadores.

Il rejoint en 2013 le FC Barcelone, en Espagne, avec lequel il remporte notamment le Championnat d'Espagne et la Ligue des champions en 2015.

Depuis 2017, avec le PSG, Neymar a remporté 3 championnats de France, une Coupe de la Ligue et une Coupe de France.

Palmarès en sélection nationale

En 2011, à l'âge de 19 ans, Neymar remporte le championnat d'Amérique du Sud des moins de 20 ans avec la sélection brésilienne. L’année suivante, le Brésil remporte la médaille d'argent aux Jeux olympiques de Londres, en 2012, après être allé jusqu'en finale face au Mexique. Neymar et sa sélection gagne ensuite la Coupe des confédérations 2013 en battant en finale l'Espagne, championne du monde en titre, sur le score de 3-0. Neymar est élu meilleur joueur du tournoi. Lors de la Coupe du monde 2014, après un excellent début de tournoi, il se blesse en quart de finale et voit ses coéquipiers subir un revers historique face à l'Allemagne en demi-finale.

Il offre en 2016 son premier titre olympique à la sélection brésilienne aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, en marquant sur coup-franc dans le temps règlementaire, puis en transformant le tir au but vainqueur, après prolongation (1-1), en finale face à l'Allemagne. Il signe également le but le plus rapide de l'histoire des Jeux olympiques, après 14 secondes en demi-finale contre le Honduras.

Source : wikipedia.org

Pourquoi dire : "Un goal" ?

Un gardien de but de football

Et pas, selon le contexte, :

  • dans le domaine sportif : "Un gardien de but" ou, par ellipse lexicale, "Un gardien" !

Ce mot est effet l'apocope du terme anglais "Goalkeeper" signifiant "Gardien de but".

On parle également, dans le jargon sportif de "Portier".

Il s'agit du joueur chargé de protéger le but de son équipe, de manière que le ballon n'en franchisse pas la ligne.

Contrairement aux joueurs de champ, il a le privilège - dans la surface de réparation - de pouvoir utiliser toutes les parties du corps.

Il peut également évoluer sur tout le terrain, alors avec les mêmes restrictions que les autres joueurs. S'il touche le ballon intentionnellement de la main ou du bras hors de sa surface de réparation, il est, comme le seraient tous les autres joueurs, coupable d'une faute d'anti-jeu et, passible d'une sanction (carton jaune ou rouge).

Dernier rempart entre le ballon et le but de son équipe, le gardien occupe donc un poste essentiel.

  • et dans le domaine de la gestion et des ressources humaines : "Un objectif" !

Source : wikipedia.org

"Faire faux-bond".

Cette expression du langage courant nous vient - comme bien d'autres - du jeu de paume, où il est difficile voire impossible de renvoyer une balle qui rebondit mal ou rebondit en déviant de sa trajectoire normale et ne va pas là où on l'attend.

La formule "Faire faux-bond" s'utilise donc pour signifier :

  • au sens propre : qu'un ballon ou une balle, en rebondissant, ne suit pas la direction qu’il/elle aurait pris/e naturellement si la surface qu’il/elle a frappé/e était bien plane.

Cela peut être le cas au basket-ball, au football, au handball, au jeu à XIII, au rugby (avec un ballon) ainsi qu'au tennis ou au tennis de table (avec une balle).

  • et au sens figuré : manquer à l’engagement que l’on a pris envers quelqu’un ou à ce qu’il était en droit d’attendre de nous.

On dit par exemple : "Un ami devait s'associer aves moi mais il m'a fait faux-bond".

Source : wiktionary.org

"Une élongation musculaire" ou - par ellipse - "Une élongation".

Il s'agit d'une blessure est de même type que la déchirure musculaire, qui peut survenir lors de mouvements brusques, lorsque le corps n'est pas suffisamment échauffé ou assoupli.

L'élongation consiste en de micro-déchirures au sein des fibres musculaires, dues à une sollicitation intempestive et excessive du muscle, à la limite de sa tolérance d’élasticité.

Le muscle dépasse ses possibilités normales d'élasticité et cet étirement anormal de la fibre musculaire provoque une réaction inflammatoire ; mais pas de rupture de la fibre elle-même, à la différence du claquage.

Les muscles les plus touchés chez les sportifs sont la cuisse et le mollet.

Sources : www.doctissimo.fr et wikipedia.org

"Le dernier carré".

Cette formule du langage courant désigne :

  • dans le domaine militaire : le dernier groupe à résister avant la défaite.

On parle par exemple du "Dernier carré de la Vieille Garde à Waterloo".

  • par métonymie : la dernière partie d’un ensemble en train de disparaître.

On parle par exemple du "dernier carré des chapeliers, des disquaires ou des merceries".

  • et dans le domaine sportif : les quatre derniers qualifiés d'une compétition : ceux qui, ayant remporté les quatre quarts de finale, s'affrontent dans les deux demis-finale.

On dit par exemple : "Avec cette victoire, le PSG se hisse une nouvelle fois dans le dernier carré de la compétition".

Source : wiktionary.org

Pourquoi dire : "Une wild card" ou "Une WC" ?

Et pas : "Une invitation privilégiée" ou "Une invitation" !

Ce terme est en effet utilisé dans un certain nombre de sports - e particulier le tennis - pour désigner une autorisation exceptionnelle accordée à un joueur, une joueuse ou une équipe de participer à une épreuve bien qu'il ou elle ne réponde pas aux critères communs de sélection.

"Être aux taquets", "Être à taquet" ou "Être taquet".

Ces expressions du registre familier signifient :

  • "Être aux taquets" :
    • "Être à fond, se donner à fond pour quelque chose".

On dit par exemple : "Mon équipe est aux taquets sur ce projet".

    • "Avoir atteint une limite infranchissable".

On dit par exemple : "Avec la crise sanitaire liée à la maladie à coronavirus 2019, les soignants sont aux taquets".

  • "Être taquet" ou "Être à taquet" : être à la limite de la chute, par épuisement ou pour avoir pris une voie supérieure à ses capacités, en escalade.

Voir également mon article consacré au mot polysémique "Taquet".

"Un taquet".

Ce mot polysémique du langage courant désigne tout à la fois :

Taquet d'amarrage

  • une pièce de bois ou de métal servant à amarrer les cordages et les manœuvres,

Taquet d'amarrage

  • une pièce de métal servant de butée ou de verrou, comme par exemple la butée métallique destinée à limiter les mouvements du chariot d'une machine à écrire,
  • un petit coin en bois fixé dans un mur pour recevoir une vis,

Taquets d'étagères

  • un élément de quincaillerie d'ameublement - en métal ou en bois - destiné à supporter une tablette,
  • un petit piquet enfoncé dans le sol pour marquer un alignement,

Un taquet de porte

  • une petite pièce tournant autour d'un axe, servant à maintenir une porte fermée,

Taquet d'échelle

  • une marche ou support horizontal pouvant se fixer temporairement sur les barreaux d'une échelle,
  • chacune des butées assurant la rectification des feuilles avant la prise de pinces, sur les presses à imprimer,
  • une petite pièce en forme de parallélépipède, en cuir ou en matériau synthétique, fixée à l'extrémité du sabre du métier à tisser et servant à transmettre à la navette la percussion produite par le mouvement du sabre,

Voir également mon article consacré aux expressions "Être aux taquets", "Être à taquet" ou "Être taquet".

Source : www.larousse.fr

On ne dit pas : "Supporter une équipe", "Supporter un club" ou "Supporter un joueur" !

Mais : "SOUTENIR une équipe" et "SOUTENIR un club" !

Je ne "supporte" plus cette mauvaise utilisation du verbe "supporter", qui n'a jamais voulu dire "soutenir" comme c'est naturellement le cas du verbe anglais "to support" !

Pourquoi dire : "Un penalty" ?

Et pas, selon le contexte, : "Un coup de pied de réparation" ou "Un tir au but" !

  • "Un coup de pied de réparation" :

Le terme anglais "Penalty kick" signifie en effet "Coup de pied de pénalité", mais cette locution est déjà utilisée en rugby.

En football, il s'agit d'un coup de pied tiré directement au but, en face du seul gardien. Et il est octroyé par l'arbitre en tant que sanction d'une faute commise en défense dans la surface de réparation (loi 14 du football).

  • "Un tir au but" : au football, des tirs au but sont exécutés pour départager deux équipes lorsque les règles de la compétition prévoient de déclarer un vainqueur à la suite d'un match nul et d'une éventuelle prolongation, ou à l'issue d'une confrontation sur deux matches aller-retour.

Régis par la loi 10 du football relative à l'issue d'un match, les tirs au but sont à distinguer des "penaltys" (loi 14), dont l'exécution est similaire mais qui sont consécutifs à des fautes dans le cours du jeu.

Source : wikipedia.org