"La péladophobie" ou "Alophobie" et "La peladophobie".

  • La "Péladophobie" ou "Alopophobie est une peur ou une aversion irraisonnée des personnes chauves,

Crâne chauve

  • tandis que la "Peladophobie" est une crainte de la pelade et de sa contagion.

Pelade

"L'alopécie", "La calvitie" et "La tonsure".

  • L'alopétie désigne ce que l'on appelle plus communément la chute des cheveux, et quelquefois des sourcils, de la barbe, etc., avec dénudation de la peau. Il s'agit donc d'un phénomène.
  • tandis que la calvitie en est le résultat, partiel ou total, et désigne donc :

Calvitie

      • soit la partie dénuée de cheveux, située sur le dessus du crâne, fréquente chez les hommes à partir d'un certain âge,

Calvitie complète

      • soit un crâne entièrement chauve.
  • et que la tonsure est une pratique adoptée par certaines Églises chrétiennes, consistant à raser une partie des cheveux d'un clerc.

Signe de renonciation au monde, elle est aussi, avec la prise d'habit et le changement de nom, un élément d'un rituel de mort et de renaissance qui efface les péchés antérieurs.

Elle fut par ailleurs à l'origine du port de la calotte.

Tonsure

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "Être chauve".

Source : wikipedia.org

"L'ostéogénèse imparfaite".

C'est cette maladie que l'on appelle dans le langage courant "La maladie des os de verre".

Concrètement, il s'agit même d'un groupe de maladies caractérisées par une fragilité osseuse excessive, due à un défaut congénital d'élaboration des fibres collagènes du tissu conjonctif formant la trame de l'os.

Tous les types se caractérisent par une extrême fragilité des os, signe le plus typique de la maladie. Cependant, tous les tissus contenant du collagène sont aussi touchés (os, peau, tendon).

La plupart du temps cette maladie est due à une mutation génétique spontanée, mais elle peut aussi être familiale et transmise par seulement l’un des deux parents.

Source : wikipedia.org

"Le nanisme".

Il s'agit d'un ralentissement de la croissance biologique, en raison d'une condition héréditaire ou accidentelle (maladie, carence, environnement).

Il est à noter que celui-ci concerne l'ensemble des êtres vivants (végétaux ou animaux).

Les sujets du nanisme sont généralement désignés comme "nains", à l'exemple des personnes naines, des plantes naines, des animaux nains.

Ou bien, d'après l'ancienne désignation, impropre, comme "pygmées".

"La pycnodysostose" ou "La pycnose".

Il s'agit d'une maladie génétique lysosomale très rare, décrite en 1962, due à une dégénérescence du noyau cellulaire et caractérisée par une condensation de la chromatine.

Les signes cliniques observés sont le nanisme, avec un crâne volumineux et de petites mandibules, la persistance de la grande fontanelle et des fractures spontanées.

On a émis dès 1965 l'hypothèse que le peintre Henri de Toulouse-Lautrec en était atteint.

On se fondait sur plusieurs considérations :

  • la petite taille du peintre,
  • la consanguinité de ses parents, cousins au premier degré,
  • la fragilité osseuse, qui explique qu’il a dû se servir très tôt d’une canne,
  • l’absence de fermeture de la grande fontanelle, que permet de supposer l'habitude du peintre de toujours porter un chapeau rigide,
  • sa barbe également, qui permettait qu’on remarquât moins sa mandibule fuyante.

D'autres informations cependant laisseraient croire que le peintre français souffrait d'une ostéogénèse imparfaite, maladie dont les manifestations sont assez semblables.

Ce doute qui divise la communauté scientifique pourrait être résolu une fois pour toutes si l’on procédait à une analyse génétique chez les descendants de familles apparentées au grand peintre, ou bien en exhumant et en analysant les os de l'artiste.

Affaire à suivre, donc, dirai-je.

"Un phlyctène".

Phlyctène de friction à l'orteil (ou ampoule ou cloque)

Il s'agit de ce que nous appelons communément "Une ampoule" ou "Une cloque".

Une phlyctène est une lésion de la peau qui trouve son origine dans une brûlure ou un coup de soleil, un frottement répété (friction de la peau contre une chaussure par exemple, on parle alors de "Phlyctène de friction"), le gel (qui constitue une brûlure au froid), une infection (de type staphylocoque ou streptocoque) ou encore un contact avec des produits chimiques corrosifs.

Elle peut également être due à une réaction allergique à des médicaments, à une très forte sensibilité du sujet à la lumière ("Photo-dermatose"), à une maladie virale de type herpès, etc.

Quelle que soit sa cause, l’épiderme se décolle créant une cavité localisée qui se remplit de liquide séreux et translucide ("Phlyctène séreuse") : c’est la fameuse "Cloque" ou "Ampoule".

Mais elle peut également contenir des éléments sanguins, coagulés ou non ("Phlyctène hématique").

Une phlyctène est généralement douloureuse.

Si elle est peu étendue (l’ampoule classique), elle se résorbe d’elle-même, lentement, le temps que les sérosités repassent dans les tissus mous. L’épiderme reste décollé jusqu’à ce qu’un nouveau se forme. Il est possible de protéger dans ce cas la phlyctène à l’aide d’un pansement hydrocolloïde.

S’il n’y a pas eu rupture de l’épiderme et que la phlyctène est volumineuse et douloureuse, on peut percer la bulle à l’aide d’une aiguille désinfectée, sans toucher l’épiderme. On applique ensuite un antiseptique dépourvu d’alcool, on sèche et on applique un pansement hydrocolloïde.

S’il y a rupture de l’épiderme, il faut désinfecter comme mentionné en cas de non rupture et consulter un médecin : en effet, dans la plupart des cas, il est préférable de retirer tout l’épiderme décollé.

www.docteur-picovski.com

Phlyctène de friction au talon (ou ampoule ou cloque)

"Le coup du lapin".

Cette locution nominale très imagée et pour le moins macabre, désigne un traumatisme du rachis cervical, pouvant être dû au mouvement de la tête ou à un coup porté.

Son nom provient de la technique traditionnelle consistant à tuer le lapin en lui assénant un violent coup direct derrière la nuque.

Le "coup du lapin" peut constituer :

  • un traumatisme indirect :

Il s'agit dans ce cas d'un traumatisme indirect du rachis cervical en flexion-extension, en général lors d'un accident dans un véhicule brutalement arrêté ou percuté par l'arrière. Il produit plutôt des entorses du rachis cervical, habituellement bénignes, mais pas toujours. Il peut également produire des fractures, particulièrement des fractures du corps en compression. C'est notamment pour en limiter l'impact que les véhicules sont désormais systématiquement équipés d'appui-têtes.

  • un traumatisme direct :

Dans ce cas, le coup du lapin désigne un coup reçu au niveau du cou ou à la base du crâne. Il est dangereux à cause des risques de dommage à la colonne vertébrale et par conséquent à la moelle épinière, qui peuvent entraîner la paralysie ou la mort.

"Une contusion".

Il s'agit d'un choc musculaire, d'une blessure d'un muscle sans déchirure de la peau.

"Un épanchement".

Ce mot peut revêtir différentes significations :

  • au sens propre, il s'agit, dans le domaine médical, d'un écoulement anormal, d'une accumulation dans les tissus ou dans une cavité, d'un liquide ou d'un gaz organique,
  • au sens figuré, c'est un écoulement abondant, une abondance de quelque chose,
  • en géologie, c'est l'émission de lave par un volcan,
  • c'est enfin, l'action de s'épancher, de communiquer librement et en confiance des sentiments des pensées intimes.

Source : wikipedia.org

"L'oreille en choux-fleur".

Oreille en chou-fleur ou "othématome"

Il s'agit d'un hématome de l'oreille, qui se caractérise par une accumulation de sang dans le pavillon (oreille externe), le plus souvent à la suite d'un traumatisme contondant de type coup de poing.

On parle également de "L'oreille du boxeur".

"Une ecchymose" et "Un hématome".

Il s'agit dans les deux cas d'une rupture de vaisseaux sanguins causée par une contusion. Mais celle-ci est moins importante pour une ecchymose que pour un hématome.

  • "Une ecchymose" ou "Un bleu" est un épanchement diffus de sang sous la peau. Le gonflement est relativement limité mais il peut être douloureux. Après quelques jours, la couleur de la peau passe du bleu violacé au jaunâtre ou verdâtre. L'ecchymose guérit spontanément en quelques jours.

Ecchymose sur le bras

  • "Un hématome" est une accumulation de sang sous la peau ou dans un organe. Des vaisseaux sanguins se rompent et provoquent alors une lésion bleutée et gonflée.

En fonction de l'emplacement de l'hématome sur le corps, cet hématome peut porter différents noms et d'autres symptômes peuvent apparaître :

L'ongle prend une coloration noire et peut ensuite tomber deux à trois semaines plus tard.

Un "ongle noir" ou "rat" (registre populaire) c'est à dire un "hématome sous-unguéal"

    • S'il est situé sous le cuir chevelu, l'hématome forme une "Bosse séro-sanguine", communément appelée "oeuf de pigeon". Auquel cas, il est indispensable de surveiller les signes d'un traumatisme crânien.

Bosse au front

Oreille en chou-fleur ou "othématome"

"Un goître".

Un goître

Il s'agit d'une augmentation de volume, souvent visible, de la glande thyroïde.

Cette affection est extrêmement fréquente, puisqu'elle touche entre 200 et 800 millions de personnes dans le monde. Elle est souvent familiale et est près de quatre fois plus fréquente chez la femme que chez l'homme.

Le malade est appelé "Goîtreux" ou "Goitreuse".

Source : wikipedia.org