"Faire quelque chose en deux coups de cuillère à pot" ou "Faire quelque chose en deux coups de cuiller à pot".

J'aime assez cette expression du registre familier qui signifie "Très vite, très rapidement".

On dit par exemple : "Ton frère touche sa bille en mécanique : il a réparé ma moto en deux coups de cuillère à pot !".

"Ne pas y aller avec le dos de la cuillère" ou "Ne pas y aller avec le dos de la cuiller"..

Cette expression du registre familier signifie - au sens figuré - :

  • Ne pas lésiner, agir sans modération, sans précaution, sans retenue;,
  • Être direct, très franc, voire rude,
  • Y aller carrément, franchement. 

On dit par exemple : "Cette fois, le prof de maths de mon fils n'y est pas allé avec le dos de la cuillère : il est parvenu à le faire renvoyer du collège pour trois jours !".

Il existe plusieurs autres expressions idiomatiques à la signification très proche :

  • "Ne pas faire dans la dentelle",
  • "Ne pas prendre de gants",
  • et : "Ne pas y aller de main morte".

Voire :

  • "Ne pas tourner autour du pot",

Source : wiktionary.org

"Partir comme des petits pains" ou "Se vendre comme des petits pains".

Cette expression du registre familier en forme d'idiotisme alimentaire signifie "se vendre très facilement et très rapidement".

On dit par exemple :

  • "Pendant le confinement du printemps 2020, la farine et les oeufs bio partaient comme des petits pains".
  • ou "C'est un auteur à succès : ses livres se vendent comme des petits pains".

 

"Être la fin des haricots".

Cette expression du registre familier en forme d'idiotisme alimentaire signifie "Être la catastrophe, la fin de tout".

On dit par exemple : "C'est la fin des haricots ! Ma femme vient de découvrir que mon ami Claude, chez qui je vais jouer aux échecs depuis dix ans, est une amie ... et que je ne savais pas jouer aux échecs !".

Source : dictionnaire.sensagent.leparisien.fr

"Être du gâteau" et "Ne pas être du gâteau" ou "Ne pas être de la tarte".

Ces trois expressions du registre familier en forme d'idiotismes alimentaires signifient :

  • "Être du gâteau" : être très facile.

On dit par exemple : "Avec ta mère c'est vraiment du gâteau de trouver une excuse pour rester dormir chez moi !".

  • et "Ne pas être du gâteau" ou "Ne pas être de la tarte" : ne pas être facile, être plutôt difficile.

On dit par exemple : "C'était vraiment pas de la tarte ce contrôle !" ou "Monter ce meuble suédois, même à deux, c'est vraiment pas du gâteau !".

Source : wiktionary.org

"Être dans la panade" et "Mettre dans la panade".

Ces deux formules du registre familier signifient "Être - ou mettre - dans une mauvaise posture, dans une situation difficile, avoir des difficultés, des ennuis, notamment financiers".

On dit par exemple :

  • "Je suis dans la panade depuis que l'on m'a licencié sans préavis".
  • ou "En ne me payant pas ce que tu me devais à la bonne échéance, tu m'as vraiment mis dans la panade".

En ce sens, on peut également utiliser le mot "Mouise".

Sources : wiktionary.org et www.larousse.fr

"Faire la crêpe".

J'aime beaucoup cette expression du registre familier en forme d'idiotisme alimentaire, utilisée par l'un de mes amis.

Il désigne ainsi cette façon que l'on a parfois de se tourner et retourner dans son lit sans parvenir à trouver le sommeil, une fois que l'on a "raté le train du sommeil".

Mais, comme me l'a fait remarquer une fidèle lectrice de jaimelesmots.com, la même formule pourrait tout aussi bien s'appliquer au bronzage, puisque l'on se retourne, là aussi, très régulièrement. Et cette fois - en plus ! - afin de parfaire et équilibrer la cuisson !

"À mardi-gras, qui n'a pas de viande tue son coq. Qui n'a pas de coq tue sa femme".

J'adore ce vieux dicton en forme d'idiotisme animalier et d'idiotisme alimentaire, qui semble en apparence très politiquement incorrect et pousse-au-crime, sinon au "féminicide" ! -.

"Sa femme" désigne cependant, bien évidemment, la femme... du coq ; c'est à dire la poule !

Mais l'ambiguïté est évidemment voulue !

Ce dicton signifie donc, tout simplement, que lorsque l'on manque de viande on tue un coq ou une poule.

"Se mêler de ses affaires", "S'occuper de ses fesses", "S'occuper de ses oignons" ou "Se mêler de ses oignons".

Ces quatre expressions de registres de langue différents signifient toutes"Ne pas se mêler des affaires d'autrui".

  • "Se mêler de ses affaires" est une expression du registre familier.

On dit par exemple : "Mêle-toi plutôt de tes affaires et va donc ranger des ta chambre !".

  • "S'occuper de ses fesses" est une expression du registre vulgaire, en forme d'idiotisme corporel, employée au sens figuré.

On dit par exemple :"Je ne t'ai rien demandé : occupe-toi de tes fesses !".

  • Et "S'occuper de ses oignons"et "Se mêler de ses oignons" sont des expressions du registre argotique en forme d'idiotisme alimentaire, employées au sens figuré.

On dit par exemple :"Cela ne te regarde absolument pas : occupe-toi de tes oignons " ou "Mêle-toi de tes oignons !".

"Avoir le cul bordé de nouilles".

Je trouve très savoureuse cette expression du registre argotique en forme d'idiotisme alimentaire et d'idiotisme corporel, qui signifie "Être très chanceux", "Avoir énormément de chance".

Sur le même thème, je me permets de vous recommander la lecture de mon article sur toutes les façons de dire "Avoir de la chance".

"Ne pas attacher son chien avec des saucisses".

Je trouve très amusante cette expression du registre familier en forme d'idiotisme animalier et d'idiotisme alimentaire ou gastronomique, qui signifie, au sens figuré, "Être peu généreux, avare, pingre, radin".